Dazler keeps the light on !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Toujours en quête de découverte artistique, le collectif Dazler n'arrête pas de nous surprendre! Quatre cerveaux et huit mains qui tentent de nouvelles expériences en jouant avec le mouvement et la lumière. 

 

© Dazler - Curiosity project

 

C'est qui, c'est quoi le collectif Dazler ?

Le collectif est composé de quatre membres, tous basés sur la région lyonnaise et actifs en lightpainting depuis 2009.

QuatorzeDix,a le pouvoir binaire.

Dirty?, a la capacité de diffuser de la couleur tout autour de lui.

Damien B., a la faculté de concrétiser matériellement des idées.

Glints, a le don d’ubiquité mais n’a pas tout montré.

On se connaît tous depuis plus de 15 ans. Nous avons fait nos premiers essais chacun de notre côté au début des années 2000, avec les premiers numériques. Ces appareils n'avaient pas de pause longue et encore moins de mode BULB (le mode Bulb permet un temps de pose « illimité »), donc on a découvert notre lightpainting en affinant nos recherches à travers de multiples expériences (en mettant la lumière face à l'objectif, en jouant avec les reflets, les déplacements corporels, les repères dans l’espace, la vitesse, en bougeant l'appareil… )

On a réellement commencé à travailler ensemble à partir de 2009, nous avons essayé de développer nos savoirs-faire et mettre toutes nos connaissances en commun pour faire des recherches plus poussées avec une vraie démarche artistique. Nous avons, petit à petit, investi dans du matériel professionnel et commencé à présenter nos travaux, entre autre, sur la première version de notre site.

Nous nous sommes vraiment professionnalisés depuis deux ans en réalisant des performances créatives, les plus interactives possibles, toujours dans une envie de faire découvrir le LP et avec pour objectifs le partage et l’échange au travers de diverses rencontres.

 

© Dazler 

 

En mettant en place divers modules et performances lors d’événements, nous avons petit à petit engrangé énormément d'expériences, que ce soit au niveau technique et logistique, il faut être efficace ! (temps, résultat, rendu, …ce qui induit beaucoup de contraintes à gérer simultanément)

Toutes ces expériences nous ont donné un savoir-faire dans la manière d'accueillir différents types de publics, de les accompagner, les guider, les rassurer, … De leur présenter tout d’abord ce qu'est le LP mais surtout notre manière de voir le LP.

Pour faire briller les yeux d’un plus grand nombre avec le LP, rien que la vue d’un rendu est assez bluffante, par contre il faut une vraie logistique ainsi qu’un réel savoir-faire dans le fait de pouvoir rapidement avoir le meilleur résultat avec un minimum de temps. Il ne faut absolument pas que ça devienne une contrainte pour le public.

Etre modèle pour un shooting en LP n’est pas si simple que ça ; à titre d’exemple, lorsque l’on a fait une séance shooting avec DJ Fly, nous étions tous ravis des bons moments passés ensemble ainsi que du résultat mais nous avons réalisé une séance de 6 ou 7 heures de travail. Essayez de rester même 1 minutes sans bouger, dans le noir, avec pleins d’outils lumineux et de flash qui passent autour de vous, vous frôle, … Ce n’est pas toujours évident !

 

 

Quelle est votre démarche artistique ?

Le lightpainting est pour nous une forme d’expression authentique, accessible à tous.

Nous essayons d’avoir une approche originale du LP à travers des graphismes innovants mêlant abstraction, expression corporelle, immatérialité, sculpture d’espace et couleurs linéaires.

Nous sommes beaucoup inspirés par le mouvement, nous considérons que c'est un moyen d'expression à part entière, capable d’adaptation, donc d’évolution. Il y a des lightpainters qui sont très statistiques, d'autres qui partent dans tous les sens, certains donnent l’impression de répéter une chorégraphie…

Notre démarche artistique s’intéresse également beaucoup à cette dématérialisation du support.

En créant de nouveaux espaces, de manière très spontanée, nous pouvons montrer la réalité tel que nous la ressentons.

Le fait de maîtriser la lumière nous a très vite attiré , que ce soit principalement face à l'objectif (light painting, light graff) et de plus en plus vers du light art, c'est-à-dire, pas directement dirigé la lumière vers l'objectif mais plutôt pour sublimer des lieux, mettre en valeur certains détails dans une composition, des objets dans une scénographie, donner des ambiances.

 

© Dazler - Curiosity Project

 

Pour nous, dans le LP, les possibilités sont infinis.

Dans la pratique du LP tu dois être dans quelque chose de vrai ! Tu ne peux pas tricher.

On manie tous assez facilement les mots, mais avant d’oser s’ouvrir sincèrement, tout d’abord à soi, puis aux autres, en passant en plus par son corps et en appréhendant un, voir des outils (lumineux)…

C’est un peu comme un travail autour des Kata dans certains arts martiaux. Tu dois faire un gros travail sur toi avant de comprendre et surtout ressentir le déplacement de l’autre.

Le fait de travailler en collectif, t’obliges également un vrai travail sur toi afin de t’ouvrir plus intelligemment aux autres.

Le LP nous permet de nous enrichir d'expérience pour pouvoir nous ouvrir à d'autres choses.

C'est une forme d'inspiration nécessaire à chacun pour d'autres projets, nous faisons tous à côté soit de la peinture, du dessin, de la musique, de la réalisation vidéo, de l’ébénisterie... De la création dans tous les sens !

 

QuatorzeDix, Ma démarche c'est de comprendre les mécanismes de la lumière à la photo, de la photo au cadrage, ma démarche dans le LP est d'avoir un carburant pour me donner d'autres idées dans d'autres domaines.

Dirty?, C’est une suite logique dans un parcours artistique riche et dense, dans mes recherches à travers de multiples créations, donc le LP c'était évident pour moi.

DamienB., S’enrichir par le biais de nouvelles expériences.

Glints, Ma démarche est dans l’authenticité du mouvement, l’instinct, la spontanéité, l’adaptation, la manière la plus pure d’être vrai.

 

© Dazler - DJ FLY

 

Quels sont les thèmes sur lesquels vous travaillez ?

Nous explorons toujours les possibilités de sculpter la lumière à travers la spontanéité du geste. « Sculptural Light, What’s That ??! » 

Nous tentons de prôner un langage pictural généreux, ouvert à chacun car permettant une libre interprétation de l’image. Le dernier de la série « Ghost City » 

Nous avons également travailler sur un show en live avec des musiciens afin de sublimer ce spectacle par la lumière, ce genre d’exercice nous inspire beaucoup ! (scénographie, Vjing, utilisation du LP en live sur scène, …) « MMD Vu Par Dazler » 

Nous avons aussi travaillé sur des thèmes plus dark mais non moins enrichissants, comme « Dazler Du Crime », ce projet nous a énormément permis d’évoluer. Partis de quelques idées, nous avions, quelques semaines plus tard, réalisés un album photo de nos travaux, la bande son, l’enregistrement des voix et bien sur afin de sublimer cela, un diaporama présentant nos travaux, à la limite d’un clip. Pour la petite histoire, l’artiste qui pose dessus se prénomme Milmo. Il nous a écrit et posé un texte en quelques jours, simplement grâce au récit, par Dirty?, de cette session. Milmo n’avait vu aucune photo avant l’enregistrement de la bande son ! « Dazler Du Crime » 

Le dernier thème travaillé, présent sur le site, est un projet appelé, « Curiosity Project » 

C'est une fresque de 20 mètres carrés, réalisée par 2 artistes du collectif Dazler. L’intérêt était de jouer avec les matières, les profondeurs, les différentes techniques de peinture, le support...

Mélange de peinture et de lumière; plein de contraste virtuel et vivant à la fois; nous avons tenté de sculpter l’espace avec de la peinture puis de la lumière.

 

 

Le lightpainting et le graff sont-ils complémentaires ?

Oui, mais pas que… Pour nous, c'est une des composantes parmi tant d'autres.

Evidemment, si le graff est dans ta palette, tu as déjà pu travailler une certaine gestuelle mais aussi les repères dans l’espace, les courbes, la calligraphie, … Tu peux pratiquer l’art du graffiti sans avoir besoin de faire du LP, et l’inverse fonctionne aussi.

Le LP est un moyen d’expression à part entière.

 

© Dazler - Curiosity project

 

© Dazler - Sculptural light projkt

 

Quelle est votre relation avec le mouvement hip hop en général ?

Il y a des valeurs qui nous sont communes: le partage, le respect, l'unité, l’envie de se dépasser…

Nous essayons dans le collectif de garder une dynamique, une authenticité mais aussi de partager de bons moments, de belles expériences, de belles rencontres, …d’évoluer ensemble comme tu peux le retrouver dans tous les domaines du mouvement hip hop.

Nous avons déjà travaillé avec différents artistes du mouvement hip hop qui partagent également ces valeurs tels que Dj Fly, Lucio Bukowski, Kacem Wapalek, Why Not Mix, …

Je pense que l’on peut faire des analogies avec le hip hop comme avec l'électro, le punk ou la country.

Nous apprécions le fait de pouvoir collaborer avec d’autres artistes qu’il soient dans le mouvement hip hop, ou pas. Nous avons notamment travaillé avec un sculpteur ayant son propre univers, du nom de Scarfos.

Ces diverses collaborations nous ont beaucoup apporté.

Nous essayons d’avoir une vraie représentation du collectif, dans le sens littéral du terme. Beaucoup de collectifs essaient de mettre en avant les individualités qui le compose.

Dazler est vraiment une entité à part entière.  

 

 


© Dazler - DJ FLY

 

Que vous apporte le fait de travailler collectivement ? Y a-t-il aussi des côtés négatifs ?

Quatre cerveaux, quatre univers, de multiples savoirs faire.

Mais aussi quatre fois plus d’exigence. Nous construisons le collectif avec une manière de travailler et une méthodologie bien précise afin d’évoluer et rester cohérent avec nos valeurs.

Le côté négatif est le fait qu’il n’y a que 24 heures dans une journée (rires).  

 

© Dazler - Curiosity Project 

 

Le mot de la fin ?

QuatorzeDix, "likez notre page facebook »

Dirty?, "trouvez des lampes, des amis, un appareil et Do It Yourself ! »

Damien B., "le mouvement"

Glints, « Keep The Light On »  

 

 

Retrouvez Dazler sur : 

Site

Facebook

Twitter

Tumblr

Flickr

YouTube

  • Alice Oziol
    (hôte)
    • 2014-09-03 16:59:19
    • 1 611 views
  • Tags - #photo #Lyon #light painting #lumière #dazler #light graff #light art
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI