L'arrivée du printemps avec Miho Hirano !

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité



Les beaux jours arrivent avec Miho Hirano !


De jeunes femmes qui dégagent une puissante sensualité, par leur regard doux et leurs cheveux flottant dans l’éther… Découvrez l'éloge de la féminité célébré par Miho Hirano, artiste japonaise.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Par son travail, la peintre aborde avec délicatesse le thème de la sexualité féminine et de l’épanouissement à travers la fusion avec la nature. Les fleurs s’ouvrent dans leurs cheveux et leurs corps se mêlent aux éléments naturels avec une profonde sérénité.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Miho Hirano souhaite également rendre hommage à son pays natal, par l’insertion de plusieurs éléments liés à la culture nippone, allant de la carpe koï au sakura, le fameux cerisier en fleurs.
Portrait d’une artiste à travers ses portraits de femmes en paix avec elles-mêmes.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le


 
Le parcours de Miho Hirano...

Miho Hirano nous vient tout droit du Japon, plus précisément d’Abiko, ville de la préfecture de Chiba. Depuis toute petite, faute de pouvoir s’exprimer à l’oral parce que terriblement timide, Hirano se découvre une passion pour la peinture, qui lui permettra d'exprimer sa vision du monde.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

L’art sera aussi pour elle une manière de s’échapper de la réalité, où elle subie des difficultés à s’intégrer avec les autres durant ses années scolaires. Son talent pour la peinture lui fait alors reprendre confiance en elle.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

En 2008, Miho Hirano obtient son diplôme d’art à l’Université d’Art Musishano (près de Tokyo), et commence à peindre très peu de temps après. Sa représentation surréaliste de la femme asiatique est un véritable coup de cœur dans le milieu de l’art, et rapidement, Hirano voit sa carrière de peintre monter en flèche.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Avec un statut de peintre se professionnalise depuis 2014, Hirano expose son travail dans tout le Japon. Elle présente ainsi son œuvre à la Jiro Miura Gallery durant l’été 2015.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

C’est en 2017 qu’elle commence à s’attaquer aux galeries des États-Unis. Sa série Beauties of Nature est notamment exposée en décembre 2017, à la fameuse Corey Helford Gallery de Los Angeles, en Californie. Il s’agit alors de sa première grande exposition solo aux États-Unis.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le


 
La sensualité féminine dépeinte par Miho Hirano...

Miho Hirano établit une esthétique visuelle unique, stylisée et magnifiée. C'est ainsi qu'elle ouvre des dialogues fantastiques, relevant de toutes les vérités, des complexités ainsi que des faiblesses de la condition humaine.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

La peintre nippone se spécialise dans le portrait de jeunes femmes graciles et délicates, en fusion avec la faune et la flore. Le travail de Miho Hirano, doux et poétique, aborde l’épanouissement des femmes et leurs émotions, leur sexualité et leur image, en les faisant cohabiter avec la nature.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le


 
Peintes en couleurs pastel, ces créatures enchanteresses semblent sur le point de s’évanouir à tout moment, tant elles ont l’air fragiles. Les cheveux, élément important dans l’œuvre d’Hirano, expriment l’érotisme et la féminité, et relient l’être féminin aux fleurs et aux oiseaux.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le


 
La subtile palette de couleurs, la fluidité des lignes et la douceur des tons des peintures à l’huile d’Hirano laissent transparaître dans le regard des personnages une multitude d’émotions.  


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Une véritable langueur émane de ces yeux mi-clos. La pureté et la maturité se lit dans ce regard profond et nuancé, voire rêveur. On remarque autour de ces déesses de la séduction l’omniprésence de petits animaux et de végétaux, qui démontrent un lien très fort entre ces femmes et la nature.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

À la limite de l’allégorie de « Mère Nature », ces femmes représentent autant l’éphémère du vivant que la force des éléments naturels. Ces figures féminines sont aussi symboles d’identité et de conscience, tout en alliant puissance et fragilité de la condition humaine vis-à-vis de la nature.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le


 
Peinture à l’huile et corps graciles

Pour son travail, Hirano n’emploie pas de techniques traditionnelles, même si le charme qui se dégage de ses œuvres nous rappelle les œuvres typiquement orientales. La peintre ne recherche pas forcément à représenter "le beau", mais ressent l’harmonie entre les figures et les motifs, qui peut créer ce sentiment de beauté.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Son travail se fait en plusieurs étapes. Quand elle est à l’œuvre, Hirano essaie toujours de dessiner ce qu’elle pense pendant qu’elle peint. « Je veux voir une image et commencer à l’imaginer » a-t-elle dit lors d’une interview.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Elle commence alors par faire un croquis au crayon et applique ensuite sur l’esquisse une très légère teinture bleutée. Après coup, Hirano passe une fine couche de peinture, afin de créer les ombres. Elle use par la suite de la peinture à l’huile afin de tout colorier.  


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Elle finit par ajouter quelques détails à la composition, toujours en usant de la peinture à l’huile… Ses couleurs sont douces, et ses cours de pinceau fluides, créant alors une composition soigneuse, alliant grâce éthérée et élégance.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Émergent alors de l’œuvre terminée des figures féminines douces et sensuelles, semblant se fondre dans un environnement, leurs cheveux ne faisant qu’un avec la faune et la flore. S’intègrent ça et là quelques éléments culturels asiatiques, pour nous faire rappeler les origines de la peintre…


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Les différentes inspirations de la peintre…

L’univers d’Hirano se construit autour de plusieurs influences. La richesse culturelle de son pays d’origine l’inspire dans ses symboles (fleurs de cerisier, carpe koï, papillon…), ainsi que dans la physionomie de ses personnages.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Hirano combine de manière sophistiquée des références diverses à son héritage japonais, en passant par le style pictural traditionnel du bijin-ga ou encore manga (littérature avec laquelle elle a grandi). Les mangas auxquels l’artiste aime se référer ne sont autre que Sailor Moon ou encore Clamp Works.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Elle apprécie aussi beaucoup le monde de la fantasy, en tentant d’insuffler un sentiment de fantaisie dans ses protagonistes. De plus, par la représentation des cheveux, on peut nettement reconnaître le style occidental de l’Art Nouveau, non sans nous rappeler les fameuses muses d’Alfons Mucha.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Gustave Klimt est également admiré d’Hirano, notamment son tableau Les Amies (Die Freundinnen) par son atmosphère et ses couleurs chaleureuses, ainsi que l’expression et les tonalités des visages des personnages du tableau.
Le tableau a malheureusement succombé à un incendie en 1945, lors de la mise en retraite par les forces allemandes à Schloss Immendorf, en Autriche. Malgré tout, Hirano ne trouve pas moins ce feu chef-d’œuvre saisissant.



 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 
 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Par ce subtil mélange, elle explore les concepts de connexions émotionnelles palpables qui peuvent se transmettre entre le tableau et le public, ainsi que les réalités intérieures pouvant être élaborées dans la tête du personnage, et transmises au public par le regard du sujet de l’œuvre.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Petite, Hirano se souvient du soin que portait sa mère envers les plantes et les êtres vivants. Elle imagine que l’intérêt qu’elle a à représenter la nature s’est perpétué par sa famille. Malgré tout, son travail ne représente pas de scène ou événement spécifique de sa vie, et son art n’est donc pas directement lié à son vécu. Quand elle crée, Hirano se contente de peindre pour elle-même.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le


 
Néanmoins, le monde naturel qui l’entoure joue un rôle important dans sa création artistique, par la confusion de la figure humaine avec la faune et la flore, dans plusieurs façons qu’il soit. Dans ses tableaux, humain et flore ou encore faune et humain sont mêlés, et de part et d’autre des caractères symboliques de la culture nippone sont intégrés dans cette composition.


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le


 
Chez Hirano, nature et Humanité s’entendent et s’assemblent. Cette vision d’une possible coexistence rend poétique et émouvant le travail de Miho Hironaka. Dommage qu’en réalité, beaucoup d’efforts restent à faire de la part des humains vis-à-vis du respect de l’environnement…


 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Pour en (sa)voir plus sur Miho Hirano :

 

Une publication partagée par Miho Hirano (@mihohiranoart) le

 

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI