Don Mateo fait le mur

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Hommage aux grands de ce monde comme aux anonymes... l'humain est au coeur du travail de Don Mateo. Rencontre avec ce passionné qui a débuté la peinture par une "simple connerie de gamin"...


Exposition du mercredi 4 au dimanche 15 novembre 2015
Vernissage le mercredi 4 novembre à partir de 18 h
au Cabinet d'amateur : 
12 rue de la Forge Royale - 75011 Paris

EVENEMENT FACEBOOK




Tu racontes que ta première expérience « street art » c'est un tag sur une voiture qui s'est avérée à l'époque appartenir à un proche du directeur de ton collège... Qu'est-ce qui t'a donné cette première idée ?

Je sais pas, c'était juste pour faire un tag ! En tout cas c'était une mauvaise idée sur le coup. C'était une simple connerie de gamins : faire un truc interdit, le faire bien, et pour le coup c'était réussi... J'avais douze ans, je ne connaissais pas cet univers du street art, je m'y suis intéressé bien plus tard.  Mais c'est vrai que j'ai toujours dessiné et peint.
 

© Don Mateo© Don Mateo
 

Tu es à Lyon depuis 2010. Tu es venu ici particulièrement pour peindre ? 

Pas spécialement, j'ai vécu en Espagne, au Danemark, en Franche Comté, je suis venu à Lyon pour mon boulot c'est tout... Mais j'aime cette ville, même si je n'y suis pas venu spécialement pour le pochoir.
 


Parmi tes influences, tu parles de musique : le rap français, mais également Brassens et Gainsbourg... 

Je suis très éclectique dans mes goûts, que ce soit en peinture, musique ou autres arts. Je suis un fan absolu de Brassens pour la beauté de ses textes, sa poésie... Et puis c'est spécial pour moi parce que je l'ai redécouvert quand je suis parti vivre en Espagne où j'ai appris la langue sur le tas. Le soir j'étais tellement fatigué d'avoir entendu parler espagnol toute la journée que j'écoutais de la chanson française pour me détendre. J’ai découvert la beauté de la langue française. Et puis j'aime la façon dont il aborde ses thèmes, que ce soit l'amour, la vie, c'est magique la puissance de ses textes.
Gainsbourg c'est plus le côté bad boy, rebelle, et tout ce qu'il a exploré dans la musique : qu'il vienne du Jazz pour aller Vers le Reggae... Il a un univers musical qui n’est pas cloisonné, et puis c'est ma culture ! Je suis tombé là dedans tout petit.
C'est pareil en peinture, il y a des peintres classiques que j'adore, d'autres plus contemporains.
 

© Don Mateo© Don Mateo

... Parlons-en de la peinture : y a-t-il des courants particuliers qui t'ont influencés ? 

Pas un courant particulièrement, du moins j'en ai pas conscience...
Plutôt des peintres : j'adore la peinture d'Ingres, et l'impressionnisme. J'ai un peu plus de mal avec le début du XXème, le cubisme ou Duchamp ... Je préfère la période  de la seconde moitié du XXème, avec des peintres comme Mark Rothko, des peintres qui vont travailler sur la vibration de la couleur : Giacometti, Warhol, des gens qui rendent la peinture vivante en fait.
 


Utilises-tu plusieurs techniques ? 

Oui, j'aime bien varier les techniques... C'est un peu le principe de mon boulot ; ce qui m'intéresse c'est de rendre le personnage vivant, vibrant parce qu'au final le pochoir c'est très statique même si ça peut être très réaliste. C'est pour ça que je bosse sur la vibration de la couleur, je travail la traces, l’accident à l'aérosol ou au pinceau, en peinture à l'eau, à l'huile... Ca laisse place à l’inattendu, donc à la surprise. C'est comme ça que j'aime peindre : dans cette idée de mouvement, j’aime le coté physique, le combat avec la peinture... Et le fait de mélanger les techniques permet tout ça.

© Don Mateo© Don Mateo
 

Tu as des thèmes de prédilection ?

J'essaye de ne jamais rien m'imposer dans mon boulot, même s'il y a forcément des choses qui reviennent sans que je m'en rende compte... Mais fondamentalement ce que je recherche c'est la force du personnage, qu'en les voyant on ressente des sentiments, une sensation, c'est la ligne directrice. Ca nous renvoie à notre statut d’être humain tout ca, ressentir des choses. Mais si j'ai envie de transmettre une idée autre je le fais.


On voit deux catégories dans les personnages que tu représentes : les illustres (Madiba, Aung Saan Suu Kyi...) et les anonymes... Voudrais tu faire changer les choses à travers ton art ?

C'est compliqué... Ce serait prétentieux de penser que ça puisse changer quoi que ce soit juste avec l’art, ca me semble utopiste comme idée ( je le suis-je crois).
Quand je peins des gens connus c'est parce que je les admire, et parce qu'ils ont une « gueule » : Frida Kalho, Mandela, Aung Saan Suu Kyi... Ils y a tellement de choses qui se dégagent. Je les peins pour leur rendre hommage, mais ce sont eux qui changent les choses, pas nous. Bon, ça peut peut-être contribuer à les faire connaître : je ne contrôle pas l'impact que ça a sur les gens. C'est une façon de m'exprimer et c'est tout . Mes coups de gueule, mes idées, mes émotions je les exprime sur les murs, libre à chacun de les interpréter, après ca ne m’appartient plus. Et si ça change les choses ou que ca éveille des esprits tant mieux  !
 

© Don Mateo© Don Mateo

Faire passer un message, c'est déjà faire changer un peu les choses, non ?

Oui, mais regarde le débat qu'avait Brassens avec Jean Ferrat à propos du pouvoir qu'a ou non l'art de changer le monde. Ferrat pense que oui, Brassens est plus nuancé, je suis plus en accord avec la pensée de Brassens.
 

© Don Mateo
 

Si tu ne faisais pas de la peinture, qu'aurais-tu fait ?

Je ne sais pas, j'ai une vraie dépendance à la peinture : là ça fait une semaine que je n'ai pas touché un pinceau et ça commence à démanger ! J’aurais aimé faire de la scène sinon , m’exprimer avec des potes connecté à un public m’aurait plu.
 

© Don Mateo© Don Mateo

Tes 3 chansons préférées ?

A froid là c'est dur... Je n'ai jamais de chansons préférées, juste des chansons du moment. Comme ça je dirais « L'eau de la claire fontaine » de Brassens, et puis « supplique pour être enterré à la plage de Sète »... Je m'arrête là !
 


Tes 3 peintres préférés ?

C'est déjà plus facile ! Giacometti, Rothko, Monet. Et Ingres ! Et Courbet ! Lavier, Ming, Barbier…
 

© Don Mateo© Don Mateo - Gardiens de la paix


Tu voyages pas mal, qu'est ce que les voyages t'ont apportés dans ton art ?

Je voyage pour voyager avant tout, si j'ai l'opportunité de peindre sur place je le fais.
Après ça m'apporte de rencontrer d'autres cultures, de voir d'autres musées, d'autres rues graffées ou peintes... Un certain recul !

 
Si tu devais retenir un seul voyage... ?

C'est aussi difficile que 3 chansons! Je dirais New York... Non, la Colombie, et même la Colombie côté Caraïbes. Il n'y a pas de murs, c'est la jungle !

 
Le mot de la fin ?

Fin.

Retrouvez Don Mateo :

Sur Facebook
Sur Tumblr 

    • 2015-11-04 07:48:13
    • 2 549 views
  • Tags - #street art #rap #serge gainsbourg #pochoir #ingres #Don Mateo #Brassens #Impressionnisme #cubisme #Duchamp #Mark Rothko #Warhol #Giacometti #Mandela #Aung Saan Suu Kyi #Madiba #Frida Kalho #Jean Ferrat #Monet #Courbet #Barbier #Ming #Lavier
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI