Le quotidien épuré sous l'objectif de Yuna Yagi

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



Le quotidien épuré, capturé par Yuna Yagi

Ancienne architecte, Yuna Yagi entretient un rapport très fort avec l’architecture et le design mobilier. Cette artiste japonaise photographie les bâtiments du mouvement moderniste, qui semblent être délaissés d'homme....


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le


 
Sous son objectif, elle capture aussi des instants du quotidien, ainsi que la nature. Des fleurs épanouies, un jardin japonais, les reflets de l’eau… l’univers de Yuna Yagi semble apaisant... Par un jeu d’ombres, de lumières et de reflets, l’artiste s’amuse à faire vibrer les scènes.
C’est tout une douceur qui émane des photographies de Yuna Yagi, par le regard calme et démonstrateur de l’artiste, animée par des croyances animistes.


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le



Un parcours d’architecte...


Yuna Yagi est une photographe nippone qui naît au Japon, en 1980. Diplômée du Département Architecture de la Parsons School of Design de New York, c’est dès 2004 qu’elle commence à travailler pour divers cabinets d’architecture, à New York et à Berlin.


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le


 
Elle finit par revenir au Japon en 2009, afin de se lancer dans la photographie. En 2010, sa première exposition se met en place à Tokyo. Vivant actuellement à Kyoto, elle développe des projets en lien avec la photographie, l’art et le design.
En 2016, Yuna Yagi est récompensée du prestigieux Hasselblad, décerné pour l’événement de la Kyotographie, festival international émergent de photographie en Asie.


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le

 

En décembre 2016, elle expose de manière inédite en France dans le showroom de la firme La Roche Bobois, qui encourage l’art et la culture.
La marque design invite Yuna Yagi à l’occasion du Fotofever de Paris, première foire dédiée à la découverte et la collection de photographie contemporaine de Paris. Elle y présentera une quarantaine de clichés de sa série One-World / Collapsing-World, sur ses fameux immeubles en dégradation numérique, alliant l’architecture au design, complémentaires.


 


Une passion pour l’architecture...


Sa formation d’architecte donne à Yuna Yagi un talent pour photographier les monuments emblématiques du Modernisme (Le Corbusier, Walter Gropius).
De Berlin à Taipei, elle met en valeur la particularité de l’architecture contemporaine, par la pureté des lignes, la netteté des matériaux, ou encore les courbes parfaites des arrondis… le tout dans une atmosphère très épurée.
Elle dévoile par un style urbain des paysages sans trace humaine...


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le


 
Seuls certains éléments sont démontrés, telles des escaliers, une façade ou une toiture. Toutes ces choses sont pour elle une grande opportunité. Yuna Yagi photographie l’essence même d’une architecture déconstruite, qui reflète le monde dans lequel nous vivons.
« Un bâtiment n'est pas seulement composé par ses matériaux et sa charpente, mais tout autant par l'ombre, la lumière, la poussière, l'air et l'odeur qui l’entourent » commente l’artiste.


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le


 
Par la photographie, Yuna Yagi « copie la vérité » (sashin étant le terme japonais de « photographie »). Le fait de photographier, de prendre une image, est également associée aux kanjis (les esprits) qui sont capturés par le cliché.
Yuna Yagi se remémore l'empreinte graphique de ces bâtiments d’architecture moderne, et chaque prise de vue est perçue comme sacrée pour l’artiste, qui sait mettre en valeur toutes ces bâtisses, par un angle de vue adéquat.
“Ce qui me passionne, c’est la vitesse du monde. L’architecture témoigne de cela. Au Japon, le rapport que nous entretenons avec les infrastructures, avec le bâti, est intriguant : quand un immeuble n’est pas rentable, on ne le réhabilite pas, on le détruit pour reconstruire du neuf. J’essaie de retranscrire cette idée dans mon travail en essayant de ‘montrer’ cette déconstruction.”


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le

 

Pour ce qui est de ses scènes d’intérieur, aux baies vitrées laissant dévoiler une nature luxuriante en extérieur, le design, l’architecture moderne et la nature s’harmonisent, dans une ambiance plutôt Feng shui, par le côté très « propre » de la scène.


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le

 

Une fascination pour les milieux naturels

Dans les photographies de Yuna Yagi, on peut observer des fleurs qui s’épanouissent sur les branches de arbres, des forêts denses, typiques du Japon…
La jeune artiste, inspirée par Tohio Shibata, grand maître nippon de la photographie du paysage, sort son objectif dès qu’un moment opportun s’y présente.
La beauté de la flore, les couleurs des arbres, le calme du paysage… c’est tout une ambiance qu’elle capture, en plus de la beauté d’un lieu.


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le

 

Par un jeu de reflets sur l’eau, un reflet de vitre par la lumière, le jeu de miroir ou encore les flous de lumières, le rendu des photographies de Yuna Yagi est des plus intéressants, cachant parfois des éléments que l’on aimerait bien apercevoir. Ici, Yuna Yagi semble user des « défauts photographiques » qui jouent en sa faveur.
Yuna Yagi fait participer la lumière et les reflets dans sa mise en scène photographique, pour que ces effets aient un rôle à part entière dans sa composition. Les ombres donnent un côté mystique quand le flou amène au mystérieux…


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le



Le processus créatif de l’artiste


Les photographies en noir et blanc de Yuna Yagi révèlent une géométrie, ainsi que des formes et des structures curieuses, allant du figuratif à l’abstrait. Dans le travail de la photographe nippone, hommes, nature et ville fusionnent, à l’aide d’effets numériques. 
Portée par les connaissances en architecture et en photographie, Yuna Yagi use du façonnage numérique dans son travail, afin de détruire et reconstruire ses paysages urbains, auparavant scannées. Elle œuvre à l’aide d’algorithmes et d’outils de programmation numérique.


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le


 
Yuna Yagi déforme les paysages, afin d’en démontrer les failles, les soucis techniques du paysage, afin de mieux en démontrer la vérité (sashin).
L'artiste bouscule les codes conventionnels de la photographie en allant au-delà du principe même de la pris de vue. 
Issue d’une nouvelle génération de photographes contemporains, Yuna Yagi fusionne la magie de la photographie avec la technologie. L’image est conçue, puis transformée, voire désincarnée. En fonction des regards, des formes et des pixels, l’interprétation de l’image se modifie.


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le


 
Par ce perpétuel changement, Yuna Yagi démontre de la permanence des choses et du transitoire. “Pour accentuer cet effet, j’ajoute parfois mes tirages dans des boites étanches remplies d’eau. C’est un jeu de l’esprit. On se demande où est l’image, si tout cela est vrai ou non. J’aime l’idée que celui qui regarde prenne le temps de réfléchir à ce qu’il voit.”
Par ces rectifications technologiques et techniques, l'aritste prouve que la photographie n’existe qu’à travers l’œil de chaque observateur, dans une éternelle évolution.


 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le

 

Pour en (sa)voir plus sur Yuna Yagi :

 

Une publication partagée par Yuna Yagi (@yunayagi) le

 
 
  • Alice Nicolas
    (Owner)
    • 2018-06-21 11:34:42
    • 914 views
  • Tags - #photographe #photographie #architecture #hasselblad #image #numérique #architecte #nature #bâtiments #Technologie #monuments #cliché #immeubles #Yuna Yagi #japonaise #modernisme #apaisant #one world/ collapsing world #pixels #déconstruction #reconstruction
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI