Le rap à fleur de peau de EDDY DE PRETTO... interview !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


Entre sensibilté à fleur de peau et textes incisifs, Eddy de Pretto ne laisse pas indifférent... on est littéralement happé par son flow ravageur et par sa maîtrise des mots. A l'image de "Fête de Trop", son premier EP "Kid" est incisif, fédérateur et inscrit son auteur parfaitement dans sa génération. Lauréat des iNouïs du Printemps de Bourges et du FAIR 2018, Eddy de Pretto n'a pas fini de faire parler de lui. Son premier album est prévu pour 2018.
 
Rencontre avec cet artiste du nouveau rap français, lors de la dernière édition du Festival Nouvelles Voix en Beaujolais



Premier EP "Kid" disponible

 

Tu as fait beaucoup de théâtre, pourquoi as-tu choisi la voie de la musique ? Qu'est-ce que le théâtre t'as apporté pour ce projet ?

Pour moi, je n'ai pas lâché le théâtre en fait. C'est assez proche le théâtre et la musique, c'est une histoire d'expression, de spectacle vivant. Chaque soir tu ressens une émotion différente et chaque soir tu défends la même chose, c'est le même spectacle. Tu dois cependant le revivre en toi et à chaque fois raconter des histoires de manière à que ça te fasse toi même des frissons et que tu y mettes un intérêt total. Ça m'a énormément servi de faire des formations théâtrales mais je ne retournerai plus dans la peau d'un personnage si on me le propose, bien que pour moi les deux pratiques sont très similaires.

 


©Axel Morin

 

Musicalement, quelle formation as-tu suivi ?

J'ai pris beaucoup de cours de chant et des cours de piano. J'étais dans une école assez complète où on apprenais le chant, la danse, le théâtre et le solfège. C'était assez complet comme formation mais j'ai toujours vu la musique au service du mot. Elle m'a toujours accompagné pour dire ce que j'avais envie de dire. C'était assez instinctif dans le sens où j'avais déjà une mélodie pour accompagner le mot, donc le piano vient souvent répondre aux mélodies. Mais je ne commence pas par le piano, je commence par les textes.

 

 

Justement, comment travailles-tu ces textes ? Je vois ça comme une sorte de gymnastique entre la rythmique et le sens des mots, comme si le « quand » était aussi important que le « quoi »... ?

Je marche d'abord au sens quand même. J'aime raconter les émotions que je ressens donc je suis vraiment dans la tournure de phrases, dans l'expression, dans la beauté de l'expression. J'aime les expressions qui me touchent, les belles phrases, les phrases qui sonnent bien, qui font un peu poésie. Après j'essaye de faire la rythmique sur les phrases mais ça vient assez naturellement.

 


© Fabrice Buffart - Nouvelles Voix en Beaujolais

 

Tu es selectionné au Fair cette année, tu es lauréat des iNouïs du Printemps de Bourges, c'est une grosse année pour toi... Qu'est-ce que ces « prix » t'apportent ?

Surtout une reconnaissance. Pour le Printemps de Bourges, c'est une reconnaissance surtout professionnelle, le FAIR aussi c'est très professionnel, le grand public ne connaît pas ces dispositifs. Ça amène aussi des budgets (des subventions)... ça aide à assoir le signal de mon projet, et ça me permet de faire un peu de bruit autour du projet.

 


© Axel Morin

 

Penses-tu que l'on puisse se passer de ces dispositifs aujourd'hui ?

Oui, carrément. Ça aide financièrement, ça aide pour la couverture médiatique, ça aide à la promo, mais tu peux t'en passer. Moi par exemple, j'avais trouvé une équipe avant d'avoir ces prix.

 

Eddy de Pretto - Beaulieue - Vevo dscvr (Live, Originals)

 

Avec qui as-tu travaillé pour ton EP ?

J'ai travaillé avec Kyu Steed et Haze en studio, on a travaillé sur l'EP. Ils ont fait pas mal d'artistes plutôt urbains à la base donc ça m'intéressait beaucoup de faire cette rencontre, d'avoir ce choc musical. J'avais envie de faire rythmer les mots. Ils ont travaillé avec beaucoup de bas, avec des choses assez groovantes, un peu charnelles même. Ils ont très bien répondu à ma demande...

 


© Axel Morin

 

Depuis quelques années il y a un retour de la langue française dans la musique... Que penses-tu de cet engouement ?

C'est très bien. Tant mieux, c'est vrai que les années 2000, c'était les chansons anglo-saxonnes qui prédominaient. J'ai toujours aimé travailler le français parce que je me suis toujours senti concerné. J'étais toujours en connexion émotionnelle avec la façon dont je le disais et ça venait me faire des frissons là où je le ressentais quand je lisais une chose qui avait un impact pour moi.
En anglais je ne ressentais pas ça. Je pense que c'est clairement une histoire de ressenti et de facilité à émotionnellement connecter avec l'artiste, en tous cas avec la chanson. Ça m'a parlé, et on est hyper content de pouvoir chanter des chansons en français. Je suis allé voir Damso à l'Olympia récemment, et tout le monde chantait ses titres, et c'est ça qui est fédérateur.

 

 

J'ai l'impression que vous avez un peu dépoussiéré la langue française en fait...

Oui, la langue française peut être dynamisante et aussi groovante que n'importe quelle chanson en anglais...

 

Au niveau de ton imagerie, tu as un look, des photos, des clips assez minimalistes. Tu as même des sessions live où tu envoies le son avec ton téléphone. A quel point cela a été réfléchi ?

J'avais l'envie que le projet soit très authentique, très brut et le plus sans filtre possible. J'avais envie que le dialogue entre le public et moi puisse être assez efficace, sans fioritures. Je passe énormément de temps sur mon téléphone et je me suis dit pourquoi pas le placer sur scène aussi. Après, en me disant ça, oui ça a été un peu élaboré, un peu creusé.

 

 

Quels sont tes projets pour 2018 ?

Mon album, que je suis en train de terminer et il sort début 2018, la tournée, énormément de promo j'espère, les festivals de l'été prochain etc...

 

Premier EP "Kid" disponible


RETROUVEZ EDDY DE PRETTO SUR :

Facebook
Twitter
YouTube
Site 

EDDY DE PRETTO EN CONCERT :

27.11 • Les Etoiles Paris
07.12 • Rocher de Palmer Bordeaux
08.12 • L'Avant Scène Aubusson
14.12 • Le Pediluve Châtenay-Malabry
15.12 • La Lune des Pirates Amiens
22.04 • La Botanique Bruxelles
05.04 • La Cigale Paris

  • Saam WB
    (hôte)
    • 2017-11-23 08:07:24
    • 1 071 views
  • Tags - #pop #paris #rap #villefranche #INTERVIEW #Artist up #nouvelles voix en beaujolais #Eddy de pretto
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI