Sophie Gamand sauve les pitbulls des refuges à l'aide de portraits fleuris

FEATURED

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité



Sophie Gamand est une photographe française aujourd'hui installée à New York, qui a choisi de se spécialiser dans la création de portaits de chiens. En plus de créer des photographies très esthétiques, l'artiste parvient à faire passer un message fort et  met votre savoir-faire au profit de nombreux refuges pour les aider à faire adopter leurs chiens

Sa série de photographies la plus récente, "Flower Power" est consacrée aux pitbulls de refuge. A travers ce projet, Sophie souhaite changer l’imagerie qui entoure cet animal... Elle met en lumière le véritable fait de société américain, face aux refuges qui euthanasient près 800 000 pit-bulls par an.


 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le



Quand et comment as-tu commencé la photo ?

J’ai  toujours su que j’étais une artiste, mais j’ai eu plusieurs vies avant de finalement me lancer! La photo m’a accompagnée pendant mon enfance et adolescence, ici et là. Mais avant de devenir une artiste à plein temps, j’ai étudié le droit (à l’Université de Lyon), j’ai travaillé pour une ONG, j’ai étudié l’opéra pendant des années, et j’ai fondé et dirigé AZART Magazine, un magazine qui était dédié à la photographie contemporaine (2007-2012 il me semble). En 2012, j’ai arrêté AZART après avoir emménagé à New York. Je n’avais plus envie d’interviewer d’autres artistes. J’étais prête à sauter le pas et à tenter mon propre chemin artistique une fois pour toute.
Ma carrière a vraiment décollé en 2013-2014, quand ma série Wet Dog (Chiens Mouillés) a fait le buzz en ligne. J’ai remporté plusieurs prix, dont un prestigieux Sony World Photography Award dans la categorie Portrait, et décroché un contrat pour un livre.  Avant cela, je photographiais des chiens en me demandant si une carrière était possible, et laquelle…


 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le



Comment se déroulent les voyages durant lesquels tu vas photographier ces chiens ? 
Comment se passent les shootings ?

Je parcours les Etats-Unis pour photographier des chiens en attente d’adoption dans les refuges. Aux US, il y a énormément de refuges et de groupes qui sauvent les chiens. Le pays euthanasie environ 1 million de chiens chaque année (et environ 3.9 millions de chiens entrent les refuges chaque année). Ce sont des chiffres hallucinants, qui m’ont poussée dès 2010 à proposer mes services de photographe gratuitement. Je visite les refuges, installe un petit studio dans un coin, et demande aux employés d’amener les chiens qui ont plus de mal à trouver des familles d’adoption.
Je ne sais jamais quel chien je vais rencontrer. Quand ce sont des pitbulls, j’essaye une de mes couronnes. Je fabrique toutes mes couronnes de fleurs moi-même. Chaque pitbull reçoit sa propre couronne (je ne les réutilise jamais).
Les portraits sont en suite utilisés par les refuges pour promouvoir les chiens, et je les partage sur mes réseaux sociaux avec une biographie.
Aujourd’hui, beaucoup de mes photos/postes conduisent directement à une adoption. Parfois, ces chiens ont attendu 1 an, 5 ans, 10 ans dans une cage… C’est génial que mon travail puisse aider.


 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le



Parlons de ta série de photos Pit Bull Flower Power.

Pourquoi les pitbulls ? Quel message/impression/ressenti as-tu souhaité transmettre avec cette série… et plus largement à travers ton travail photographique ?

J’avais peur des pitbulls, mais aux US ce sont les chiens les plus représentés dans les refuges – probablement deux tiers des chiens, peut-être même plus. A chaque shoot, je rencontrais des pitbulls et mon cœur se mettait à battre, j’étais très stressée… Enfant, j’ai été attaquée par un briard et cela m’a laissée un peu angoissée avec les gros chiens qui sautent / ont l’air puissants. Un  jour, j’ai décidé de créer un projet qui m’obligerait à interagir avec beaucoup de pitbulls, à me faire ma propre opinion de ces chiens et vaincre mes appréhensions. Je voulais les photographier d’une manière inattendue, créer des portraits auxquels on ne penserait pas, quand on pense aux pits.
Les fleurs sont devenues une évidence. Féminines, délicates, éphémères. Je pensais faire quelques images, aider quelques chiens, mais dès que les premières images sont sorties sur les réseaux sociaux, elles ont fait le buzz dans le monde entier, c’était de la folie.
Alors j’ai organisé d’autres shoots, et puis les refuges ont commencé à m’écrire, de partout dans le monde, me demandant de les aider. Du coup je viens de passer les 4.5 dernières années sur ce projet à plein temps. J’ai photographié environ 500 chiens avec des couronnes. Et puis en 2018 j’ai compilé les histoires de ces chiens et les portraits dans un beau livre, financé grâce à une campagne Kickstarter.


 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le



A travers ce projet, j’ai découvert les pitbulls, des chiens attachants et qu’on juge si mal. Ces chiens sont très humains, en fait. Leur histoire est fascinante. Ils ont toujours été très populaires dans les familles, jusqu’aux années 1980. Depuis, ils sont diabolisés dans les medias, notamment parce qu’ils sont représentatifs de milieux populaires où la violence est quotidienne. Il y a beaucoup de peurs quasi mythologiques, et de racisme attachés à ces chiens, ils sont les symboles de différences sociaux-économiques, des symboles sexuels également. Aux US, les personnes qui sauvent les pitbulls sont souvent des femmes caucasiennes. Mais ces chiens sont très populaires dans les communautés noires ou latinos.J’ai toujours dit qu’à travers les chiens, c’était les humains que j’essayais de mieux comprendre. Avec les chiens des refuges, et en particulier Pit Bull Flower Power, j’ai vraiment fait une plongée dans un monde humain complexe et fascinant.
 

Penses-tu que ce projet photographique a été un élément déclencheur pour certaines personnes pour adopter des chiens ?

Oui totalement. Je reçois des messages tous les jours, du monde entier, de gens me disant que j’ai changé leur façon de voir ces chiens. Les gens me disent qu’ils ont adopté un chien, ou un pitbull. Souvent, mes photos conduisent à l’adoption d’un chien, et je reste en contact avec eux. C’est vraiment une belle aventure.


 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le



Peux-tu nous raconter un souvenir qui t’as particulièrement marqué lors de tes shootings et/ou plus largement  dans le cadre de ce projet ?

Les combats de chien, bien que ce soit interdit par la loi, sont une pratique assez répendue aux US. Et les pitbulls sont les chiens utilisés dans ces combats. C’est une pratique ignoble, souvent liée aux milieux de la drogue, des armes, une violence inouïe. Dans les refuges, il n’est pas rare de trouver des chiens qui ont été sauvés de ces milieux, saisis par la police. Des chiens qui ont passé leur vie à être entrainé et à combattre d’autres chiens.
J’en ai photographiés beaucoup, et à chaque fois j’étais choquée de voir à quel point ils étaient gentils et bien élevés avec les humains – ils me couvraient de bisous et voulaient simplement être caressés et aimés. Certains pouvaient même avoir des amis chiens. C’est vraiment terrible, ce qu’on a fait aux pitbulls depuis des décennies. Ces chiens sont braves, loyaux et très attachés aux hommes. C’est dommage qu’on utilise leurs plus belles qualités contre eux.
Murdock, saisi dans un cas de combat de chiens : (et très affectueux ! Adopté)


 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le



As-tu un chien à la maison ?

Oui j’ai un petit chien que j’ai sauvé à Puerto Rico, une petite ile du Commonwealth américain. Ils ont énormément de chiens des rues. J’ai passé deux ans à documenter les chiens errants de Puerto Rico.
Il y a 2 ans, j’y suis retournée et j’ai visité un refuge qui euthanasie 99.9% de leurs chiens. Un vrai camp de la mort. C’était une expérience bouleversante, traumatisante même. Et dans une cage, il y avait ce petit chien qui avait l’air tellement sous le choc. Ils allaient l’euthanasier parce qu’il n’était pas assez « mignon ». Alors je l’ai pris.
Il s’appelle MacLovin et c’est un chien plein de douceur, d’intelligence. Il a peur de tout, notamment des sacs en plastique qui volent dans les rues. hahahaha! Il est aussi devenu ma muse, qui m’accompagne quand je suis déprimée, ou que j’ai besoin d’une pause avec les refuges.


 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le



As-tu des futurs projets à venir ou vas-tu continuer sur ce travail ?

J’ai plusieurs projets en tête, qui seront toujours liés aux chiens de refuge, mais avec un élément humain en plus. J’ai hâte de commencer, mais ce sont des projets qui demandent beaucoup de préparation et de paperasse. J’aimerais aussi documenter les refuges dans le monde, mais c’est un rêve un peu plus compliqué !!
Depuis la sortie de mon livre Pit Bull Flower Power en Octobre dernier, j’ai du mal à me remettre au travail. J’étais épuisée par le livre, l’écriture, et me replonger dans toutes ces histoires de ces chiens, toutes ces années à essayer de sauver des vies, souvent avec succès, mais parfois non. C’est dur et éprouvant.


 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le  

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le



Comment peut-on soutenir ton projet ?

Suivre mon Instagram (@SophieGamand), et pourquoi pas commander un de mes produits (tirage photo, sac, pin, livre…). C’est une belle façon de soutenir mon travail d’artiste et cela me permet aussi de continuer à photographier les chiens de refuge gratuitement. Les lecteurs peuvent trouver tous ces produits sur www.sophiegamand.com/store.


 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Gamand (@sophiegamand) le



Suivez l'actualité de Sophie Gamand :

Facebook
Instagram
Twitter
Site
Store

    • 2019-03-08 12:22:01
    • 962 views
  • Tags - #photo #INTERVIEW #artistup #sophie gamand
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI