Les délires capillaires de Laetitia Ky

FEATURED

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité



Délires capillaires avec Laetitia Ky !


Dans une société où encore beaucoup de femmes complexent sur leurs cheveux crépus, l’artiste ivoirienne Laetitia Ky redonne le sourire avec des sculptures farfelues… faites en cheveux !


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

C’est en postant des photos d’elle et de ses cheveux en forme de mains sur Instagram, que la jeune femme a connu un franc succès ! Par son art, Laetitia Ky souhaite illustrer les diktats imposés aux femmes par la société, pour mieux les pointer du doigt.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le


 
Féministe et engagée en faveur de ccauses diverses (la lutte contre la violence armée, la tolérance, l’estime de soi…), l’artiste use de son talent afin de soutenir ce pour quoi elle se bat.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Le parcours de l’artiste…

Laetitia Ky est une artiste ivoirienne qui naît à Abidjan. C’est dans cette même ville qu’elle passe son bac alors seulement âgée de 15 ans, et oursuit des études de commerce, qu’elle finira par abandonner trois ans plus tard.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le



Cette vingtenaire originaire d’Abidjan a été toute petite bercée par la culture africaine. Fascinée depuis toujours par la coiffure, c’est à partir de l’âge de cinq ans que Laetitia Ky fait ses tresses toute seule.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Malgré cette identité culturelle, cet attrait pour la mode de la wax et des tresses, nombreuses sont les femmes africaines qui n’acceptent pas leurs cheveux crépus.... c'était aussi le cas de Laetitia Ky, qui finit par revnir aux cheveux naturels en 2012.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Un jour, cette passionnée d’arts visuels admire une série de photos de femmes africaines de différentes tribus, coiffées de manière traditionnelle. Par ces clichés, tout s’éclaire : elle décide de s’exprimer par ses cheveux !


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Et en 2015, Laetitia Ky est repérée sur les réseaux sociaux grâce à ses créations capillaires. Cette artiste ambitieuse, souhaite vivre de son art et se voit proposer des collaborations avec diverses marques.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Très sollicitée, elle signe sa première collaboration commerciale avec SugarBearHair, firme américaine du complément capillaire. Elle participe notamment en 2016 à une vidéo de promotion d’une nouvelle application Facebook, destinée aux jeunes créateurs.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Passionnée de mode et de cinéma, elle souhaite lancer sa toute première collection de vêtements, et écrit un scénario dont l’héroïne africaine serait dotée de superpouvoirs liés à sa chevelure… le tout en continuant ses sculptures capillaires !


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le


 
Imagination débordante, actualité et célébration de la culture africaine !

Par son art, Laetitia Ky révolutionne la tresse traditionnelle africaine, la transformant à sa guise, selon son humeur et l’actualité, ou la customisant avec de la wax, tissu traditionnel en coton, imprimé via un procédé à la cire.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

À l’aide de fils de fer, d’aiguilles, de fils, de laine et d’extensions capillaires, les cheveux de l’artiste se transforment, devenant tour à tour éléphant, vélo, sapin de Noël et personnages en tout genre... des rendus beaux et loufoques, touchant autant à la créativité de Ky qu’à la société et la politique.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Une manière ludique d’aborder des thèmes parfois sérieux, telle la violence armée ou le harcèlement sexuel. Laetitia Ky souhaite également faire reprendre confiance aux femmes, malgré la pression que peut avoir la société sur leur corps. C’est ainsi qu’elle caricature le maquillage, les rondeurs, etc.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

En utilisant son corps comme support de création et comme matière première, Laetitia Ky encourage aussi les femmes noires à aimer leurs cheveux tels qu’ils sont, à "être fières de toute leur esthétique patrimoniale", comme elle le dit si bien.
"Je suis une partie intégrante de l'art" ajoute-t-elle.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Pour intensifier cette volonté qui lui tient à cœur, la sculptrice capillaire, aussi créatrice de mode, s’associe à Di’Ja, alias Aphrodija de la maison de disques Mavin Record. Ensemble, elles organisent un projet de tresses s’alliant avec les couleurs de la wax.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Ce projet voit le jour par une idée de Laetitia face à un masque africain serti de lambeaux de wax : "Pourquoi ne pas décorer les mèches noires avec du tissu traditionnel ?". Elle ira même plus loin de son côté, en se "maquillant" les yeux et la bouche avec de la wax.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Elle profite alors de l’exposition de ventes intitulée Artisanat Africain, organisée par le promoteur Originvl, en partenariat avec l’association Afric Art et le Bushman Café d’Abidjan, pour réaliser ce projet qui lui tient à cœur.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Avec le soutien d’une communauté africaine croissante, Laetitia crée son atelier "Ky Braids", au Bushman Café. Femmes comme hommes viennent alors, ravis, se faire décorer les cheveux du fameux tissu africain… défi réussi pour Laetitia Ky !


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le


 
L’art comme arme de dénonciation de l'harcèlement sexuel

Laetitia Ky, on l’a bien compris, s’exprime par l’art de la mode et de la photographie pour exprimer son état d’esprit, ainsi que pour la propagation du « feeling good » de la population africaine quant à ses racines. Mais pas que…


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Touchée par l’affaire Weinstein, avec les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, Laetitia Ky confectionne une nouvelle coiffure, dans le but de dénoncer le harcèlement sexuel, à travers sa communauté d’abonnés sur les réseaux sociaux.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

S’inspirant d’un témoignage dont une abonnée lui a fait part, elle forme à partir de mèches synthétiques un cas de tentative de viol, où une silhouette masculine soulève la jupe d’une silhouette féminine.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

S’étant armée de son matériel de sculpture (fils de fer, aiguilles, etc.) et ayant modelé la scène sur sa tête, elle actionne le retardateur de son appareil photo et pose devant un mur à la couleur unie.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Son shooting fait, elle publie le cliché sur Instagram, avec comme légende le témoignage de son abonnée. Elle y ajoute un message de lutte contre le harcèlement sexuel, poussant ses followers à réagir pour que ce problème de société cesse.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Cet appel militant, rendu notamment possible par sa notoriété due à son art hors du commun, est très cher à l’artiste. Activiste engagée, elle se décrit comme « artiste polyvalente et une militante féministe ».


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Son œuvre capillaire contre les violences faites aux femmes est saluée par sa communauté, qui compte actuellement une soixantaine de milliers de followers, conquis par son talent de coiffure. Par ce travail en particulier, 8 000 réactions se font sentir de la part de ses abonnés.


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

Laetitia Ky ne compte pas s’arrêter sur un succès, et désire vivre de son art en collaborant avec des marques qui lui tiennent à cœur. Fière de ses racines et de son sexe, c’est toutes les voix féminines et africaines qu’elle souhaite représenter… par ses cheveux !


 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le


 
Pour en savoir plus sur LAETITIA KY :

 

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

 

  • Alice Nicolas
    (Owner)
    • 2019-03-29 16:44:03
    • 764 views
  • Tags - #artiste #histoire #Sculpture #société #cheveux #Instagram #féminisme #Laetitia Ky #sculptrice #Abidjan #capillaire #diktat
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI