L'inconscient dessiné par Hélène Paris

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité

Artiste plasticienne et illustratrice, Hélène Paris se consacre aujourd'hui quasi exclusivement à l’illustration et au dessin contemporain. Dans ses compositions le blanc est omniprésent "l'absence plus que le vide". A travers ses créations narratives l'artiste sème le trouble, en racontant des histoires avec une pointe d'humour espiègle. 
Les oeuvres de Hélène Paris ouvrent la voie vers l'imaginaire et l'interprétation... avec toujours au centre l'inconscient et un goût prononcé pour l'humain dans l'absurde.

 

Parlez nous de votre univers artistique... comment le décririez-vous ?

Je n'ai pas toujours dessiné. Il y a encore quelques années la majeure partie de mon travail artistique se composait d'installations. J'avais une vraie prédilection pour des matériaux domestiques comme le textile ou le feutre. J'ai toujours beaucoup axé mes recherches sur l'intime, les questions d'identité, d'altérité avec la notion d'inconscient comme un élément qui était sinon un point de départ, au moins inscrit fortement dans le processus de création.

On le retrouve dans mon travail de dessin mais il est exploité très différemment. J'ai été surprise de m'apercevoir que la pratique influe à ce point sur l'orientation qu'on peut donner à un projet.

En ce qui concerne ma pratique du dessin, je n'utilise quasiment pas la couleur. Je dessine à l'encre de chine, au rotring. J'aime le noir profondément, qu'il soit uniquement dans la finesse d’un trait solitaire ou la densité d'une masse. Dans mes compositions on observe souvent un certain flottement. L'omniprésence du blanc, l'absence plus que le vide. La part narrative est essentielle, semer le trouble en racontant des histoires. J'apprécie par ailleurs me retrouver embarquée par mon propre dessin, sortir du sérieux, que le résultat me fasse sourire. J'aime être amusée par une idée posée sur le papier et, quand le charme opère, je dois reconnaître que ça me surprend à chaque fois. Mais chaque projet est un nouveau point de départ, de nouvelles questions et potentiellement une nouvelle approche graphique.
 

© Hélène Paris
 

Quelles sont vos inspirations ?

Elles sont évidemment multiples. Mes propres interrogations sont souvent à l'origine des sujets que je vais traiter, certaines lectures les confortent. Pour tout dire, un rien peu déclencher quelque chose, ouvrir une nouvelle piste de réflexion.

© Hélène Paris
 

Vous avez créé le collectif « Simone ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

J'avais besoin de sortir de la pratique artistique solitaire, en sollicitant d'autres artistes pour un objectif commun. Mais il s'agissait aussi de m'inscrire activement dans la politique culturelle de Reims, la ville où je vivais : devenir acteur culturel, essayer de faire bouger les lignes par un investissement au delà du projet uniquement personnel, participer à une forme d'engagement, imaginer des propositions artistiques, les soutenir et les défendre. J'ai appris beaucoup de choses même si l'expérience a pris fin avec mon départ du collectif en raison de mon déménagement à Paris en 2011. Malgré tout, cette collaboration aura notamment débouché sur un parcours d'œuvres en milieu urbain, Simone est extra, à Reims en 2010.
 

© Hélène Paris


Vous collaborez avec Think&More, boutique de design (rue St Honoré à Paris), en tant que conseillère artistique. 
Comment cette activité s’inscrit-elle dans votre activité artistique ?
 
Il faut savoir que je collabore de manière ponctuelle, car je n'ai pas en main la totalité de la programmation du lieu. Je leur fais des propositions et quand un créneau le permet, une exposition s'inscrit dans leur calendrier.

Pour moi c’est une prolongation de la réflexion amorcée avec le collectif Simone. L'envie de travailler avec les autres. Avec et pour les autres. Je prends plaisir à être dans ce rôle là, je ne suis pas commissaire d'exposition, ce sont des invitations lancées à des artistes dont j'aime la production, avec qui j'aime échanger et partager autour de nos pratiques. C'est une facette de mon travail que j'aime particulièrement, elle m’apporte beaucoup de plaisir à force de belles rencontres et d’échanges très enrichissants.
 

© Hélène Paris

© Hélène Paris
 

Le mot de la fin ?

Il ne sera pas de moi. Bernard Moninot a une définition du dessin que je partage tout à fait et qu'il exprime avec beaucoup de justesse : « Le dessin fonctionne lorsqu'il ne montre pas mais fait entrevoir ce qu'il cache, en restant à la lisière de l’indicible, là où l'auteur lui-même ne sait presque rien  ».
 

 

© Hélène Paris 

 

 RETROUVEZ HELENE PARIS SUR : 

SITE OFFICIEL

BLOG

PAGE FACEBOOK

  • Artist UP
    (Owner)
    • 2014-10-21 10:22:14
    • 2,845 views
  • Tags - #illustration #dessin #Hélène Paris #encre de chine #rotring #narration #noir blanc
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI