LES WRIGGLES sont de retour ! Gagnez vos places !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


5 x 2 PLACES A GAGNER
BOBINO - Mercredi 6 fevrier 2019

●●● CONCOURS TERMINE ●●● 

REJOIGNEZ LES EVENEMENTS FACEBOOK
BILLETERIE

5 x 2 PLACES A GAGNER 
BOBINO - Mercredi 6 fevrier

●●● CONCOURS TERMINE ●●● 
Les gagnants seront prévenus par mail après tirage au sort.


Les Wriggles reviennent !

Des milliers d’heures de vol mais toujours pas de plomb dans les ailes.
La mission : tout transformer en chansons.
Prendre le monde par tous les bouts et dans tous les sens.
Aucune limite, aucune leçon, et beaucoup d’autodérision.
Les Wriggles vont remettre leur présent en commun pour lui foutre une claque dans la gueule.
Ça risque de faire un petit peu mal.
Ça risque de faire un petit peu rire.


Les Wriggles © Pidz


LES WRIGGLES 

NOUVEAU SPECTACLE en tournée 
NOUVEL ALBUM - Sortie le 1er février 
 

Il aura suffi de voir l’ampleur de la réaction sur les réseaux sociaux et aux guichets de billetterie pour comprendre que beaucoup attendaient avec impatience cette annonce désormais officielle... Les Wriggles sont de retour avec un nouveau spectacle suivi d’un nouvel album « Complétement Red » !
Les Wriggles sont cinq. Ils ont toujours les yeux et la bouche grands ouverts, prêts à gober l’air du temps et à le filtrer à l’acide. Ils reviennent avec le même humour de clown pour adulte et des chansons corrosives et tendres.




Le retour des Wriggles

Avec l’arrivée de deux nouveaux Wriggles, l’ADN s’est enrichi. De nouveaux mots, de nouveaux corps, de nouvelles tessitures de voix et de nouvelles façons de se saisir de la guitare. Car chez Les Wriggles, comme pour les textes et les idées, les instruments cir- culent de main en main. La nature du groupe se révèle ainsi : tout le monde participe. Par le silence ou l’acharnement sur des mots, ensemble on décortique les textes, jusqu’à ce qu’ils aient leur place au centre du cercle ou rejetés sans ménagement.
Avec ses affinités et ses compétences, chacun bricole ce qu’il peut. Une fois les textes sculptés et répartis, Michel Puyau (Chanson Plus Bifluoré) s’occupe des arrangements vocaux.




La scène : les yeux avant les oreilles

Si l’on remonte au début de l’Histoire, un jour, les Wriggles sont apparus. Ça a son importance de le dire ainsi. Ils ne sont pas montés sur scène pour chanter, ils sont apparus, comme le rêvait le metteur en scène. Ils étaient en shorts et sweaters rouges, se plaçaient et se déplaçaient dans les textes et sur scène pour nous surprendre. Depuis le début, l’apparition est leur petit plaisir. Ils aiment apparaître, par surprise, là où on ne les attend pas et disparaître aussi. C’est l’essence même du spectaculaire. C’est donc tout naturellement que les instruments font pareil, suivis par les accessoires.

Cela se traduit par des chansons chantées en groupe et d’autres par une seule personne, des lumières qui dessinent, des noirs complets qui effacent tout, des pénombres, des ambiances tranchées, des situations de théâtre, des lignes à plat, des corps serrés, des changements techniques qui virent en discussion, des costumes rouges, des queues de pie, des costards sortant de terre, des robes, des chapeaux mexicains, de l’eau, des chips, une voiture, une montgol- fière, une guitare électrique, un ukulélé, un uku-basse, des guitares sèches, un oeuf, une tablette avec wifi, un bain rempli, une boule à facettes, un balai et des confettis.



Les Wriggles © Pidz



Nouvelles chansons dans le spectacle

Dans l’ordre d’apparition des nouvelles venues, Les Wriggles reviennent pour livrer le secret de ce qui les tient debout, qui peut sauver des jeunes, qui fait vivre des généra- tions entières. Ce secret… « C’est Le Rock ». Dans « Le Chantage », la fin d’un amour est la cause de tous les désastres du monde, des plus grands aux plus petits.

« Bouboubou » est une série de petits échecs et d’un grand optimisme qui se termine avec un café en bord de Seine. Et quand tout est perdu, il y a toujours moyen de se faire un petit selfie quand même. Toujours dans « l’optimisme », « Content d’être là » donne à entendre ce sourire qui ne se voit pas et dont l’absence coûte cher en société.

« Les Cyprès » couvrent de leur ombre le souvenir d’un amour sur papier à qui l’on vient rendre visite une dernière fois. Une fois bien calé dans le spectacle on prend le temps d’une pause gastronomique. On se dit que partager avec gourmandise une recette de « Bourguignon » sur Marmiton.com devrait rassasier les aigris d’estomac.

Chassez le naturel politique il revient au galop. Chassez le code du travail il revient en « Bye-Bye ». Puis c’est du vaudeville : un couple tente « Le Tout Pour Le Tout » dans un bureau. Et puisqu’on parle de sexe et de désir, voici un amant résumé à l’amour, un objet réduit au désir, un pantin qui se désarticule pour son aimée, qui se fond « Dans Son Bain ».

Au milieu de ces chansons nouvelles et des anciennes, il y a des intermèdes : on y parle de tout et du coup de rien et « Du Coup » en découle. Puis du chaos sort l’opéra « Grombie Greute ». Un opéra des morts sous-titré en allemand, traduit en langue des signes et accompagné par un récitant ou, pour être plus précis, grun gropréga gré morks groukrikré kren rameman, kradrui gren grangue gré chigngre et acromkagré grargrun grécitran.

Et pour finir, revenons au point de départ : le corps célébré dans « Me Lâche Pas ».




SUIVEZ LES ACTUALITES DES WRIGGLES :

 PAGE FACEBOOK

YOUTUBE
 

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2019-01-17 15:13:07
    • 1 098 views
  • Tags - #concours #Artist up #artistup #live music #groupe de musique #places a gagner #LES WRIGGLES #Frédéric Volovitch #Noof #Christophe Gendreau #Franck Zerbib #Antoine Réjasse #musique française
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI