Interview du Pockemon Crew, le hip-hop venu de Lyon !

FEATURED

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité


Pockemon Crew, le hip hop venu de Lyon, présente Hastag 2.0 !!!
Le Pockemon Crew est composé d'une trentaine de danseurs, tous animés par une même passion : le hip-hop. La compagnie est portée par des valeurs qui lui sont chères : la formation, la transmission et la détermination.
A travers de nombreuses battles et des spectacles originaux, le Pockemon Crew offre des créations chorégraphiques uniques et explosives !
En attendant de 
découvrir "HASHTAG 2.0" du 7 Février au 18 Mars 2018 à BOBINO Paris, interview de Riyad Fghani, directeur artistique de la compagnie !

GAGNEZ 2x2 PLACES - ICI 
pour Mercredi 7 Février 2018 à 19H


► 2 x 2 PLACES A GAGNER ◄
Hastag 2.0 du Pockemon Crew

Représentation du Mercredi 7 Février à 19H

BOBINO : 14-20 rue de la Gaité 75014 PARIS

Tirage au sort le Vendredi 2 Février à 15H.




Comment est né « Pockemon Crew » ? Pourquoi ce nom ?
En 1999, une compétition était organisée à Grenoble. Toutes les villes étaient représentées, hors Lyon. Les danseurs de Lyon qui se regroupaient pour s'entrainer généralement dans la rue, ou encore sur le parvis de l'Opéra de Lyon se sont donc rassemblés et ont formé le groupe Pockemon Crew dans l'objectif de représenter la ville de Lyon.
L'idée du nom Pockemon Crew nous est venu du dessin animé pour enfants les Pokémons. Les danseurs ont souhaité se différencier des autres groupes qui avaient tous des noms faisant référence à leurs quartiers.




Qui sont les danseurs qui composent la compagnie ?
La compagnie se compose d'une trentaine de danseurs. Trois générations de danseurs ont été formé. Pour entrer dans le crew, les danseurs sélectionnent les jeunes qui s'entrainent dans la rue, sur le parvis, et les forment par la suite.




Pockemon Crew © Gilles Aguilar


D’où viennent-ils ?
Les danseurs viennent de Lyon et de son agglomération

Quelle est votre histoire avec la culture urbaine ?
Je suis passionné du hip hop, et plus particulièrement de la danse.



Pockemon Crew © Tony Noël


Quelles sont les valeurs portées par la compagnie ?
Nous attachons une grande importance à la formation, la détermination et à la transmission.

Comment les transmettez-vous à votre public ?
Nous transmettons nos valeurs lors des stages que l'on dispense à Lyon et lorsque nous sommes en tournée. Aussi, nos valeurs sont transmises sur scène à travers l'histoire racontée dans chacun de nos spectacles.  



Pockemon Crew © Laure Delhomme


Vous avez participé à de nombreuses compétitions… Pouvez-vous nous en dire plus sur le déroulement de ces battles ?
Les compétitions demandent un temps de préparation. A chaque compétition auxquelles nous participons, nous consacrons 6 mois à la préparation (entraînements et perfectionnements des mouvements). Aussi, pour chaque compétition, nous nous renseignons sur les crews participants et il nous faut connaître leurs points faibles et leurs points forts pour ainsi user de stratégie le jour J.

Qu’ont-elles apporté à votre démarche artistique ?
Les compétitions auxquelles nous avons participées nous ont permis d'apporter dans les créations chorégraphiques, l'énergie et les performances requises lors des battles, ce qui surprend le public. D'ailleurs, les danseurs de battle sont de plus en plus sollicités pour les créations, les comédies musicales…

En avez-vous d’autres en prévision ?
Oui, du 19 au 31 juillet prochain, nous participerons aux Jeux de la francophonie à Abidjan. C'est une belle expérience. A travers la danse, nous représenterons la France. Le souhait des Jeux de la francophonie est d'intégrer la danse aux Jeux Olympiques.



Dreamworks VS Pockemon Crew - Finale Boty France Sud 2012


En 2004, le « Pockemon Crew » réalise « SII… SI ! ». Pouvez-vous nous en dire plus sur cette première création ?
Cette première création est à l'origine d'une commande qui nous avait été faite pour le festival Suresnes Cité Danse. Médiatiquement, nous étions connus grâce notre parcours brillantissime en termes de battle. Ils nous ont sollicités pour que nous représentions une pièce.
"SII…SI !" a été créée spécialement pour le festival. Cette première création marque le début de notre parcours chorégraphique.


Pockemon Crew © Julie Cherki


Comment l’orchestration de 8 danseurs s’est-elle déroulée ?
Le fait de sélectionner 8 danseurs a été un choix artistique. J'ai choisi 8 danseurs autant performants en battle qu'en création. J'ai structuré la pièce en travaillant la mise en scène avec une esthétique bien précise.
J'ai ensuite donné les codes aux danseurs pour que nous puissions travailler ensemble sur ce premier spectacle.
Le rôle d'un directeur artistique a été inévitable, et c'est à ce moment là où j'ai pris à cœur le fait d'imaginer des créations et de les voir se réaliser.



Pockemon Crew © Laure Delhomme


Riyad Fghani, de quelle manière avez-vous appréhendé l’espace ?
J'ai appréhendé l'espace comme en battle. J'ai souhaité que nous nous démarquions des spectacles hip hop qui existaient déjà, en y amenant la force et l'énergie utilisées lors des battles.

Autour de quels thèmes ce spectacle tourne-t-il ?
Sur la performance et le renouveau de la danse hip hop.



La Cigale - SILENCE ON TOURNE © Cie Pockemon Crew


Vous avez connu un véritable succès avec votre spectacle « Silence, on tourne ! », qui rend hommage au cinéma…Comment l’idée de mélanger ces deux disciplines artistiques vous est-elle venue ?
Je suis tombé sur une vidéo de 1930 de Myriam Laveille dans laquelle il était montré des figures hip hop. On dit souvent que la danse hip hop a été créée à New York dans les années 1980, mais elle existait déjà dès les années 1930. Elle a été remise ensuite au goût du jour. On ne connaît pas assez notre culture, car cette période a été l'origine de la danse hip hop. Il y énormément de vidéos de cette époque que l’on voyait dans des comédies musicales.
De plus, le cinéma et la danse sont deux passions. J'ai naturellement eu le désir de travailler sur cette thématique.

Quel(s) lien(s) peut-on faire entre le cinéma des années 30 et 40, que vous abordez dans votre spectacle, et la danse hip-hop ?
La danse et le cinéma sont liés depuis de nombreuses années.  De plus, le lien est inévitable puisque le cinéma et la danse sont deux de mes passions.


Teaser #Hashtag 2.0



Vous présentez votre dernière création « Hashtag 2.0 » à Bobino… Pourquoi avoir choisi ce nom ?
Hashtag est le nouveau symbole de notre temps. J'ai été intéressé de travailler sur ce thème qui touche en réalité tout le monde.

Quels ont été les enjeux concernant la mise en scène ?
Hashtag est le symbole que tout le monde connaît, la "nouvelle bannière du monde". L'enjeu concernant la mise en scène était de surprendre le public. A l'étape de chorégraphier le spectacle, je craignais qu'il soit trop caricaturé. Il fallait absolument surprendre le public en les amenant dans un univers plus abstrait. Il ne fallait pas que le public devine en avance le spectacle.

Quelles innovations ont été faites sur ce nouveau spectacle ?
Ce nouveau spectacle s'attache davantage à la chorégraphie et la mise en scène, qu'à la performance. Dans ce spectacle, nous avons mis entre parenthèse le côté explosif, performant que le public attend à chaque fois. Les spectateurs anticipent systématiquement nos acrobaties. J'ai souhaité renouveler notre répertoire et étonner le public.



Pockemon Crew © Laure Delhomme


PPOCKEMON CREW à BOBINO 
14 - 20 Rue de la Gaité, 75014 PARIS

BILLETTERIE - ICI




SUIVEZ LES ACTUALITES DU POCKEMON CREW :
  • Chloé Guyot
    (Owner)
    • 2018-02-09 15:22:25
    • 5,451 views
  • Tags - #Lyon #collectif #danse #hip hop #Hip-Hop #danse contemporaine #bobino #Pockemon Crew #Hashtag 2.0 #Gilles Aguilar
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI