Les fresques wildstyle très piquantes de Aste...!

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


Aste, artiste contemporain autodidacte, nous emmène dans son univers à travers des fresques où il aborde les formes et les couleurs au style très « piquant », donnant vie à un wildstyle très personnel.
« J’essaie de garder la même énergie que je mets sur un mur que sur une toile… ».
Entre friches industrielles et rues, Aste jongle avec les supports, pour aller toujours plus loin dans la diversité de son univers créatif. 
Retrouvez Aste au Festival LaBel Valette du 1er au 3 septembre 2017, ainsi que de nombreux autres artistes !


1 - 2 - 3 septembre 2017
3 jours - 100 steet artistes
10 000m2 de murs
36 hectares de parc arboré
2 scènes musicales - 1 urban village

 



INFORMATIONS PRATIQUES -

Festival LaBel Valette
1-2-3 septembre 2017 
Château de La Valette Pressigny-les-pins - 45290

 
Tours 2016 © Tous droits réservés


Parlez-nous de votre parcours… Comment vous êtes-vous lancé dans la peinture et le street art au début des années 90 ? Quelle a été votre première pièce ? 
J'ai rencontré le street art au début des années 90, par la montée du hip hop en France, la musique et la dance. Dans ma classe j'avais un camarade qui été à fond dans la culture hip-hop (principalement la danse). Un jour il nous montre, à moi et un ami, un sketch qu'il avait fait sous le surnom « Rasta ». Ce fut une révélation pour nous ! Il nous a montré les bases et on a reproduit son sketch. Très vite on a tous « défoncé » dans notre collège et dans notre ville, avec des gravures sur les tables de classes et des tags aux marqueurs.
Mon père qui travaillait sur les chantiers, avait récupéré via son employeur des bombes fluo pour marquage au sol.  J’en ai pris une, couleur orange fluo, et je suis parti faire ma première pièce sur un mur de mon quartier : un « Yo » avec une flèche en bas du y. C’était en pleine journée, je devais avoir 11-12 ans. Je m'en souviens encore comme si c'était hier, même si je n'ai aucune photo de cette pièce. Ce n’était pas propre, avec des coulures… je vous laisse imaginer !
 


 © Tous droits réservés


Des rencontres qui vous ont encouragées, inspirées pour vous lancer ?
Personne ne m'a vraiment encouragé à l'époque, sauf mes amis de mon quartier bien-sûr ! Je faisais plus ça pour le fun et pour montrer que j'existais. 

Votre style est facilement reconnaissable…
C'est vrai que mon style est facilement reconnaissable par ses piques, etc. Avant j'avais un style assez commun. C'est dans la fin des années 90, début 2000, que mon style a commencé à changer, avec la rencontre des ACC composé de Mel, Kalouf, Sueno, Disk, Volum, etc… « Big-up à eux ! ».
Pour mon crew et moi-même se fut une vraie évolution. On était des mecs sortis de nulle par, qui taillaient leurs traits avec un style propre. Ce fut vraiment une belle rencontre humaine et ça nous a beaucoup apporté au niveau de la technique. À partir de là on ne voyait plus le graffiti de la même manière et nos styles ont évolué de manière positive. 




Orléans 2016 © Tous droits réservés


Rouen 2012 © Tous droites réservés


Comment choisissez-vous vos spots ? En quoi ces friches industrielles et inexplorées « transforment et nourrissent » votre peinture ?
En ce qui concerne le choix des spots, je ne choisis pas vraiment. Tout spot est bon à peindre que ce soit un mur, une toile, les moyens de transports ou autres. En général je m'adapte au support ,mais j’ai bien sûr j’ai des préférences, comme les châteaux abandonnés ou autres lieux insolites. C'est surtout la façon dont je ressens le support qui m'inspire. 
Ce que j'aime dans les friches inexplorées, c'est avant tout l'ambiance qu'elles dégagent. Le fait de se dire que ce lieu a eu une vie et qu’aujourd’hui il n’y a plus aucune activité, pour des raisons que l’on ignore. Au fil des années, le site s'endort et est livré à la nature. Des champignons et de la mousse poussent, les murs se dégradent... Tout cela créé des formes, de la texture, une atmosphère, et c'est tout cela qui transforme et nourrit ma peinture. 




Spazm et Aste, Vierzon 2016 © Tous droits réservés


Orléans 2016 © Tous droits réservés


Black and white, Orleans 2017 © Tous droits réservés


Qu'elles sont vos sources d'inspiration ?
Mes sources d'inspiration sont en général les rencontres que je fais, la musique, la nature… tout ce qui m'entoure ! Ça peut être aussi bien le système, que ma famille ou mes amis.

Y a-t-il des messages/émotions que vous souhaitez faire passer à travers vos œuvres ? 
Les gens me demandent ce que mes œuvres signifient et le message qu’il y a derrière. Je laisse libre cours à leur imagination car je pense que l'œuvre doit parler d'elle même. 



 Orléans 2016 © Tous droits réservés


Vous dites récupérer des toiles et d’autres supports originaux dans les friches… 
Quel rapport établissez-vous entre ces multiples supports de création ? 
Quelles opportunités artistiques vous apporte la collecte de ces objets ?

Les supports que je récupère sont surtout des choses rouillées, mangées par l’acide, brulées, qui traînent dans des lieux à l'abandon. J'essaye de leur donner une seconde vie en mixant acrylique et bombes à peinture. Pour moi rien n'est perdu, tout peut être recyclable avec juste un peu d'imagination et ça, quelle que soit la matière. 



Aste 2016 © Tous droits réservés


Labenne océan 2016 © Tous droits réservés


Vous participez au Festival LaBel Valette en septembre prochain… Que pensez-vous de cet espace de création atypique ? Que vous inspire-t-il ?
Le domaine de la Valette est vraiment un endroit génial de par son architecture, son passé, son implantation, sa superficie… cela lui donne un côté paisible.
Faire revivre cet endroit est juste magnifique. J'adore ce genre de lieux, je pourrai y rester des heures à contempler le paysage !

Vous dites avoir pour ambition de faire une installation qui va surprendre le public lors de ce projet… pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Je vais essayer de surprendre le public avec mon œuvre en utiliseant d'autres techniques que je n'ai pas l'habitude d'utiliser. C’est une sorte de challenge, une évolution de mon travail. Je veux créer une installation originale. Je vous invite d’ailleurs à venir voir pour en découvrir un peu plus…

Pour finir, quels sont vos projets pour la suite de 2017 ?
Continuer à peindre, exposer, faire voyager mes œuvres et surtout me faire plaisir !



Draw Express © Tous droits réservés
 

SUIVEZ LES ACTUALITES DE ASTE :

PAGE FACEBOOK

YOUTUBE



- Artistes sélectionnés pour le Festival Label Valette - 
à la date du 1er avril 2017 :
 
Joachim Romain - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Kronyk
Michael Husser
Snake
Noon
Combo
Thym'Art
Daco
JEF
Aste
Yakes
Asto
Softwix
Emar
100 Pression
Jérôme Mesnager
Moins 12 Prod
French
Igy Clouin
Chakaligraff
Tom Herck
Ox-Alien
Falk Land
Ives Ones
Said Dokins
Bier en Brood
Smok
Chemis
Sys
Licia Santuz
MC Baldassari
BustArt
Lapiz
Ringo
Mark Gmehling
Vegan Flava
Mehsos
Serge KB
Dopie
MrX
....
  • Chloé Guyot
    (Owner)
    • 2017-05-17 09:23:30
    • 1,807 views
  • Tags - #street art #graffiti #wildstyle #Festival LaBel Valette #Aste
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI