Les autoportraits à fleur de peau de Kyle Thompson

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



Les autoportraits émotionnels de Kyle Thompson

Des maisons abandonnées ou des forêts denses. Des points d’eau calmes et brumeux... avec un sujet solitaire qui se met en scène dans des situations diverses, tout en émotion… Telle est la photographie élaborée par Kyle Thompson !


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le

 

Son univers, sombre et inquiétant, est porté avec brio par le talent de ce jeune autodidacte. Kyle se plaît à jouer avec le côté lugubre que peuvent représenter les lieux désertés des humains. Par la photographie, il se construit tout un petit monde où il se réfugie de ses angoisses quotidiennes, par l’expression imagée de ses émotions.


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le

 

Un art pratiqué sans conventions

Kyle Thompson naît le 11 janvier 1992 à Chicago, aux Etats-Unis. Il est actuellement installé à Portland, en Oregon. C’est à l’âge de dix-neuf ans qu’il se découvre une passion pour la photographie, qu’il pratique sans formation particulière.
Solitaire et haïssant la banlieue dans laquelle il vit, c’est tout naturellement qu’il se photographie seul, dans des lieux isolés de la ville, qu’il juge de « réalité fausse et construite ». Il joue le rôle de photographe et de modèle, exprimant ses sentiments face à l’objectif.


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le

 

Kyle se lance donc dans l’autoportrait, qu’il qualifie de « plus personnel ». Fasciné depuis l’enfance par les lieux abandonnés et désertés des humains, il se base sur ce sujet de prédilection pour se mettre en scène dans des autoportraits singuliers.
C’est par cette pratique que Kyle réussit à s’échapper des soucis quotidiens et parvient à recréer des repères personnels.


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le


 
La photographie comme refuge

La photographie agit donc sur Kyle telle une thérapie. Les vestiges du passé l’émeuvent : par ces vieilles maisons délaissées avec le temps, le jeune homme imagine de quelle manière pouvaient vivre ses anciens occupants. La musique l’inspire, ainsi que les événements de son quotidien.


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le

 

Mais ce sont plus spécialement ses émotions qui le poussent à créer, en s’isolant dans ses œuvres et en décrivant ses états d’âmes, par des métaphores. Le travail de Kyle résulte d’une sorte de face à face de l’artiste vis-à-vis de lui-même, par l’exacerbation artistique de ses sentiments, et de mise à nu au public, par le côté intime de ses œuvres.


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le

 

Un gros travail de pré-production

Le travail de Kyle demande surtout de la pré-production. Mettre tout bien en place, brancher le minuteur sur l’appareil photo et l’activer pour faire des rafales de photos, poser, aller voir si tout fonctionne correctement… sans oublier le fait que Thompson dessine ses concepts à l’avance, afin de tout bien planifier. 
Après le shooting, une basique petite touche de Photoshop s’impose, notamment au niveau des lumières, de la brume et de l’eau, qu’il maîtrise à merveille pour un rendu d’autant plus surréaliste.


 


En tout, la planification dure une heure ou deux, comme le tournage et l’édition, demandant donc six heures de travail environ, sur une même journée.
Pour conceptualiser davantage ses situations, Thompson inclue dans sa mise en scène divers accessoires, partie intégrante de son œuvre.


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le


 
 Le temps suspendu...

La photographie a toujours intrigué Kyle Thompson. Il définit cette pratique comme « quelque chose qui est tellement réel, et pourtant si contraignant ». Selon lui, on peut « créer un moment qui n’a jamais existé mais qui continuera néanmoins à vivre dans un état constant ».


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le

 

Ses étranges autoportraits, en relation avec des vestiges du passé, rompent avec le quotidien et la logique de fuite du temps. Par cela, une tension sourde se ressent dans l’univers de Thompson, où tout semble être en éternel suspens, hors du temps…
Dans ses scènes : pas de début, ni de fin. Les mises en scène représentent des émotions qui, une fois capturées par l’objectif, deviennent concrètes et survivent au temps, de manière conceptuelle et poétique.


 

Une publication partagée par Kyle Thompson (@kylethompsonphoto) le


 
Des projets très diversifiés...

Même s’il lui arrive de collaborer avec des photographes et des amis lui servant de modèles, Kyle travaille majoritairement seul. Ses clichés uniques à l’imaginaire sophistiqué plaisent aux médias et aux galeries, et c’est en postant des photos sur le réseau social Reddit qu’il se fait une renommée.  
Après de nombreux dons de ses admirateurs qui l’encouragent à continuer, il parcourt les Etats-Unis et le Canada afin de continuer  sa mise en scène solitaire. Ses mécènes lui permettent même l’édition d’un recueil de photos en 2014, intitulé Somewhere Else.


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le



En février 2015, il expose pour la première fois sa série Ghost Town à la One Grand Gallery de Portland, dans l’Oregon. Passionnés par les lieux laissés en friches, c’est toute une série qu’il leur dédie, via Ghost Town.
Entretemps, le photographe américain remporte le 21 juillet 2012 et le 23 octobre 2015 le prix de la Photo du Jour, par le magazine Italian Vogue.
Et puis il y a ce projet auquel Thompson prend très à cœur : réaliser un film. Ayant bien sûr tout planifié, le jeune artiste attend juste d’être plus compétent et aisé pour rendre ce rêve réel.
Néanmoins, il pense aussi faire un clip prochainement, intéressé par ce que cette expérience pourrait donner…


 

Une publication partagée par kylejthompson (@kylejthompson) le


 
Pour en (sa)voir plus sur KYLE THOMPSON :

 

Une publication partagée par Kyle Thompson (@kylethompsonphoto) le

 


Photos

PLUS D'ARTICLES ICI