"Nouvelle Donne" le message d'espoir de YANISS ODUA

PARTENAIRES


Chercher une news

Publicité


Déjà 29 ans que Yaniss Odua officie dans le reggae français. Son dernier opus, "Nouvelle Donne" est un message d'espoir pour les générations futures. Le martiniquais, pour qui le reggae est avant tout un état d'esprit, souhaite continuer à faire vivre sa musique et le reggae français, notamment sur scène. En témoigne la longue liste de festivals qui devraient l'accueillir d'ici la fin de la saison. 

Quelques semaines avant de fouler la scène du Reggae Sun Ska festival, Yaniss Odua a répondu à nos questions. il nous parle de ce dernier album et de sa longue carrière...!   

 

 

Ton 1er album est sorti en 1992, quel regard portes-tu sur ta carrière aujourd'hui ?

Je suis content de ce que je vis en ce moment, tout particulièrement. On a la chance de pouvoir jouer dans un maximum d'endroits, on peut partager nos inspirations, ce qu'on fait comme musique. Ayant commencé en 1988 exactement, mon premier album est sorti en 1992 mais j'ai commencé en 1988, ça fait 29 ans que je fais de la musique. A la base je ne m'étais jamais dit que je ferai de la musique un jour, que je serai musicien ou que je serai chanteur donc ça fait plaisir. A chaque fois que j'y pense, je pense à un morceau que j'avais écris sur l'album précédent, qu'on appelait « Music is My Life », qui disait « on n'a pas choisi de faire de la musique, c'est la musique qui nous a choisis ».

 

 

Tu as le souvenir d'avoir eu des moments où tu as un peu plus galéré ?

Oui, bien sûr. En sachant que la musique, ce n'est pas un domaine facile, particulièrement quand on est de la branche du reggae music, ce n'est pas une branche musicale où il est facile d'en vivre. Ça c'est le côté le plus difficile, mais la joie que ça apporte lorsqu'on partage des moments sur scène...

 


© Droits Réservés

 

Ton dernier album "Nouvelle Donne" est sorti en mai, quels messages as-tu souhaiter véhiculer ?

Ce que j'ai voulu véhiculer, c'est le côté renouveau. On sent que le peuple aujourd'hui est beaucoup plus informé. Elle n'avale plus les informations à la télé comme ça, les informations ne sont pas juste validées parce qu'on les a vues à la télé. On voit très bien que la population à l'heure d'aujourd'hui fait des recherches. C'est pour ça qu'on a appelé cet album « Nouvelle donne ».
Aujourd'hui il y a un esprit critique et un désir de connaître la vérité, tout simplement. C'est ce que j'ai voulu mettre en avant en donnant 2 ou 3 éléments pour prouver que nous étions dans cet état d'esprit. On le ressent, en en parlant autour de nous, on sent qu'il y a quelque chose de nouveau dans l'atmosphère, on ne sait pas encore ce que ça donne, mais on le sent.

 

 

Tu viens de Martinique, y a-t-il une bonne scène reggae locale ?

Oui bien sûr, il y a un vrai vivier en Martinique et Guadeloupe. Après, comme je disais, le reggae n'est pas une musique spécialement promotionnée, c'est une musique qui survit de par elle même et grâce à ceux qui sont actifs autour. Elle arrive à survivre comme ça, et c'est là qu'on voit la force du reggae. Depuis des années, beaucoup de gens pensaient que ça allait mourir en même temps que Bob Marley, mais non et plutôt deux fois qu'une en ce moment.

 

© Droits Réservés

 

En plus de Bob Marley, quels seraient les albums à conseiller pour un(e) novice en reggae ?

« Dreadlocks The Time is Now » de Gladiators et « Francafrique » de Tiken Jah Fakoly.

 

Comment travailles-tu tes morceaux ?

Je n'ai pas de manière particulière. Je peux travailler avec les musiciens comme je peux composer chez moi aussi, tout seul de mon côté et amener ça aux musiciens après. C'est vraiment à l'inspiration, ce qui vient en premier. Des fois j'ai le texte qui vient en premier, des fois la musique. C'est vraiment à l'inspiration, à la vibration, comme elle arrive, c'est comme ça qu'on la prend.

 

 

Quels sont tes projets aujourd'hui ? Tu vas jouer au Reggae Sun Ska par exemple ?

Finir la tournée qu'on vient de commencer. Essayer de se perfectionner. C'est vraiment un moment qu'on apprécie quand on est sur scène. En parallèle, on prépare de nouveaux morceaux. On continue à prendre des vibes donc on continue à créer de nouvelles chansons.

 


© Droits Réservés

 


"Nouvelle donne" disponible sur iTunes

RETROUVEZ YANISS ODUA SUR :

Facebook
YouTube


"Nouvelle donne" disponible sur iTunes


YANISS ODUA EN CONCERT :

04.08 • Festival Reggae Sun Ska Bordeaux
05.08 • Nomade Reggae Festival Frangy
12.08 • No Logo Fraisans
02.09 • Bizz Art Festival Saint Quentin
09.09 • Festival Ouaille Note Vasles
22.09 • Festival Le Loup Vert Le Mesnil-sous-Jumièges
23.09 • Fesitval les Givrés Givrand
12.10 • Théâtre Line Ventura Nice
13.10 • Le Rockstore Montpellier
04.11 • Vibrations Urbaines Pessac
17.11 • Le Noumatrouff Mulhouse

 

  • Saam WB
    (hôte)
    • 2017-07-14 17:37:01
    • 744 views
  • Tags - #music #reggae #INTERVIEW #Artist up #yaniss odua
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI