Antoine Stevens dé(CRI)t son art!

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Antoine Stevens est un jeune peintre né en 1987 originaire du nord. Passionné de peinture depuis son plus jeune âge, cet artiste dévoile des sensations diverses et contradictoires. Inspiré par Duchamp, Schiele et Munch, ses visages révèlent à la fois des cris de rage et d’espoir. Entre figures humaines et masques fantomatiques, Antoine Stevens nous dé(CRI)t son univers artistique…



© Antoine Stevens


Pouvez-vous me parler de votre parcours ?

Je crois que j'ai toujours eu une attirance pour l'art et la peinture étant plus jeune, mais je me suis réellement mis à peindre vers l'âge de 15 ans.
A cette période j'ai découvert ce qu'était le graffiti et j'ai commencé à peindre à la bombe principalement pour réaliser des personnages.
Assez rapidement je me suis rendu compte que c'était la peinture en tant que telle qui m'attirait et je me suis consacré au fur et à mesure à un travail d'atelier.
J'ai dans le même temps entamé des études de graphisme et d'illustration tout en gardant la volonté d'être peintre.
 

 

Pouvez-vous parler de votre technique ?

Après avoir peint exclusivement à la bombe pendant plusieurs années, je me suis orienté vers la technique du pochoir pour encore quelques années.
Au fur et à mesure j'ai intégré la peinture acrylique et un travail au pinceau à mes pochoirs.
Ma technique aujourd'hui est un mélange entre aérosol, pochoir et pinceau. Ce dernier prend de plus en plus de place dans ma peinture, je pense avoir besoin de ce rapport à la toile, comme un rapport de force que je ne retrouve pas avec la bombe.


© Antoine Stevens

© Antoine Stevens


Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Mes inspirations sont très diverses. N'ayant au départ aucune formation artistique, mes premières références sont très contemporaines et axées sur le monde des artistes urbains, principalement les pochoiristes.
Petit à petit je me suis documenté, j'ai cherché à découvrir une peinture plus "classique", ainsi apparaissent dans mes recherches et inspirations Bacon, Munch, Basquiat, Duchamp, Schiele...


 

Pourquoi et comment vous est venue cette attirance particulière pour le Cri de Munch ?

Je ne crois pas avoir eu une attirance particulière pour le Cri de Munch. Bien sûr ce tableau fait partie de mes références dans mon travail sur le cri, mais ce n'a pas était pour moi un point de départ.
Ce sujet que j'aborde part d'un sentiment personnel que j'ai eu besoin d'extérioriser. Ce n'est qu'après avoir commencé que je me suis intéressé plus précisément aux œuvres et artistes qui ont abordé le sujet.
Même si quand on parle du cri on pense systématiquement au Cri de Munch, je pense avoir était beaucoup plus influencé par la peinture de Bacon ou Duchamp pour la décomposition du mouvement que je recherche.


Crimes of Minds #6 - Antoine Stevens from Yoann Coutault on Vimeo.


Ces visages peuvent parfois paraître angoissants ou mettre mal à l’aise. Savez-vous comment les gens réagissent face à votre art ?

C'est vrai que c'est quelque chose que j'entends souvent ! J'aime l'idée que chacun puisse y voir ce qu'il a envie de voir. L'angoisse n'est pas ce que je souhaite laisser paraître en premier lieu ; mes cris sont pour moi des cris de rage, d'acharnement. Je les pense comme des cris de résistance, de persévérance et d'espoir. Je rencontre aussi beaucoup de gens qui les voient de cette manière, d'autres qui les comprennent après un temps d'adaptation. L'important pour moi c'est qu'il se passe quelque chose !


© Antoine Stevens

© Antoine Stevens

Comment effectuez-vous le choix des lieux pour vos graffs ?

Aujourd'hui je peins essentiellement en atelier, et lorsque que je réalise une peinture murale je ne choisis pas nécessairement un lieu précis, j'aime peindre en grand et  que cela puisse être vu par le plus grand nombre de personne. Cela dit j'ai eu l'occasion de réaliser une fresque très récemment au sein d'un institut pour personnes handicapées dans le nord de la France, et face à ce public, les cris ont été entendus comme des cris d'espoir et de persévérance. Dans ce contexte j'ai le sentiment que mon cri a pris tout son sens.
 

Le mot de la fin… projets en cours… à venir ?

Je travaille en ce moment en parallèle sur des sujets différents en développant toujours l'idée du mouvement.
Prochainement je serais à Malte pour le Sliema Festival au mois de Juillet.
Merci à ceux qui me suivent et me soutiennent d'une manière ou d'une autre…à bientôt.


© Antoine Stevens

Retrouvez Antoine Stevens sur :
Son site
Facebook

  • Anna Frick
    (hôte)
    • 2014-09-03 09:49:31
    • 7 584 views
  • Tags - #dessin #peinture #graff #Lille #atelier #Visage #cri #pochoirs #antoine stevens #pinceau #peinture acrylique
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI