Lucie & Simon, explorateurs de l'espace-temps

Mis en avant

NOUVEAU !

un espace pour chaque discipline
MusiquePhotoVidéoArts GraphiquesSpectacle Vivant

Chercher une news

Publicité

Le travail de Lucie & Simon s’articule autour de l’exploration de la notion du temps et de l’espace-temps, ainsi que de la place de l'individu à l'égard de ces notions.
Le duo d'artistes s'intéresse à tous les médiums et particulièrement à la vidéo et à la photographie, qui leur permettent d’approfondir leur recherche, tout étudiant les frontières entre ces différents médiums.

La photographie a caractérisée leurs débuts, notamment lorsque Lucie & Simon ont travaillé sur la notion d’espace et de silence de l’âme.
Puis, petit a petit, le duo s'est recentré sur la figure humaine et sur l’exploration de la frontière des images, notamment entre l'image vivante et l'image figée, apportant par ailleurs une dimension visuelle de conflit entre le réel et l'imaginaire... c'est ainsi que la vidéo s’est imposée à Lucie & Simon depuis les dernières années.
Leurs travaux ont déjà fait l'objet de nombreux prix (Prix de la fondation HSBC pour la Photographie 2010 - Prix international de Photographie de Vevey, Nestlé 2010 - Prix de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation 2009 - Prix Bourse du Talent, BnF Bibliothèque nationale de France 2009...).

De nombreux projets plus grands et atypiques les uns que les autres sont en préparation... voici donc Lucie & Simon, un duo d'artistes à suivre !


 

Quel a été votre parcours… ? Comment votre projet collaboratif "Lucie & Simon" est-t-il né et comment a-t-il évolué ?

Nous avons eu un parcours plutôt atypique. Nous nous sommes rencontrés au laboratoire Imaginoir, qui réalisait des tirages et des développements pour des photographes comme Sebastiao Salgado, Sarah Moon.. et où Lucie travaillait il y a 10 ans. Nous avons commencé à travailler ensemble à ce moment là.

Simon a été assistant de François-Marie Banier puis Peter Lindbergh de 2004 à 2008.

Nous avons commencé à travailler assez naturellement ensemble dès 2004 en parallèle à nos activités. Et à partir de 2009 nous avons pu commencer à vivre de notre art et à nous concentrer uniquement là-dessus, ce qui a été un grand changement pour nous.

Scenes of life from Lucie & Simon on Vimeo.
"Scenes of life"
was awarded by the HSBC Award for Photography 2010,
and received the Talent Award 2009 in association with the BnF, Bibliothèque nationale de France.
----

 Les Mondes perdus (2013) :

© Lucie & Simon - Les Mondes perdus (2013)
© Lucie & Simon - Les Mondes perdus (2013)
© Lucie & Simon - Les Mondes perdus 

Pouvez-vous nous parler de votre démarche artistique ?

Notre travail s’articule autour de l’exploration de la notion du temps, et de l’espace-temps.

Nous travaillons essentiellement avec la vidéo et la photographie, mais tous les médiums nous intéressent et peuvent permettre d’approfondir cette recherche, tout en essayant d’étudier les frontières entre ces différents médiums. La place de l’individu dans notre temps, et son espace mental sont également très présents.

A cet égard le travail d’August Sander a toujours été d’une grande influence pour nous. A quoi nous aimons bien sur apporter une dimension visuelle de conflit entre réel et imaginaire, ce qui va à l’encontre de sa photographie et de la nouvelle-objectivité allemande qui en a découlé, mais l’influence n’en demeure pas moins importante pour nous.

Les Mondes perdus, exhibition view from Lucie & Simon on Vimeo.


Votre travail conjugue photographie, vidéo et installations : 

Quels médias-techniques utilisez-vous ? Comment parvenez-vous à conjuguer les différents supports, objets et traitements au sein de votre pratique artistique ? Pouvez-vous nous en dire plus sur vos expérimentations visuelles ?

Les artistes de notre génération, et certainement depuis une vingtaine d’années, ont un rapport moins exclusif au médium d’expression. Ce qu’on retrouve dans le travail de Pierre Huyghe, Philippe Parreno ou d’autres je pense. Chaque médium, la vidéo, l’installation, la photographie, la sculpture... va offrir un nouvel angle de recherche et peut être compléter une partie de notre recherche intérieure.

La photographie a beaucoup caractérisée nos débuts, lorsque nous travaillions sur la notion d’espace et de silence de l’âme. Petit a petit nous nous sommes recentrés sur la figure humaine et l’exploration de la frontière des images, notamment entre image vivante et image figée. La vidéo s’est donc imposée à nous à ce moment-là.

Ces dernières années nous avons continué à explorer ce terrain et je pense que ce qui unit ces différentes pratiques est simplement le fait qu’il reflète communément une partie de nous et de notre vision du monde.

© Lucie & Simon - Les Mondes perdus
© Lucie & Simon - Les Mondes perdus

Au sujet de votre série "Les mondes perdus" :
Quelle est l'intrigue de ce projet ? Vous parlez d'une invitation à l'exploration d'un monde nouveau… pouvez-vous nous en dire plus ?

Dans « Les mondes perdus » nous avions voulu révéler des paysages invisibles à l’oeil nu. Des mondes perdus dans une dimension que nous ne pouvons percevoir naturellement. Toujours dans cette quête de comprendre ce qui caractérise le réel, le visible, et donc le temps et le monde tel que nous le percevons.

© Lucie & Simon - Les Mondes perdus
© Lucie & Simon - Les Mondes perdus
© Lucie & Simon - Les Mondes perdus
© Lucie & Simon - Les Mondes perdus
© Lucie & Simon - Les Mondes perdus

Selon vous, par quel biais la photographie permettrait-t-elle de dépasser le monde réel  ?  Qu'est-ce que la nuit permet-t-elle de révéler, à travers vos images  ? 

La photographie la nuit, avec de très longs temps d’exposition permet de révéler des mondes différents de ceux que nous voyons à l’oeil nu, notamment dans des espaces très noirs. La lumière aussi infime soit elle à l’oeil nu, avec le jeu du temps, vient habiller, ressortir, peindre le paysage de manière nouvelle et ainsi révéler des mondes imaginaires, perdus dans ce que nous aimons penser être un espace-temps ou une dimension à laquelle nous n’avons pas accès naturellement avec nos yeux « humains ».


"Silent World" 
was awarded by the Marcel Bleustein-Blanchet Foundation prize,
and received a Grant from the CICRP center Marseille, European Year of Culture 2013. 

© Lucie & Simon - Silent world © Lucie & Simon - Silent world © Lucie & Simon - Silent world 

Au sujet de la série "Silent world' :
Pouvez-vous nous parler de la genèse de cette série ?
Quel message/impression/réflexion souhaitez-vous transmettre/générer, via le langage silencieux de la photographie ? 

Dans le projet « Silent world » nous voulions transformer les paysages et grandes places à travers le monde, connus de tous, en paysages mentaux silencieux et abandonnés. Toute trace de vie humaine, sauf quelques personnes perdues dans un espace temps imaginaire, semble avoir disparu. C’est une étude et une remise en question du réel bien sur, mais avant tout de la notion de temps et d’espace. A quelle époque ces images ont-elles étés réalisées ? Il y a un jeu entre les notions de passé, de présent et de futur.

Pour les réaliser nous sommes revenus dans le temps, aux débuts de la photographie, au procédé du daguerréotype, que nous avons modernisé et adapté aux techniques les plus modernes de prises de vue actuelles. Ainsi, le point de départ de chaque image est une photographie de 3 à 5 heures, comme un clin d’oeil à l’image du « Boulevard du Temple » de Daguerre en 1838, première photographie connue d’une personne humaine. Cette image est ensuite mise sur ordinateur où nous retravaillons de nombreux éléments pour lui donner l’illusion d’un instantané d’un monde irréel, un paysage mental d’un monde que nous ne connaissons pas encore.

C’est une recherche sur la notion de solitude, mais aussi de notre existence et de la fragilité de l’homme dans un monde si vaste et incertain.

© Lucie & Simon - Silent world © Lucie & Simon - Silent world © Lucie & Simon - Silent world 

Silent world from Lucie & Simon on Vimeo.

Quelles sont vos sources d'inspirations ?

Elles sont vraiment multiples. L’approche de James Turrell a été la plus marquante sur notre parcours, celle de la lumière et donc de l’immatériel en tant qu’oeuvre d’art. Les images de l’expressionnisme allemand, ou bien la poésie du cinéma de Terrence Malick ou de Wim Wenders. La musique de Philip Glass également, qui envoute l’esprit et le sort quelque part du temps sont autant d’approches qui ont une grande influence sur nous.


© Lucie & Simon - Silent world 


Quelles sont vos actualités-projets en cours-à venir ? 

Nous préparons une installation de 7 vidéos grands formats qui seront exposées au Grand-Palais à Paris en mai prochain, dans le cadre de l’exposition « Gaultier, de la rue aux étoiles ».

Nous rentrons également du Japon où nous avons passé un mois à réaliser un nouveau chapitre de notre projet vidéo « In search of Eternity » et partons en janvier prochain en Inde pour réaliser un autre ensemble de vidéos toujours pour ce projet. Nous venons également de finaliser un projet en collaboration avec l’Opéra national de Paris, à Bastille et Garnier, autour du ballet et de leurs espaces. Un projet qui nous a vraiment passionné et fait découvrir un univers que nous ne connaissions que peu.

 

RETROUVEZ LUCIE & SIMON sur :

SITE OFFICIEL

PAGE FACEBOOK

VIMEO

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2014-12-16 15:40:44
    • 1 924 vues
  • Tags - #photo #paris #video #photographie #photography #lumière #arts visuels #Lucie & Simon #prix HSBC #BNF #Opéra de Paris #mondes perdus #récompense CICRP Marseille #silent world #grand palais paris
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI