The ACCIDENT : la tête dans les nuages sur le son SKYRAP !

SPONSORED

NOUVEAU !

un espace pour chaque discipline
MusiquePhotoVidéoArts GraphiquesSpectacle Vivant

Chercher une news

Publicité

The Accident est un projet hip-hop plus proche du punk que du rap : du SKYRAP entre ciel et terre, nourri "De science fiction anticipatoire poético-futuriste et de réalité."
Patrick Biyik, fondateur de The Accident est un artiste aux multiples talents, (hyper)actif, au parcours d'une incroyable richesse (featurings, participation à Les Secrètes SessionsAirnadette… TWIN TWIN…).
A la question "mais quand dort-t-il??!!" vous n'aurez pas de réponse, par contre avec cette interview vous saurez "presque" tout sur ce jeune artiste au talent à la hauteur de sa motivation et de son travail.

Patrick, peux-tu nous parler de ton parcours musical ?

Déjà pour situer le contexte, j'ai grandi dans les années '90 qui pour moi est le dernier grand cru musical car follement alternatif et rempli d'artistes en tous genres. Après, j'ai un parcours d'autodidacte car à la base je voulais être comédien : Je ronchonnais toujours quand ma mère voulait m'inscrire au solfège étant petit car j'étais plus intéressé par le sport et la comédie... Et puis j'y trouvais mon compte à la maison car on écoutait beaucoup de musique et c'était varié : de l'opéra au classique, de la black music à la musique traditionnelle du pays de mes parents, le Cameroun. Y'avait de tout et apprendre le pourquoi du comment de la musique, ça me faisait chier ! Je sentais que ça allait être une torture !

Pour moi la musique, c'était un amusement ou un divertissement ; je me souviens des tontons et tatas qui m'offrent mes premiers instruments : honnetement, je me moquais de savoir jouer d'un instrument, pour moi ce qui comptait c'était de dire "hey, on m'a offert une guitare électrique à Noël" ou d'écouter du rap et du R'N'B avec mes frères et soeurs. Et puis à mes 13 ans, j'ai commencé à écrire mes premiers textes de rap parce que je voulais faire comme les grands du quartier qui faisaient partie d'un collectif du 77 appelé "Hall Stars". C'est un collectif qui m'a marqué, du coup j'ai commencé à faire ça plus serieusement ; on a monté un groupe avec mes potos de l'époque qui s'appelait "Universel". C'était vraiment un délire mais ça m'a poussé à continuer seul et à faire une mixtape où je posais sur des faces B.

Arrivé au lycée, j'ai commencé à faire du beatbox et à chanter dans des groupes de rock, à faire de la basse, de la guitare et même un peu de batterie tout simplement par curiosité.

C'est vraiment vers l'âge de 19 ans que je me suis professionalisé. J'ai lâché le théâtre pour faire de la zik et j'ai commencé à jouer avec un tas d'artistes comme Spleen, Hindi Zahra, Lippie, Daby Touré, Namasté puis Twin Twin qui est mon projet principal avec Lorent Idir et François Djemel. Je n'ai pas arrêté depuis.


Crédit photo Rémy Baudequin - The Accident : Patrick Biyik 
 

Rencontres, collaborations - qui t’ont encouragées, motivées à te lancer dans la création musicale…. ?

Dans mon parcours de musicien, je dirais Daby TouréHindi Zahra, Lorent Idir et François Djemel de Twin Twin, mon père et moi-même !

Crédit photo Rémy Baudequin - The Accident : Patrick Biyik 

Comment est-tu venu au projet hip-hop The ACCIDENT ?  

Le hasard ou la chance, je ne sais pas. J'écoutais trois groupes deux mois avant un accident de vélo en 2011. Ces trois groupes sont The Streets, les Beastie Boys et The Kills. Avant, pendant et après mon accident, je n'ai écouté que ces trois groupes là et à cette période, j'avais un power trio plus porté sur le rock. J'avais besoin de changement et je suis passé tout naturellement de Patrick Biyik à The Accident.

 

Peux-tu nous présenter le projet et expliquer son nom ? 

C'est un projet hip-hop plus proche du punk que du rap qui veut dire acronymement Apte A Contre Carré Idées Debiles Et Nazes Tonton.

Il y' avait des points entre chaque lettre à la base mais c'était dur pour les salles de concert de s'y retrouver sans parler des recherches internet alors je les ai enlevés... Je voulais me taper un délire à la N.E.R.D ou à la TTC !

 
Crédit photo : Rémy Baudequin - The Accident Patrick Biyik
Live concert Café de la Cigale 


De quelles influences se nourrit The ACCIDENT ?  

De science fiction anticipatoire poético-futuriste et de réalité.

Blague à part, des comic-books MARVEL, DC et IMAGE, pas mal de cinéma - Aronofsky, Kurosawa et Cameron respectivement pour Requiem For A Dream, Le Chateau De l'Araignée & Terminator 1 et 2 - un minimum de littérature - John Fante pour Mon chien stupide et Demande à la poussière sans oublier Bukowski pour l'amour est un chien de l'enfer - même si je sens qu'aujourd'hui, j'ai une faim de Asimov et de Murakami. 

La réalité, c'est que je vois ma musique comme une bande son. Après mon ambition, c'est d'être reconnu comme un vrai lyriciste, pas comme un rappeur. Dans ma vie, je suis mi-ange mi-démon donc j'essaie d'écrire/de me retranscrire au plus juste pour que l'auditeur s'identifie le plus, vu qu'on est tous comme ça... Et ça reste mon principal but en tant que manieur de mots, que ça plaise ou non.

Plus récemment niveau musique, des artistes comme Travis Scott, Kendrick Lamar et The Flatbush Zombies m'ont troué le c** car c'est authentique du début à la fin. Tu sens que les gars ont un propos, une direction artistique qui va rester... Il y a aussi ce groupe de Brooklyn qu'on a rencontré avec Twin Twin cet hiver à NYC : ONWE, ça défonce, il passe en concert à Paris bientôt.
Au niveau français, je suis plutot bon public niveau rap : Paco, Lucio Bukowski, Espiiem, Vald, Sadek, on a un gros pays de kickeurs/rimeurs qui savent de quoi ils parlent mais malheureusement qui n'a pas accès aux gros médias, c'est vraiment dommage. J'adore aussi Owlle tout d'abord par sa voix et ensuite par tout le taff artistique autour du projet (danse, visuels) : un vrai univers. Elle a livré son premier album l'année dernière, "FRANCE" qui défonce bien. Non sincèrement, j'aime bien pleins de trucs et surtout les projets de mes potes : Griefjoy, Junior Rodriguez & The Evil Things, Louis Aguilar, Chateau Brutal, etc.

Sinon mon groupe culte reste DEFTONES et en ce moment, je lis un comic book qui s'appelle "God hates Astronauts" et "L'analphabète qui savait compter" de Jonas Jonasson : grosse barre en perspective.

 

Quelles sont les origines de l’appellation « SKYRAP » ?

Parce que j'ai souvent la tête dans les nuages ou sur la lune. SKYRAP c'est ce qui me correspond le mieux et ça sonne bien... Et c'est un pied de nez à Skyrock aussi.

 


Peux-tu nous parler du 1er 7 titres « Au Revoir Miroir » (Goodbye Mirrors) - sorti en 2012 : de l’enregistrement, en passant par la sortie de 2 clips « 7777777 », « Vivre » … ?

Décembre 2011, j'ai le titre de l'EP avant les morceaux et ça se fait assez rapidement. J'étais en coloc' à cette période là et j'avais une pièce rien que pour moi où je répétais. Et à chaque répétition, j'étais face à ce p*tain de miroir, ça m'a fait un truc chelou émotionellement parlant genre un truc Narcissique bizarre. J'avais 26 ans à ce moment là, ça m' a soulevé pas mal de questionnements sur qui j'étais donc j'ai dû faire le point... et cet EP parle exclusivement de ça, un jeune homme de 21 ans qui fait le point sur l'amour, la mort, d'où il vient mais sans savoir comment avancer. J'ai écrit rapidement, pioché dans des textes qui trainaient, appelé mes potes beatmakers Carbullo et Vincha qui m'ont laché des beats, mon pote Remy Baudequin s'est occupé de l'artwork.
J'ai fait deux jours de studio au studio La Fugitive à Menilmontant (Merci à Bud) et on a laché la bête le 16 janvier 2012 uniquement en digital et en téléchargement gratuit... avant de devoir le retirer deux jours après pour des raisons juridiques. Je l'ai remis en ligne deux mois après lol. Les clips ont été faits en novembre 2013 par mon amie Bérengère Prévost que j'ai rencontré sur la tournée "Airnadette", ça m'a filé un gros coup de pouce et elle le sait donc , si tu lis l'interview, on va à MinuteBuzz quand tu veux !

En somme, ce fut que du bon et les gens ont pu m'identifier hors du projet Twin Twin et de tout ce que j'avais pu faire avant. Ca m'a rendu plus pro aussi et moins fou fou que je ne pouvais l'être avant.
Maintenant, ça va faire trois ans que j'ai pas sorti de format long donc il faut rester attentif en cette année 2015 car je prépare des trucs.

 
Crédit photo : Rémy Baudequin


Qu'est-ce qui inspire les textes de The ACCIDENT ?

Ma vie et celle de mes potes, l'époque et la peur de vivre pleinement, l'argent, la bonne et la mauvaise musique, la danse, l'engagement, les femmes et les volutes de cigarette. Eminem et son humour noir sans oublier Alain Bashung. Alain, si tu m'entends, je t'aime.

 



Crédit photo : Rémy Baudequin


Comment envisages-tu les concerts avec The ACCIDENT ? Pour le live as-tu des exigences particulières ?

Avec beaucoup d'énergie. Une fois sur scène, mon rôle est d'aller chercher les gens, qu'ils aient payé leurs places de concert où qu'il aient été invités par trucmush. Actuellement, je travaille là dessus et j'écoute énormément mon entourage car parfois, mon énergie peut me faire défaut. Cette année, le line-up a changé et le groupe a eu la chance d'avoir un partenariat avec une salle de concerts du 77, File 7 qui va nous faire bénéficier de pas mal de choses dont un accompagnement scénique.
Donc tout reste à faire.



Crédit photo : Rémy Baudequin  


Où en es-tu de tes nombreux projets parallèles : featurings (Kumi Solo, Toby Screamer), participation à Les Secrètes Sessions, AirnadetteTWIN TWIN… ?

 

J'ai fait deux feats cette année dont je suis bien content : le premier avec le groupe Strickaz sur le morceau "Zombie Island", le clip est sorti le 15 janvier 2015 ; et un autre avec Je suis Théo pour la compil' de Noel du label XVIIIeme Peninsule. Le morceau s'appelle "A temps". 



Après Les Secrètes Sessions, organisées par mes potos de Chateau Brutal, je suis bien content que tu en parles car c'est un format de musique cool et créatif. Le but étant de réunir plusieurs groupes (qui sont devenus des supers groupes entre temps) sur 4 jours, les mettre dans un shaker et les laisser composer pendant trois jours. Chaque morceau doit être composé, écrit et enregistré en deux heures. Le quatrième jour, tu as le concert et ça envoie du pâté.

Airnadette, ça reste et ce sera toujours la famille car j'y ai remplacé mon poto Gunther Love suite à sa Airblessure. Ces deux projets m'ont permis d'avoir plus confiance en moi.


Avec Twin Twin, on est parti à NYC à la fin de l'année 2014 pour y faire des concerts et du studio, on a fait des rencontres importantes là bas et ça nous a fait énormément de bien. On bosse actuellement sur la suite et vu notre niveau d'exigence, ça risque d'être très lourd. Affaire à suivre.


Comment parviens-tu à conjuguer et à mener de front tous ces projets avec The ACCIDENT ? 

Par passion et par envie et parce que je pense que je me ferais rapidement chier si je faisais qu'un truc, j'ai besoin de me sentir en danger et apprendre des gens avec qui je travaille.


En 2014 tu as sorti 2 titres inédits : « Sans Valentine » produit par Lunijambist et « Repose en Paix » produit par Vincha. Les deux morceaux sont mixés par Emilien Bernaux aka MIM.

Comment ces collaborations ont-t-elles vues le jour ? 

L'année dernière (2014), j'avais besoin de poser quelque chose d'établi en terme de flow et d'idées. Je voulais me prouver à moi-même que j'étais capable d'écrire des bons morceaux car j'avais passé un an à gratter et selon moi, j'avais franchi un cap. Je me suis servi de moments darkos qui m'ont inspirés "Sans Valentine" et "Repose en paix". Ces 2 morceaux sont en totale rupture avec ce que j'ai pu faire avant. Sans oublier le morceau "Maintenant" que j'ai produit avec Kimakaz de l'écurie BMG.


J'ai l'habitude de bosser avec Vincha, c'est mon gars sur et il est ultra talentueux : quand on est ensemble il se passe un truc et ça va super vite. Là, on a enregistré pas mal d'idées, je ne sais pas si ça sera sur l'EP ou la mixtape mais on a pas mal de titres et "Repose en paix" fait partie de ceux-là.
Lunijambist, c'est un pote de longue date qui a appris que je rappais au moment où j'apprenais qu'il faisait des beats, disons qu'on s'est rencontré à ce moment là (rires). Je suis parti à son studio, on a écouté des beats et bim, ça a accouché de "Sans Valentine".
Mim, c'est un poto et je crois qu'on passe plus notre temps à faire la fête ensemble qu'à faire du son (rires). Il a bossé que sur ces deux morceaux uniquement mais il a fait un taff énorme. C'est un gros bosseur qui ne lâche rien, entre ces projets solos, son duo avec Anna Kova ou avec Entek, ses prods pour Disiz ou Tito Prince ou bien ses soirées "Première Fois" avec Yacine Belhousse auxquelles j'ai notamment participé. Que du lourd !    



Qu’est-ce que ces collabs t'ont-t-elles apportées en tant qu’artiste et au projet The ACCIDENT ?

A revoir la notion de projet solo car je ne suis pas seul dans cette aventure. Et puis j'aime mettre l'égo de côté et me confronter à l'autre. Quand j'étais plus jeune, j'adorais lire les livrets des CD, apprendre l'histoire des groupes et savoir avec qui les artistes bossaient quant à la création d'un projet. Terry Date a contribué au son des Deftones ; Timbaland pareil avec Missy Elliott et pareil pour Quincy Jones avec Michael Jackson. Remy Baudequin et Vincha sont mes architectes de l'image et du son.

RETROUVEZ INTERVIEW DE REMY BAUDEQUIN sur ARTIST'UP

As-tu d’autres collaborations en vue ?

Grave mais je ne gâcherais pas ton Noël 2016 alors que c'est pas encore la saint Valentin.

 

L’EP « KRSHTST » est annoncé pour début 2015… Peux-tu nous en dire plus les actus-projets à venir ?

L'EP "KRSHTST" est fini à 70%, je l'ai mis en stand-by pour le moment. Là je suis sur un projet plus humain qui s'appelle #5102. Ce sera un rdv mensuel.

P.S : suivez moi sur Instagram (@crash_bandipat), c'est l'endroit ou je lâche le plus d'infos. Peace !

 

SUIVEZ THE ACCIDENT & Patrick Biyik :

PAGE FACEBOOK

SOUNDCLOUD

TWITTER

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2015-01-27 16:26:47
    • 1 702 views
  • Tags - #paris #clip #musique #studio #Punk #rap #EP #Hip-Hop #collaborations #Rémy Baudequin #RnB #The ACCIDENT #SKYRAP #Daby Touré #Hindi Zahra #Twin Twin #bande son
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI