Sylvain Granjon, photographe anti déprime

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

On le croirait sorti tout droit des années folles, Sylvain Granjon ! Ce photographe partage son univers, Ô combien burlesque et tellement touchant à la fois... Comment ne pas sourire, ne pas s'émouvoir devant ses sublimes montages de petits personnages fantasques.
Souci du détail, minutie parfaite, patience à toute épreuve.... avec toujours une pointe d'humour ! 

Sylvain Granjon

© David Chantoiseau

Depuis quand pratiquez-vous la photographie ? Pouvez–vous nous dire quelques mots à propos de votre parcours ?

Depuis toujours ! Petit je filais dans le labo photo de mon grand frère. Mais j’en fais de façon intensive depuis 3 ou 4 ans. Je viens du monde du spectacle, j’ai tourné pendant 20 ans avec ma compagnie de spectacle de rue. La photo était là dans les coulisses, sur les routes. Puis j’ai opéré un virage et j‘ai changé ma façon de faire des images, en me dirigeant vers la photo d’auteur. J’ai rencontré ma Galerie (Galerie Tagomago) lors d’une lecture de portfolio (à Circulations !) et depuis ils me représentent sur l’Espagne et la France. Ils exposent régulièrement mon travail (en ce moment à Barcelone, les Zidiomatiks)

Mais je considère que je fais de la photo de la même façon que je fais des spectacles, j’évoque la représentation, le jeu, et je me mets souvent en scène dans mes séries. Le cirque, le burlesque et la dérision ne sont jamais loin.


 Sylvain Granjon
© Sylvain Granjon 

  

Comment définiriez-vous votre univers artistique ?

Suivant mes séries, on évoque le surréalisme, le cinéma muet, le burlesque. Il y aussi des références au travail de Diane Arbus et de Sally Mann, surtout avec ma série Douce Amère.

 

Sylvain Granjon

© Sylvain Granjon - DOUCE AMERE
  

Nous savons que vous n’utilisez aucun outil de montage informatique. Pourriez-vous nous en dire plus sur votre démarche de montage « à l’ancienne », notamment dans la série des « Mister Zuper » ?

Je porte une très grande importance au fait de travailler artisanalement. Tirages argentiques, colorisation à la main…
Dans Mr Zuper, mais aussi dans les Zidiomatiks, je réalise en premier une photo de moi, en N/B argentique. Au labo, je fais un tirage d’environ 10 cm, que je découpe soigneusement. Puis je place ce personnage dans une mise en scène, avec l’aide de fil nylon, collages… Je prends alors une photo de cette mise en scène (au moyen format). Je refais un tirage sur du papier fine Art, que je colorise à la main à l’aide d’encres.

J’aime garder un côté unique et « précieux » à mes photos, et faire des éditions limitées, voire très limitées (parfois pas plus de 3 exemplaires).
 

Sylvain Granjon
© David Chantoiseau 

Sylvain Granjon
© David Chantoiseau

Sylvain Granjon

© David Chantoiseau
 

Concernant votre série de photos « Les Zidiomatiks », d'où vous est venue cette passion pour ce genre de photographie comique ?

Il est difficile de savoir comment naissent les idées. L’inspiration se nourrie de nombreuses petites choses glanées ici ou là. Je suis toujours « en alerte » et j’aime passer des heures à une terrasse par exemple, à regarder passer les gens, à écouter des brides de discussions, à imaginer des histoires possibles…

Pour ce qui est de la photographie « comique », je pense que naturellement, de par mon parcours dans l’univers du spectacle burlesque, je suis attiré par ça. Je trouve aussi que l’humour n’est pas assez présent dans la photographie contemporaine. Mais attention, l’humour n’empêche pas du tout une certaine profondeur, au contraire même. Il y a mille façons de faire de l’humour, et l’on peut aborder bien des sujets sous cet angle. L’humour et la dérision permettent de mettre en lumière certains aspects absurdes de nos comportements.
 

Sylvain Granjon © Sylvain Granjon - ZIDIOMATIKS - Zidio être sur son 31 © Sylvain Granjon - ZIDIOMATIKS - Zidio avoir les yeux plus gros que le ventre
© Sylvain Granjon - ZIDIOMATIKS - Zidio marcher sur des oeufs

Que racontez-vous dans vos photographies ? 

Chaque série est différente, mais je crois qu’à chaque fois je parle de moi !
Dans Mr Zuper, par exemple, j’ai inventé un personnage de super héros sans pouvoir mais persuadé qu’il en possède, je tente d’évoquer l’espoir de chacun de devenir un autre. L’espoir d ‘échapper à sa condition, de sortir des sentiers tracés, de vivre une vie plus riche et excitante. Tout en chacun peut se reconnaître dans ce personnage naïf, looser, inventif, débrouillard, macho, frimeur, pathétique. Il agit comme un exutoire, comme un filtre, pour panser nos angoisses existentielles.
 

Sylvain Granjon

© Sylvain Granjon - Mister Zuper Barbie
 

Dans ma série Douce Amère, j’ai collé des masques sur le visage de ma fille. Ceci lui a prêté une gravité qui ne sied pas aux enfants de son âge. J’espère aborder avec ce travail la quête éperdue de l’adulte vers l’image mythique de son enfance, à l’origine de toutes nos émotions.

Sylvain Granjon

© Sylvain Granjon - DOUCE AMERE
 

Les Zidiomatiks sont d’un abord plus ludique, c’est un jeu. Un jeu de mot. Un jeu une fois de plus clownesque, puisque très naïf. J’illustre au premier degré les expressions idiomatiques de la langue française. Je travaille actuellement sur les expressions des autres pays.
 

Sylvain Granjon

© Sylvain Granjon -  ZIDIOMATIKS - Zidio prendre la grosse tête

 
Quels artistes sont une source d’inspiration pour vous ?

J’aime tout le cinéma muet, avec une admiration sans borne pour Buster Keaton! J’aime aussi certains clowns et visuels (Georges Carl par exemple qui a fait toute sa vie un numéro de 20 mn juste avec un micro, ou bien Avner The Eccentric) Il faut aller voir leurs vidéos sur YouTube !

J’aime aussi les mouvements Dada et Surréaliste que ce soit en peinture, en photo ou en écrits.

Parmi les photographes il y a évidemment Diane Arbus, Duane Michals, Witkin, Lisette Model, Sally Mann, Ralph Eugene Meatyard, Francesca Woodman, Gilbert Garcin, Stephan Van Fleteren, Raymond Depardon, Giacomo Brunelli, Christophe Agou, Arnold Odermatt…. La liste est longue et certains d’entre eux sont très loin de mon univers, mais ils me nourrissent ! J’aime le livre photo, j’ai une belle collection chez moi, je m’y plonge avec plaisir régulièrement.  


Sylvain Granjon
 © Sylvain Granjon - Mister Zuper fly 

© Sylvain Granjon - Mister Zuper frigo
 

Qu’est-ce que le Collectif Périscope ?
Quels seraient les meilleurs souvenirs que vous conserverez de votre collaboration avec eux ?
 
Périscope est un jeune collectif de photographes que nous avons monté à 4, après un stage avec Richard Dumas. Il est composé d’Aurélien Cohen, Céline Gaille et David Chantoiseau. Tous sont des photographes auteurs, nous naviguons dans des univers différents, avec comme lien commun, l’humain.

Vous pouvez voir nos divers travaux sur notre site : Collectif Périscope 


 Sylvain Granjon
© Sylvain Granjon - ZIDIOMATIKS - Zidio péter le feu

© Sylvain Granjon - ZIDIOMATIKS - Zidio porter le chapeau


Que retiendrez-vous du  Festival  Les Circulations 2014 ? 

Circulations est un très beau festival, avec une équipe dynamique et atypique. Cette année, j’ai la chance que le festival se passe au 104 à Paris, qui est un accès beaucoup plus simple que les jardins de Bagatelle. Il y a un monde fou (8000 personnes au vernissage !)

Dans les temps forts, il y a l’accrochage, où tout le monde s’y met. J’ai eu une totale liberté dans ma scénographie, j’ai pu poser de la tapisserie vintage, de la moquette, rendre mon espace un peu « cosy »… C’est aussi un moment propice aux rencontres avec les autres photographes européens (et leurs photos !) et toute l’équipe de FETART.

Grâce au partenariat établi entre Circulations et la RATP, chaque photographe a vu une de ses photos, affichée dans le métro ! Voir une des miennes en 4X3 m’a été un beau moment, sachant que les tirages originaux mesurent 10X10 cm ! L’équipe de FETART à un grand talent pour trouver des partenaires!

Il y a aussi le vernissage. Pour les Zidiomatiks, j’ai organisé un concours, où le public doit deviner 10 expressions qui n’ont pas de définition, afin de gagner un tirage original. J’ai été très surpris du succès de ce concours, et de l’intérêt provoqué ! En 2 semaines d’exposition j’ai déjà récolté plus de 700 bulletins !  C’est un vrai plaisir de voir le public discuter devant ma scénographie, échanger leurs avis, chercher sur leur IPhone les réponses !

Sylvain Granjon
© Sylvain Granjon - Mister Zuper ordi
 

Travaillez-vous sur un nouveau projet, dont vous pourriez nous dire quelques mots ?

Oui, ce projet s’appelle TRACKS, il parle de l’érosion due au temps qui passe, et de son acceptation ou pas ! Je ne peux pas en dire plus…mais il sera exposé en Norvège, au Portugal et en Espagne à l’automne prochain… Et il risque fort de m’emmener 2 mois à New York début 2015….

Sylvain Granjon
© Sylvain Granjon - DOUCE AMERE 

ACTUALITES - EVENEMENTS A VENIR :

du 10 décembre 2014 au 31 janvier 2015 :
Exposition collective "0,01 megapixels"
GALERIE TAGOMAGO/PARIS 4 Villa Ballu 75009 PARIS

du 9 janvier au 28 mars 2015 :
xposition collective (sélection Festival Circulations 2013) "La pelle aux rêves"
Espace André Malraux, 5 chemin de Montigny 95220 HERBLAY

du 17 mars au 4 avril 2015 :
Exposition personnelle "Rétrospective"
Espace Culturel Maurice Utrillo, Place Jean Jaures 93380 PIERREFITTE

 

Retrouvez Sylvain Granjon sur :

SITE OFFICIEL

PAGE ARTIST'UP

 FACEBOOK

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2014-11-05 09:58:48
    • 5 133 views
  • Tags - #paris #festival #photographe #photographie #104 #Sylvain Granjon #circulations
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI