Gagnez vos places pour découvrir le rap intense d'ANTOINE ELIE...

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


La musique d'Antoine Elie va forcément vous toucher... Cet enfant du rock aujourd'hui converti au rap ne laisse pas indifférent. Sans aucune triche ni paresse, les mots de ce premier EP transpercent, saisissent et émeuvent. Vous pourrez découvrir ce premier EP tranchant et incisif au Café de la Danse le 6 mars prochain.

Rencontre avec cet artiste hybride à suivre de près...!


2 x 2 PLACES A GAGNER 
Concert du mardi 6 mars

Le Café de la Danse : 5 passage Louis Philippe 75011 Paris
Ouverture des portes à 20h, début des concerts à 20h30.
●●●
►►► PARTICIPEZ AU CONCOURS ICI ◄◄◄
avant Jeudi 1er Mars à 16H
Les gagnants seront prévenus par mail après tirage au sort.


1er EP disponible


Quelle est ta manière de travailler ? D'abord en guitare/voix ?

Ça évolue beaucoup en ce moment, j'ai besoin de me renouveler. A la toute base j'ai toujours écrit sur mes guitares, maintenant je travaille avec Luke et Dr. Swing et il y a un peu de tout. Des fois j'arrvie avec une guitare et des fois il n'y a même pas de guitare dans l'arrangement. J'aime bien les instrus "à la urbaine" aussi. Il se peut que j'adapte une prod en guitare/voix pour une session par exemple donc tout est possible. 

 

Il y a beaucoup de références sur cet EP, de quoi t'es tu nourri pendant la composition de ce disque ?

En terme d'inspiration, c'st inconscient. Quand j'ai rencontré Luke, je n'écoutais pas de rap du tout et lui oui. J'étais très rock et chanson et je me suis mis à écouter du rap pour lui expliquer pourquoi c'était de la merde (rires) et j'ai adoré Booba finalement. Aujourd'hui je n'écotue presque plus que ça. Toutes les sorties rap m'interessent.
Pendant la conception, j'ai beaucoup écouté de rap mais j'étais fan de Noir Désir et de Marylin Manson quand j'étais plus jeune. Pour le visuel, on a rencontré François Rousseau et la pochette de l'EP a été shootée en studio pendant le tournage des clips.

 

 

Comment s'est passée la rencontre avec Luke ?

Je revenais sur Paris il y a 5 ans avec ma copine, elle nous a inscrit à un concours en ligne. Je suis arrivé en final de ce concours et il y avait Mathieu qui est devenu mon manager/ producteur dans la salle. Il voulait me faire faire un duo avec une nana. 
Je jouais dans le métro, moi je voulais partir avec ma gratte bouffer des pommes... Le courant est bien passé avec Luke, Yann et Mike et ils m'ont rappelé en mode « on a un contrat à te proposer ». Après Sony Publishing est venu participer à l'aventure et me voilà chez Polydor. Il y a eu beaucoup de construction artistique avant d'en arriver là.

 

J'ai lu que tu avais beaucoup de colère et d'envie de paix, tu dis ça par rapport au monde dans lequel on est aujourd'hui ?

Evidemment, même vis à vis de ce que je suis, de mon impuissance, sur moi-même. Beaucoup de colère envers moi et envie de faire la paix avec moi-même aussi. J'ai l'impression qu'on vit tous un peu ça mais je suis un adolescent un peu attardé. J'ai compris que mes parents m'avaient menti.
Tout le monde joue avec les mots pour créer un sens. Moi je n'ai pas d'enfant mais j'ai l'impression qu'il y a une façon de diriger l'esprit du gamin qui ne me convient pas. Elle est sans doute nécessaire mais cruelle, lui donenr un prénom, lui dire de s'assoeir ici, d'apprendre tel ou tel truc... 

 


© François Rousseau


Le clip de « Aïe » est vraiment transperçant, pourquoi avoir eu cette idée de la danseuse ?

À la base on tournait le premier clip "L'amas d'chair". On avait une grosse caméra avec un bras gigantesque, et Fleur Copin qui est danseuse du Crazy Horse. Je la voyais trépigner pour son solo. On est allé voir François pour le morceau "Aïe" et elle nous a fait ça en one shot. Il a lancé la chanson et c'était fait. Au final on a gardé ça. 


 

 

Aujourd'hui le rap en français se développe beaucoup avec Nekfeu, Orelsan PNL etc... Que penses-tu de cette évolution, comment le vis-tu ?

Je trouve ça génial. J'ai commencé à apprécier le rap avec Oxmo Puccino par exemple. On était dans de la poésie rythmée. Je n'écoute pas du tout de chanson française, mais dans le rap il y a une vraie liberté dans le texte. Ils vont toujours un peu sur les mêmes terrains mais même une faute de français peut sonner par exemple. Il y a une experimentation et les gens s'amusent beaucoup avec ça. Dans le rock j'ai l'impression que cela s'est perdu malheureusement... 

 

© François Rousseau

 

Tu joues au Café de la Danse le 6 mars, toi qui est né à Rouen, c'est important pour toi ces dates parisiennes ?

Je suis né à Rouen mais j'ai grandi à Lillebonne. Je suis très excité parce que je sors justmeent de répétition avec les musiciens, et je commence tout juste à jouer avec eux. Il y a plein de gens qui me demandent quand je viens jouer chez eux quand ils voient les dates parisiennent. Je leur dis que je me rôde là bas ! (rires). Il y a un début de reconnaissance quand tu joues dans ces salles, mais ces dates sont assez disparates et irrégulières pour l'instant. Je ne m'y sens pas encore comme chez moi, c'est surtout symbolique. 




 

Quels sont tes projets aujourd'hui ? Une tournée ?

Pour le moment on a 3 dates de prévues, l'EP vient de sortir. Il n'y a pas de tournée de prévue pour le moment mais il va y avoir un petit timing promo, radio etc... En tous cas je bosse à fond sur l'album ! 

 

1er EP disponible


RETROUVEZ ANTOINE ELIE SUR :

Facebook
YouTube

 

ANTOINE ELIE EN CONCERT :

06.03 • Le Café de la Danse Paris

  • Saam WB
    (Owner)
    • 2018-02-09 13:25:22
    • 1,308 views
  • Tags - #INTERVIEW #Artist up #nouvel EP #Café de la Danse #jeu concours #antoine elie #asterios
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI