Jen Onesailor amarre sur le dancefloor !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Après avoir suivi une formation classique, Jen Onesailor s'est laissée emporter par divers courants: ses influences vont du hip hop américain à l'électro nippone en passant, bien sûr, par l'italo-disco. Eh oui, cette jeune productrice italienne n'oublie pas ses origines à l'heure de composer et c'est bien ce qui rend sa musique exceptionnelle !
 

© Sarah Alcalay - Jen Onesailor

 

Pourquoi ce nom, Jen Onesailor ?

J'ai passé un peu de temps au Japon alors c'est un clin d'oeil à la culture nippone. J'ai été surprise par la personnalité des gens que j'ai rencontrés malgré leur uniforme d'écolier, le "sailor Fuku". Ce que j'aime c’est étonner le public avec ma musique et mes sonorités.

 

© Florent Giffard - Jen Onesailor, Europavox (2010)

 

Parle-nous de ton parcours... Comment as-tu découvert ta passion pour la musique électronique ?

Au départ j'ai une formation classique, guitare, solfège, et groupe de rock. J’étais aussi très fan des instru gangsta rap et du sample. Du coup j'avais investi dans une MPC 2000, qui me sert toujours à produire. Par le fait de quitter les instruments réels, j'ai basculé dans l'electro, où j’ai trouvé une plus grande liberté de composition.

 

 

Qu'est ce que tu gardes de ta formation classique dans la musique que tu composes aujourd'hui ?

Je conserve la discipline. Par exemple, quand je compose, je produis tous les sons qui m'inspirent et après j'organise, un peu comme quand tu veux écrire une dissertation, tu poses toutes les idées qui te viennent et tu les structures après. La discipline permet la création, c'est beau !!

 

© Europavox - Jen Onesailor (2010)

 

Ça t'arrive d'intégrer des instruments dans tes compos ?

Aujourd'hui il n’y a pas de guitare dans mes productions. Le seul instrument réel est ma voix. Je compose principalement avec mon Micro Korg et ma MPC.

 

Comment décrirais-tu ton univers musical ?

J'ai des sons punchy, j'aime la répétition donc mon univers est assez entêtant. Quand je produis je suis souvent entre 125 et 127 bpm, j'aime bien faire danser !

 

 © H.A - Jen Onesailor, Sonic (2013)

 

On sent une certaine nostalgie des années 80...

Les influences des années 90, comme NWA ou South central Cartel, pour mon côté technique, mais aussi des influences italo-disco des années 70, pour le coté mélodie. C'est un peu un héritage, je viens d'une famille italienne donc j'ai passé beaucoup de temps entre la France et l'Italie. L’italo-disco a su utiliser le synthétiseur pour faire danser et a ouvert les portes de la création musicale.

 

© Jen Onesailor @ Electric Palace (Florent Giffar et Alex Mendes)

 

Quels sont les musiciens qui t'ont influencé, notamment dans ce courant italo-disco ?

Alors il y a toujours Moroder ou Pino d'Angio, là c'est du rétro-futuriste. Je fais un petit clin d’œil à l'intérieur de mes tracks ou souvent dans mes DJ SET. D'ailleurs, c'est des artistes que j'écoute toujours, ils sont intemporels.

 

Ton voyage au Japon est-il une inspiration pour ta musique ?

Je suis restée un mois au Japon et là-bas j'ai découvert la musique nippone. Ça a été une bouffée d'air. Il y a des artistes comme Shinichi Osawa et tout l'électro des années 70 au Japon qui m’inspirent. Ça donne de l'inspiration mais je ne les calque pas, j'essaye de faire les choses comme je les sens, c'est vraiment intuitif.

 

© Florent Giffard - Jen Onesailor

 

Peux-tu dire un mot sur le collectif Classical, dont tu fais partie ?

J’ai intégré le collectif en 2009. C'est Benoît (Mr Nô) qui est à l'origine de Classical. Il m'a fait confiance tout de suite et m'a programmée sur des grosses dates comme les Inrocks et les 10 Ans de La Coopéerative de Mai. C'est un collectif de producteurs et de DJs au départ.

Aujourd'hui, le collectif se transforme et donne naissance au label PLUS ; on lance un double vinyle le 19 avril à la Coopérative de Mai pour La Disquaire Day.

 

 

Pour finir... peux-tu nous parler de tes projets en cours ou à venir ?

Déjà il y a la sortie de ce double vinyle le 19 avril, c'est très important pour moi car le track que je présente ici reflète la nouvelle ligne de conduite pour mes créations futures.

Après il y a le nouveau live, il est prêt musicalement, et on est en train de monter un projet scéno cohérent, quelque chose d'assez immersif. Le 19 sera un coup d'envoi musical mais la scénographie avec le visuel ne seront pas présents, nous réservons ça pour une prochaine date…  

 

© Florent Giffard - Jen Onesailor

 

Retrouvez Jen Onesailor sur :

Facebook

Soundcloud

YouTube

 

Et en live:

Détails de l'événement ICI


La nuit du 
Disquaire Day, ce jour formidable où le vinyle reprend goût à la vie, personne ne dort ! Le disque très électronique publié aujourd’hui donne le coup d’envoi du label de MR NÔ,

Tout simplement baptisé "MR NÔ presents PLUS", ce double album vinyle, édité à 1000 exemplaires, réunit la jeune garde électro française dans un très bel objet, incluant 9 reproductions d'oeuvres d'art, issues des collections du FRAC Auvergne. 
Pour cette grande nuit de printemps, JEN onesailorMR NÔ, ASMAR, MARC PM, Freek, CHARLEMAGNE et GËINST, soit tous les artistes de l'album (ou presque) sont réunis à cette occasion.

De 22h à 5h - Entrée libre (dans la mesure des places disponibles) - Grande salle et petite Coopé

  • Artist UP
    (Owner)
    • 2014-09-04 09:21:13
    • 3,175 views
  • Tags - #électro #productrice #italienne #jen onesailor #clermon ferrand #label plus #classical #italo-disco
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI