100 Pression, le collectif aux six facettes

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


"Nous racontons des histoires, ancrées dans notre environnement." Le collectif 100 Pression est composé de six artistes unis autour du graffiti.
Puisant leur inspiration dans différents courants artistiques, les artistes du collectif ont su s’enrichir et étayer de diverses influences qui s'expriment dans chacune de leurs créations..."Nous mélangeons nos pratiques et nos personnalités, nous nous inspirons de tout ce qui nous entoure sans se coller d’étiquette."

Adeptes de l’urbex pour certains, ils adorent laisser leur trace dans des lieux toujours plus variés et atypiques et vous donnent RDV au Festival LaBel Valette du 1er au 3 septembre prochains !


1 - 2 - 3 septembre 2017
3 jours - 100 steet artistes
10 000m2 de murs
36 hectares de parc arboré
2 scènes musicales - 1 urban village
 



INFORMATIONS PRATIQUES -

Festival LaBel Valette

1-2-3 septembre 2017 

Château de La Valette Pressigny-les-pins - 45290

ARTICLE - LABEL VALETTE SUR ARTISTUP



© 100 PRESSION


Comment est né le collectif 100 Pression ? Pourquoi avoir choisi ce nom ?
Il y a trois allusions avec ce nom : une attitude « à la cool », sans stress, la pression des bières, un carburant apprécié par l'équipe et enfin, la pression des bombes de peinture aérosol, un des outils principaux des membres du collectif.

Comment fonctionne votre « groupement créatif » ? Avez-vous une organisation particulière ?
Chaque artiste du collectif a un style et une pratique qui lui est propre. Certains sont plus dans la couleur, le graphique, le figuratif, d’autres dans le concept, l’organisation de projets, et d’autres encore dans le dessin, le tracé de la lettre…
Ensemble, nous nous réunissons régulièrement et confrontons nos idées et nos pratiques pour les faire fusionner dans des compositions collectives. Nous sommes tous complémentaires. Certains s’occupent du maquettage, d’autres des concepts et de l’organisation, ou encore font du web et de la sérigraphie… Pour chaque projet on nomme un référent, ce qui nous permet de mener plusieurs projets à la fois.



© 100 PRESSION

© 100 PRESSION


Est-ce que vous vous êtes lancé un « défi » à la création du collectif ? Avez-vous une devise ?
Quand le collectif 100 Pression a été créé, le but était juste de faire des plans pour ne plus avoir à payer nos bombes de peinture. Nous nous sommes développés, professionnalisés et nous voulons maintenant pérenniser notre statut, pouvoir payer nous-même notre salarié qui s’occupe de la communication, la diffusion et l’administration. Nous voulons évoluer, diversifier et développer notre pratique.



© 100 PRESSION


Pouvez-vous nous parler de votre démarche artistique ? Que voulez-vous transmettre aux passants ?
On vient du tag sauvage et du graffiti. Avec 100 Pression, notre ambition est d’œuvrer dans le domaine des arts graphiques en général, tout en gardant notre background graffiti. On est un groupement d’artistes à part entière, et plus uniquement des graffeurs. Nous sommes des artistes activistes, des « artivistes ».
Nous mélangeons nos pratiques et nos personnalités, nous nous inspirons de tout ce qui nous entoure sans se coller d’étiquette. Notre but est d’emmener les gens dans un univers, au travers de nos expos où nous essayons chaque fois de métamorphoser le lieu et transformer l’espace qui nous est donné.
Nous racontons des histoires, ancrées dans notre environnement. Nous avons un engagement social, parfois dans les messages que nous faisons passer, souvent de façon humoristique ou satirique, mais aussi dans nos actions d’initiations avec des publics parfois différents, comme des jeunes aux parcours difficiles ou encore des détenus, dans les conférences ou les discours que nous pouvons avoir en public lors d’évènements ou de rencontres.



© 100 PRESSION


Certains d’entre vous pratiquent « l’urbex »… Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette pratique et la manière dont vous vous l’êtes appropriée ?
Certains d’entre nous sont en effet très friands de lieux abandonnés pour aller peindre. Ces lieux nous offrent un espace et une atmosphère particulières, des supports avec bien plus de caractère qu’un simple mur blanc et lisse. La rouille, le délabrement des murs, la végétation qui repousse, les divers éléments qui peuplent ces espaces nous inspirent et nous font peindre différemment. Nous intégrons nos pièces à ces espaces, en s’y adaptant.



© 100 PRESSION


Comment choisissez-vous vos spots ?
Nous prenons la voiture et allons nous perdre dans la campagne, en gardant l’œil ouvert pour repérer un morceau de toit défoncé, une fenêtre poussiéreuse, un terrain non entretenu… Il y a aussi parfois une recherche préparatoire, sur internet, avec Google earth par exemple.



© 100 PRESSION

© 100 PRESSION


Travaillez-vous chacun avec des médiums différents ?
Oui, la bombe de peinture n’est plus notre seul outil. On touche à tout : pinceau, rouleau, brosse, crayon, fusain, encre, pulvérisateur, extincteur rempli de peinture, pistolet à peinture, palette graphique, bricolage, collage, etc.

Peut-on parler de complémentarité au sein de 100 Pression et comment s’exprime-t-elle ?
Bien sûr, comme évoqué précédemment, nous tentons de faire fusionner nos pratiques et identités différentes dans tous nos projets collectifs. Elle s’exprime de façon souvent « explosive ». Il n’est pas facile en effet de faire cohabiter six chats sauvages !



© 100 PRESSION

© 100 PRESSION


100 Pression a-t-il voyagé ? Quelle est l’expérience qui vous a le plus marqué ?
Kazy et The Blind ont visité à plusieurs reprises des pays voisins et éloignés, traversé les océans et laissé leurs traces à chaque fois. Le collectif a déjà voyagé au complet en Espagne et en Angleterre. Ces expériences ont été fortes à chaque fois. La Russie, l’Amérique du Sud et l’Afrique nous ont particulièrement marqué.

Avez-vous des nouvelles destinations en tête ?
Chaque pays où nous ne sommes encore jamais allés est une destination potentielle.



© 100 PRESSION


Voulez-vous nous dire quelques mots sur vos projets individuels, à côté du collectif ?
Chaque membre du collectif a des projets individuels qu’il souhaite concrétiser en dehors du collectif. Des voyages, des expos, la réalisation de livres…


© 100 PRESSION
© 100 PRESSION


Vous participez au Festival LaBel Valette en septembre prochain. Qu’est-ce qui vous a séduit dans le projet ? Le cadre du domaine vous inspire-t-il ?
Comme pour la question sur l’Urbex, le domaine nous inspire, nous sommes toujours friands de peindre dans des endroits particuliers et c’est toujours un nouveau challenge que de les investir en tenant compte de l’architecture, de l’environnement, de l’histoire du lieu…

Avez-vous déjà vos idées quant à la création de l’œuvre que vous allez présenter ?
On en a parlé et certaines idées ont fusé, cependant c’est encore en chantier. Il y a toujours une part d’improvisation, même quand tout est écrit et acté. En effet, on tient à garder une part de spontanéité et de fraicheur dans toutes nos actions.



© 100 PRESSION


Le festival donne la possibilité au public d’approcher l’art à travers des ateliers, des conférences et des tables rondes… que pensez-vous de l’intérêt croissant du grand public pour l’art urbain et de sa démocratisation ?
C’est bien sûr une bonne chose que l’art urbain, le graffiti, le street art (appelez-le comme vous voulez), soit de plus en plus accessible et accepté d’un public qui ne vient pas particulièrement du graffiti. Cela ouvre les esprits, autant d’un côté que de l’autre.



© 100 PRESSION


Quels sont vos projets pour la suite avec 100 Pression ?
Continuer, progresser, évoluer, grandir, se diversifier, voyager, découvrir, apprendre, mettre en pratique, faire découvrir, et toujours prendre du plaisir à ce qu’on fait.



Artistes en court / Collectif 100 Pression © MACHINEMACHINE


SUIVEZ LES ACTUALITES DE 100 PRESSION :

- Artistes sélectionnés pour le Festival Label Valette - 
à la date du 1er avril 2017 :
Joachim Romain - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Michael Husser - INTERVIEW SUR ARTIST UP
MC Baldassari - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Kronyk
Noon
JEF
Yakes
Softwix
Jérôme Mesnager
Moins 12 Prod
French
Igy Clouin
Chakaligraff
Tom Herck
Ox-Alien
Falk Land
Ives Ones
Said Dokins
Bier en Brood
Smok
Chemis
Sys
Licia Santuz
BustArt
Lapiz
Ringo
Mark Gmehling
Vegan Flava
Serge KB
Dopie
MrX
....
  • Chloé Guyot
    (hôte)
    • 2017-06-06 15:07:39
    • 1 572 views
  • Tags - #street art #urbain #collectif #graffiti #urbex #arts graphiques #friche #mur #streetart #sauvage #urban art #Festival LaBel Valette #100 Pression
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI