MonkeyBird : des Animaux et des Hommes...

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



INTERVIEW exclusive du MonkeyBird CREW !

Les créations du MonkeyBird Crew sont reconnaissables par leur finesse graphique empruntée des manuscrits médiévaux et par le mode d'expression qu'est le street art...


Goussainville  © Ema Kawanago


Ce mélange temporel, véritable passerelle entre le passé et le présent, se dessine sur les murs du monde entier, grâce à notamment Louis et Edouard. Deux artistes que nous avons eu le plaisir d’interviewer, afin d'en savoir plus sur leur démarche artistique....


Goussainville  © Ema Kawanago
Loures Arte Publica - Portugal © Ema Kawanago
 

Quels ont été vos parcours respectifs et comment s’est faite votre rencontre ?

Edouard vient de Tours, Louis de la banlieue parisienne. Nous nous sommes rencontrés en 2009 en année préparatoire d'arts appliqués, nous avons très vite sympathisé et travaillé en collaboration pour nos différents projets.
Edouard est diplômé en Design Produit et Louis en Graphisme, ces deux disciplines mises en regard croisés nous ont permis de nous projeter dans une démarche globale.



K-live Festival - Sète © Ema Kawanago



Comment le nom « MonkeyBird » nom (Singerie Oisive) a-t-il vu le jour ?
Que signifie-t-il ?

Le concept de MonkeyBird a vu le jour en 2011. Nous avions déjà nos signatures personnelles, mais nous recherchions une identité collective, qui nous représente chacun et soude notre association.
Nous avons ainsi choisi nos animaux totems par intuition, nous les aimions pour leur légèreté et leur esthétique. Nous sommes très attachés à leur richesse symbolique qui nous a offert une inspiration toujours plus riche. Les oiseaux sont omniprésents dans le langage mystique et poétique tandis que les singes sont des animaux sacrés du monde oriental.



Grenoble Street Art Fest 2016 © Ema Kawanago

Grenoble Street Art Fest 2016 © Andrea Berlese


Ces deux animaux sont un code binaire, un moyen de mettre en face à face un corps et son esprit.
Les "singeries" sont des tableaux français du XVIIIème siècle mettant en scène des singes afin de critiquer l'élite tout en contournant la censure.
Tandis que l'oisiveté est revalorisée par les sociologues et les philosophes modernes comme instrument de lutte contre la productivité déshumanisante.


Grenoble Street Art Fest 2017 © Andrea Berlese 
Grenoble Street Art Fest 2017 A-Raymond © Louise-M


Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous exprimer (ensemble) dans la rue ?

Edouard faisait du Graffiti depuis le lycée, et la nouvelle scène d'art urbain était en pleine émergence lors de nos années d'études. Nos cursus de design nous ont donné les moyens techniques de faire évoluer rapidement notre image, nos outils, notre technique. Nous ne savions pas à cette époque que nous étions la troisième génération en devenir.



Collaboration avec Saïd Dokins - Bordeaux ©  Leo Luna



Comment votre travail (ensemble et individuellement) a-t-il évolué depuis votre rencontre en 2009 ?

Au début autodidactes, nous étions plus proches des codes du graffiti et de la figuration libre, le début de notre cursus nous a fait évoluer vers l'illustration ainsi que le graphisme conceptuel, et nous avons expérimenté toutes sortes de techniques, notamment le pochoir.
À force de pratique, nous nous sommes peu à peu démarqués d'une démarche expérimentale, et nous avons fait évoluer notre travail du pochoir et nos compositions muralistes pour en arriver à ce qu'il est aujourd'hui.


Festival Street Art Evry Centre Essonne 2016 avec Saïd Dokins 
© Lionel Antoni
 


Vous utilisez
des pochoirs, collages, peintures et stickers…

Jusqu'en 2013, nous étions en pleine expérimentation plastique, à la recherche d'efficacité technique et visuelle, mais aujourd'hui nous sommes davantage impliqués à produire de l'artisanat d'art : le pochoir, la gravure, la scénographie et l'édition.


Avant le MonkeyBird Crew, aviez-vous des techniques de prédilection ?

Avant, nous aimions beaucoup la bombe aérosol et le pinceau libre, mais également le travail en volume.

 

 Evry avec Saïd Dokins © Lionel Antoni


Pouvez-vous nous en dire plus sur la diversité des techniques et médiums utilisés ?

Nous avons trouvé notre formule de création à force de recherches. Nous étions davantage convaincus par la qualité et la finesse des créations au petit format sur papier, mais la richesse picturale de la peinture et son caractère monumental une fois travaillé sur mur était pour nous un aboutissement. Nous avons donc, par le travail du pochoir, tenté de croiser ces deux points d'intérêt. Nous pouvons ainsi retranscrire fidèlement une image travaillée en atelier pour qu'elle devienne une peinture murale in situ, sans limite d'échelle.


 Evry © Stéphanie B
Evry © Stéphanie B


Quelles sont les étapes de votre processus créatif ?

Nous commençons par un premier croquis, à la recherche d'une composition, de symbole, puis vient un travail de recherches de références, ensuite nous réalisons un dessin abouti avec des feutres à pointe calibrée sur papier.
Puis nous agrandissons le dessin à l'échelle voulue, nous l'imprimons et le découpons à la main, en ajoutant des détails si possible, pour obtenir un pochoir monocouche.
Ensuite nous pouvons peindre sur mur, en noir, blanc, or et finir avec des retouches et des ombrages.



Patinoire Meriadeck Bordeaux © Véronique Berge
Patinoire Meriadeck Bordeaux © Véronique Berge


Comment parvenez-vous à réaliser des œuvres de si grand format, avec ce degré de détail ?
Tout dépend de la qualité du dessin préparatoire, nous sommes très inspirés par le travail du monochrome en gravure. Par le simple travail de la ligne, nous devons pouvoir retranscrire un maximum d'informations visuelles : volumes, textures, contrastes et densités.


 
Spirit Hood 2016 - Bayonne © SJK


Vous semblez apprécier les murs et lieux désaffectés pour créer… pourquoi cet attrait ?

La mise en contexte d'une œuvre a beaucoup d'importance, cela lui donne du sens. Une fresque d'un oiseau de vingt mètres de haut peinte en centre-ville n'a pas la même expression qu'un petit singe errant peint dans un village fantôme.
Les ruines du 20ème siècle ont un profond sens symbolique, des lieux quasi spirituels, chargés d'absence.

 
Evry © Chrixcel


Avez-vous envie d’expérimenter d’autres techniques et/ou espaces créatifs ?

Nous avons toujours envie de nouveaux projets, certains se concrétisent.
Nous aimerions peindre une église, ce projet va peut-être voir le jour cette année en Espagne, nous allons également peindre dans un lieu saint en Italie. Mais nous aimerions poursuivre cette expérience en travaillant dans des sanctuaires, des temples, dans le respect des lieux, des cultures et du travail fourni par les bâtisseurs de ces lieux.


Evry © Chrixcel
Evry © Chrixcel

Vous avez indiqué à plusieurs reprises vous considérer davantage comme « artisans », plutôt que des « artistes » que voulez-vous dire par là ?

Nous sommes les deux. La matière première de notre travail est artistique, c'est sa dimension abstraite. Mais par le travail des outils, il devient une œuvre concrète et fonctionnelle.

          
East West Festival 2015 - New Delhi © MonkeyBird
East West Festival 2015 - New Delhi © MonkeyBird


Le style MonkeyBird…

C'est le croisement de deux univers personnels, que nous avons passé au spectre pour extraire son caractère essentiel.


Vos créations sont très élaborées et semblent tout droit sorties des plus belles pages illustrées des livres d’antan, voire de manuscrits médiévaux… comment cette « patte » artistique a-t-elle vue le jour ?

Cela s'est développé au fil du temps, nous avons enrichi notre iconographie et nos compositions. Nous sommes particulièrement intéressés par l'histoire de l'art, car les chefs-d'œuvre du passé sont des portes qui communiquent avec le présent. Nous essayons de saisir l'essence symbolique des œuvres sacrées.
East West Festival 2015 - New Delhi © MonkeyBird
East West Festival 2015 - New Delhi © MonkeyBird


Qu’est-ce que cette passerelle « passé-présent » vous permet de mettre en lumière ?

Probablement une leçon de relativisme face au passé. Les humains ont certes évolué sur certains points, un peu sur le plan démocratique, beaucoup sur le plan matériel, mais qu'avons-nous perdu en contrepartie ?


À travers les animaux et la poésie qui émanent de vos œuvres, y a-t-il un clin d’œil aux Fables de la Fontaine ou à une autre référence ?

Gustave Doré a fait de très belles gravures des Fables de la Fontaine. Cela nous inspire, mais nous ne faisons pas de fable, car il n'y a pas de "morale" dans nos œuvres.


East West Festival 2015 - New Delhi © MonkeyBird
East West Festival 2015 - New Delhi © MonkeyBird


Pouvez-vous nous en dire plus sur vos inspirations et les animaux qui peuplent vos œuvres ?

Nous travaillons avec des symboles, les singes et les oiseaux représentent l'être humain divisé, ses pulsions matérielles d'un côté et ses fantasmes d'élévation de l'autre. Les paysages et les architectures sont les témoins de la relation que nous avons avec notre environnement extérieur, aux autres, mais aussi face au temps.


Quelle impression, message souhaitez-vous transmettre en peuplant les zones urbaines d’animaux sauvages ?

Nous voulons que ces œuvres communiquent avec les individus. Pourvu que l'échange soit constructif.


Le M.U.R d'Oberkampf 2016 par MonkeyBird © Tous droits réservés 


Quels sont vos projets et envies pour la suite ?

Pour l'instant nous préparons une collaboration avec le musée du Louvre pour réaliser une fresque à l'Université Paris Ouest - Nanterre. Nous avons également beaucoup de projets à l’étranger : Pays-Bas, Espagne, Italie, Autriche, Irlande…


Goussainville  © Ema Kawanago


Pour en (sa)voir plus sur MONKEYBIRD CREW :




  • Alice Nicolas
    (Owner)
    • 2018-03-02 12:30:19
    • 3,357 views
  • Tags - #street art #singe #noir et blanc #artistes #animaux #INTERVIEW #oiseau #art de rue #pochoir #crew #art de la rue #art urbain #murs #urban art #fresques murales #MonkeyBird #Singerie Oisive #manuscrits médiévaux #finesse
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI