Drôles de déboires amoureux de Tristan Lopin... INTERVIEW !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



Les drôles de déboires amoureux de Tristan Lopin...

Tristan Lopin est à la fois comédien et humoriste sur Youtube qui a fait ses débuts dans le cinéma, pour finalement se tourner vers le théâtre. Il s’initie alors sur les planches, encouragé par l'actrice et humoriste Bérengère Krief. Ses vidéos Youtube traitent avec humour de sujets d’actualité et de son parcours (amoureux) personnel. 
À l’occasion de son spectacle Dépendance Affective, nous lui avons posé quelques questions en matière d’amour…


 

1 x 2 PLACES A GAGNER 
Représentation du samedi 3 Mars 2018

Salle Victor Hugo : 33 rue Bossuet 69006 Lyon (Métro : Massena/Foch)
●●●
►►► PARTICIPEZ AU CONCOURS ICI ◄◄◄
avant Lundi 26 Février à 20H
Les gagnants seront prévenus par mail après tirage au sort.

 

Tristan Lopin est un homme comme les autres : il a un sexe à la place du cerveau. Mais dans son cas, c'est un sexe féminin ! 

Fraîchement largué - ça fait 8 ans - Tristan nous conte ses déboires amoureux.... 

Pour lui, la rupture est la meilleure manière de prendre un nouveau départ... Mais pas facile de rêver entre une copine totalement dépressive, des potes over - en couple dans l'over - construction et une tante raciste et homophobe. Avec un regard acéré, il donne son avis sur une société qui voudrait tous nous faire rentrer dans le moule. 
Tristan cultive sa différence et continue de rêver secrètement au prince charmant (mais un prince qui répondrait rapidement aux textos, cette attente interminable, c'est vraiment insupportable...). 

Auteur : Tristan Lopin 
Artiste : Tristan Lopin 
Metteur en scène : Yoann Chabaud 



Tristan Lopin © Tous droits réservés


Comment t’est venue l’idée de devenir réalisateur et quel été le moment déclencheur pour finalement passer devant la caméra ?
Je voulais devenir réalisateur parce que depuis tout petit, mes parents m’emmenaient au cinéma, et j’ai toujours voulu raconter des histoires. L’envie de passer devant la caméra (« la caméra » étant un grand mot) s’est faite quand je suis monté sur scène. J’étais costumier à l’époque, et j’ai fait un court-métrage avec l’actrice Bérengère Krief.
À ce moment-là j’écrivais des rubriques, et une rubrique sur Internet pour un blog de potes. Elle (ndlr Bérengère Krief) a lu ma rubrique, et elle m’a dit que je devrais monter sur scène.
C’est vrai que depuis un moment, quand j’ai réalisé le court-métrage, je m’étais toujours dit qu’il y avait un truc un peu frustrant de ne pas tout pouvoir gérer sur un court-métrage quand on était derrière la caméra : la lumière, etc.
Du coup, c’est vrai que, quand j’ai commencé à faire du théâtre, ça m’a paru hyper évident parce que finalement c’est moi qui écrivais, c’est moi qui jouais… et d’un coup je me suis dit : « Au moins, si c’est réussi, c’est grâce à moi ! ». Et je n’ai pas besoin de me dire que, s’il y a un truc qui est loupé, c’est peut-être parce que je me suis mal exprimé, et/ou que l’information a mal été comprise.


Tristan Lopin © Tous droits réservés

 
Est-ce que tu montres tes vidéos à tes proches ?
Comment réagissent-ils à tes vidéos, quand on sait que tu les caricatures beaucoup ?
Ils réagissent bien ! Après, ce n’est pas forcément mon oncle qui est dans la vidéo, qui m’a dit ça en particulier… je transpose un peu les trucs, je ne dis pas les mêmes prénoms, donc ils ne se sentent pas non plus agressés, etc.
Après, les fois où ils se reconnaissent, de manière générale, les vidéos que je fais sont quand même plutôt bienveillantes. Je veux dire… j’essaie de mettre en avant des travers de notre société et des choses qui ne sont pas forcément évidentes, mais je le fais avec humour, et en tout cas, ça m’évite des retours négatifs de la part de mes proches… Ou alors ils n’ont pas osé me le dire et en vrai… tant pis ! Ce n’est pas très grave…




 
Dans ton spectacle Dépendance Affective, l’amour et les déboires amoureux sont au cœur du sujet… Comment ce spectacle a vu le jour ?
Il a vu le jour parce que j’écrivais beaucoup sur les relations amoureuses. Et en fait je me suis aperçu, en parlant avec des potes filles ou garçons autour de moi, que c’était un sujet qui touchait tout le monde, parce tout le monde avait déjà vécu une rupture amoureuse.
Je me souviens qu’à ce moment-là, quand j’ai vécu ça, je m’étais dit : « C’est dingue, parce qu’on a toujours l’impression qu’on est complètement seul, et que personne ne peut comprendre ce qu’on ressent à ce moment-là. » Et du coup, je me suis dit que ce serait intéressant de traiter de ce sujet-là, qui paraît assez universel, et qui permettra peut-être de rassurer un peu les gens sur la condition dans laquelle ils sont à ce moment-là.


Compter ses déboires amoureux, cela permettrait-il de surmonter un chagrin d’amour ?
Ah bah, de toute façon, en parler, ça permet toujours de passer un peu à autre chose… en tout cas d’avancer.


Est-ce que l’humour est une arme de séduction, selon toi ?
Ah oui, c’est un moyen de séduire les gens, évidemment. De toute façon, quelqu’un qui nous fait rire, c’est toujours plus séduisant que quelqu’un qui nous rend triste !


Penses-tu que maintenant, dans cette société, les gens ne puissent plus ou pas vivre seuls ?
Non, je ne pense pas que les gens ne puissent plus vivre seuls. Aujourd’hui, je pense qu’il y a une grosse pression qu’on met sur les gens pour qu’ils répondent à toutes les attentes que la société voudrait, que tout le monde coche toutes les cases. On parle souvent « d’emménager ensemble », « d’avoir des enfants », « de se marier », « d’acheter », etc. Enfin bon, il y a tout un tas de cases que la société voudrait qu’on coche, après…
Je pense que les gens sont tout à fait capables de vivre seuls. La preuve : il y a de plus en plus de gens qui vivent seuls !




Tu n’es pas une femme, mais tu en parles très bien… quel est ton secret pour comprendre aussi bien la gente féminine ?
Déjà j’ai beaucoup de copines. Après, j’ai peut-être une sensibilité un peu plus féminine que… enfin je ne sais pas, c’est un peu vache, parce que du coup c’est un peu cliché de dire que « les femmes pensent comme je le fais ». Mais en tout cas, j’ai toujours eu une sensibilité assez exacerbée, donc j’ai toujours beaucoup réfléchi, pensé, et je pense que c’est un trait qui est généralement assez féminin.
Après, je connais beaucoup de femmes qui sont comme ça. On va dire que moi, j’ai toujours été assez sensible, et donc je pense que, de manière générale, les femmes le sont peut-être un peu plus que les hommes.
Donc je n’ai pas vraiment de secret en fait, j’ai surtout beaucoup de copines. Ça doit aider, en tout cas !


 


En cas de rupture amoureuse, quelle serait ta playlist fétiche (j’ai entendu que tu écoutais énormément de Britney Spears) ?
Ça dépend à quelle phase de la rupture tu es. Moi, très clairement, si la rupture est récente, je vais plus être sur l’intégrale de Barbara ou d’Alex Beaupain. Mais après, quand tu commences à reprendre des forces et confiance en toi, oui, c’est sûr que Britney, c’est le truc idéal !

 
On voit toujours Paris comme une « ville romantique ».
Qu’est-ce que serait la drague « à la parisienne », selon toi ?
Oui, Paris comme une ville romantique, ouais. La drague à la parisienne… qu’est-ce que j’en pense… bah la drague, ça peut vite être lourd, de manière générale… après en tout cas, Paris a toutes les armes pour séduire quelqu’un de manière charmante et pas lourde justement, après bon, ça dépend des individus…
De manière générale, je n’en pense pas grand-chose, mais je trouve ça chouette de se faire draguer quand c’est fait de manière un peu classe, avec justement de l’humour et un peu d’élégance.


Tristan Lopin © Tous droits réservés


La drague serait un art, selon toi ?
La drague, quand c’est bien fait, c’est un art ! Mais malheureusement, c’est rarement très subtil… c’est un peu ça le problème. C’est maladroit, je trouve en fait. Pas tout le temps, mais de manière générale.


Sommes-nous tous des « séducteurs en herbe » ?
Ah non, je pense qu’on n’est pas tous des séducteurs en herbe ! Je connais des gens pour qui c’est terrible, qui ne sont pas capables de séduire !


As-tu déjà eu des expériences calamiteuses en étant dragué ?
Je n’ai pas de souvenir exact, mais j’ai déjà eu des mecs qui, incontestablement, essaient de te draguer un peu, et qui en fait ne savent absolument pas comment s’y prendre, qui sont hyper gauches… mais bon après, ça peut devenir charmant. Mais il y a des gens pour qui ce n’est pas inné du tout, c’est sûr !




Que penses-tu des sites de rencontres ?
Plutôt Tinder (derrière son écran) ou dans la rue (coup de foudre au premier regard) ?
Moi je ne suis pas très branché « Tinder », je trouve que c’est un peu dommage… Après je comprends tout à fait que certaines personnes y soient parce que c’est plus facile et que, quand on a du mal à aborder les gens dans la « vraie vie », que c’est toujours un peu compliqué…
J'avoue que je trouve ça toujours plus charmant de se faire accoster dans la rue ou dans un bar, parce que je me dis toujours qu’au pire, un râteau, c’est quand même vite oublié. Je me dis que ce n’est pas comme si on avait quinze ans et qu’aujourd’hui, si quelqu’un refuse de te donner son numéro ou de prendre le tien… à priori on passe quand même un petit peu à autre chose ! Il n’y a pas mort d’homme !

 
Comment se passe un rencard idéal, selon toi ?
Je ne sais pas, je me dis que c’est aller boire un verre, faire un bon resto, et avoir une chouette conversation. C’est bien quand on peut parler un peu de soi, rire… un chouette rencard, c’est quand on sent qu’il y a une connexion chouette qui se passe entre les deux personnes.
Quand on sent qu’il y a un vrai échange, que les gens restent naturels et qu’ils ne sont pas dans la volonté absolue de séduire l’autre... C’est une question d’alchimie, mais bon malheureusement, ça n’arrive pas toujours… malgré toutes les bonnes intentions du monde (rires) !




Du coup, y a-t-il beaucoup de non-dits lors d’un premier rendez-vous ?
Dans un premier rendez-vous, il y a beaucoup de non-dits ! Pour séduire l’autre, on se met toujours sous son meilleur jour, et puis c’est après que l’on découvre les petits défauts, et les petites choses que l’autre n’a pas voulu dire au moment T. Mais ça, ça fait partie du jeu, et les défauts font partie du charme de la personne aussi…


Tristan Lopin © Tous droits réservés


Tu es passionné de cinéma… Qu’est-ce que l’amour hollywoodien t’évoque-t-il ?
L’amour hollywoodien ? C’est beaucoup de mytho ! C’est beaucoup de rêves envoyés à beaucoup de gens qui, finalement, vont être très déçus. Donc je trouve ça très chouette mais faut avoir du recul ! Et puis moi, j’y ai cru pendant longtemps (rires)… Au bout du compte, on est quand même un peu déçus.


Crois-tu toujours au prince charmant ?
Si j’y crois toujours ? Eh bien… je crois plutôt au fait que déjà, il ne faut pas attendre de quelqu’un d’autre ce que l’on peut se donner à soi. Il y a beaucoup de gens qui attendent de quelqu’un qu’il les sauve, et ça je pense que c’est un truc qui est quand même déjà voué à l’échec.
Et après évidemment je crois à l’amour et au grand amour, mais je ne sais pas si on en a un… je pense que l’on en a peu, des très grands, et que ressentir des choses très intenses pour quelqu’un, ça n’arrive pas tout le temps… et tant mieux ! Mais, j’y crois énormément, évidemment.


 


Pour une bonne relation de couple, faut-il avoir vraiment confiance en soi, selon toi ?
Je pense qu’il faut avoir confiance en la personne qui est en face de nous. C’est très important. Avoir confiance en soi, c’est mieux. Après, je ne suis pas sûr de connaître des gens qui aient vraiment confiance en eux, tout le temps, en toute situation… Mais avoir confiance en l’autre, en tout cas avoir conscience que tu peux tout lui confier, tes angoisses, et que la personne saura trouver les mots ou les gestes pour te rassurer, ça c’est important.


Le couple pourrait donc compléter notre confiance en soi ?
Bah le couple ouais, mais comme toute relation, comme entre deux amis… je pars du principe que quand deux personnes se fréquentent beaucoup, que ce soit amoureusement ou amicalement, c’est parce qu’elles apportent une sorte de complémentarité. Donc oui pour moi, heureusement que l’on ne peut pas se satisfaire de soi-même tout le temps, que l’on cherche toujours chez les autres quelque chose qu’on a pas. Donc oui, et heureusement !


 Tristan Lopin © Tous droits réservés


Quels sont les artistes (humoristes) et/ou pratiques artistiques qui t’influencent ?
Justement, j’aime beaucoup Alex Beaupain, qui fait des chansons très tristes. J’apprécie beaucoup les choses très tristes. Donc ça m’inspire. Quoi d’autre… il y a Frida Kahlo que j’aime beaucoup, après ce n’est pas des choses qui m’inspirent dans mon écriture, mais c’est un univers que j’adore. Il y a eu Simone Veil aussi, mais ça, c’est pour d’autres raisons bien connues… et après Britney, évidemment !
Et puis il y a plein de gens, je suis très fan d’Isabelle Huppert… en général, je suis assez fan de gens qui ont une histoire un peu compliquée, ou une expression artistique qui permet de véhiculer des messages un peu compliqués, ou des histoires un peu douloureuses… Voilà, j’aime bien les choses un petit peu… torturées !


En quoi Britney t’inspire ? Il est vrai qu’on a une image médiatique d’elle qui peut parfois prêter confusion quant à sa vie, son style, son travail, ses actes…
Elle m’inspire parce que déjà je la trouve assez intéressante niveau marketing. Et puis elle a relancé un truc après Madonna, etc. Et qu’après son rasage de crâne, j’ai trouvé ça assez chouette aujourd’hui de voir une nana s’en sortir et revenir sur le devant de la scène alors qu’on pensait tous que c’était un peu foutu… Je trouve que c’est un bel exemple !




As-tu d’autres sujets de prédilection que tu aimerais développer dans tes projets de spectacles et/ou de vidéos Youtube à venir ?
De toute façon, dans les projets de mes vidéos Youtube, j’aborde plein de thèmes différents ! Donc ça, ça dépend de l’actualité et des thèmes du quotidien. Et le spectacle, pour l’instant, c’est un sujet que j’ai envie de garder centré sur la dépendance affective. En tout cas sur la rupture amoureuse, parce que c’est aussi le thème que je voulais faire.
Et dans un futur spectacle, probablement que l’on abordera d’autres thèmes, mais pour l’instant… on en est pas là (rires) ! Mais sûrement que oui, une fois que j’aurai fini de jouer ce spectacle, j’aurai envie de parler d’autre chose que de mes déboires amoureux. Peut-être de mes belles histoires d’amour qui fonctionneront…




SUIVEZ LES ACTUALITES DE TRISTAN LOPIN :


  • Alice Nicolas
    (hôte)
    • 2018-02-27 16:18:05
    • 1 156 views
  • Tags - #Lyon #humour #Spectacle #videaste #Artist up #comédie #youtube #comédien #humoriste #Dépendance Affective #Tristan Lopin #Youtubeur #déboires amoureux #sujets actuels #sortir #Partis
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI