"Flying houses" de Laurent Chéhère : témoins d’une réalité contemporaine

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


Reconnu aujourd'hui à l'échelle internationale, Laurent Chéhère explore les villes, ses façades et ses banlieues, tout autant qu’il explore les différents champs du médium photographique. 
Dans sa série "Flying houses", dont le thème rappelle le film d’animation "Le Château Ambulant" d’Hayao Myazaki, Laurent Chéhère croise la comédie et la noirceur, le rêve et l’ironie du monde contemporain, toujours saupoudré de poésie… Cette série exposée en Russie, aux États-Unis on encore en Norvège a nécessité un travail de longue haleine, notamment sur la lumière... 
Les maisons volantes représentées s'inspirent notamment des quartiers cosmopolites et pauvres du 20eme arrondissement de Paris, où vit l’auteur. En dévoilant les difficultés et les inquiétudes d’une société appauvrie et plus particulièrement des gens du voyage et des immigrés, ces maisons sont témoins d’une réalité contemporaine alarmante. 
Dans ses photographies, Laurent Chéhère donne quelques clés à la compréhension de ces clichés, tout en laissant au public une libre interprétation. 


Flying Houses © Laurent Chéhère
Flying Houses © Laurent Chéhère


Pourriez-vous nous parler de votre univers artistique… Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?
Quelle est la place de la retouche photo et du photo-montage dans vos photos ?
Les "Maisons volantes" sont d’abord une vision poétique et surréaliste de Paris, inspiré par Hayao Miyazaki, Albert Robida, Jules Verne, Jean Giraud Moebius, Wim Wenders, Federico Fellini, William Klein, Jean Cocteau, Marcel Carné, Wes Anderson ou Andreï Tarkovski. J’ai convoqué tellement de références qu’il est impossible de toutes les citer. Je dirais que mon inspiration est assez riche et variée. 
La retouche photo est importante, c’est un outil qui me permet de m’exprimer en toute liberté et d’investir de nouveau territoire. 


Flying Houses © Laurent Chéhère
Flying Houses © Laurent Chéhère


Vous dites que les quartiers populaires de Paris sont votre "aire de jeux", notamment pour la série "Maisons Volantes"…. Qu’est-ce qui vous attire dans ces espaces ? 
Ce sont des quartiers qui me sont familiers, notamment Ménilmontant où je vis. J’y trouve également une vraie richesse car, on peut faire le tour du monde rien qu’en traversant la rue. 

Comment se fait la réalisation de ces images : de la prise de vue au rendu final ?
Techniquement c’est un photomontage. Je photographie des centaines d’éléments comme des toits, des fenêtres, des gouttières, des personnages, des graffitis… et ensuite j’assemble le tout comme un puzzle. Il faut environ deux mois pour en réaliser une.


Flying Houses © Laurent Chéhère
Flying Houses © Laurent Chéhère


Quels sont les thèmes abordés ? Quels messages véhiculent vos images ?
Dans ces images, je parle du Paris qui fait rêver et du Paris qui le fait moins. J’aborde plein de sujets qui me tiennent à cœur qu’ils soient graves ou légers. Il y a l’architecture, l’immigration, de pauvreté, le cinéma, la politique, le street-art, l’histoire… de la vanité de l’homme et leur beauté.


Flying Houses © Laurent Chéhère
Flying Houses © Laurent Chéhère
Flying Houses © Laurent Chéhère


Que voulez-vous mettre en lumière, en isolant ces bâtiments de leur contexte urbain ?
Je voulais les sortir de leur anonymat pour pouvoir raconter la vie, les rêves et les espoirs des habitants qui y vivent. 
Le grand format de ces images permet à celui qui se trouve en face des photographies de découvrir les détails cachés dans ces « reconstructions ». 
Il y a donc deux interprétations qui se créées : vue de loin les maisons ont l’air libres et tout ce qu’il y a de plus normal, et de près, l’histoire prend forme et devient plus complexe.




Flying Houses © Laurent Chéhère


Quels sont vos ressentis pour cette série un peu « hors du commun » ? 
C’est un travail beaucoup plus sophistiqué qu’il n’en a l’air au premier regard. Beaucoup de gens ne la découvre que sur internet en petit format en pensant que ce sont simplement des maisons détourées sur un fond de ciel. Le principe de cette série est d’avoir plusieurs entrées, plusieurs lectures. Cela demande un peu de curiosité et de les regarder de plus près. Le moindre détail, graffiti, éraflures, paraboles, murs… ont du sens dans cette série, mais il faut prendre le temps de les voir.





Flying Houses © Laurent Chéhère


Quels sont vos projets, actualités pour la suite ?
Cette année je vais « construire » une dizaine d’autres maisons pour une exposition rétrospective qui aura lieu l’année prochaine à Hambourg à la Galerie Persiehl-Heine. En parallèle je travaille sur d’autre images que vous découvrirez bientôt sur mon site.


Flying Houses © Laurent Chéhère
Flying Houses © Laurent Chéhère
Flying Houses © Laurent Chéhère


SUIVEZ LES ACTUALITES DE LAURENT CHEHERE :
  • Chloé Guyot
    (hôte)
    • 2017-07-10 08:29:47
    • 1 213 views
  • Tags - #paris #photographies #banlieue # photographe #LaurentChéhère #Maisonvolantes
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI