L'art tout terrain de Raphael Federici alias Paris sketch culture

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


Raphael Federici alias Paris sketch culture est un artiste parisien qui consacre la majorité de son temps au voyage et à la recherche de murs à peindre.
Par ses sujets et ses techniques, il se revendique de la génération Y et créé le dialogue avec ses contemporains en s'essayant à un langage "universel" : l'art de rue.
Travaillant aussi bien en atelier qu’en milieu urbain, cet artiste ouvert sur le monde considère son art comme étant « tout terrain » et le partage avec la plus grande générosité...!

Raphael Federici alias Paris sketch culture sera présent au Festival LaBel Valette du 1er au 3 septembre 2017 ! 

PARTICIPEZ AU CONCOURS
-
GAGNEZ 2 x 2 PASS de 3 JOURS 
pour le Festival LaBel Valette sur ARTIST UP


1 - 2 - 3 septembre 2017
3 jours - 100 steet artistes
10 000m2 de murs
36 hectares de parc arboré
2 scènes musicales - 1 urban village



INFORMATIONS PRATIQUES -

Festival LaBel Valette

1-2-3 septembre 2017 

Château de La Valette Pressigny-les-pins - 45290

ARTICLE - LABEL VALETTE SUR ARTISTUP

Comment vous est venu cet intérêt pour les Arts Graphiques ?
Aussi loin que ma mémoire me permette de remonter, j’ai toujours dessiné. Ça a toujours été un moyen de survie : à l’école, à la maison, chez les amis des parents, au restaurant, la nuit sous la couette… ça a toujours été un moyen de prédilection pour orchestrer mon évasion !

Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce mode d’expression ?
J’ai très vite compris qu’avec un seul outil, le dessin, j’avais une ouverture infinie vers tous les métiers des arts et des arts appliqués : architecture, design produit, illustration, bande dessiné, stylisme, storyboard… Exprimer une idée devient plus facile et concret quand on peut la dessiner.


Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés


Quels sont vos médiums de prédilection ?
Acrylique, peinture à l’huile, bombe aérosol. Tant que ce sont des marques de qualité évidement. Mais j’aurais du mal à choisir un seul médium. Je suis plus pour la mixité des techniques !


Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés


Vous dites aimer vous confronter à des techniques dites « nobles » … que voulez-vous dire par là ?
Peinture à l’huile, peinture au couteau, reproduction de technique « classique » (Renaissance, classique, impressionniste…). Ce sont des techniques qui, mélangées à des mouvements picturaux tel que le pop art, le fluxus ou le street art, deviennent des techniques d’ateliers dites : « classique ». Après ce ne sont que des étiquettes qui permettent aux gens de me situer dans le temps et de me comparer.

Quels sont les supports sur lesquels vous créez ?
Tout ce qui se récupère dans la rue ! J’aime travailler sur des supports « matières ». Même si c’est un plaisir intense que de peindre sur une toile bien blanche et bien tendue. Mais mes supports sont multiples et infinis.
Autant de supports que je peux récupérer dans une cave, dans la rue, en forêt, puis réhabiliter en support.



Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés


Comment préparez-vous vos œuvres (en atelier, avec des croquis, en freestyle…) ?
J’ai tendance à faire pas mal de recherche en amont sur ma composition, mes messages, mes couleurs, le mouvement, les symboles. Ce qui fais de moi un « Sketcher » de papier. La plupart du temps c’est en atelier, accompagné de mon ordinateur et d’une bonne connexion internet. Mais ça m’arrive de faire mes croquis accroupis, dans la rue en face de mon futur mur… ça c’est quand je n’ai pas eu le temps de taffer ma fresque avant (#feignasse).


Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés


On retrouve, dans la majorité de vos œuvres, le même personnage à grosse barbe blanche… Qui est-il ? Que représente t- il ?
C’est un marin. J’aime bien laisser chacun se faire un avis sur ce personnage. Il n’a pas vraiment de nom, à part « mon marin ». Il représente le citoyen dans notre société. Il peut être n’importe qui.
Il est une allégorie, un fantasme, un exutoire partant à l’aventure à ma/notre place. Il représente le citoyen militarisé, le voyageur, la sagesse, la force et la faiblesse. La partie masculinisée de l’Homme avec un grand H.

Pourquoi avoir choisi de représenter ce personnage dans des déclinaisons différentes ?
Je travaille sur le langage universel, réussir à être reconnaissable quel que soit la facture, la technique, l’outil utilisé. J’aime voyager à travers les styles graphiques et ne pas coller à une forme picturale précise. Je trouve ça bien chez les autres artistes, mais moi je m’ennuie vite dans un seul univers…
Comme disait Picasso : « Un atelier de peintre doit être un laboratoire. On n’y fait pas un métier de singe, on invente ».



Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés
Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés


Vous revendiquez votre art comme « tout terrain » - pouvez-vous nous en dire plus ?
J’aime trouver des solutions adaptées, avoir du challenge, me confronter aux supports. « Tout terrain » veut certainement dire que j’aime travailler partout quel que soit l’outil ou le milieu, et en sortir du « beau ». Le fait de me confronter à un art de rue et d’en faire un terrain de jeux de prédilection m’amène à peindre sur de plusieurs supports différents en intérieur, comme en extérieur.
Je sors bien plus souvent « du cadre » qu’un artiste peintre, qui baserait son travail sur toile uniquement. C’est une façon de mixer le maximum de techniques. C’est ce que Julien Marinetti appelle le « syncrétisme de l’art » : c’est l’art de créer une fusion de la peinture, sculpture, gravure et du dessin sur un même support.


Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés

Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés

Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés


Comment décririez-vous votre univers artistique ?
Un grand laboratoire de recherche. Un mixe entre : Comics art + génération Y + Fauvisme + peinture néoclassique, le tout dans un checker. Un aller-retour permanent entre l’atelier et la rue. Je suis un chercheur, à la recherche de ma propre expression inconsciente.

Vous vous consacrez beaucoup aux voyages…Qu’est-ce qui vous encourage à voyager autant ?
Au départ, c’était surtout l’envie de bouger de Paris. Je viens d’une famille modeste où on a rarement eu l’occasion de voyager en dehors de ma terre maternelle, la Corse. Plus tard j’ai pris goût au voyage, et aux nouvelles perspectives que le monde offrait. Je suis tombé rapidement accro. Aujourd’hui, c’est l’effusion de mon art qui m’importe le plus. Je m’inspire largement de mes aventures, des rencontres extraordinaires que je commence à collecter. Je ne me suis jamais senti aussi bien dans ma peau qu’en faisant du monde mon terrain de jeu. Le voyage est devenu une part essentiel de mon art.



Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés


Qu’est-ce que cela apporte à votre démarche artistique ?
A chaque voyage, je trouve des nouvelles techniques, de nouvelles envies… Les couleurs, les cultures, les paysages, les personnalités me donnent toujours plus de perspectives dans mes sujets et mes styles graphiques. Je cours après mes origines d’être humain, fruit de cette terre immense. A chaque voyage, j’attrape une révélation, un secret.

Comment trouvez-vous/choisissez- vous tous vos murs à peindre ?
Généralement, ce sont dans des lieux où je risque le moins d’être repassé. Mis à part ce facteur, les possibilités sont infinies. J’ai tendance à privilégier les endroits de forte influence. Et j’aime peindre non loin des écoles. Si les enfants grandissent avec une de mes fresques autour d’eux, j’ai tout gagné. Je garderai toujours le souvenir des fresques que j’ai pu observer sur les murs de mes écoles étant enfant. Cela m’a énormément inspiré.


Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés


Abordez-vous différemment votre espace de création selon vos destinations ?
Où que je sois, je trouve toujours le moyen de m’adapter et de me créer un petit laboratoire de création. C’est toujours une surprise, et jamais un obstacle. Mais mon véritable espace de création, c’est le petit château dans lequel je vis dans ma tête. Les nouvelles destinations sont des pièces en plus que j’explore au fil du temps.

Avez-vous fait des collaborations à l’étranger ?
Je fais quasiment toujours une collaboration artistique lors d’un voyage. J’aime faire le lien avec les artistes sur place, c’est encore et toujours un des meilleurs moyens d’évoluer dans mon art.


Raphael Federici alias Paris sketch culture © Tous droits réservés


Comment vos œuvres sont-elles accueillies par le public ?
Je suis souvent très bien accueilli, quel que soit l’endroit. A vrai dire, c’est peut-être à Paris que j’ai pu avoir les seuls retours négatifs… mais c’est souvent les mêmes profils : des personnes âgées et grisent qui confondent art de rue et vandalisme. A ce stade-là, ils cracheraient même sur Rembrandt s’il le croisait dans la street. Mais j’ai la chance de plaire à quasiment toutes les populations, et toute les générations ! Evidemment, j’adapte mes propos. J’ai tendance à choisir mes sujets afin que cela apporte de la couleur dans la vie de quartier, et non le contraire.

Avez-vous des projets en cours ou des envies futures ?
Beaucoup ! Je ne m’arrête que très rarement, et je n’ai presque jamais pris de vacances tout simplement parce que je ne conçois pas mon activité comme un travail. Les deux sont donc complètement confondus.
Mes prochaines destinations seront Miami, L.A, NYC, Cape Town, Brazzaville, Douala, Stockholm… Mes projets futurs sont évidemment nombreux, mais ça, il faudra me suivre sur les réseaux sociaux pour les découvrir !



Live Street art at Nomade Festival
Raphael Federici alias Paris Sketch Culture's © Raphael Fed


SUIVEZ LES ACTUALITES DE RAPHAEL FEDERICI :


Ces artistes s'approprieront une partie du domaine
pendant le Festival LaBel Valette :


13 Bis - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Joachim Romain - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Tuco - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Stoul - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Bebar - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Michael Husser - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Snake - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Emar -  INTERVIEW SUR ARTIST UP
Aste - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Thym'Art - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Asto - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Combo - INTERVIEW SUR ARTIST UP
MC Baldassari - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Daco - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Mehsos - INTERVIEW SUR ARTIST UP
100 Pression - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Mg La Bomba - INTERVIEW SUR ARTIST UP
Théo Lopez - INTERVIEW SUR ARTIST UP
LapinThur (Matthieu Dagorn) - INTERVIEW sur ARTIST UP
Raphael Federici - Alias Paris sketch culture - INTERVIEW
Kronyk
Noon
JEF
Yakes
Softwix
Jérôme Mesnager
Moins 12 Prod
French
Igy Clouin
Chakaligraff
Tom Herck
Ox-Alien
Falk Land
Ives Ones
Said Dokins
Bier en Brood
Smok
Chemis
Sys
Licia Santuz
BustArt
Lapiz
Ringo
Mark Gmehling
Vegan Flava
Serge KB
Dopie
MrX
Terrible Tkid 170
WUZE
Lalasaïdko
PEARL
SKIFO
BAZ
Sjem Bakkus
Meushay
SIAM
Joost Zwanenburg
ZDEY 

.... d'autres noms à venir, restez connectés ! ....
 

INFOS PRATIQUES

- HORAIRES D’OUVERTURE-

Vendredi 1er septembre 2017 : 15h – 01h
Samedi 2 septembre 2017 : 16h – 01h
Dimanche 3 septembre 2017 : 12h – 19h

 

-TARIFS-

Early Birds : 10€ la journée et 25€ le pass 3 jours
Préventes : 15€ la journée et 40€ le pass 3 jours
Sur place : 20€ la journée et 50€ le pass 3 jours

Billetterie ICI

Ces tickets donneront l’accès à l’ensemble du festival, aux concerts, aux ateliers, aux performances, aux visites.

 

- VENIR -

Domaine de La Valette
Route de Montargis, 45290 Pressigny-les-Pins

Gares à proximité :
Nogent-sur-Vernisson, 4 km, Montargis, 14 km Parking de 900 places sur le site du festival.

Des navettes gratuites sans réservation desserviront toutes les heures la gare de Montargis,
le camping municipal de Montargis et le domaine de La Valette à Pressigny-les-Pins, lieu du festival !

  • Chloé Guyot
    (Owner)
    • 2017-06-14 12:51:00
    • 4,257 views
  • Tags - #street art #dessin #graffiti #peinture #voyages #pop art #mur #urban art #Festival LaBel Valette #Raphael Federici #Paris sketch culture #generation Y
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI