PLACES A GAGNER pour Frànçois & the Atlas Mountains à la Cigale

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité



"Solide Mirage" la nouvelle épopée poétique
de FRÀNÇOIS & THE ATLAS MOUNTAINS

"Solide Mirage" est le 4ème album de Frànçois et ses Atlas Mountains. Touche-à-tout et vagabond, c'est à Bruxelles que François Mary a enregistré ce dernier opus. Plus politisé que les précédents, l'artiste a souhaité se "faire l'écho de la conscience citoyenne qu'ont beaucoup de ses compatriotes européens". S'en suit alors un disque aux rythmiques chaloupées et aux mélodies d'une grande finesse. On notera tout de même l'OVNI musical qu'est "Bête Morcelée", exercice à la limite du punk qui réveillerait une marmotte au fond de son terrier. Frànçois & the Atlas Mountains, c'est avant tout de la pop et le groupe sera en concert le 6 novembre prochain à la Cigale
Rencontre avec l'un des personnages les plus énigmatiques de la scène pop française...    

La Cigale : 120, boulevard de Rochechouart 75018 Paris


 

Vous avez vécu à Bruxelles ces derniers mois, cette ville est connue pour sa richesse culturelle, avez-vous pu en profiter ? 

L'album a été composé et enregistré là-bas mais j'ai déménagé de Bruxelles il y a un mois environ. Je confirme que c'est une ville qui entremêle énormément de communautés, c'est une ville confluante, au carrefour de toute l'Europe et un peu du monde également. 

 

Vous avez d’ailleurs enregistré le disque à Bruxelles, pourquoi ce choix ? 

On avait décidé de vivre là bas, c'était agréable et pratique donc on a travaillé là bas. On a enregistré l'album là où on habitait par souci de cohérence logistique, pour des raisons de budget etc... C'était le plus simple.

 

 

"Solide Mirage", votre 4ème album est un peu plus politisé que les autres, quelles sont les valeurs que vous défendez au quotidien et dans votre musique ? 

Je voulais juste faire avec l'album, vu qu'on a une parole publique grâce aux médias, au lieu de parler de délai, reverb, d'écho et d'inspiration de Bob Dylan ou de musique africaine, je voulais essayer de me faire l'écho de la conscience citoyenne qu'ont beaucoup de mes compatriotes européens.
On vit dans un monde dans lequel on a beaucoup de frustrations parce qu'on est pas toujours en accord avec le système. Même si on n'est pas des spécialistes de politique parce qu'on est des artistes, et on n'a pas d'agenda politique à faire partager par exemple, j'essaye de me faire le relai de cette conscience que moi je ressens autour de moi, de concitoyens qui peuvent vivre dans un monde avec des valeurs plus simples et sereines que celles du système actuel qui nous écrase.

 


© Alexis

 

Donc tu te sens citoyen européen... ?

Oui ! Forcément, j'ai vécu en Grande Bretagne pendant 6 ans, j'ai vécu à Bruxelles, j'ai pu faire des concerts en Espagne, en Suède etc... Pour moi l'activité artistique elle est au delà des frontières et et je suis content d'avoir pu vivre à un moment de l'histoire où c'était permis. J'espère que ça perdurera. Si j'avais fait de la musique au début du 20ème siècle, cela n'aurait pas du tout été la même chose.

 

 

Il y a une édition deluxe de ce disque qui sort le 27 octobre, pourquoi avoir fait ce choix de quasi double album ?  Il y a aussi quelques remix… 

Quand tu sors l'album il faut que tu sois compréhensible rapidement et d'une manière un peu radicale. C'est pour cela qu'on a énormément élagué, on a fait un album droit au but. On a enlevé beaucoup de morceaux. L'album a été réduit à 10 titres alors qu'on en a enregistré 16. Il avait pas mal de bonus, on en a gardé 4 ou 5.
L'idée des remix, c'est qu'au gré de nos rencontres musicales et notamment celles de Bruxelles, on aimerait pouvoir collaborer avec beaucoup d'entre eux. Toutefois, sur l'espace d'un album ce n'est pas toujours possible parce qu'il y a des contraintes de temps, des contraintes de répétition etc... Donc les remix permettent de faire un échange avec les artistes et chacun peut travailler dans son coin à son rythme. J'aime bien l'embranchement que cela permet.

 

© Alexis

 

J’ai entendu que tu trouvais le fonctionnement des sorties d’album un peu dépassé, quelles seraient tes « solutions » pour les prochaines sorties du projet ? 

Je ne sais pas exactement mais je pense que le format album est complètement dépassé oui. Je pense que ça a encore du sens artistiquement mais au niveau de l'usage et de la consommation de la musique, c'est vraiment devenu compliqué. Je pense que l'industrie est en train de se re-modeler avec beaucoup de lenteur.
Beaucoup d'artistes continuent à sortir des albums, d'une part pour des raisons économiques et aussi parce que c'est une carte de visite professionnelle. Je défends ce format d'un point de vue artistique parce que j'écoute des vinyles de A à Z mais je trouve que la rapidité du monde dans lequel on vit fait que c'est un peu plus compliqué.

 


© Alexis

 

Vous avez fait plusieurs dates au Royaume-Uni sur cette tournée et vous jouez à Londres le 7 novembre, votre musique a t-elle été bien accueillie ? 

A fond ! Ça se passe vraiment très très bien, même sur les morceaux purement français. Je pense que nos morceaux ont été inspirés par beaucoup de musique anglo saxonne donc il y a un écho et puis ils ont une culture musicale tellement instinctive en Grande Bretagne que ça se passe souvent très bien.

 

 

En dehors de la musique vous dessinez... Est-ce complémentaire avec la musique et quelle importance accordez-vous à cette pratique ? 

Non pour moi, j'en fais pas un lien direct. C'est juste que j'ai une espèce d'hyper activité de volonté créatrice et j'ai un gros écueil de socialisation, dont avec les gens qui m'entourent donc c'est plus un refuge mental disons. Mais j'ai donné la priorité à la musique justement parce que ça me permet d'être plus lié à des individus autour de moi.

 

 

Je sais que le bassiste du projet joue également dans Le Colysée, est-ce que les autres musiciens ont également des side-projects dont on pourrait parler aujourd’hui ? 

Le Colysée, c'était le projet de David qui était avec nous jusqu'à il y a un mois, là il retourne se concentrer là dessus, Jean qui a un projet qui s'appelle Jaune, Gerard, Dabe et Amaury qui a un projet qui s'appelle Archipel.

 

"Solide Mirage", édition Deluxe disponible sur Domino Records

 

RETROUVEZ FRÀNÇOIS & THE ATLAS MOUNTAINS SUR :

Facebook
Twitter
YouTube

 

FRÀNÇOIS & THE ATLAS MOUNTAINS EN CONCERT :

13.10 • Festival de Marne - Alfortville
20.10 • Le Kabardock Le Port - La Réunion
21.10 • Le Séchoir Saint Leu - La Réunion
27.10 • Noumatrouff Toulouse
28.10 • Festival Nuits de Champagne Troyes
06.11 • La Cigale Paris
07.11 • Garage Londres
09.11 • Festival Tour de Chauffe Comines
10.11 • Salle Jacques Brel Montigny
11.11 • La Luciole Alençon
15.11 • Les Carrés de Jalles Blanquefort
16.11 • Le Florida Adem Agen
17.11 • Espace James Chambaud
18.11 • Scènes Croisées de Lozère Langogne

 

  • Saam WB
    (Owner)
    • 2017-10-13 11:36:20
    • 1,069 views
  • Tags - #Live #Concert #musique #INTERVIEW #Artist up #nouvel album #La Cigale #François and the atlas mountains #mudic #music blog
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI