Sensuelle catharsis picturale d’Harumi Hironaka

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



Une sensuelle catharsis picturale signée Harumi Hironaka !

Une tension est palpable dans les dessins d’Harumi Hironaka. Un trouble émane de chaque protagoniste... Créé par son expression démesurée et les couleurs saturées, qui vibrent en fond d’œuvre. L’illustratrice japonaise se plaît à exacerber les émotions par ses aquarelles, revivifiant la vie quotidienne et ses travers…
N’ayant reçu aucune leçon de dessin, cet univers sombre inspiré de ses goûts littéraires et artistiques est sa seule école. Découvrez avec fascination les femmes d’Harumi Hironaka, folles à lier et attachantes à souhait !


© Harumi Hironaka


De l’ennui total à la passion picturale

Harumi Hironaka est une peintre et illustratrice vivant actuellement à Sao Paulo, au Brésil. Péruvienne et japonaise, elle ne s’est jamais vraiment sentie à sa place dans ces deux pays, déchirée entre deux cultures très différentes.
Néanmoins, ayant passé une grande partie de son adolescence au Japon, elle s'intéressse aux mangas. Passionnée de dessin depuis sa plus tendre enfance, elle n’a pourtant jamais eu aucune formation en dessin.


© Harumi Hironaka 


Harumi Hironaka s’entraîne durant des cours ennuyeux, où elle esquisse instinctivement quelques personnages au style mi-manga, mi-réaliste. Cette activité lui permet sur le moment de se vider la tête et d’être donc plus concentrée en classe.
Voulant au début être manga ka (dessinatrice de manga), elle finit par étudier les langues et devient interprète, par dépit. Malheureusement pour Hironaka, son travail ne l’épanouit pas. Pour elle, le dessin est un refuge et chaque pause professionnelle est une occasion pour dessiner.
Se contentant de gribouiller dans ses débuts en noir et blanc, elle décide d’ajouter de la couleur par l’usage de l’aquarelle. Elle apprend la technique de l’aquarelle via des tutoriels sur YouTube et s’inspire de conseils sur le net.



© Harumi Hironaka 


Un an après, elle met au point une exposition dans une galerie d’art nommée la Ryoichi Jinnai Art Gallery, à Lima au Pérou. Son travail plaît au public et c’est là que le déclic se produit : Hironaka lâche son job de traduction pour se lancer en tant qu’illustratrice autodidacte.
Portée par ce succès, elle se concentre sur la commercialisation de son art en vendant des tirages via sa boutique en ligne. Les réseaux sociaux sont pour elle un bon moyen de partager son œuvre. Harumi Hironaka s’aperçoit alors que la majorité de sa fan base est constituée… de femmes. Mais pourquoi un tel succès auprès de la gente féminine ?


© Harumi Hironaka 


De fortes représentations féminines

Bon nombre d’admirateurs de l’illustratrice sont en fait des admiratrices. Explicaiton à ce succès ? Ce sont les femmes d’Hironaka qui ont du caractère ! Expressives, fortes, séduisantes mais aussi quelqufois repoussantes, ces protagonistes captivent par leurs troubles.
Harumi Hironaka illustre à merveille les humeurs et les travers humains. Dépression, schizophrénie, alcoolisme, boulimie ou nymphomanie...



© Harumi Hironaka 


Mais plus que la beauté des corps, Harumi Hironaka expose aux yeux du public la magnificence d’un fort caractère, qui relève parfois d’un trouble de la personnalité. Leurs yeux exorbités, leurs lèvres gercées et leurs cheveux ébouriffés rebutent comme attirent.


© Harumi Hironaka


Des traits qui sont d’ailleurs très propres à l’illustratrice japonaise : audacieuse, ses personnages n’ont jamais été de jolies poupées docilee. Harumi Hironaka amplifie les sentiments dans les visages de ses personnages !


© Harumi Hironaka


Les personnages qu’Harumi Hironaka dessine n’ont rien à voir avec sa santé mentale : elle va très bien, au contraire ! Ses protagonistes trash lui servent juste de « catharsis picturale », ayant plus ou moins le goût des émotions fortes.
Elle ne se représente donc pas dans son œuvre, mais aime s’inspirer des humeurs de tous les jours, ainsi que des femmes qu’elle peut croiser quotidiennement.
La peintre apprécie la littérature de Julio Cortázar, dont l’univers se construit entre le fantastique, le surnaturel et le réel… un combo qui a de quoi attiser l’imaginaire d’Hironaka !



© Harumi Hironaka


L’hypersexualité élégante qui découle de son travail est notamment inspirée de l’œuvre de Brian Viveros.
Pour ce qui est de la candeur que peuvent exhaler les femmes d’Hironaka, elle provient de l’artiste Audrey Kawasaki, qui dépeint de jeunes filles au regard aussi innocent qu’envoûtant.




© Harumi Hironaka


Des femmes imparfaites et naturelles, de qui dégagent puissance qui fascine le public... une aura qui les entoure, sombre et attirante.
En même temps que d’être d’une incroyable beauté, ces créatures sont d’un réel humanisme, par l’expression de leur souffrance, colère voire morosité…. Si bien qu’elles en viennent à séduire le public par leur côté dérangeant !


© Harumi Hironaka 


© Harumi Hironaka 


Le public féminin se retrouve dans l’humanisme qui se dégage des personnages, par leurs défauts. Malgré tout, cette puissance émanée de ces corps d’aquarelle dépeint sur les spectatrices.
À la vue de ces femmes puissantes, les admiratrices d’Harumi Hironaka se sentent plus fortes dans leur vie quotidienne, se reconnaissant dans son œuvre...

 
© Harumi Hironaka 


Pour en savoir plus sur Harumi Hironaka :


© Harumi Hironaka 

  • Alice Nicolas
    (Owner)
    • 2018-10-12 14:34:28
    • 1,649 views
  • Tags - #dessin #artiste #femmes #brésil #peintre #illustratrice #trash #emotions #aquarelle #japon #Instagram #Sao Paulo #Harumi Hironaka #Pérou #trouble
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI