GAGNEZ vos PLACES pour la Release Party de LYSISTRATA à La Maroquinerie !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


"The Thread" la sentence math-rock de LYSISTRATA

La révélation rock de 2017 a frappé un grand coup avec "The Thread", premier album d'une puissance phénoménale. Lauréat des iNouïs du Printemps de Bourges et du Fair 2018, le groupe originaire de Saintes a marqué les esprits par sa maîtrise technique et sa capacité à enflammer les salles. Entre post-rock, noise et math-rock, Lysistrata occupe désormais une réelle place sur la scène rock en France et part s'exporter partout ailleurs dès 2018... 
Rencontre avec ce trio si intrigant...  

2 x 2 PLACES A GAGNER
le 17 Décembre à La Maroquinerie 
►►► PARTICIPEZ AU CONCOURS ICI ◄◄◄


"The Thread" disponible

2 x 2 PLACES A GAGNER

Lysistrata [release party] avec Nursery & Robot Orchestra

17 Décembre @ La Maroquinerie : 23, rue Boyer 75020 Paris

●●●

►►► PARTICIPEZ AU CONCOURS ICI ◄◄◄

avant Jeudi 14 Décembre à 15H
Les gagnants seront prévenus par mail après tirage au sort. 



Votre disque «The Thread» est sorti le 20 Octobre dernier. Quelles étaient vos références pendant son enregistrement ? 

On n'avait pas d'album type pour cet enregistrement. On écoute plein de choses différentes, du rock des 90's comme Sonic Youth par exemple. On n'avait pas de format type, mais il y avait pas mal de morceaux qu'on jouait depuis un an et demi et d'autres qu'on a fait sur le tas.



© Max Chill


Vous êtes lauréat des iNouïs du Printemps de Bourges, lauréat du FAIR, quelle année…! Qu’est-ce que ces récompenses vous apportent ?

Ça nous a apporté un appui médiatique assez fort. Au niveau des dates pas trop, parce qu'on avait déjà fait pas mal de concerts. Avant tous ces tremplins, on avait déjà joué aux Transmusicales donc on savait déjà ce qu'était un festival de professionnels.

 



Votre musique se prête parfaitement à un public hors Hexagone. C’est une envie pour vous de vous développer un maximum en dehors de la France ?
 

Oui carrément, cette année on a fait beaucoup de dates en France parce que ça nous permettait de nous implanter ici. En 2018, on va beaucoup partir : au Japon, en Chine, au Canada, en Allemagne... On adore ça, parce que personne ne nous connaît.
On a déjà joué à Québec l'été dernier et on a débarqué dans une ville où personne ne nous connaissait. Quand tu joues en France, il y a forcément des gens qui nous ont déjà entendus... Là tu pars vraiment de 0, du coup c'est cool. Tu as des retours du public peut être un peu plus honnêtes ou clairs.



© Max Chill


 
Vos premiers concerts étaient quasiment que de l’improvisation. Aujourd’hui comment est-ce que vous composez, avez-vous gardé ce processus ? 

Avant, même en concert on avait beaucoup d'impro en effet. A l'époque on n'avait pas de chant et on se prenait moins la tête parce qu'on était plus jeunes, on composait deux morceaux dans l'après-midi et on les jouait le soir même.
Dans la composition, chacun trouve ses riffs de son côté et on se les envoie sur internet. Personne n'arrive avec un morceau fait du début à la fin. On fait une sorte de grosse cuisine, on raccourci, on ralonge etc. Tant qu'on N'est pas satisfait à fond tous les trois, on recommence tout. Il faut que ça plaise à tous à 100%. 


 



Comment avez-vous développé ce son si puissant ? Quel matériel utilisez-vous ? 

En live, on n'a pas des masses d'amplis mais on jour assez fort, c'est pour ça qu'on met les amplis sur le côté. On joue assez regroupés sur scène. On a pas mal de pédales, on essaye de sculpter notre son sur les parties calmes et violentes. On essaye d'aller aux extrêmes de tout pour que ça fasse des montagnes russes.
Au niveau du son live, on bosse vachement avec nos ingés son, ils envoient du lourd ! L'idée est d'avoir un son puissant avant d'avoir un fort volume. En studio on fait pareil, on a tout enregistré en live, on a juste fait les voix après.  



© Rod Maurice


Il y a une grosse scène rock qui se développe en ce moment, avec Last Train par exemple... que pensez-vous de cet engouement ?

Nous on voit que plus ça va, plus il y a de jeunes groupes de rock qui se forment. Il y a Johnny Mafia, tRucks, un jeune groupe de Vesoul qui on 16 ou 17 ans. Ils sont hyper jeunes, et on a vu 2 chansons dans le festival organisé par la Rodia.
Nous, on écoute plutôt tout ce qui est la Colonie de Vacances. On est très attachés à eux humainement et dans la compo. On adore également le groupe We Insist, ils sont sur le même label que nous, Vicious Circle Records


 



Quels sont vos projets pour 2018 ?

Le programme c'est de tourner plus à l'étranger et on bosse sur le 2ème album. Peut être pour Octobre 2018.... 



"The Thread" disponible

RETROUVEZ LYSISTRATA SUR :

Facebook
Site

LYSISTRATA EN CONCERT :

01.12 • La Parenthèse Nyon
02.12 • La Cave à Musique Macon
08.12 • L'Atabal Biarritz
09.12 • Le Club Rodez
16.12 • La Citrouille Saint Brieuc
17.12 • La Maroquinerie Paris 


 

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI