Gagnez vos places pour FEU! CHATTERTON au ZENITH Paris

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



2 x 2 PLACES A GAGNER
Zénith de Paris - Jeudi 24 janvier 2019

 ●●● CONCOURS TERMINE ●●● 

 


 "L'Oiseleur" disponible

2 x 2 PLACES A GAGNER 

 ●●● CONCOURS TERMINE ●●● 
Les gagnants seront prévenus par mail après tirage au sort.




Après un premier opus foudroyant en 2015, Feu! Chatterton revient tel un oiseau moqueur avec un deuxième album très coloré. L'élégant quintet parisien signe " L'Oiseleur ", une véritable ode au romantisme.
Composé sur les routes, cet album est une vraie preuve de maturité pour ces amis de longue date. Le travail avec Samy Osta, réalisateur de confiance, est remarquable, en atteste les arrangements de ce disque qui sont d'une extrême finesse. 

Avant de le retrouver avec sa bande au Zénith de Paris le 24 janvier prochain, on vous laisse en compagnie d'Arthur, chanteur du groupe et poète des temps modernes... 


Votre première tournée était très longue. Qu’est-ce que cela vous a apporté pour la suite du projet ? On imagine que ça met en confiance...

Oui, en effet. On a enchaîné la tournée du premier EP et de l’album. On a donc passé 2 ans sur la route. C’était extrêmement intense... C'est comme d’apprendre à nager dans le sens où tu ne comprends pas ce qui t’arrive. Tu es jeté dans un bain nouveau car chaque jour tu changes de ville. Il faut toujours être très présent et généreux sur scène. On aime faire ça.
A force de jouer, tu gagnes en technique, en savoir-faire, en précision en tant que musicien. Je pense qu’il y a peu de groupes en France qui ont une aussi longue pratique ensemble. On doit avoir plus de 300 concerts ensemble à notre actif,ce qui consolide ce langage abstrait entre nous.
Je peux pas décrire ce qu’on ressent sur scène, c’est si particulier et unique… C’est comme une sorte de "petit peuple de dauphins" entre nous. Ça n’a fait qu’augmenter l’envie de se remettre au boulot pour écrire un deuxième disque. A force de jouer en balances, de tester des choses, nous avions hâte de se remettre au travail pour voir comment cette communion entre nous allait sonner.

 

 

Vous vous connaissez encore mieux pour écrire ensemble finalement… ?

On est amis de très longue date. Pour les plus anciens, on est copains du lycée. Avant la tournée on se connaissait déjà très bien. Puis, en tournée c’est 24h/24 ensemble et pas que sur scène…
C’est comme dans une vie de couple. Tu connais l’autre et parfois tu t’attends à une certaine réaction, mais il va te surprendre. C’est aussi ça l’enjeu : comment faire pour toujours se surprendre ? A côté de cela, tu sais aussi qu'il y aura des moments où tu vas t’accompagner mutuellement, sans rien dire, de par cette connaissance que chacun a de l'autre. Quand tu fais notre métier, c’est bon d’être remis à une place humble, d'être confronté aux gens, et il faut créer une connivence, de la beauté…

 

© Sacha Teboul

 

Vous avez beaucoup travaillé les textures, le groove et l’arrangement que nous avons trouvé plus poussé que sur le premier album.
Est-ce que c’est le cas ? C'est important d'avoir un réalisateur aussi impliqué que Samy Osta ?

Oui, sur le premier album, on sentait qu’on n'était pas allé vraiment au bout de cette exploration des arrangements et des textures. Cette fois-ci, nous avons décidé de vraiment prendre les choses en main et d’aller au bout de notre démarche.
On a mis un an et demi à faire le disque, mais aujourd’hui ça demande une certaine force pour tenir à l’écart du reste du monde et être vraiment dans notre bulle.
Samy, c’est vraiment le sixième homme. Il travaille avec nous depuis le premier EP. On savait qu’il fallait qu’on aille au bout de ce projet ensemble. Entre les deux albums, il a eu son studio, ce qui a offert une plus grande liberté. Nous avons passé au moins 6 mois dans son studio sans se poser de questions. On était presque chez nous et on a peaufiné les arrangements jusqu’à la fin, comme on le souhaitait, ce qui était essentiel pour nous.

 

 

J’ai l’impression que ce disque est taillé pour le live aussi, vous prenez autant de plaisir à jouer ces nouveau titres ?

On apprécie beaucoup de jouer en tournée les deux albums. On était impatiente de le faire, d’avoir plus de chansons pour pouvoir créer un vrai spectacle varié, avec des changements de rythme, d’humeur. On rêvait d'un live encore plus dense, plus nuancé. Je trouve aussi que les ballades comme “Souvenir” ou “Ginger” sont plus mises en valeur sur scène.

 

© Sacha Teboul

 

Là où votre musique est propice à des salles relativement intimistes (hors festivals), en quoi préparer un Zénith est différent ? Vous prévoyez des petites surprises ?

L’été on joue en festival devant 15.000 personnes et même si le public ne vient pas forcément pour nous, on est habitué à cette jauge. Cette année on a beaucoup appris sur les scènes des festivals, on a gagné en assurance et en capacité à saisir l'attentiondu public.
Grâce aux festivals, on n'appréhende pas la jauge de 6.000 places du Zenith... mais 6.000 personnes pour toi, ça reste fou.
Cette date à Paris (chez nous), dans une si grande salle, avec un public qui vient pour aimer… oui on prépare des surprises et c’est excitant !

 

 

Aujourd’hui que vous êtes sorti du travail de composition, quels sont tes coups de coeur musicaux récents ?

Il y a une chanson qui s’appelle Ocean Forever de P.r2b. On écoute à peu près tout, mais quand je suis en tournée je préfère écouter des trucs anciens… Mais toi tu écoutes quoi en ce moment ?

 

... J’ai écouté dernièrement Jorja Smith et les Foggy Tapes.... 

Ha oui j’aime bien Jorja Smith. Et j’adorais les Lemon Twigs en psyché pop…


© Sacha Teboul

 

Instant portrait chinois, Si Feu! était…


Un oiseau exotique ?

Sur la pochette de notre disque, il y a un oiseau exotique… C’est un Choucador.

Un vêtement ?

Un blouson de cuir.

Un poème classique ?

Il y en a des beaux… L’Ermite de Apollinaire. 



"L'Oiseleur" disponible


RETROUVEZ FEU! CHATTERTON SUR :

Facebook
Twitter
Instagram
YouTube

FEU! CHATTERTON EN CONCERT :

13.12 • Stereolux / Nantes
14.12 • L'Atelier à Spectacles / Vernouillet
11.01 • Le Métaphone / Oignies
12.01 • La Boîte à Musique / Metz
18.01 • Le Rive Gauche / Saint-Etienne du Rouvray
19.01 • Ancienne Belgique / Bruxelles
26.01 • Le Théâtre / Macon
27.01 • Dôme de Gascogne / Auch
30.01 • Théâtre Alexandre Dumas / Saint Germain-en-Laye
01.02 • Quai des Rêves / Lamballe
02.02 • Centre Culturel Jacques Duhamel / Vitré
03.02 • La Manufacture / Saint-Quentin
07.02 • Salle des Fêtes / Thonex
13.02 • Salle des Fêtes / Bordeaux
14.02 • El Médiator / Perpignan
15.02 • Cap Découverte / Albi

 

  • Saam WB
    (Owner)
    • 2018-12-14 12:08:13
    • 1,152 views
  • Tags - #pop #paris #rock #Live #Concert #musique #INTERVIEW #Artist up #nouvel album #artistup #feu! chatterton #zenith de paris #places a gagner #concours Artistup #L'Oiseleur
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI