Les microcosmes de Ugo Gattoni

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Ugo Gattoni a quitté les bancs de l'Ecole il y 4 ans pour vivre de sa passion : le dessin. Paré d'un rouleau de 10 mètres de papier, il a commencé à dessiner... c’est comme ça qu’est né son premier projet « Ultra copains ». Depuis Ugo ne s'est plus arrêté : des créations personnelles, des contrats tels que la réalisation du clip d'animation de Caravan Palace ou encore la création de foulards pour Hermès... Des projets et des succès pleuvent pour ce jeune artiste passionné qui a décidé de suivre son instict et de persévérer.
Toujours animé par les microcosmes surréalistes et les mythologies, ses dessins d'univers et de paysages très minutieux racontent des histoires avec une pointe d'humour, tout en laissant la place à l'interprétation du spectateur.

 

Ultra Copains
© UGO GATTONI-ULTRA COPAINS

 

Pouvez-nous me parler de votre parcours ?

Je sors d’une école de communication visuelle et d’identité visuelle. Après avoir été diplômé, j’ai arrêté parce que je n’avais pas envie de travailler en agence et que le dessin me manquait vraiment. Du coup, je me suis lancé. J’ai acheté un rouleau de 10 mètres puis j’ai commencé à dessiner. C’est comme ça qu’est né mon premier projet « Ultra copains ». Ce projet m’a pris 6 mois puis je l’ai mis sur internet et ça a bien marché, j’ai été contacté par une galerie. Puis, de fil en aiguille, tout s’est enchainé. J’ai rencontré MCBess à Londres et un agent commercial en France et j’ai eu de plus en plus de clients.


Ultra Copains
© UGO GATTONI-BICYCLE
 

Comment décrieriez-vous votre univers artistique dans «  BYCICLE » ?

J’utilise énormément le rotring en noir et blanc qui m’a été, en partie, inspiré de MCBess. J’aime travailler sur des univers et paysages très détaillés et sur papier avec pour résultat des grosses pièces centrales.


BICYCLE
© UGO GATTONI-© UGO GATTONI-BICYCLE


J’aime tout ce qui est humoristique, que les gens viennent regarder mes dessins. Il y a souvent plusieurs niveaux de lecture dans mes dessins. Quand on est à 5 mètres du dessin, on voit une ville. Quand on s’approche un peu plus, on voit des micros histoires et quand on s’approche encore un peu plus, on en voit d’autres.

 

BICYCLE from Ugo Gattoni on Vimeo.
 

J’aime bien que chacun se fasse sa propre interprétation sur mes dessins. Je me raconte mes propres histoires à moi alors du coup, souvent c’est un peu inconscient mais des fois aussi, je me dis,  je vais composer comme ça parce que j’aimerais bien que l’œil du spectateur circule de tel endroit à tel endroit.


BICYCLE
© UGO GATTONI-BICYCLE
 

Votre travail sur BICYCLE est impressionnant. Comment est né ce projet ? Comment avez-vous fait pour garder une telle cohérence sur un support de 5 mètres de long ?      

Nobrow, le publisher anglais, est venu me voir pour les Jo de 2012 après avoir vu une exposition avec MCBess et voulait que je fasse un projet avec les rues de Londres dans lesquelles s’organisait une course de vélos. La seule contrainte que j’avais était de finir le projet par le stade Olympique. C’est comme ça qu’est né « BYCICLE ».


BICYCLE
© UGO GATTONI-BICYCLE


En ce qui concerne la cohérence, j’avais un rouleau de 5 mètres, j’avais mon petit bureau d’un mètre et je faisais ma frise mètre par mètre puis je la raccordais à chaque fois. Moi, je vois l’évolution du style mais forcement ça reste assez cohérent. C’était vraiment au jour le jour, je ne savais pas si j’allais dessiner derrière.

 

© UGO GATTONI-CLIP "ROCK IT FOR ME" DE CARAVAN PALACE

 

Vous avez réalisé le clip de « Rock it for me », de Caravan Palace. Comment est née cette collaboration ? Comment avez-vous travaillé pour donner vie à vos dessins ?

Au début, je n’étais pas du tout sur ce projet. J’étais en charge des premières covers d’albums, puis grâce à des connaissances, ils sont venus vers moi en me demandant si je pouvais leur proposer quelque chose. Ça m’a plu tout de suite. Du coup, j’ai pris le projet en charge. J’ai commencé par la cover d’album en premier et ça marchait très bien, puis ils ont proposé une compétition pour réaliser le clip et je me suis lancé dans cette compétition.


CARAVAN PALACE
© UGO GATTONI-CARAVAN PALACE


J’ai proposé la continuation animée de la pochette. Je me suis entouré de G.Cassuto et J.Pires, deux animateurs de Cartoon Network à Londres qui ont animé mes dessins. C’était ma première expérience d’animation. Ça m’a tellement plu qu’en ce moment, je suis en train d’essayer de refaire une vidéo dans ce genre là.


LUMBER ROOM
© UGO GATTONI-LUMBER ROOM

 

Certains de vos dessins font penser aux livres pour enfants « Où est Charlie ? » ? Le monde de l’enfance est-il une source d’inspiration pour vous ?

J’aime surtout les trucs rigolos, je pense que si inspiration il y a, du monde de l’enfance dans mes dessins elle est inconsciente. Je me rapproche des livres « Où est Charlie ? » parce que  j’aime bien les gros microcosmes avec pleins de détails et  que j’aime que les gens passent du temps sur mes dessins. Malgré tout, je reste assez éloigné du monde de l'enfance. D’ailleurs je suis en train de pondre sur de nouveaux projets beaucoup moins enfantins.


LUMBER ROOM

© UGO GATTONI-LUMBER ROOM

 

On ressent beaucoup de fragilité, de délicatesse et de poésie dans votre travail (par exemple dans votre projet Elephant). Pourquoi êtes-vous aussi pointilleux ?

J’ai toujours aimé le surréalisme. Cette idée de bluffer les gens par la quantité de détails m’a toujours bien plu. J'aime que les gens se demandent si c’est vrai ou si c’est faux. J’ai toujours aimé les mythologies, tout ce qui est un peu légende. On retrouve beaucoup la mythologie grecque dans mon boulot. En ce moment, je suis sur un projet qui est basé sur la légende arthurienne. Après pour la mythologie grecque c’est surtout l’esthétique que j’aime comme les sculptures, le marbre, tout ce qui est effet de matières. On  retrouve énormément cet esthétisme dans mes projets. On retrouve aussi des morceaux d’anatomie. J’aime énormément glisser un pied ou une main dans les compositions.


ELEPHANT
© UGO GATTONI-ELEPHANT
 

Pourquoi travailler en noir et blanc ?

J’ai commencé vraiment à dessiner en sortant de l’école. Du coup, pour moi la première technique à perfectionner, c’était l’utilisation du noir et du blanc au crayon de papier et le rotring. J’ai mis 3 ans à être vraiment content de ma technique au crayon de papier, j’ai développé mon style et j’en suis fier. Mais, ça fait un an que je bosse à fond la couleur. J’ai pas mal de projets qui vont venir d’ici deux à trois mois avec lesquels j’ai travaillé en couleur.


LUMBER ROOM
© UGO GATTONI-LUMBER ROOM

 

Avec quels artistes aimeriez-vous collaborer ?

Le problème c’est qu’ils sont tous morts. Je suis ultra fan de Dali, de Jerome Bosch et de Klimt. Sinon il y a aussi Santtu Mustonen, un finlandais c’est un gros travail de 3D sur la couleur c’est n’est pas ce que je fais, mais c’est vraiment un truc que  j’aimerais expérimenter.


SA MAJESTE
© UGO GATTONI-SA MAJESTÉ

 

Des projets en cours et à venir ?

J’ai travaillé avec, Hermès, où j’ai fait deux foulards. Le premier foulard est noir et blanc et l’autre est en couleur. Ce projet est fini et devrait sortir prochainement. Puis, j’ai planché sur un Spot télé pour Rolex aux Etats-Unis avec des couleurs.
En ce moment, je bosse plus dans le textile et le milieu du luxe et je ne suis pas mécontent de la direction que prend ma carrière. 


SA MAJESTE
© UGO GATTONI-SA MAJESTÉ

 

RETROUVEZ UGO GATTONI SUR :

SITE OFFICIEL

FACEBOOK 

TWITTER 

    • 2014-09-05 13:32:37
    • 2 878 views
  • Tags - #Ugo Gattoni #Bicycle #Monobrow #Art JO 2012 #sa majesté #lumber room #rock it for me clip #caravan palace clip #cover album caravan palace #MCBESS #Rolex #Hermès #Elephant #Ultra copains #rotring noir et blanc
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI