Voyage dans le temps de FLAVIEN BERGER

FEATURED

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



C'est au coeur de l'automne que Flavien Berger revient avec un deuxième album : "Contre-Temps". Attaché à la thématique du voyage dans le temps, ce grand rêveur nous replonge dans son univers si particulier. A travers cet album, Flavien Berger réinvente la pop électronique, tout en gardant des structures pop et les sonorités 80's. 

Rencontre avec Flavien Berger qui nous parle avec délicatesse de sa vision du voyage dans le temps... 


 

On a vu que tu avais sorti un « faux » deuxième album pour déjouer le vrai 2ème album, original comme solution, ça a fonctionné ?

Non (rires). Quand j’ai sorti "Contrebande", le disque de Noël, je l’ai sorti la même année que mon premier album, en 2015. Je voulais relâcher la pression. En fait, cet album c’est une mixtape. C’est un disque gratuit. C’était une tentative de démystification qui n’a pas marché.
Les enjeux du deuxième album sont toujours les mêmes pour l’artiste. Moi, il s'agissait de faire de mon mieux et de me dépasser que ce soit au niveau des textes, de la production et d'ambition musicales.

 


© Juliette Gelli


Quelles étaient ces ambitions musicales ?

Je voulais faire un disque encore plus pop dans la structure avec des morceaux plutôt courts et la voix mise en avant. Je souhaitais voir ce que je pouvais exprimer dans ce contexte.
J'ai été plus exigeant sur mon écriture, en travaillant beaucoup plus mes textes et leur profondeur. J’essaye de faire des choses qui ont une apparence simple, avec plusieurs fonds et une multitude d’évocations.
Pour la production, j’ai essayé de travailler plusieurs dimensions dans le son. Je voulais que des choses soient là, qu’elles apportent de la profondeur.

 

Album "Contre-Temps" : en quoi le thème du voyage dans le temps était important pour toi dans cet album ? C’est important d’avoir un thème en général ?

C’est un thème qui m’a toujours intéressé et sur lequel j'ai travaillé quand j’étais étudiant… Mon premier album c’était un voyage dans les abysses. Celui là, est un voyage dans le temps. J’aime bien l’idée que l’album serve une thématique. Celle-ci a été importante et j’ai toujours accordé un grand intérêt, que ce soit à travers les livres que j’ai lu ou les films que j’ai vus....




Avoir une thématique, ça permet d’avoir une sorte de cadre pour être finalement plus libre, non ?
Exactement. On est libre que dans un cadre… D'un côté ça me permet de ne pas partir dans tous les sens et d’être plus précis. D'un autre côté, je peux être libre parce que je ne me perds pas dans les multiples directions possibles. 



© Juliette Gelli


Comment tu passes de l’enregistrement à la scène ? Sur scène tu es seul ?

Je suis seul sur scène. Mon album n’a pas été pensé pour être joué par des musiciens et il y a une énergie que j’arrive à transmettre en étant seul.
En réalité, sur scène je ne suis pas avec des humains, je suis avec des fantômes... On travaille une scénographie cinétique avec des designers Juliette Gelli, Raphaël Pluvinage et Alexandre Consigny. C’est vraiment une volonté de ne pas mettre l'accent sur le visuel, mais d’avoir tout de même du mouvement sur scène.

 



Dans tous tes disques tu as des titres de chanson comme “7777777”, “88888888”, c’est quoi cette passion pour les chiffres ?

C’est un album de numéros à venir, qui sont imbriqués les uns avec les autres et qui se suivent de manière décroissante. Ce sont des puissances à chaque fois, 8x8, 9x9 etc.
C’est né du fait que je voulais faire un morceau sur le 8 dans mon premier album parce que ça parlait de l’infini, du grand huit, etc. Après, je me suis pris au jeu de faire “7777777”, parce que je le faisais commencer comme “88888888” terminait.
Pour cet album, comme j’ai fait un voyage dans le temps, j’ai décidé d’aller avant le 8, donc j’ai fait le “999999999”.
A l’avenir, il y aura des morceaux par numéro et ce sera un album electro.




Dans le dernier clip "Maddy la nuit" ou "Brutalisme", l’image est très importante. A quel point tu es impliqué dans ce processus et quelles sont tes références ?

Ce n’est pas moi qui réalise mes clips, mais je travaille en collaboration avec les réalisateurs. Souvent, on se réunit avant même que l’album ne soit terminé. On discute de beaucoup de choses et je propose un univers, dans lequel les clippers viennent piocher et racontent leur propre histoire. Je préfère les laisser s’emparer de la musique plutôt que d’avoir une esthétique personnelle. En effet, mon esthétique est dans le partage et elle existe au travers des yeux de ceux qui la clippent. 


 

Instant Portrait chinois, si Flavien Berger était... 

Un dessin animé ?

Le roi et l’oiseau.

Un endroit dans le monde ? 

Un coucher de soleil.

Un clavier ?

le PSS 30 de chez Yamaha.



© Juliette Gelli


RETROUVEZ FLAVIEN BERGER :

"Contre-Temps" disponible

FLAVIEN BERGER EN CONCERT :

08.11 • L'Epicerie Moderne / Feyzin
09.11 • La Coopérative de Mai / Clermont-Ferrand
10.11 • Le Rockstore / Montpellier
15.11 • Condition Publique / Roubaix
19.11 • L'Olympia / Paris
22.11 • Botanique / Bruxelles
30.11 • Rock School Barbey / Bordeaux
01.12 • L'Atabal / Biarritz
03.12 • Village Underground / Londres
14.12 • La Sirène / La Rochelle
15.12 • Le Confort Moderne / Poitiers
25.01 • Les Docks / Lausanne
26.01 • La Belle Electrique / Grenoble
01.02 • EMB / Sannois
02.02 • Le 106 / Rouen
27.03 • L'Olympia / Paris
30.04 • Les Nuits Botaniques / Bruxelles

 

  • Saam WB
    (hôte)
    • 2018-12-05 08:21:53
    • 1 272 views
  • Tags - #Lyon #album #INTERVIEW #Artist up #pop music #epicerie moderne #musique pop #Flavien Berger #contretemps #feysin #brutalisme #maddy la nuit #contre-temps
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI