Les créations engagées de Jason Botkin

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


Jason Botkin, street artiste d'origine américaine qui a élu résidence à Montréal, vise à sensibiliser les hommes sur d'importants problèmes sociaux et environnementaux.
Auteur de plus de 200 peintures murales dans le monde, cet artiste expose seul ou en groupe à l'international. 

Partant de l'idée que l'homme peut aussi bien manipuler qu'être manipulé à son tour, Jason Botkin a choisi de travailler sur une installation sur-mesure réalisée à partir de fines plaques de contreplaqué. Nous vous proposons de découvrir cette réalisation à l'occasion nouvelle exposition personnelle "Cordes Brisées" aura lieu du 19 au 25 juin 2017 à la galerie NUNC! Paris.


CORDES BRISEES
Exposition personnelle de Jason Botkin
Du 19 mai au 25 juin


- INFORMATIONS PRATIQUES -

Exposition "Cordes brisées"
Du 19 mai au 25 juin
Gallery NUNC
3 rue d'Arras, 75005 PARIS
Vernissage le 19 mai de 18H à 22H


Comment votre rencontre avec l'art urbain a-t-elle été faite ? Quand avez-vous décidé d’y consacrer « votre vie » ?
Mon dévouement à la vie artistique est arrivé le premier jour de l'école d'art... une illumination où j'ai réalisé l'énorme potentiel de l'art, reflet de la plus haute capacité humaine... la capacité de créer.
J’ai été conscient de la communauté des arts urbains depuis des années, mais ce n'est que lors de la création du projet EN MASSE que je suis entré en relation directe avec de nombreux acteurs importants de cette scène - ici à Montréal. C'est à travers de ces nouvelles amitiés, et le projet EM MASSE en général, que j'ai commencé à m'immerger.

Pouvez-vous nous parler de votre univers artistique ? Vous votre style, les médiums que vous utilisez, et votre choix de support ...
J'ai toujours été intéressé par l’éphémère. A l'école, je n'utilisais que les matériaux les plus simples et les moins chers possibles, dans la création de grands formats avec du fusain sur papier à dessins. Très souvent ces travaux s’abîmaient du simple fait de les retirer du mur.
Pour moi, la valeur de cette façon de travailler était dans le concept et dans mon exploration de processus, qui devait devenir un aspect fondamental du projet EN MASSE.
Au cours des 5 dernières années, j'ai peint en grande partie des peintures murales, et de temps en temps à l’atelier. Cette exposition à venir est ma première exposition officielle en galerie en cinq ans.
A l’atelier, j'aime travailler avec des panneaux de bois très minces. Ce medium permet une flexibilité énorme en matière de coupe et de mise en forme, mais aussi en termes de traitement de surface.
Je travaille dans une approche pop-surréaliste, de la peinture allant du sombre à la lumière, en utilisant des lignes et des marques, ce qui est comparable à de la gravure et de la gravure sur bois. Je pense à ces grandes marionnettes 2D comme les marionnettes d'ombres chinoises sur des fissures.




Jason Botkin © Tous droits réservés


Qu'est-ce qui vous inspire et nourrit votre créativité ?
Je suis profondément porté par des questions expériences spirituelles. En grandissant à Winnipeg, j'ai eu accès à la plus belle collection d'art inuit au monde. J'ai été profondément influencé par leur utilisation d'outils simples, cherchant toujours la réalité spirituelle / chamanique dans les matériaux et créés dans des communautés très isolées.
À l'heure actuelle, la majorité de mon énergie orientée vers la Fondation PangeaSeed, en tant que coordonnateur de projet clé et consultant international pour leur compte. La mission consiste à exploiter le pouvoir de l'art, de la science et de la créativité pour susciter la sensibilisation, stimuler le dialogue, changer les perceptions et les retombées positives sur les problèmes environnementaux océaniques critiques.
Mon travail avec le projet EN MASSE et la Fondation PangeaSeed vise à sensibiliser les gens aux problèmes sociaux et environnementaux cruciaux, ainsi qu’à provoquer des avis critiques et des perspectives novatrices sur de nombreuses problématiques et idées.




Jason Botkin © Tous droits réservés


Jason Botkin © Tous droits réservés


Jason Botkin © Tous droits réservés


Vous participez à la réalisation de plus de 200 fresques au niveau international ... ! Y a-t-il une que vous appréciez particulièrement ? Des rencontres créatives qui sont particulièrement importantes pour vous ?
Il y en a tellement ! C'est une question difficile.
Le deuxième festival mural auquel j'ai participé était FIAP, à Holbox au Mexique. Ce projet était construit pour peindre les rêves, les espoirs, les préoccupations et les craintes de cette minuscule mais grandissante communauté touristique.
J'ai été très ému par ce rassemblement d'artistes et d'organisateurs, tous si passionnés par le fait de créer une importante rencontre et conversation au sein d'une communauté qui ressentait des douleurs croissantes réelles. Ce festival m'a ouvert tant de portes, y compris une entrée à la Fondation Pangeaseed.

Pourriez-vous nous en dire plus sur le projet "EN MASSE » ?
En 2009, ma formation et la direction suivie par le projet EN MASSE ont conduit vers une exploration intense des problèmes de construction communautaire, de leadership et de créativité partagée.
EN MASSE est un projet de dessin collaboratif multi artistes. Par la création de dessins en noir et blanc collaboratifs à grande échelle et d'installations publiques, ce projet s'efforce de rappeler aux gens leurs rêves, reflétant un portrait exact de notre besoin d'appartenance – si profondément humain – du besoin de s’affirmer et d'être inspiré.




Jason Botkin © Tous droits réservés


Quelle est la place de la collaboration dans votre processus créatif ?
Le processus collaboratif est très important dans ma pratique. J'ai créé des relations incroyablement profondes à travers la collaboration, grâce à un processus d'expérimentation et en sortant des zones de confort... Je pense que travailler avec les autres est une belle expression du rôle que l'art peut (et devrait) jouer dans notre société.

Comment ce projet vous permet-il de pousser les limites de l'expression artistique ?
Le travail du projet EM offre aux communautés une raison fondamentale pour s'occuper des problèmes sociaux et environnementaux pertinents, dans une perspective globale. Le processus collaboratif provoque de fortes émotions au sein de la conscience collective de la communauté, nous guidant vers un point où les personnes s'identifient davantage entre elles, plutôt que par rapport à la richesse, les agendas d'entreprise… le changement peut se produire.
Le projet ne réinvente pas le moteur artistique, mais lorsque le processus puissant qui mène au résultat final est mis en lumière, il raconte une histoire d'un message sociologique et politique extrêmement puissant.




Jason Botkin © Tous droits réservés


Grâce à l'exposition Broken Strings, vous établissez un pont entre le passé et le présent, l'utopie et la réalité...Comment est né le projet d’exposition ?
Le projet est arrivé grâce à un ami de Paris et une ‘art-game-hustler’ nommée Alla Goldshteyn qui m'a présenté à Pascaline MAZAC (NUNC !) pendant mon dernier voyage à Paris. Au cours des 3 jours et demi, j'ai créé une exposition personnelle très expérimentale dans un petit centre culturel aux Lilas, appelé Centre culturel Jean-Cocteau. C'est grâce à cet événement et à la direction que j'ai explorée, que notre échange avec NUNC ! galerie s’est mis en place.



Jason Botkin © Tous droits réservés


Pourquoi avez-vous choisi de mettre en évidence ces thèmes ?
Je suis profondément fasciné par les marionnettes d'ombres chinoises et les nombreuses significations qu’elles incarnent. Ajoutez à cela un intérêt pour le travail de Carlo Lorenzini, auteur du classique et très aimé Pinocchio. Peu de gens savent qu'il était un franc-maçon actif, qui a choisi d'exprimer ses convictions et son dévouement à la réalisation d'une spiritualité d’un niveau supérieur (vers une ascension personnelle) par l'allégorie de cette petite marionnette boisée.



Jason Botkin © Tous droits réservés

Jason Botkin © Tous droits réservés


Que voulez-vous stimuler / provoquer chez le public ?
J'aime jouer avec des travaux basés sur les installations qui explorent l'espace et la façon dont nous l'expérimentons. D'une certaine façon, je créé une pièce théâtrale en miniature, utilisant une série de personnages découpés en contreplaqué et considérant les murs de la galerie comme véritable toile. Je souhaite utiliser ces idées et techniques non conventionnelles mais accessibles pour inspirer les autres à réfléchir de différentes façons, qui permettraient dans l’idéal de stimuler une plus grande prise de conscience sur les questions culturelles, environnementales, sociologiques et politiques pertinentes.



Jason Botkin © Tous droits réservés


Quels sont vos autres projets actuels ou futurs ?
En juin, j'ai été invité à participer à la conférence du Leadership canadien du Gouverneur Général afin de collaborer et apprendre aux côtés de principaux acteurs canadiens de l'industrie, du travail, du gouvernement et de la collectivité. Cette année marquera également une année cruciale d'expansion nationale et mondiale pour les projets PangeaSeed et EN MASSE. Des projets très excitants ... Restez à l'écoute !



Jason Botkin © Tous droits réservés


--- VERSION ORIGINALE - ANGLAIS ---

How was your encounter with urban art made? When did you decide to dedicate "your life" to it ?
My dedication to art-life happened on the first day of art school...a creative ‘come-to-Jesus’ meeting of sorts where I realized the enormous potential power of art as a reflection of the highest order of human ability...the ability to create.
I’d been aware of the urban arts community for years, but it wasn’t until the creation of the EN MASSE project that I came into direct relationship with many important characters of this scene here in Montreal.  It was through these new friendships, and the EM project in general that I began to immerse myself.




Jason Botkin © Tous droits réservés


Can you tell us about your artistic universe? You’re style, the mediums you use, and your choice of support ...
I’ve always been interested in ephemerality.  While in school, I used only the simplest and cheapest materials possible, in the creation of very large-scale charcoal on newsprint drawings.  These works would very often (without warning) self-destruct during the simple act of taking them off the wall.
For me, the value in this way of working was contained in the concept and my exploration of process, which was to become a fundamental aspect of the EN MASSE project.
For the past 5 years, I’ve been painting mostly murals, with a small dash of studio time.  This coming show is my first official gallery effort in five years.
In the studio, I love working with very thin wooden panels.  This medium allows tremendous flexibility when it comes to cutting and shaping, while able to take a beating when it comes to how I treat the surface. 
I work within in a pop-surrealist formula, painting from dark to light, using lines and mark-making that would be a close cousin to engraving and woodcut prints. I think of these big 2D marionettes as Chinese shadow puppets on crack.

What inspires you and nurtures your creativity ?
I’m deeply informed by spiritual issues and experience.  Growing up in Winnipeg, I had access to the world’s finest collection of Inuit art.  I was deeply influenced by their use of simple tools, always seeking the spiritual/shamanistic reality within the materials, created within very isolated communities. 
Currently, the majority of my energy has been in the direction of the PangeaSeed Foundation, acting as a key project coordinator and international consultant to their mission, which is to harness the power art, science, and creativity in generating awareness, stimulating dialogue, changing perceptions, and inspiring positive change around pressing ocean environmental issues.
My work with both the EN MASSE project and the PangeaSeed Foundation seeks raise awareness to important social and environmental issues, stimulating thought-provoking commentary and innovative perspectives on a vast array of ideas. 




Jason Botkin © Tous droits réservés


You are involved in the realization of more than 200 frescos at the international level ...! Is there one you particularly cherish? Creative encounters that are particularly important to you ?
So many!  That’s a tough question.
The second mural festival I had every participated in was FIAP, in Holbox Mexico.  this activation was designed to paint the dreams, hopes, concerns, and fears of this very tiny, but exponentially growing tourist-catering community.  I was very moved by this gathering of artists and organizers, who were so passionate in creating a truly meaningful touch point and conversation within a community feeling very real growing pains. This one festival opened up so many doors for me, including an introduction to the Pangeaseed Foundation.

Can you tell us more about the "EN MASSE" project ?
In 2009, my formation and on-going direction of the EN MASSE project marked an intense exploration into issues of community building, leadership, and shared creativity. EN MASSE is a multi-artist collaborative drawing project.  It strives to reminds people of their dreams, reflecting an exact portrait of our deeply human need to belong, to be affirmed, and to be inspired, through the creation of highly spontaneous, large-scale collaborative black and white drawings and public installations.

What is the place of collaborations in your creative process ?
The collaborative process is VERY important to my practice. I’ve created some incredibly profound relationships through collaboration, in a process of  experimentation and in stepping out of comfort zones.  I feel working with others is a beautiful expression of the role art can (and should) play in our society. 




Jason Botkin © Tous droits réservés


How does this project allow you to push the boundaries of artistic expression ?
The work of the EM project offers communities a fundamental reason to care about relevant social and environmental issues, from a global perspective. The collaborative process  provokes strong emotions within the collective consciousness of the community, steering us to a point where the people identify more with each other than with the interests of wealth, manufacturing, and corporate agendas, change can happen.
The project certainly doesn’t reinvent the artistic wheel, but when the powerful process that leads to the final product is underlined, it tells a story of tremendously potent sociological and political message.
Through the Broken Strings exhibition, you establish a bridge between past and present, utopia and reality...

How was the exhibition project born ?
The project came about through a Paris-based friend and art-game-hustler named Alla Goldshteyn.  She introduced me to Pascaline MAZAC (NUNC!) while on my latest trip to Paris. Over the course of 3.5 days, I had created a highly experimental solo exhibition at a small cultural centre in Les Lilas, called Centre culturel Jean-Cocteau. It was through this show, and the direction I was exploring, that the NUNC!  conversation began to roll.

Why did you choose to highlight these themes ?
I’m deeply fascinated by Chinese shadow puppets, and the many layers of meaning they embody. Add to that an interest in the work of Carlo Lorenzini, author of the much loved classic story of Pinocchio.  Few know he was as an active Freemason who chose to express his convictions and dedication to the achievement of a higher level of spirituality (in self-improvement) through the allegory of this small wooded puppet.




Jason Botkin © Tous droits réservés


 What do you want to stimulate / provoke to the public ?

I love playing with installation-based works that explore the space and the way we experience it.  In a way, I’m creating a miniature theatrical piece, using a series of plywood cutout characters and treating the walls of the gallery as a canvas.  I aim to use these unconventional yet accessible ideas and techniques to inspire others to think in different ways, ideally stimulating a greater awareness on relevant cultural, environmental, sociological, and political issues.

What are your other current or future projects ?

In June, I’ve been invited to participate the Governor General’s Canadian Leadership conference, in order to work along side of  and learn from some of Canada’s leading minds within the business, labor, government, and community sectors.  This year will also mark a crucial year of national and global expansion for both the PangeaSeed and EN MASSE projects.  Very exciting stuff...stay tuned !



 

SUIVEZ LES ACTUALITES DE JASON BOTKIN :

FACEBOOK
SITE OFFICIEL

  • Chloé Guyot
    (Owner)
    • 2017-05-23 11:17:03
    • 2,388 views
  • Tags - #graffiti #TAGS #streetart #JasonBotkin
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI