G R I M M E ... comme une « machine à rêves » !

NOUVEAU !

un espace pour chaque discipline
MusiquePhotoVidéoArts GraphiquesSpectacle Vivant

Chercher une news

Publicité

GRIMME - alter ego de Victor Roux est originaire de Lyon. Après avoir fait partie de plusieurs projets musicaux (Azraël, XX Mariani...), il décide de se lancer en solo ! 
Ce songwriter, producteur, bricoleur de sons et d'images, nous embarque dans son univers rempli de rêves où "mélodies et images se croisent à travers une pop-folk organique, grimée de vidéos". 
Ses montages photos rejoignent directement sa musique et nous plongent dans le thème central de GRIMME « si tu trouves le monde trop gris autour de toi, ferme les yeux et peins-y des fleurs » !
Après son premier EP "GRIMME" sorti le 09 Mars dernier, il sera en concert le 1er avril aux Trois Baudets et le 16 avril au Truskel à Paris. Il participera également au Hamac Festival le 4 Juillet... avant de réveler son album en préparation...
EP "GRIMME" sorti le 9 MARS 2015 : DISPONIBLE ICI 
Evénement facebook : concert aux Trois Baudets


 
A quelle occasion ton intérêt pour la musique s'est-t-il manifesté et comment a-t-il évolué ?


Tout jeune déjà, je voulais chanter et jouer de la guitare devant les gens que j'aimais... Je me souviens que vers mes 10 ans j’ai donné un « concert unique », en playback sur une vielle cassette des Stones, en pyjama, avec une raquette de tennis en guise de guitare...
Enfant, je passais des heures le soir à écouter les disques de ma mère, au casque, en cachette sous ma couette en rêvant de faire pareil ! Puis j’ai commencé à écrire des chansons avec une vielle guitare classique qu'on m’avait offerte. Mon premier morceau n’était qu'un enchaînement de cordes à vide à la guitare, avec quelques couinements par dessus. Plus tard, un ami m'a appris à jouer quelques accords et de fil en aiguille ça a commencé à ressembler à quelque chose qui me plaisait. Pour moi faire de la musique a toujours été un moyen de me construire un petit monde, dans lequel je me sentais bien.
Et aujourd'hui je suis toujours à la recherche de ces sensations de gosse. J’ai ma pièce, dans mon appartement, avec tous mes jouets, où je bidouille des sons et des instruments pendant des heures. Je m’invente des petites histoires, je m’amuse bien quoi.

© GRIMME - front sobre

Pourquoi avoir choisi le nom de "GRIMME" ? 

Je ne voyais pas le projet porter mon nom, Victor, bien que j’aie commencé sous ce nom.
Je voulais quelque chose de plus abstrait qui représente le projet mais pas forcément moi en tant qu’individu. Le thème du rêve est au cœur de toutes mes chansons. Pour moi, le nom de Grimme symbolise bien ça. Le rêve, ou comment fuir la réalité qui nous submerge en se créant son propre monde fait de fantasme et de naïveté. Et Grimme me ramène aux contes de Grimm mais aussi au verbe grimer qui signifie modifier le visage de quelqu’un en le maquillant pour la scène et donc l'idée de modifier ce qui nous entoure ou ce que l'on voit pour créer un monde utopique.


© GRIMME - archi

Selon tes propres mots dans ton univers musical « mélodies et images se croisent à travers une pop folk... "peux-tu nous parler de tes influences  ?

Je suis beaucoup influencé par toute la musique folk américaine des années '60, par des chanteurs comme Bob Dylan, Johnny Cash ou Neil Young. Pour moi la folk, c'est l'essence de la chanson, c'est un chanteur qui raconte une histoire sur quelques accords et mélodies très simples. J'essaie de composer comme ça. Après je suis influencé par beaucoup d'autres choses, pas mal par l'électro et la musique électro-acoustique.
En fait ce qui me plaît c'est de mélanger des chansons, que je dirais traditionnelles, folk, avec d'autres sonorités et orchestrer tout ça avec des sons bidouillés sur de vieux synthétiseurs (j'adore les vieux synthés), des cordes, des sons concrets etc… Je suis aussi énormément influencé par la musique de films. C'est marrant mais je crois que mes plus grosses claques musicales ont été associées à des films : Dead man de Jarmusch avec la Bo de Neil Young ou le tandem Elfman/Burton, Bagdad café... Enfin bref, il y en a pleins mais je trouve vraiment que la musique est encore plus intense quand elle est associée à des images. C'est en grande partie pour ça que je projette des vidéos sur scène pendant mes concerts.


© GRIMME - profil

La dimension visuelle est-t-elle importante pour toi ? Pourquoi ? 

Oui énormément ! Je pense que « l'imaginaire » d'un projet ou d'un « artiste » ne doit pas s’arrêter à ses chansons. On a envie, quand on écoute un disque ou assiste à un concert, de complètement plonger dans un autre monde, enfin moi en tout cas, j'en ai envie. L'image est un super moyen d’enrichir cet imaginaire. Et puis, plus on a de sens pris à partie plus on va ressentir de choses et au final c'est quand même le but de tout ça.


© GRIMME  - nuage

Peux-tu parler du travail scénographique réalisé autour du projet ? 

Sur scène, l'idée était justement de créer ce lien entre image et musique.
Aussi, des vidéos sont diffusées tout le long du show, sur trois écrans à diapositive placés en fond de scène. L'idée, ce n'est pas d’avoir une narration vidéo (ce n'est pas du ciné concert) mais des « tableaux » un peu impressionnistes. Le public peut y voir ce qu’il veut.
Je reste assez silencieux pendant les concerts, je préfère laisser la musique et les images parler d'elles mêmes. A deux reprises, la vidéo prend la parole pendant le spectacle par le biais de bref « courts métrages » où les musiciens accompagnent le film en jouant dessus, puis le concert reprend et la vidéo repasse en arrière-plan. Je voulais jouer avec ces allers-retours de prises de parole vidéo-musique. J'ai tourné toutes les vidéos avec un de mes amis, Guillaume Genetet, qui a vraiment beaucoup de talent et qui a su mettre en images mes chansons.


© GRIMME 

Ton EP " GRIMME" est sorti le 09 Mars dernier... Pourquoi avoir choisi un nom éponyme ?

Pour moi, cet EP est une première présentation de Grimme. Donc cela me paraissait normal de l'appeler comme ça, tout simplement.
Après, l'album racontera d'avantage une histoire et portera probablement son nom propre.

Quelle est la couleur de celui-ci ?

Cet EP est assez optimiste ! Il parle de bâtir un monde utopique, de l'enfance et de souvenirs.


GRIMME - As friends or fighters - Clip

 As-tu un titre qui te tient particulièrement à coeur ?

Lordship Lane est une chanson que j'aime particulièrement chanter.
J’aime bien me mettre dans la peau de ce gamin qui se rappelle les moments passés avec son grand père et ces longues discussions, imaginaire, avec un chat en faïence posé sur le rebord de la cheminée.

Grimme "Lordship Lane" // Sessions live Shoot it + Tagada Tsoin Tsoin 2015 n°8

Tu as fondé l'association AADN avec 3 amis en 2004... Peux-tu nous en dire plus sur ce projet ... ?

L'AADN est une association qui développe la création d'arts numériques, à Lyon. Effectivement, j'ai participé à la fondation de cette association avec une bande d'amis, il y a 10 ans. Mais aujourd'hui, l'AADN a fait sa route, sans moi, nous n’avons plus qu'un projet en commun : « Les hommes Debout », une installation numérique interactive sur la passation de parole.

© GRIMME - Bukowski
© GRIMME
© GRIMME - Gandhi

Tu réalises également des montages photos... à l'image de la cover de ton EP. Quel lien établis-tu entre ces deux médiums : musique & photographie ? 

Mon but avant tout est de me faire plaisir. J'aime la musique mais j'aime aussi beaucoup d'autres choses comme la vidéo ou la peinture. Aujourd'hui, avec internet on peut facilement exposer sa musique, ses vidéos, des images etc... Pourquoi s'en priver ? Je me fais vraiment plaisir à décliner l’adage de Grimme à travers ces personnages grimés de fleurs. On rejoint le thème central de mon disque qui est « si tu trouves le monde trop gris autour de toi, ferme les yeux et peins-y des fleurs »

© GRIMME - Indien 
© GRIMME - Albert Einstein 

© GRIMME
© GRIMME - Stravinsky

Quels sont tes autres actualités pour 2015 ? 

J'ai quelques dates qui arrivent :
Le 1er Avril aux 3 baudets à Paris
Le 16 Avril au Truskel à Paris et le 04 Juillet au Hamac festival.
Sinon je prépare mon album et de nouvelles vidéo...


GRIMME - A lonely drink

 
SUIVEZ L'ACTUALITE DE GRIMME : 

SITE OFFICIEL
FACEBOOK
TWITTER
TUMBLR 
  • Léa Rekouane
    (hôte)
    • 2015-03-24 17:05:21
    • 1 301 views
  • Tags - #pop #folk #paris #musique #Lyon #Montage #photographie #music
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI