Artiste-Ouvrier, le maître du pochoir !

NOUVEAU !

un espace pour chaque discipline
MusiquePhotoVidéoArts GraphiquesSpectacle Vivant

Chercher une news

Publicité

Connu pour sa maîtrise incomparable du pochoir polychrome, Artiste Ouvrier n'hésite pas à transmettre son savoir au sein du collectif WCA (Working Class Artist). Ce pochoiriste plein de spiritualité nous fait découvrir dans cette inteview l'univers mystique de son travail en Inde en duo avec l'artiste Aye Chérie.

RDV à la première édition «H TAG LOVE MARKET» du 5 au 7 juin 2015 !
Artiste Ouvrier réalisera une oeuvre à 6 mains avec Adey et Obi Hood, 
deux des élèves de la WCA (Working Class Artist), l’atelier qu’il a crée. 

Première édition du «H TAG LOVE MARKET» : du 5 au 7 juin 2015
22, rue de Lubeck 75116 Paris  

Vendredi 5 juin de 11h à 20h 
Samedi 6 juin de 11h à 20h 
Dimanche 7 juin de 14h à 19h 

Sur invitation téléchargeable sur Facebook «H TAG LOVE MARKET» 
EVENEMENT FACEBOOK

© Artiste Ouvrier

Pourquoi avez-vous choisi ce nom ? Y a-t-il une connotation sociale ?

Il vient d'une conférence de William Morris de la fin du 19e siècle, vous pouvez aller voir mon site pour la citation intégrale.

«  Les biens dans leur ensemble, j’insiste, furent destinés à la vente et non plus, comme jusqu’alors, à l’usage. Leur aspect esthétique aussi bien que leur côté utile étaient maintenant devenus des marchandises distribuées selon la seule nécessité du capitaliste, qui employait à la fois l’ouvrier-machine et le concepteur, enchaînés par la loi du profit. »

 


© Artiste Ouvrier et Aye Cherie, "Hanuman", Sud de l'Inde (2014)


© Artiste Ouvrier et Aye Cherie, Sud de l'Inde (2014)
 

Vous avez beaucoup de muses, quelle est la place de la femme dans vos œuvres ?

L'énergie féminine m'attire plus que l'énergie masculine. Depuis deux ans toutefois je peins de plus en plus d'arbres et de moins en moins de femmes. Avant je prenais pas mal de photos avec modèle mais depuis deux ans mes sujets deviennent de plus en plus spirituels et peut être moins sensuels...
 


© Artiste Ouvrier et Aye Cherie "Butterfly Woman", Sud de l'Inde (2014)

D'un point de vue artistique, qu'est-ce qui vous a attiré de l'Inde, pays où vous résidez actuellement?

Je voulais aller en Inde depuis des années mais la découverte de l’Éthiopie en 1999 puis mes voyages nombreux là-bas m'en avaient éloigné. Je suis venu la première fois avec deux petits pochoirs, en vacances... Mais les rencontres ont fait que je suis revenu et que j'y habite maintenant a mi temps.

 

Qu'est-ce qui vous inspire de ce pays ?

Difficile a dire... Auroville est une ville utopique avec des citoyens de 66 nationalités, Pondichéry a longtemps été français. Là où j'habite ce n'est pas l'Inde telle qu'on se l'imagine. Mon inspiration est la même ici ou là-bas...

 


© Artiste Ouvrier et Aye Cherie, "Durga", Sud de l'Inde (2014)
 

Parlez-nous du projet que vous avez développé en duo avec l'artiste indienne Aye Cherie.
Quel est l'impact de cette collaboration sur votre travail ?

Ce duo est une formule nouvelle pour moi parce que nous partageons tout, la vie, le quotidien... Elle dessine beaucoup et je découpe, nous peignons ensemble, mais elle découpe aussi, et je me mets a dessiner plus. Je m'éloigne un peu de la photographie pour aller vers quelque chose de plus pictural, plus naïf peut être, mais aussi plus pop, avec des couleurs plus vives et des thèmes nouveaux.

 

© Artiste Ouvrier et Aye Cherie, Sud de l'Inde (2014)
 

 JS nous a parlé de son initiation au pochoir avec vous, retrouvez-vous des traces de votre style dans ses œuvres ?

JS est le premier à m'avoir demandé de lui expliquer ma technique et nous avons fondé ensemble WCA qui est une sorte d'université libre du pochoir! La technique est la même mais les possibilités sont infinies, c'est pour ça que le style de Jana et Js est bien à eux, bien distinct du mien, beaucoup plus propre et photographique. Mais bien entendu la technique est exactement la même. Après JS il y a eu à peu près une quinzaine d'artistes qui ont appris la technique WCA dont les plus récents sont ADEY, OBI HOOD et bien sûr AYE CHERIE !

 INTERVIEW DE JANA & JS sur ARTIST'UP
 

Quels conseils donneriez-vous aux personnes s'initiant dans la pratique du pochoir ?

Le mieux est d'être autodidacte, de faire sa propre tambouille car c'est aussi ça qui va déterminer le style. Donc j'essaie de ne pas trop ou plus trop donner de conseils justement...
 


© Artiste Ouvrier et Aye Cherie, Sud de l'Inde (2014)

Pour finir, parlez-nous de l'exposition réalisée le 1er avril 2014...

Avec Aye Cherie nous avons réalisé pas mal de fresques dans la région de janvier à mars 2014. Et le résultat nous a plu, le galeriste Karthik Sugumaran de la galerie Artika à Pondichéry a lui aussi été séduit et nous a proposé cette expo. Nous avons peint un certain nombre de tables en bois, et la finition au vernis pinceau donne un aspect ancien très particulier. Nous avons présenté beaucoup d’œuvres sur bois et également de grandes toiles sur le thème de la forêt avec des essences d'arbres de la région dans des compositions très colorées, avec une teinte de magie. Pour moi c'est l'aboutissement d'une longue recherche de pochoir d'après dessin qui trouve un peu un aboutissement dans ce duo avec Ayesha (Aye Cherie).
 


© Artiste Ouvrier et Aye Cherie, Sud de l'Inde (2014)

 

- EXPOSITIONS PASSEES -

DECOUVREZ D'AUTRES ARTISTES DE L'EXPOSITION :

INTERVIEW DE FRED CALMETS
INTERVIEW DE HADRIEN DURAND-BAÏSSAS
INTERVIEW DE KOUKA
INTERVIEW DE LEVALET
INTERVIEW DE ARNAUD RABIER "NOWART"
INTERVIEW DE PAELLA
INTERVIEW DE PIOC PPC
INTERVIEW DE ZOKATOS
INTERVIEW DE JADIKAN

 

EXPOSTION SOLO à la GALERIE OBLIQUE - Paris

 

Retrouvez Artiste Ouvrier sur :

Facebook

Site


PAGE FACEBOOK DE AYE CHERIE

  • Alice Oziol
    (hôte)
    • 2015-05-20 10:34:33
    • 3 295 vues
  • Tags - #graphisme #exposition #indé #pochoir #artiste ouvrier #WCA #Aye Cherie #pochoiriste #espace Dali #Dali #galerie oblique
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI