5 x 2 PLACES A GAGNER : Corail coeur de vie, exposition inédite !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



Émerveiller pour protéger... les artistes s’engagent à l’Aquarium de Paris !


Gagnez 10 places et visitez l'Aquarium de Paris
dans le cadre de l'exposition exceptionnelle : 
CORAIL COEUR DE VIE

►►► 5 x 2 PLACES A GAGNER ◄◄◄

envoyez Nom + Prénom + Adresse postale (envoi par courrier) à :
artistup@gmail.com
avant Lundi 17 avril 2017 - 18H
Les gagnants seront prévenus par mail après tirage au sort. 



D’avril à octobre 2017, l’Aquarium de Paris présente une grande exposition sur les coraux et les récifs  coralliens.
« Émerveiller pour protéger » tel est l’objectif de l’exposition, qui présentera de superbes coraux pour sensibiliser sur les périls environnementaux qui nous menacent les écosystèmes coralliens et la richesse des fonds sous-marin. Cette exposition a été réalisée avec la collaboration des experts scientifiques renommés dans ce domaine, notamment avec l’Aquarium de Nouméa (Nouvelle Calédonie) et le professeur Bernard Salvat.

Un parcours artistique complet accompagne ce dispositif, autour de :
- « Australie : la défense des Océans » : des sculptures aborigènes en filets de pêche recyclés.
- « La traversée des apparences » : Hélène Hash, photographies sous-marines.
- « Codex en eaux fantastiques » : du street art pour un bestiaire marin.
Cette exposition est réalisée sous le haut-patronage de l’ambassade d’Australie, avec le soutien de l’état du Queensland, et la participation de la Galerie Arts d’Australie – Stéphane Jacob (France) et la Galerie Suzanne O’Connell (Australie).


© Hélène ASH


Le corail : au cœur de la biodiversité marine
Les coraux, comme leurs cousines les méduses, sont des animaux très anciens appartenant à l’embranchement des Cnidaires. Ils peuplent tous les océans, des zones peu profondes aux grands fonds, mais la plupart se trouvent dans les eaux chaudes.
Alors qu’ils ne couvrent que 0,1 à 0,2% de la sur- face des océans, les récifs coralliens abritent plus de 30% de toutes les espèces marines connues à ce jour. Réservoir de la biodiversité, les récifs coralliens font partie de notre patrimoine commun.
Les récifs coralliens sont, avec les forêts tropicales, les écosystèmes les plus riches et les plus productifs de la planète. Les scientifiques estiment qu’au total plus d’un million d’espèces de plantes et d’animaux seraient associés à l’écosystème corallien.

Préserver le corail : un défi majeur
Le corail, plus grand constructeur de la planète est cependant un être vivant fragile.
D’après les dernières estimations à l’échelle planétaire, 19 % des récifs de la planète ont été complètement détruits depuis 1950.

Les coraux sont menacés par plusieurs facteurs :
- Destruction et la fragmentation des habitats marins en raison de l’urbanisation du littoral et des activités de loisirs maritimes mal encadrées.
- Pollutions qui perturbent le fragile équilibre récifal, en altérant les équilibres entre les espèces.
- Surexploitation des ressources avec la surpêche, les méthodes de pêche destructrice.


© Coral Gardian


Une exposition unique pour susciter l’envie d’agir !
Après plusieurs mois de travail et de collaboration avec des experts scientifiques renommés dans ce domaine, notamment avec l’Aquarium de Nouméa (Nouvelle Calédonie) et le professeur Bernard Salvat, les équipes de l’Aquarium de Paris sont ravies de présenter au public son exposition « Corail : cœur de vie. ». Elle s’articule autour d’un dispositif et d’une programmation complets. Bacs coralliens, activités pédagogiques, masterclass, expositions, parcours artistique, animations sont proposés durant plusieurs mois dans le but de mieux connaître les récifs coralliens tout en s’émerveillant pour les protéger.
Dans le cadre de son exposition « Corail : cœur de vie », 450 coraux sont présentés au public re- partis sur tout le long du parcours de visite dans 15 bassins avec notamment un espace dédié au- tour de la fluorescence des coraux. Une signalétique spécifique indique la présence des différents coraux dans les différents bassins de l’Aquarium ainsi que leurs écosystèmes. Sont présentés à la fois des coraux mous et durs, des coraux de mers d’eau chaude et d’eau froide.
Partez sous la mer à la découverte de la fluorescence à travers son espace dédié réalisé en collaboration avec l’association Coral Guardian : organisation à but non lucratif qui a pour vocation la conservation des écosystèmes coralliens, la sensibilisation du grand public, et la valorisation des écosystèmes marins. La fluorescence des coraux est un phénomène naturel lié à la production d’une protéine. C’est elle qui permet à l’organisme d’émettre une partie de la lumière absorbée. La fluorescence des coraux crée ainsi des jeux de lumière du plus bel effet. Pour mieux l’appréhender, une boîte noire permet aux visiteurs d’en prendre plein les yeux. Une exposition de photographies de coraux fluorescents réalisées par les photographes Martin Colognoli et Guillaume Holzer, fondateurs de l’association Coral Guardian, complète ce dispositif.
A mi-parcours, une zone est consacrée à l’expédition «  Tara  Pacific ». Depuis 13 ans, Tara  a réalisé 11 expéditions avec 75 laboratoires et instituts scientifiques impliqués. Les chercheurs embarqués à bord ont récolté des données précieuses pour comprendre l’impact des changements climatiques et environnementaux que l’océan subit. Tara Pacific est la nouvelle expédition consacrée à la biodiversité des récifs coralliens. Pendant 2 ans, d’est en ouest et du sud au nord du Pacifique, les chercheurs à bord de la goélette explorent et auscultent la diversité cachée du corail pour mieux appréhender ses capacités d’adaptation aux changements climatiques, partager et comprendre les points de vue des populations du Pacifique. A travers une vingtaine de panneaux, le visiteur découvre ainsi le travail de recherche mené à bord ainsi que l’univers des récifs coralliens à travers de nombreux supports pédagogiques, ces mêmes supports qui accompagnent la goé- lette sur sa route, la sensibilisation figurant au cœur des expéditions Tara.



Steven Kepper - Octopus 350x75x75cm 
© « Australie : la défense des Océans »


Trois projets, trois médiums au service d’un message unique : la protection des coraux !
Articulé autour de la préservation du corail, ce parcours artistique s’organise autour de trois volets et trois démarches complémentaires où vont se mêler et s’entremêler des ensembles d’œuvres.



© Codex

© Codex


« Codex en eaux fantastiques » :
du street-art pour un bestiaire chimérique et confronter la réalité du monde marin avec nos rêves d’enfants
L’artiste urbain Codex Urbanus investit l’Aquarium de Paris pour faire cohabiter ses chimères imaginaires avec les pensionnaires des aquariums.
Le street art rentre dans les murs de l’Aquarium pour faire dialoguer l’irréel avec le réel. Ce bestiaire marin est réalisé in situ sur les murs, pendant les horaires d’ouvertures de l’Aquarium de la même manière que l’artiste travaille dans la rue, avec quelques Poscas, marqueurs à peinture, pour créer différentes familles d’animaux marins, qui auront ensuite leur nom binomial en latin. Ses chimères sont liées aux animaux réels dans les bassins environnants, afin de développer une sorte de dialogue formel entre l’espèce existante et celle qui est fantasmée, ainsi qu’une interaction avec les visiteurs.
Place à l’action : une œuvre participative sera également proposée durant cette exposition, où les visiteurs et notamment les enfants pourront  à leur tour continuer le bestiaire marin de Codex, l’occasion de plonger dans l’univers du street-art tout en engageant un dialogue avec les visiteurs autour de ces animaux marins.
« Les Abysses regorgent de créatures qui constituent un bestiaire au moins aussi surprenant et fantastique que celui que n’importe quel esprit humain pourrait imaginer! Et la rencontre avec le public découle un peu de cette recherche onirique. Finalement, dans la plupart des cas, le vi- siteur ne se rend pas à l’aquarium comme un na- turaliste, avec un esprit scientifique, mais plutôt comme un enfant, pour découvrir des formes de vie différentes et rêver à d’autres mondes... Je pense que mon bestiaire s’inscrira naturellement dans cette démarche et permet de toucher les plus petits et peut être une première approche avec l’Art. » précise Codex Urbanus.
Codex © Portrait Steevez


Australie: la défense des Océans » : des sculptures aborigènes en filets fantômes 
Une installation monumentale de 28 sculptures en ghost nets (files fantômes) afin d’alerter le public sur un drame écologique et humain.
Réalisées pour la plupart spécialement pour cette exposition, une trentaine de sculptures créées par des Aborigènes à partir de filets de pêche abandonnés viendront illustrer le combat de ces derniers pour la protection de leur environnement.
« Avec cette exposition, nous souhaitons faire découvrir la jeune génération d’artistes aborigènes et insulaires du détroit de Torres, qui place les préoccupations environnementales, comme la pollution des océans ou le réchauffement climatique, au cœur de son processus créatif. Notre volonté est d’aider cette communauté à valoriser son environnement marin, au- tant féérique que fragile et menacé, en créant des sculptures vibrantes de couleurs à partir de rebus qui mettent en péril la faune marine et les habitants des espaces littoraux. » indique senior curateur et chef de projet Stéphane Jacob de la galerie Arts d’Australie. Stéphane Jacob (Paris) www.australie.com/ghostnet.html.


© « Australie : la défense des Océans »


« La traversée des apparences » :
les photographies et vidéos d’Hélène Ash pour révéler la beauté mouvante des océans
Ses images capturent les instants de grâce nés d’un dialogue entre la nature et son objectif. Hélène Ash nous plonge dans l’intimité des océans qu’elle parcourt pour nous révéler une beauté mouvante, parfois sensuelle mais résolument vivante.
« Une seule plongée a suffi. Depuis, tout est autre, ma vie entière a basculé sous les mers.
Je ne suis pas naturaliste. Je ne reproduis pas la nature, je l’offre sous un nouveau jour, dévoile ce qu’elle recèle de plus précieux. Précieux, au sens de riche, mais aussi de menacé car la plu- part des fonds marins sont aujourd’hui dévastés, quasi morts.
Mais au-delà de ce funeste constat, ou est-ce là mon plan de combat, je tente à l’aide de mes images de susciter l’émerveillement en faisant pénétrer le spectateur au cœur ce paradis, pas encore perdu » souligne Hélène Ash.
En parallèle de son exposition, Hélène Ash et l’Aquarium de Paris organisent un concours international « Emerveiller pour protéger ». Des étudiants d’école internationale d’art sont invités à créer un court film d’animation de une à deux minutes maximum à partir d’une sélection de 5 images de l’artiste Hélène Ash. L’enjeu de ce concours est de mettre au défi les jeunes étudiants de tous pays de trouver grâce à leur sens créatif une façon d’informer le grand public tout en suscitant chez lui l’envie d’agir pour protéger la biodiversité des récifs coralliens.


Portrait Hélène Ash © Tous droits réservés
© Hélène Ash


Des documentaires pour aller plus loin avec la chaîne Nat Geo Wild :
Tous les jours dans sa salle de cinéma, une programmation autour des coraux est proposée en par- tenariat avec la chaine de télévision Nat Geo Wild.
Au programme de ses séances exceptionnelles :
1 : Une nouvelle année mouvementée commence pour la Grande Barrière de corail. L’hiver arrive, amenant avec lui son lot de touristes venus des quatre coins du monde pour visiter le récif, dans l’espoir d’accompagner la migration des magnifiques géants des mers. Chaque année, de nombreuses espèces y transitent pour fuir le froid de l’Antarctique. Vingt mille baleines à bosse effectuent le long voyage qui les sépare de la Grande Barrière de corail, sous les yeux d’une équipe de rangers et de scientifiques qui a investi une des îles les plus protégées de la zone, au nord du récif. Raine Island abrite la plus grande tortue de mer du monde, et se prépare à accueillir 23 000 spécimens au cours d’une seule nuit, à l’occasion de leur nidification. Les scientifiques sont ainsi confrontés à un défi de taille et à une véritable course contre la montre pour assister les éclosions du mieux possible...
2 : Alors que l’été s’installe dans l’hémisphère sud, l’heure est à la reproduction. Du magnifique bal- let de la période de reproduction des coraux à la cour relativement brutale des requins, cet épisode célèbre les merveilles de la vie marine à proximité de la Grande Barrière de corail.
3 : La survie des différentes espèces de la Grande Barrière de corail est menacée, à commencer par celle des bébés tortues de mer et des coraux fragiles. Cet épisode relate avec une grande sensibilité la ténacité des animaux marins mise à rude épreuve.
Sans oublier la projection de la série « Un océan de vie » de René Heuzey. Des épisodes drôles et instructifs pour partir à la rencontre des habitants des fonds marins.
 
Des masterclass pour approfondir le sujet :
L’artiste Codex Urbanus, réalisera deux masterclass pour les familles les 5 avril et 5 juillet. Les visiteurs pourront plonger dans l’univers du bestiaire marin de l’artiste urbain Codex Urbanus. Une expérience unique où les petits et grands pourront poursuivre ses chimères et prendre possession des murs de l’Aquarium.
René Heuzey, cinéaste et spécialiste des prises de vue sous-marines parcoure depuis plus de 25 ans les mers du globe. Il constate les dégradations dans certains endroits mais aussi les améliorations. A travers cette masterclass René Heuzey sensibilisera les plus jeunes sur cette problématique et comment favoriser les initiatives pour préserver la beauté de nos fonds sous-marins.



© « Australie : la défense des Océans »


INFORMATIONS PRATIQUES :
Information : 01 40 69 23 23 et SITE OFFICIEL
Adresse : 5, avenue Albert de Mun/ 2, avenue des Nations Unies 75016 Paris
Métro : Iena ou Trocadéro Fermeture des caisses à 18h.
Tarifs Adultes : 20.50 euros
Tarifs enfants : 3 à 12 ans : 13.00 euros
Tarifs réduit : étudiants, seniors, demandeurs d’emplois : 16.00 euros Enfants moins de 3 ans : gratuit



Gagnez 10 places et visitez l'Aquarium de Paris 
dans le cadre de l'exposition exceptionnelle : 
CORAIL COEUR DE VIE

►►► 2 x 5 PLACES A GAGNER ◄◄◄

envoyez Nom + Prénom + Adresse postale (envoi par courrier) à :
artistup@gmail.com
avant Lundi 17 avril 2017 - 18H (tirage au sort)



A PROPOS DE L'AQUARIUM DE PARIS
Dans les jardins du Trocadéro, en plein cœur de Paris, l’Aquarium de Paris offre un spectacle inoubliable aux petits et grands, avec une cinquantaine de bassins permettant de découvrir plus de 7500 poissons et invertébrés de toutes les mers de France, dont 35 requins, 2500 méduses, 450 coraux dans 15 bassins…
Cet établissement possède le plus grand bassin à requins de France avec 3 millions de litres, un bassin pour caresser les poissons, organise également chaque jour de nombreuses animations interactives, des spectacles tous publics et diffuse des documentaires dans sa salle de cinéma.

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2017-04-01 10:01:02
    • 1 095 views
  • Tags - #paris #street art #photographie #exposition #nature #environnement #défense #australie #CODEX URBANUS #urban art #aquarium de paris #Hélène Ash #photographie sous-marine #codex #Océans
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI