Interview de Mahn Kloix, artiste libre et engagé...!

FEATURED

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



 La voie du street-art comme voix du peuple...!

Mahn Kloix utilise l’art urbain afin de mettre en avant des combats de tous les jours des femmes et des hommes qui oeuvrent pour monde plus libre, plus juste et solidaire... 
Soulèvements politiques à Istanbul, le Printemps arabe, la crise grecque ou encore les manifestations féministes… des voix que Mahn Kloix s'applique à dépeindre dans la rue. Dans ses fresques, il rend hommage aux combats quotidiens des protestataires, reconnus ou anonymes.
Ayant commencé le pochoir en 2011 à Marseille, l’artiste trouve son inspiration dans les causes sociale et les enjeux politiques, qu'il exprime avec à la fois beaucoup d'intensité et de poésie... Aujourd'hui  Mahn Kloix utilise trois techniques : l’encre, les pochoirs et les collages, sans oublier les incontournables bombes de peinture. Interview coup de coeur à découvrir...!


Man Versus Wild Mahn Kloix Marseille © Tous droits réservés


Shaza & Jimena Mahn Kloix © Tous droits réservés


Parcours et lieux de création…

Vous souvenez-vous de votre première création ?
Mon premier pas dans ce milieu remonte à 2011. À Marseille, le cours Julien et les bassins de la fontaine se faisaient recouvrir de collages par des dizaines d'artistes. Je me retrouve alors à coller avec eux un pochoir d'un clochard qui fait un double « fuck ».

 
Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous exprimer dans la rue ?
C'est une question de rapport à l'autre. La rue appartient à tout le monde, elle n'a pas de cadre et est accessible à tous. On peut partager simplement ce que l'on pense, ressent ou rêve et tout le monde peut le voir...

 

Shaza & Jimena Mahn Kloix Canal Saint Martin Paris © Tous droits réservés
Shaza & Jimena Pointe Éphémère Mahn Kloix © Tous droits réservés


Comment votre pratique artistique a-t-elle évoluée depuis vos débuts ?

Je suis passé de petits collages à de grands formats, jusqu'à la peinture car plus pérenne...


Y-a-t-il un lieu particulièrement marquant où vous avez OU aimerez réaliser une fresque ?

Moscou, Ankara, Téhéran, etc. autant de lieux ou la liberté d'expression est bafouée... Mais le jeu coûte cher...


Borders de MIA pour le festival Rock en Seine Mahn Kloix © Tous droits réservés 


Zad Clown Mahn Kloix © Tous droits réservés


Processus de création...

Comment se déroule votre processus créatif ?
Je pars toujours d'un événement social ou politique, une histoire qui m'a touchée que j'ai lue dans les médias... Ensuite je l'approfondis, je rentre la plupart du temps en contact avec les protagonistes... Puis je vais coller ou peindre leur portait dans les rues, si possible là où leur histoire s'est déroulée...


Qu’en est-il de votre technique, des matériaux et supports utilisés ?
J'aime beaucoup le papier, je viens des arts graphiques, j'ai toujours travaillé sur ce support. J'aime couper, peindre, coller... Je colle beaucoup de pochoirs... C'est assez délicat comme travail. J'aime le rendu fragile et brut à la fois...
J'adore aussi la bombe et le pochoir pour leurs immédiateté... L'idée que l'on puisse projeter rapidement quelque chose et laisser une empreinte...



Alain Connes Mahn Kloix © Tous droits réservés

Louis Brauquier Mahn Kloix © Tous droits réservés


Avez-vous envie d’expérimenter d’autres médiums ?
Je suis de plus en plus attiré par le dessin au crayon et le volume, qui sont d'ailleurs intimement liés...

 
Mummy Brigitte, Julia A., Laura P., Philippe M., Les Médecins de santé Sud (…) l’humain est au cœur de vos œuvres.
Pouvez-vous nous en dire plus sur le choix des sujets et des personnages qui sont au centre de vos créations ?
Je n'aime pas le pessimisme ni la fatalité. Je suis tout ce qu'il y a de plus conscient des difficultés qu'a l'homme à vivre en société. Nous sommes cupides, possessifs et violents. Mais nous sommes dotés de l'intelligence et il me paraît possible que nous puissions construire un monde libre et à peu près équitable... Beaucoup de gens le font déjà au niveau politique, artistique ou encore personnel. Je mets simplement certains d'entre eux en valeur... Je reste persuadé que l'initiative individuelle peut conduire à de grands changements...



Santé Sud Mahn Kloix © Tous droits réservés


Mummy Brigitte Mahn Kloix © Tous droits réservés


Le projet avec Femen France…

Ce projet remet en scène les actions menées par le groupe… Comment avez-vous été amené à rejoindre ce projet ?
Je suis touché dans mon quotidien par ce que vivent mon amie et mes amies... Ce n'est pas très dur d'observer les inégalités que subissent les femmes. C'est beaucoup plus dur de changer les mœurs, dont les miennes.
Femen m'a plu car à quatre nanas, elles ont fait le tour du monde... Que tu aimes ou pas leur méthode, elles ont fait un coup d'éclat. Et puis c'est très visuel, ça se déroule dans l'espace urbain, il y avait un lien très clair entre leur façon de faire et la mienne...



Femen  Mahn Kloix © Tous droits réservés

Femen Mahn Kloix © Tous droits réservés


Quelles ont été les étapes clés dans votre participation à ce projet ?
Pour commencer j'ai lu et regardé des films au sujet de ce mouvement. Beaucoup. Avec la masse de critiques et de désinformation à leur sujet, je voulais y voir clair...
Puis j'ai contacté Femen France en leur expliquant mon projet.
Ça leur a plu... C'était parti...
Je suis monté à Paris rencontré Inna Shevchenko et Sarah Constantin.
Elles m'ont aidé à identifier leurs principales actions sur Paris et nous avons réfléchi à une action commune...
Ensuite j'ai commencé à dessiner et chercher les gens qui allaient m'entourer pour ce projet....
Le film « Femen, retour à la rue » réalisé par Elodie Sylvain a également vu le jour. Il confronte les visuels aux témoignages de vive voix.



Femen Body Mahn Kloix © Tous droits réservés
 
Femen Assemblée Nationale Mahn Kloix © Tous droits réservés


Pouvez-vous nous en dire plus sur sa réalisation et comment y avez-vous participé ?
Elodie travaille avec Charlotte Ricco autour du projet [P]ose ta Bombe. À travers une série de documentaires sur des street-artistes féminins elles abordent la place de la femme dans différents pays...
Là c'est un artiste mec qui parle du combat des femmes dans la rue. L'idée a plu à Elodie et Charlotte et elles ont co-produit le documentaire visible ici
Pour faire bref, Charlotte m'a interviewé, j'ai interviewé les Femen et c'est Elodie qui a écrit et monté le documentaire...
Mais plus que la simple production du film, elles ont aussi apporté leur vision et leurs idées à ce projet, c'était très enrichissant...



Femen Notre-Dame Mahn Kloix © Tous droits réservés
Femen Notre-Dame Mahn Kloix © Tous droits réservés


Vous avez réalisé des sessions de collages sur les grandes places parisiennes, mais aussi à Marseille (devant le Conseil Régional)… comment se sont-elles déroulées ?
Vite. Elles se sont déroulées vite. Pour coller devant Notre-Dame de Paris, faut être rapide. Avec Vigipirate, il y a des agents de sécurité partout... Cela dit ils ont d'autres chats à fouetter. Je me suis fait gauler par quatre CRS devant le palais de justice. J'ai dû décoller mon « chef-d’œuvre » et ils sont vite retournés au chaud dans leur camionnette...
Le plus fun c'était sur les murs du Conseil Régional à Marseille. Sophia, l'une des Femen était là pour que nous menions une action ensemble, je devais coller un visuel d'une Femen de 5m de haut avec son slogan « l'IVG c'est sacré » et elle se mettait torse nu barré du slogan « Femen pas FN ». Une réponse à Marion Maréchal Le Pen qui siégeait alors au Conseil Régional et voulait revenir sur le remboursement de l'avortement.
J'avais besoin de trois potes pour faire le collage rapidement et j'avais prévenu la presse. La Marseillaise était là ainsi que l'AFP. Plus Charlotte et Elodie, ça commençait à faire un petit groupe de gens... Il fallait faire ça vite et bien... Et on ne s'est pas loupés... C'était le 8 mars, journée internationale des droits de la femme, l'action a été reprise de partout dans la presse nationale. Bingo !

 
Femen IVG Mahn Kloix © Tous droits réservés


Femen Grande Mosquée de Paris Mahn Kloix © Tous droits réservés



Protesters… le projet « Small is Big »


Dans quel contexte votre besoin de rendre hommage aux « résistants ordinaires » s’est-il manifesté ?
J'étais à Istanbul en juillet 2013. C'était au moment des soulèvements de la place Taksim. Des milliers de gens étaient descendus dans les rues pour manifester leur mécontentement contre un projet de destruction du parc Gezi...
C'était l'arbre qui cache la forêt d'un mécontentement plus large envers la politique du gouvernement...
La répression ne s'est pas fait attendre et je me suis retrouvé à voir tous ces jeunes qui courraient dans les rues. Un jeu de chat et de souris avec les forces de l'ordre à coup de gaz lacrymogène... Il y avait à ce moment-là une émulation dans le pays qui était très forte... Tous les gens que je rencontrais parlaient de ces événements... J'ai ressenti le besoin de dessiner ces gens qui se soulevaient et ne se laissaient pas dicter les choses...



Small is Big Tunis Mahn Kloix © Tous droits réservés

Small is Big Tunis Mahn Kloix © Tous droits réservés

 
Qu’est-ce qui vous a touché dans le travail de Peter Hapak et comment votre collaboration a-t-elle vue le jour ?
En rentrant en France, je me suis intéressé aux autres mouvements de protestation qui se déroulaient à cette même période. Occupy Wall Street, les Indignés, le Printemps Arabe...
Et je suis tombé sur une série de portait de Peter Hapak pour Time Magazine... Les Protester venaient d'être élus personnes de l'année par le magazine qui avait alors commandé une série de portraits au photographe. J'ai fait quelques dessins puis lui ai présenté mon projet de collage à New York, Athènes, Tunis etc... Il m'a donné son accord pour m'inspirer de ses photos...

 

Small is Big New York Mahn Kloix © Tous droits réservés

Small is Big New York Mahn Kloix © Tous droits réservés


Quelles ont été les étapes clés du projet (de l’idée… en passant par la récolte des fonds, la rencontre des protestataires… la réalisation du documentaire… etc.) ?
J'ai commencé par chercher tous les protestataires de la série de photos. Je n'avais que leurs noms. J'en ai retrouvé beaucoup via Facebook, Twitter, Linkedin, des forums, etc. La plupart m'ont donné leur accord pour que je les dessine et colle leur portrait dans la rue.
Certains acceptaient aussi de me rencontrer sur place. J'ai monté un « kisskissbankbank » pour financer une partie de mon projet. C'était la première fois que je faisais un projet d'une telle ampleur, j'ai découvert beaucoup de choses sur le tas. J'étais aidé par mon amie qui est anthropologue, elle m'a beaucoup aidé pour préparer les interviews, photographier, filmer, retranscrire, traduire, etc.
On a fait New-York, Oakland, Madrid, Tunis et Athènes en cinq semaines, collé des centaines d'affiches, rencontré des dizaines de gens... C'était passionnant. Toutes nos rencontres étaient publiées sur le journal La Marseillaise au fur et à mesure... Le projet est désormais visible dans un mini-doc ici.



Les Indignés Athènes Mahn Kloix © Tous droits réservés

Les Indignés Athènes Mahn Kloix © Tous droits réservés

 
Des souvenirs particulièrement marquants dans cette aventure humaine et artistique ?
Oui, plein. Le plus marquant était peut-être les gens que nous avons rencontrés en Tunisie parce qu’ils avaient subi un changement très fort dans leur vie et étaient partagés entre la victoire du renversement de Ben Ali et la désillusion qui s'en ai suivi... C'était assez dur...


Ce projet semble vous avoir permis à la fois de témoigner et de rendre hommage…  
Quel message ou « appel à l’action » avez-vous souhaité transmettre au public ?
Je n'appelle personne à l'action. Je rends hommage à des gens qui le font, certes, mais chacun est libre d'agir... Je laisse juste à réfléchir...



 Small is Big Oakland Mahn Kloix © Tous droits réservés


 Small is Big Oakland Mahn Kloix © Tous droits réservés


Les projets futurs…

Quelles sont vos envies, projets, actualités pour la suite ?

Je suis en train de travailler sur un projet plus poétique à Marseille... Je suis terre à terre, mais j'ai des rêves plein la tête...


Les Indignés Madrid Mahn Kloix © Tous droits réservés

Les Indignés Madrid Mahn Kloix © Tous droits réservés
 
 

SUIVEZ LES ACTUALITES DE MAHN KLOIX :
 


Julian Assange Mahn Kloix © Tous droits réservés

Amada B-A Mahn Kloix © Tous droits réservés

 
  • Alice Nicolas
    (hôte)
    • 2018-02-09 13:23:58
    • 1 298 views
  • Tags - #street art #marseille #personnages #pochoir #art urbain #Mahn Kloix #The Protester #Femen France #Istanbul #Printemps Arabe
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI