Lumière sur : La Sarabande des animaux magnifiques

NOUVEAU !

un espace pour chaque discipline
MusiquePhotoVidéoArts GraphiquesSpectacle Vivant

Chercher une news

Publicité

Comme chaque année du 6 au 9 décembre, la ville de Lyon deviendra le temps d’une célébration, la ville des Lumières. Pour cette édition 2012, la capitale des Gaules sera le théâtre d’une parade originale sur le thème de l'Inde où se mêleront légendes lyonnaises et animaux exotiques, tout cela en lumière bien sûr ! 

 

(c) Kenadi

 
Une petite introduction pour vous mettre dans l’ambiance :

"Alors qu’elle préparait à la lueur des étoiles indiennes la grande cérémonie des lumières appelée Diwali, la prêtresse Durga décida d’envoyer six messagers jusqu’aux confins des lointaines terres du couchant.
Empruntant des chemins différents, ils traversèrent contrées et océans pour rejoindre Lyon. 

Mais qu’elle est la réelle quête secrète de ces derniers ?

…galoper à en perdre haleine aux cotés des chevaux de Bartholdi ?...
…retrouver la trace du mammouth disparu de la montée de Choulans ?...
…rendre une visite de courtoisie aux sauvages pensionnaires du Parc de la Tête d’or ?…
…réveiller le crocodile immobile du Musée de l’Hôtel Dieu ?...
...remettre une bonne fois pour toute les ours dans la fosse de la Guillotière ?... 
…chasser hors du fleuve le terrible Machecroute et ses énormes silures affamés ?..."

par l'Atelier de l'Evènement et l'équipe de production de la Sarabande.

Je vous propose, donc, de nous immiscer ensemble dans la préparation de la Sarabande des animaux magnifiques, un projet fantasque, qui m’a séduit et émerveillé à tel point que j'y ai pris part, en tant que gardienne de lumière.

(c) Kenadi


L'auteur de ce grand projet, "L'Atelier de l'Evènement", est une structure conceptrice d’évènements spécialisée dans le spectacle vivant.
Ce qu'ils vous proposent ? Une manifestation mélangeant théâtre de rue, théâtre d'ombre et manipulation de marionnettes géantes, qui vous transportera dans un univers dans lequel le folklore lyonnais et son bestiaire côtoiera les couleurs de l'Inde et ses personnages traditionnels, tels les porteurs d'ombrelles et les gardiens de lumières.



Ce projet fédérateur et participatif rassemble des professionnels, des artistes de différentes formations artistiques autour de la réalisation technique de la parade et des bénévoles, qui auront le rôle d'animer la manifestation, le soir des représentations. Nombreux furent ceux qui répondirent à l'appel aux bénévoles, plus de 150 personnes, toutes réunies afin de manipuler les marionnettes et le théâtre d'ombre, de jouer les porteurs d'ombrelles ou les gardiens de lumière. Ce sont eux exclusivement, qui mèneront la parade, l’idée de l'Atelier de l'Evènement étant de permettre à tous lyonnais, sans distinction d’âge, de formation ou d’expérience, de prendre part à cette aventure.
 


(c) Kenadi 

C’est aux "Subsistances", que je suis allée retrouver toute l’équipe de production de la Sarabande. Installée depuis maintenant un mois en résidence sous la grande et fraîche verrière, les personnes s'affairent et les éléments principaux de la parade prennent vie à une vitesse déroutante. Dans ces lieux, tout un petit monde fourmille sur les différents ateliers et postes de construction.

D'un côté, la finition de l'ossature des marionnettes et leur mise en lumière, de l'autre l'atelier peinture, la décoration et la création des ombrelles.

 

Chaque personne est possédée par une énergie créatrice folle, branchée sur batterie à l'image des marionnettes, oeuvrant dans une ambiance aussi sérieuse, je dirais même studieuse, que bon enfant et conviviale. 
 



Sur les lieux, vous rencontrerez également des bénévoles curieux venant mettre la main à la pâte en compagnie de l'équipe et qui profitent de l'opportunité pour en apprendre toujours plus sur la conception. 

" Comment sont construites les marionnettes ? " (Une bénévole questionne David Bartex, le directeur artistique)

" C'est simple, tout démarre avec des blocs de mousse polyuréthane qui sont sculptés. Une fois les animaux ayant pris forme, nous les enduisons d'une huile spéciale pour éviter que la résine colle à la mousse. Ensuite, nous les recouvrons de deux couches de tissu de fibre de verre collées avec de la résine, pour créer une coque solide et creuse. Enfin, dès que la résine a pris, nous coupons la structure, retirons la mousse et nous ressoudons le tout." David Bartex - directeur artistique.

  

Suivant l'exemple donné par les participants aux ateliers de conception, j'ai apporté mon aide dans la réalisation de frise et dans la mise en place des grelots. Eh bien, je peux vous dire que je n'ai pas vu le temps passer...!

J'en ai profité pour comprendre comment fonctionnait l'éclairage des marionnettes avec Charles Victor, concepteur des dispositifs de lumière. 
"Il y a deux types d'éclairages" m'a-t-il expliqué.
"Tout d'abord, un éclairage interne afin de créer un halo, une illumination douce des animaux. Puis, un éclairage externe avec un système de leds étanches qui suit les motifs des animaux. L'ensemble est autonome, fonctionnant sur batterie" Charles Victor.
 


(c) Kenadi


(c) Kenadi

 
Je laisse, maintenant, à Daniel Saint-Léger - directeur de production - le soin de vous parler de la création de la Sarabande des animaux magnifiques.

Comment vous êtes arrivés sur le projet ?

En fait, cela fait déjà deux ans que je participe avec l'Atelier de l'Evènement à la fête des Lumières pour la mairie du 8ème. La manifestation, que nous avons crée, prend la forme d'une déambulation sur l’avenue des Frères Lumières et d’un final pyrotechnique sur la place Ambroise Courtois. Suite aux bons retours que nous avons eus de la ville de Lyon et d'autres organisateurs de festivals, j’ai été contacté cette année pour mettre en place un projet de parade. Un appel d’offre a été lancé, je l’ai remporté avec ce projet de sarabande aux tons indiens, animé par des marionnettes géantes, des acteurs en tout genre, des camions, des gonflables... A la base, c’était un projet assez fou, il y avait également tout une bande son, mais la mairie ne voulait aucune animation sonore, alors il a fallu négocier pour pouvoir maintenir des univers sonores légers pour les animaux.


Pourquoi l’Inde ?

Tout simplement pour les couleurs, cela aurait très bien pu être le Mexique ! Et comme la mairie a beaucoup apprécié cette inspiration, nous sommes restés là-dessus. La seule condition était que l’on mette en avant les lumières et non le divin. Comme je l'ai dit, au début notre idée était de créer une parade gigantesque et délirante avec de la musique, des camions colorés, des animaux géants mais cela demandait un budget trop important. Nous avons donc revu notre cahier des charges à la baisse et nous avons choisi quelque chose de plus simple. Le projet conserverait les marionnettes en les mettant plus en valeur, ce qui nous permettrait d'y associer le bestiaire lyonnais et les légendes locales. Nous avons été assez libre pour l'écriture du projet, la mairie est présente bien sûr dans les délibérations, mais elle nous laisse vraiment aller au bout de nos idées. 

Quand est-ce que la construction du projet a-t-elle été lancée ?

Tard, comme tout appel à projet, il y a une commission qui doit valider le concept et cela a pris du temps, trop de temps. Ainsi, nous avons démarré les chantiers en septembre à Nantes dans un bout de chantier naval, que nous avons loué.


Comment l’équipe a-t-elle été sélectionnée ? 

Par connaissance, c’est David (Bartex) le directeur artistique qui a choisi l’équipe. A cause du temps et des délais, il souhaitait s’entourer de personne de confiance avec qui il avait déjà collaboré ou qu’il connaissait. Nous avions besoin de personnes prêtes à s'impliquer à 200% jusqu'au bout. L'équipe compte une vingtaine de personnes, dont Massimo Schuster notre référent pour la manipulation des marionnettes et le théâtre d'ombre, Jean-Marie Songy pour la coordination générale de la parade, Jeff Havart, le directeur technique, Marion Baraize, Julien Roche, Stephane Pich, Maxime Barnabé pour la construction et la décoration, Charles Victor et David Garand sur l'ensemble de 'installation lumière.

Avec le peu de temps que vous aviez, cela tenait un peu du travail à la chaîne ?

C’est le cas de le dire, dès que nous avons eu le feu vert, nous nous sommes mis à recevoir des mètres cube et des mètres cube de mousse, qui étaient confiés aux mains de Maya notre sculpteuse. Elle s'armait de sa tronçonneuse et se mettait au travail ! C'est elle qui a réalisé les modèles de marionnettes en mousse, nous l'avons seulement aidée à dégrossir les blocs. Puis, les animaux passaient par la case résine et dès qu’une carcasse était finie, elle était transportée dans un second atelier, une serrurerie, qui travaillait sur la stabilisation et le renforcement des marionnettes. Les tests éclairages ont été réalisé sur Mata, la vache, à Nantes, ainsi nous avons pu déterminer les matériaux lumineux pour chaque marionnette que nous avons installé par la suite sur Lyon.
 



Le théâtre d’ombre a-t-il été réalisé sur Nantes également ?

Non, c'est David qui s'en est occupé sur Paris, il a créé les dessins, écrit les scénettes et enregistré les textes avec Anne (Bartex). Puis, c’est un graphiste sur Lyon, Stéphane Durand, qui s’est occupé de les numériser et de les imprimer sur du plastique.

Comment va s’organiser l’encadrement de la procession ?

Nous serons présents autour des participants, en fait chaque membre de l’équipe possède lui aussi un animal référent, donc il sera présent, maquillé et costumé, parmi les bénévoles. Puis, il y a Jeff et Marion à la technique pure, ainsi qu'une équipe de gardiens pour encadrer.


Pourquoi faire participer des amateurs ?

A la base, l'équipe devait être composée exclusivement de professionnels mais lorsque nous avons revu le projet, il nous est apparu primordial de faire participer des lyonnais, des bénévoles prêts à s’investir à fond dans le projet aux vues des délais et de la taille du projet ! La ville a beaucoup aimé cette idée de participation et d'échange, le projet possédait ainsi un aspect plus rassembleur, plus intéressant.
 

Comment se peaufine l’avenir de ce défilé ? Il me semble avoir compris que le projet vous appartenait ?

Oui, tout à fait ! Eh bien, il y a déjà des gens intéressés, et puis c'est une base qui peut évoluer, changer de tons, d'origine.
Il est vrai que le théâtre d'ombre va rester ici, car il aborde des légendes locales. Mais peut-être qu’avec la ville, nous pourrions les réutiliser, ainsi que les marionnettes, pour d’autres évènements, qu’elles fassent quelques sorties dans l’année…


J'espère que cette immersion auprès de l'équipe de la Sarabande, vous a plu et a su vous intriguer. En tout cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans ce monde magique et surprenant pour vous !

Les curieux et les lyonnais sont, donc, tous attendus dans les rues de la presqu'île (1er et 2nd arrondissement) entre le quai de la Pêcherie et la place des Jacobins pour un circuit « sarabandesque » pleins de mystère et de poésie. Une façon de vous plonger dans le lointain passé de cette cité, à travers le regard de ces grands messagers.
 

voici quelques liens pour en voir d'avantage :

PAGE FACEBOOK

SITE OFFICIEL

EMPLACEMENT LORS DE LA FETE DES LUMIERES

et PAGE ARTIST'UP

La SARABANDE sur FRANCE 3 RHONE-ALPES : ICI 

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2015-01-09 14:49:46
    • 2 320 vues
  • Tags - #Lyon #lumière #Fête des Lumières #Spectacle #arts de la rue
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI