Ferni Superpositionneur, monomaniaque récidiviste

PARTENAIRES


Chercher une news

Publicité

Ferni Superpositionneur n’avait pas pour vocation de devenir artiste. Mais depuis plusieurs années maintenant, cet autodidacte mulhousien ne cesse de livrer son univers fantasque et amusant. Tout a commencé avec « Domso », un personnage masqué accompagné d’une multitude de signes, d’objets, d’animaux étranges, formant aujourd’hui un grand fouillis de représentations que l’artiste fait évoluer au gré de ses envies et dans lesquels chacun y trouve son sens. Grâce à son inépuisable fantaisie de supports (plexi, vélos, instruments de musique, skate, mobilier…), Ferni dessine sur tout, partout et à longueur de journée.
Récompensé par le Trophée des Jeunes de Mulhouse l'artiste ne cesse d’avoir de l’ambition pour de beaux projets à venir. Un talent à suivre…


--- Solo show de Ferni Superpositionneur - à la galerie SBK (Lyon) ----

 

 --- Expositiondu 3 au 29 septembre à La Popartiserie (Strasbourg) ---

D’un côté FERNI, trublion illustrateur superpositionneur, de l’autre NIACK taggeur, wild styler, grave digger. L'exposition FerNiaque, c’est une sorte de choc visuel entre les codes dits classiques du graffiti et tout ce qui fait son contraire, toujours avec toute l’insolence qu’il convient ! 



Comment s’est développée ta passion pour le dessin ?

Je superpose depuis 2005. L'ennui scolaire m'a permis de remplir des feuilles et des feuilles de petits dessins. Le trait bancal, les proportions et les perspectives jamais respectées… automatiquement l'idée de superposition est arrivée.

Ferni Superpositionneur

Ferni Superpositionneur
© Ferni Superpositionneur

A quoi ressemble ton lieu de travail ?

Comme mes dessins peuvent le prouver, je me sens bien dans le bordel, ce qui est compliqué à combiner avec une vie de couple et de famille maintenant. J’ai donc une petite pièce dans le garage dans laquelle j'ai le droit de travailler. Mais c'est temporaire, le temps de trouver un lieu plus convenable pour y mettre mes crayons.

Ferni Superpositionneur
© Ferni Superpositionneur
 

Travailles-tu en musique ? Si oui, quel genre de musique écoutes-tu ?

La musique est un élément obligatoire, j'ai beaucoup de mal à vivre sans. Par contre, je n’ai pas de rituel de travail avec. Je peux très bien écouter des compilations obscures ou un album de Christophe (qui peut d’ailleurs aussi être obscure…). Il n'y a pas de règles tant qu'il n'y a pas de trompettes !

Quel est ton rapport au dessin et au street-art ? 

Mes superpositions font littéralement parties de moi. On peut comparer mes dessins à un carnet de bord. Je dessine quotidiennement, c'est un plaisir presque un besoin. Ma relation avec le street-art est plus compliquée, je ne pense pas vraiment faire partie de cette case, évidemment j'ai fait des trucs dans la rue donc au sens propre oui, mais l'engouement qu'il y a autour en ce moment me fait un peu peur. Je sais que ça fait bien sur la carte de visite mais je ne le mettrai pas.

Monsieur Fernand from Christophe Schmitt on Vimeo

Sais-tu comment les gens réagissent face à ton art ?

Question difficile, je peux raconter une anecdote marrante, lors du vernissage du M.U.R à Mulhouse, le premier avis était parfait. Un rasta blanc m'a fait une morale en m'expliquant que faire quelque chose d'aussi morbide dans la rue était indécent. Le fait qu'il y ait des os, des couteaux etc… ne lui a pas plu. Bon, on peut comprendre, il était végétalien.
 

Ferni Superpositionneur, le M.U.R Mulhouse© Ferni Superpositionneur

Ferni Superpositionneur, le M.U.R Mulhouse© Ferni Superpositionneur


© Ferni Superpositionneur

Comment expliquerais-tu ta récidive monomaniaque à la superposition ?

C'est très simple, récidiviste car je ne me suis pas arrêté depuis 2005, comme je le disais plus haut ça fait partie de moi. La monomanie c'est le fait de refaire toujours les mêmes motifs. Certains meurent, d'autres naissent, mais il y a des motifs qui sont là depuis le début et qui y seront sûrement jusqu'à la fin.

Peux-tu citer 2 artistes qui t’ont inspiré/donné envie de te lancer dans le dessin et le street art ?

J'avais vu une vidéo de Noiz Davi dirigée par Daisuke Yamamoto qui s'appelait « 1 Week-Art ». Je me souviens que ça m'avait vraiment perturbé. Et pour le street-art je dirais Blu pour le côté monumental.
 

© Ferni Superpositionneur
 

Le mot de la fin… Projets, envies pour la suite ?

Continuer à superposer pour le plaisir et avancer dans les commandes diverses.

 SUIVEZ Ferni Superpositionneur sur :

PAGE ARTIST'UP
Tumblr
Facebook

  • Anna Frick
    (hôte)
    • 2015-09-10 12:48:17
    • 9 600 views
  • Tags - #street art #dessin #graff #mulhouse #le M.U.R #ferni #superposition
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI