Julien + Adrien : duo créatif réuni autour du récit par l’image...

NOUVEAU !

un espace pour chaque discipline
MusiquePhotoVidéoArts GraphiquesSpectacle Vivant

Chercher une news

Publicité

Julien Soulier et Adrien Landre, alias Julien + Adrien forment un duo créatif de réalisateurs et photographes.
« Le désir de récit par l’image, l’amour des grands espaces et deux personnalités et parcours très complémentaires » apportent à leur expression artistique une dimension et une approche créative uniques.
Leurs talents de vidéastes et leurs choix artistiques sont reconnus des professionnels, avec à leur actif des collaborations dans le milieu de la mode et de la musique (le clip très remarqué réalisé pour Rone), sans oublier la récompense du très convoité "Vimeo Staff Picks".
Julien + Adrien travaillent à l’argentique avec un univers photographique très épuré et marqué par une approche documentaire. En perspective, via ce moyen d’expression ils souhaitent s'ouvrir au photojournalisme. 
Toujours à la recherche de nouveaux horizons, le duo travaille aujourd'hui sur des projets tournés vers le dialogue et la fiction.

© JULIEN + ADRIEN - "Demolotion"

Pouvez-vous vous présenter… Qui êtes-vous ? Quels sont vos parcours respectifs ?
A quelle occasion vous êtes vous rencontrés ?
Dans quel contexte avez-vous commencé à créer ensemble ?
Qui sommes-nous, question vaste. Nous nous sommes rencontrés il y a environ 5 ans. Immédiatement, nous avons parlé image ensemble. À cette époque, la jeune marque BWGH balbutiait ses premiers plans de communication. Il fallait réaliser un petit film pour mettre en avant quelques pièces de la toute première collection, Julien m’a proposé de l’accompagner sur ce projet, nous avons donc essayé de raconter une brève histoire pour illustrer cette collection mixte. Nous avons pris plaisir à créer ensemble. 
Depuis nous sommes devenus Julien + Adrien, un duo de réalisateurs et photographes, un duo créatif plus largement.
Notre collaboration est devenue tout de suite évidente car nous avions des envies et obsessions communes: le désir de récit par l’image, l’amour des grands espaces et deux personnalités et parcours très complémentaires. Julien vient de la direction artistique et de la photographie de mode qu’il a découverte en autodidacte. 
De mon côté, la photo à l’argentique était un loisir depuis fort longtemps, je viens cependant de l’écriture (fiction, docu), d’une formation classique en cinéma.
L’image, les mots, raconter tout simplement nous a unis créativement sur le long terme, de la pub au clip, jusqu’à la fiction.

© JULIEN + ADRIEN - Fast Magazine
© JULIEN + ADRIEN - Fast Magazine
© JULIEN + ADRIEN - Fast Magazine

Votre travail a reçu 2 des très convoités "Vimeo Staff Picks" :
Quel est votre ressenti face à la reconnaissance des professionnels ?
Forcément de la fierté. Ces distinctions permettent surtout d’obtenir de la visibilité pour des projets qui ne disposent pas d’un plan de communication avec des moyens conséquents. Qu’un film puisse être vu par le plus grand nombre reste donc la satisfaction principale, pouvoir se confronter à un public et à des avis divergents. 
 
Comment vivez-vous cette notoriété ?
La notoriété, nous n’y pensons pas ; ou alors uniquement si elle nous permet de concrétiser de nouveaux projets, là ça du sens et devient utile.

« Stonehaven » est la première vidéo a avoir été nominée "Vimeo Staff Picks". L’univers de la mode est très présent dans votre travail à l’image de cette collaboration. Qu’est ce qui vous plait dans cet univers ?
Que vous apportent vos rencontres/collaborations avec des entreprises comme l’Oréal ou encore Elite, d’un point de vue artistique et personnel ?
Justement ces collaborations avec BWGH, Harmony, Maison Martin Margiela x Mykita ou Elite Model Look nous ont permis d’explorer de nouveaux champs d’expression dans un milieu riche esthétiquement. L’idée fut à chaque fois de proposer une manière différente d’illustrer une collection, une marque, que ce  soit par la performance corporelle, par de brèves fictions, par l’immersion dans des univers forts. Réussir à faire oublier que cet objet visuel et artistique est à visée commerciale, pour juste donner du plaisir à le regarder.

Souhaitez-vous poursuivre dans cette voie ? 
Nous poursuivrons dans cette voie assurément, mais notre travail et nos envies ne se limitent surtout pas à l’univers de la mode.

Le clip vidéo réalisé pour Rone est la deuxième vidéo à avoir reçu le prix "Vimeo Staff Picks"
A quelle occasion avez-vous rencontré Rone (musicien et producteur français de musique électronique) et comment votre collaboration est-t-elle née ?
Nous avons rencontré Rone à Lyon lors de l’édition 2013 du festival des Nuits Sonores. Il était tête d’affiche, nous réalisions le film officiel. Nous avons accroché immédiatement et Julien a eu l’occasion de le croiser lors d’un voyage au Canada, ce qui a un peu plus scellé cette rencontre.

Comment cette collaboration a-t-elle vue le jour et comment s’est-t-elle déroulée ?
Dès le début, nous avons proposé à Erwan d’illustrer sa musique par des images réelles, essayer autre chose que l’animation, tendre davantage vers la fiction. Sur ce nouvel album, il nous a laissé carte blanche pour le titre «Quitter la Ville».

Une anecdote/souvenir de tournage que vous souhaiteriez partager avec nous ?
Nous l’avons déjà partagée, mais cette anecdote nous semble toujours aussi savoureuse. Nous étions en tournage dans les montagnes au Sud de Dublin, à 30 minutes du centre en voiture. Nos jeunes cavaliers semblaient heureux de galoper en pleine nature. Au détour d’une conversation, l’un deux nous a appris qu’il quittait Dublin pour la première fois de sa vie. Les personnages de notre «fiction» s’incarnaient alors pleinement en chacun de nos acteurs.

Comment se passe votre processus créatif et les étapes de travail ?
Nous sommes toujours très pointilleux sur nos recherches de décors, de casting. Rencontrer ces gens et s’imprégner d’univers forts. Nous raffolons de cette étape. Nous partageons donc tout ça lors de la conception de nos projets. Ils sont très construits. Je me charge de l’écriture et nous partageons au fur et à mesure pour obtenir un objet commun. Nous intervenons énormément dans la phase de production à proprement parler, nous mettons la main à la patte, nous pouvons dire que nous savons produire un film, le monter de toutes pièces. Aujourd’hui, cette implication reste la même, mais le travail en équipe moins réduite nous permet de tester de nouvelles choses, de composer davantage avec les talents de chacun pour obtenir un véritable travail collectif.

© JULIEN + ADRIEN - Fast Magazine
© JULIEN + ADRIEN - Fast Magazine

Quelle est la place de la post production dans vos créations ?
La post-production est une nouvelle étape dans la construction du récit. Julien est un excellent monteur. Nous écrivons précisément chaque projet en amont, nous retrouvons ainsi ensuite notre histoire sur la timeline. Nous n’utilisons quasiment pas d’effets spéciaux, quelques rares effets de trucages à la rigueur. Il y a aussi toujours un parti pris sur le tournage pour obtenir autre chose qu’une image neutre. 

Quelles sont vos sources d’inspirations … Des artistes/rencontres qui vous ont marquées ?
Dans la musique, des rencontres comme Rone, Connan Mockasin sont des êtres qui nous ont particulièrement marqués; tant par leur richesse artistique que leur simplicité. La musique a une place particulière et essentielle dans notre processus créatif.
Des réalisateurs tels que James Gray, Maurice Pialat, Jane Campion, David Fincher, Michael Haneke (la liste pourrait encore être longue) sont de véritables références.
Nous partons souvent de photographies pour composer une histoire à partir d’une image figée. Alec Soth nous inspire fortement.
La peinture, la sculpture, l’architecture, la danse, la littérature, la sociologie, l’anthropologie,... sont des domaines et des champs artistiques dans lesquels nous allons plonger. Nous savons être très instinctifs autant que réflexifs dans nos choix de sujets d’étude.

© JULIEN + ADRIEN - Vice Magazine

Des univers en particulier ?
Les univers sont très variés. Nous sommes passionnés de sports, mais avant tout par le collectif, les corps, la force de pratiques universelles.
L’amour des grands espaces nous amène régulièrement à prendre le large. Les décors nordiques, anglo-saxons, scandinaves reviennent souvent. À quand l’Islande!

Vous pratiquez aussi la photographie…
Quelle place accordez-vous à ce média dans votre expression artistique ?
Une place capitale. Nous développons intensément avec Partizan depuis 3 ans notre activité de réalisateurs. Nous avons aussi appris à photographier à 4 yeux et 4 mains. Nous prenons le temps de poser nos cadres, de travailler nos mises en scène, d’approcher nos sujets. Nous nous échangeons ces rôles à volonté.
La photographie constitue en effet un moyen d’expression bien différent du film. Nous shootons exclusivement à l’argentique, plus principalement au moyen format. Il s’agit de choisir judicieusement chaque déclenchement. Nous serions davantage dans l’épure avec la photo.

© JULIEN + ADRIEN - "Demolotion"
© JULIEN + ADRIEN - "Demolotion"

© JULIEN + ADRIEN - "Demolotion"

Vous travaillez actuellement sur une série de photos à propos du premier club de foot professionnel français. La musique, la mode et maintenant le sport. Qu’est ce qui vous a poussé à vous lancer dans ce projet ?
L’amour du football et l’intérêt pour un club singulier, hors norme dans le paysage footballistique et sportif français. L’opportunité de pouvoir suivre ces hommes (joueurs, staff, supporteurs, enfants du centre de formation) sur une saison entière nous a permis de composer notre projet sur la durée. Il s’est construit au fil des matchs, du temps, des blessures, des transferts, de la vie d’un club, encore amateur en septembre dernier. Revenir aux bases et à la simplicité d’un sport partagé et pratiqué dans le monde entier.

© JULIEN + ADRIEN - Etoile rouge

© JULIEN + ADRIEN - Etoile rouge

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre série photographique dans le cadre de votre collaboration avec Vice Magazine… Dans quel cadre s’est-t-elle réalisée ? Que pouvez-vous dire sur cette expérience ? Que vous a-t-elle apporté ?
Cette série pour Vice s’est faite par hasard. De passage dans la banlieue Sud, nous sommes tombés sur des affiches pour ce show. Nous avons contacté les organisateurs et proposé au culot ce sujet à Vice France. Ils ont foncé. Nous avons convenu depuis de travailler régulièrement ensemble. Nous avions travaillé sur l’univers du catch dans le nord de l’Angleterre l’hiver dernier dans le cadre d’une série réalisée pour le magazine Fast. Nous sommes allés un peu plus loin cette fois-ci sur l’étude de la construction d’avatars pour ces hommes et femmes, du double. Encore une fois, le travail du corps, ici éprouvés et travestis.
Notre approche ne contient aucune forme de mépris, condescendance. Le côté bête de foire ne nous intéresse absolument pas. Il s’agit au contraire de souligner leur humanité et leur passion.

© JULIEN + ADRIEN - Vice Magazine
© JULIEN + ADRIEN - Vice Magazine
© JULIEN + ADRIEN - Vice Magazine

Cette collaboration vous a-t-elle donné envie de travailler plus sur du photojournalisme ?
Le photojournalisme est un champ que nous tenons à développer, tout comme le documentaire. Notre récente publication aux côtés de Florence Aubenas pour M Le Monde, sur la fascination des jeunes de cité pour la Thaïlande et ses «délices», nous a confirmés un peu plus dans ce choix.

© JULIEN + ADRIEN - Vice Magazine
 
Mot de la fin ?
Rien n’est fini!
Bientôt de la fiction. Nous avons envie de dialogue, de direction d’acteurs poussés dans leurs retranchements et dans les nôtres!

© JULIEN + ADRIEN - Fast Magazine
© JULIEN + ADRIEN - Fast Magazine

 
 SUIVEZ LES ACTUALITES de JULIEN+ADRIEN sur :
 

SITE OFFICIEL
FACEBOOK
VIMEO
    • 2015-06-23 08:59:15
    • 1 533 views
  • Tags - #clip #video #realisateur #photographie #duo #film #mode #fashion #audiovisuel #direction artistique #music video #viméo #photographes #staff picks #Julien #Adrien #Julien + Adrien #advertising
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI