Sylvie Guillermin, artiste nomade en quête de découvertes

NOUVEAU !

un espace pour chaque discipline
MusiquePhotoVidéoArts GraphiquesSpectacle Vivant

Chercher une news

Publicité



Artiste nomade, Sylvie Guillermain considère chaque rencontre comme un épanouissement. De manière paradoxale, le solo est pour elle une façon de se tourner vers l’autre, de s’introduire. Au cœur de ses collaborations, les artistes amateurs sont pour elle une source d’originalité, de spontanéité et d’émotion. 


 

Pouvez-vous nous parler de la naissance de la compagnie, et de chacun des membres qui la constitue?

En 1988, j'ai créé un solo de 30 mn sur une perche verticale "l'Ile aux vents" inspiré d'une bande dessinée de Bilal. Ce spectacle reçu un enthousiasme assez fort et j'ai dû créer une structure afin de répondre au demande d'achat du spectacle. Je n'avais rien prévu forcément, ni penser devenir chorégraphe, ni avoir une compagnie. Ensuite, j'ai continué à créer chaque année, poussée par le désir d'avancer dans la création, de construire des histoires, de croiser d'autres champs artistiques. La compagnie est née comme cela, petit à petit. Je me suis entourée de créateurs en lumière, en musique, en scénographie... puis j'ai rencontré Stéphanie Nelson qui est devenu l'administratrice de la compagnie et a participé largement à son évolution durant 18 ans. Aujourd'hui, Mathias Quillard a pris la relève et un nombre important d'artistes formidables ont participé à plusieurs créations de la compagnie depuis 24 ans.

 

© Compagnie Sylvie Guillermin - portrait chorégraphe Sylvie Guillermin 

 
© Compagnie Sylvie Guillermin - LAKME 


© Ernest Abentin Compagnie Sylvie Guillermin - Ondes
En partenariat avec l’AMESIP/Ecole Nationale de Cirque Shems’y de Salé 



Parlez-nous de vos créations, de l'esprit artistique de vos chorégraphies ?

Il y a des axes assez déterminés : la verticalité, le rapport à l'autre, l'espace restreint, enfermant, le lien avec l'objet, le lien avec la musique. J'aime créer avec d'autres malgré le fait d'avoir fait plusieurs soli dans ma vie. J'ai besoin du solo pour aller vers les autres; partager.
Je suis nourrie par une danse organique, contrastée en lien avec des énergies variées. Comme sources, j'aime le texte, la poésie, la photo, la peinture, Je suis boulimique de musique, Tout peut être prétexte à créer. J'adore les histoires de personnes plutôt solitaires qui ont eu des trajets particuliers : Fernando Pessoa, Frida Khalo...je peux travailler sur des thèmes très différents mais celui de l'enfermement est assez récurant chez moi, recherche de liberté et d'espaces à inventer.



© Ernest Abentin Compagnie Sylvie Guillermin - Ondes
En partenariat avec l’AMESIP/Ecole Nationale de Cirque Shems’y de Salé

© Philippe Cibille - Compagnie Sylvie Guillermin - Paralèle 26

© Compagnie Sylvie Guillermin - Comme Toi



Que manquait-il à la danse classique pour que cela vous donne envie de vous plonger dans  la danse contemporaine ? Quel a été le déclic ? 

La danse classique était la seule danse que je pouvais pratiquer toute petite, là où j'habitais. Mais, très vite, à l'âge de 12 ans, je savais que ce qui m'intéressait, était la mise en état, le regard sur l'autre, la sensation des autres, l'improvisation, les lumières du soleil à travers la baie vitrée, la poésie d'un récital de chant qui m'inspirait une danse, un mur pouvait me donner des idée de mouvements. Je n'avais aucune passion pour la danse codifiée. Malgré tout, la danse classique m'a donné le goût de l'apprentissage, du suivi attentif du mouvement dans ses moindres détails. Je pratique le Baratha Natiam et le saxophone !



© Compagnie Sylvie Guillermin - Instrumentarium

© Compagnie Sylvie Guillermin - Paralèlle 26 



Comment s'est déroulée votre collaboration avec l'INSA et l'Ecole Nationale de Cirque Shems’y de Salé ?
Quels ont été les temps forts
?

Première expérience avec les étudiants de l'INSA : très nouveau pour moi. Un groupe très attentif où tout est possible et en même temps tout est stressant pour eux. Beaucoup de peur, beaucoup trop ! Nous avons combattu ces peurs et le résultats a été très étonnant, entre danse et jonglage avec un mélange important de matières sur le thème du temps, celui qui est passé et que nous regardons derrière nous, celui qui laisse des traces. Belle expérience avec de belles personnes. Chaque création est une aventure puissante et pleine de richesses variées.


© Compagnie Sylvie Guillermin


Avec l'Ecole Nationale de cirque Shems'y à Salé, c'est une histoire débutée depuis bientôt 4 ans et demi : ateliers, cours,  spectacles, direction de projets, accompagnement de créations, travail créatif et technique, c'est énorme.
L'Ecole est étonnante de part son investissement pour la formation des apprentis avec l'acrobatie (point fort de la maison) et une variété importante d'agrès mais aussi par les gens qui y travaillent quotidiennement. Son emplacement géographique aussi car nichée au bord des falaises qui bordent la mer ! La direction de l'école fait un travail énorme plaçant l'école dans une évolution dynamique, contemporaine, artistique.
 


© Jean-Pierre Maurin -  Compagnie Sylvie Guillermin "Ondes" 





Quels sont vos objectifs futurs ?

Je souhaite continuer à vadrouiller sur les chemins, dans nos terrains alentours, y rencontrer des gens intéressés par l'art de la danse, de la musique, du cirque...M'installer dans ces détours au coeur des établissements scolaires où tout est point de départ pour la société de demain. Créer et jouer dans des théâtres où le prix de la place de spectacle n'est pas onéreuse, où la programmation est ouverte sur différents champs artistiques. Continuer à voyager pour nourrir mon travail de couleurs différentes. Tendre des ponts, supports artistiques basés à partir de la recherche et de la création. Je suis une artiste entre ville et villages, scènes et lieux publiques. Tout est  prétexte et champ d'expérimentations. Je prône la déambulation, l'anti-maison stagnante, le voyage à l'intérieur du "chez nous", l'itinérance.


© Compagnie Sylvie Guillermin - Sibelius


© Philippe Cibille - Compagnie Sylvie Guillermin - Paralèlle 26
 


Quels sont les projets à venir de la compagnie ? Vos actualités ?

Tournée de "ONDES", dernière création de la compagnie entre cirque et danse avec 6 interprètes, danseurs et circassiens.

Il y a aussi la Création de "Miroirs" avec une classe du Conservatoire de Bourgoin Jallieu.

Je dois également terminer les projets de sensibilisation et de création avec les écoles (une cinquantaine de classes qui travaillent avec les danseurs de la Compagnie et moi-même) Accompagner les "Awal Kalam" créations des apprentis de l'Ecole nationale de Cirque Shems'y au Maroc, finalité en juin Préparer le Bal Chorégraphié pour le festival Karacena au mois d'août au Maroc.



© Ernest Abentin Compagnie Sylvie Guillermin - Ondes
En partenariat avec l’AMESIP/Ecole Nationale de Cirque Shems’y de Salé 


© Jean-Pierre Maurin -  Compagnie Sylvie Guillermin "Ondes"  



RETROUVEZ la COMPAGNIE Sylvie Guillermin sur :

SITE OFFICIEL

Facebook

VIDEOS

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2015-01-09 12:49:51
    • 2 688 vues
  • Tags - #danse #compagnie #Sylvie Guillermin
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI