Thibault Brunet : la photographie version Web 3.0

Mis en avant

NOUVEAU !

un espace pour chaque discipline
MusiquePhotoVidéoArts GraphiquesSpectacle Vivant

Chercher une news

Publicité

A la sortie de l'Ecole Supérieure des beaux-arts de Nîmes il y a 6 ans, Thibault Brunet se fait remarquer avec sa première série de photographies Vice City. Sa patte : la photographie entre virtualité et faux semblants, qui s'appuie sur les les nouvelles technologies et les jeux vidéos. Hybride dans sa pratique photographique, Thibault Brunet parvient à amener du tangible de ses errances virtuelles.
C'est donc avec sa série Vice City que tout a commencé. Le jeune artiste a été retenu pour l’exposition itinérante internationale reGeneration2 : Photographes de demain, au musée de l’Elysée de Lausanne. Puis, en 2012 son travail est à la fois sélectionné pour les Mois de la Photo à Paris, Berlin, Vienne et en mars, Thibault fait partie des finalistes du prix de la Fondation Aperture New York. 
Ses dernières séries, First person shooter et Landscapes, ont été sélectionnées parmi les Talents FOAM 2013
Cette année, il participe à la mission photographique France(s) Territoire Liquide et prépare l'exposition au BAL en janvier 2015, dans le cadre de sa sélection pour la Carte Blanche de la bourse PMU


© Thibault Brunet - First person shooter 

© Thibault Brunet - Landscape

© Thibault Brunet - Landscape

Quel est ton parcours ?

Diplômé des beaux-arts de Nîmes il y à 6 ans (en 2008), je suis parti m'installer a Lille. 
Ma première série Vice City a été sélectionnée dans le cadre du concours reGeneration 2 - Photographes de demain, organisé par le musée de l'Elysée de Lausanne. Aux cotés d'autres photographes émergents,  nous avons fait le tour du monde avec cette exposition itinérante : Arles, Lausanne, Afrique du Sud, Moscou, New York… C'est comme ça que tout a commencé. J'ai continué à développer ma pratique. 
J'ai ensuite été sélectionné pour le mois de la photographie européen à l'exposition distURBANces, ce qui m’a permis de faire d'autres belles expositions au Luxembourg, Vienne, Bratislava…
Mon travail a été remarqué et j'ai été contacté par la Galerie Heinzer Reszler de Lausanne grâce à reGeneration 2. Puis j'ai rencontré Valérie Cazin - que j'aime beaucoup - et qui dirige la Galerie Binôme à Paris.


© Thibault Brunet - Vice city

© Thibault Brunet - Vice city 

Quel est ton univers artistique ?

Aujourd'hui, ce qui m'intéresse dans mon travail, c'est d'être à la limite de différents statuts : entre le réel et le virtuel, les faux semblants…, parfois entre la photographie et la peinture. J'aime être à la croisée de plusieurs chemins. 
Cette dualité se retrouve dans mon statut : je fais beaucoup d'expositions de photographes alors que je n'utilise pas d'appareil photographique. 


© Thibault Brunet - Typologie du virtuel
 

Quelle est ta technique, ta manière de créer ? Peux-tu nous parler de ta série VICE CITY ?

Pour comprendre, je vais vous raconter l'histoire... Vous connaissez gta grand theft auto san andreas ? Avez-vous joué à Vice City
Une des missions dans Vice City se passe à Miami et consiste à faire chanter un homme politique. Parmi les différentes armes et gadgets à la disposition du joueur, il y a un appareil photo. Pour faire la mission, tu regardes à travers le viseur de l'appareil photo, tu zoomes et tu prends en photo l'homme politique dans des situations compromettantes pour le faire chanter. C'est un outil qui est devenu emblématique dans GTA : tu peux te promener avec et interpréter le paysage, à travers l'objectif de ta caméra virtuelle. 
Quand j'ai compris que ces photos pouvaient être enregistrées, j'ai arrêté de jouer. J'ai commencé à me promener avec ma caméra virtuelle dans le décors, avec pour idée de ramener une trace photographique. Ramener du tangible de cet univers virtuel. J'ai importé les photos, je les ai imprimées … Ensuite j'ai ajouté plusieurs choses :
1) Comme il y a une vraie temporalité dans le jeu (24H. Le soleil se lève, le soleil se couche), je pouvais me balader dans le paysage, attendre la belle lumière et prendre ma photo. C'est un vrai instant décisif.
2) En plus, dans le jeu il y a des codes pour décider du temps : tempête de sable, pluie, un grand soleil… 
En comprenant par exemple quelle teinte aura le brouillard à une heure précise… j'ai commencé à gérer mes couleurs et à interpréter le paysage comme un photographe.
Les décors sont vides dans Vice City. Ca m'oblige parfois de voler un bus, de le mettre à travers la route... d'improviser mon propre décors. 


© Thibault Brunet - Vice city  

© Thibault Brunet - Vice city  

© Thibault Brunet - Vice city  

© Thibault Brunet - Vice city  

© Thibault Brunet - Vice city  

© Thibault Brunet - Vice city  

Comment ta démarche est-elle accueillie par les aficionados de Vice City ?

Ma démarche est moins bien accueillie par les gamers. Ca pose la question de "Qui est l'artiste?" : est-ce le directeur artistique du jeu ? est-ce le modélisateur 3D ?… est-ce que je prends cette matière pour l'interpréter à ma manière ? Le regard que je pose est totalement différent de l'intention du jeu. On reconnaît rarement le jeu derrière mes photos. Et c'est bien d'être dans cette ambiguïté là.


© Thibault Brunet - Vice city  

© Thibault Brunet - Vice city  

© Thibault Brunet - Vice city  

© Thibault Brunet - Vice city  

 

Peux-tu nous parler de ta série "TYPOLOGIE DU VIRTUEL" ?

C'est ma dernière série, elle s'inscrit dans le cadre du projet France(s) Terroire Liquide (ndlr : Page Facebook).
France(s), Territoire liquide est un projet collectif réunissant 43 photographes dans le but de poursuivre ensemble une recherche photographique sur le nouveau paysage français. Fin 2010, quatre photographes : Jérôme Brezillon, Cédric Delsaux, Frédéric Delangle et Patrick Messina, dans la lignée du projet DATAR, décident de lancer une nouvelle mission photographique de grande ampleur : mieux comprendre les mutations profondes du paysage du territoire français. Le projet a été présenté sous forme d’une grande exposition au TriPostal à Lille à l’occasion du festival des Transphotographiques en juin dernier.
C'est un beau projet qui s'est fait avec une belle équipe de photographes, et je suis content d'en faire partie.
Chacun présente avec sa sensibilité, sa vision du territoire français. Je me suis demandé ce que je pouvais créer, en sachant  que je suis branché jeux vidéos et que mon travail est basé sur une vision totalement virtuelle. 

Après une réflexion et des essais divers, j'ai fini par trouver le logiciel qui s'appelle Google SketchUp. 
C'est un logiciel gratuit fourni par Google qui permet de faire de la 3D, du design d'espace, de l'architecture en créant très facilement des bâtiments qui peuvent être mis sur la toile. Il suffit de prendre en photo chaque façade, de faire un cube, de plaquer les photos et le tour est joué pour un volume en 3D. Les bâtiments peuvent ensuite être intégrés sur Google Earth. 
Derrière il y a aussi une communauté. Il existe des gens qui ont modélisé tout Dunkerque… !

Je me suis intéressé à l'urbain et au périurbain (HLM, zones industrielles…), que je traite d'une manière typologique. Voici le protocole :
1) Je choisis les types de lieux, je télécharge les modèles de 3D en images. 
2) Je regarde la date et l'heure de la création du fichier 3D. Je mets une ombre portée qui correspond à la date et l'heure de la création du fichier 3D par son créateur initial. 
3) Ensuite je prends la couleur principale de la façade et je la mets en fond. 
4) Dessus j'applique un brouillard.
Le but est d'en faire le plus grand nombre pour présenter un état des lieux de l'espace immatériel français. 

© Thibault Brunet - Typologie du virtuel

© Thibault Brunet - Typologie du virtuel

© Thibault Brunet - Typologie du virtuel

© Thibault Brunet - Typologie du virtuel


Autres projets ?

Avec Lea Habourdin, nous avons remporté la Carte Blanche de la la bourse PMU 2014. On travaille dessus en ce moment. Ce travail sera exposé au BAL du 14 au 25 janvier 2015 et fera l’objet d’une publication aux éditions Filigranes. 

A Montélimar au centre d'art du Château des Adhémar => exposition "La belle échappée" du 18 octobre 2014 au 2 janvier 2015 (vernissage 18/10)

Je serai présenté à :
Yia 23/26 octobre @Le carreau du Temple 75003 Paris
slick 22/26 octobre @Pont Alexandre III Port des Champs Elysées
la Jeune création 29/10 au 3/11 @Cent Quatre 75019 Paris 

 

RETROUVEZ THIBAULT BRUNET sur : 

SITE OFFICIEL 

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2014-10-22 13:09:03
    • 3 548 vues
  • Tags - #photographie #art contemporain #exposition #bal #Thibault Brunet #Typologie du virtuel #First person shooter #Landscapes #jeune création #YIA #slick #FOAM 2013 #Carte Blanche de la bourse PMU
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI