Monde mécano-futuriste de Stom Cinq Cents

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Passionné depuis sa plus tendre enfance par le dessin, Stom Cinq Cents a coupé court à son avenir en communication visuelle pour vivre de sa passion. Ses personnages "humano-mécano-animalo-futuristes" s’inspirent de la BD, de l'enfance, de l'esprit "Futurama" de Matt Groening et de la science-fiction.
La couleur et le graffiti définissent aussi sa patte d'artiste, qui en met plein les mirettes.
 La preuvre en images ci-dessous... !  

STOM CINQ CENTS

© STOM CINQ CENTS-Photo-du-jam-organise-a-Strasbourg


Pourquoi avez-vous choisi ce nom d’artiste ? A-t-il une signification particulière pour vous ?

A l’époque, dans le graffiti on choisissait presque tous notre blaze avec quatre lettres suivit de numéros. Vu que tous mes amis m’appelaient STOM et que je suis de nature migraineux, j’ai choisi STOM CINQ CENTS par faire référence à mon surnom et au 500 mg de paracétamol  que je prends quand j’ai mal à la tête. Sinon, il n’y a aucune signification symbolique.


STOM CINQ CENTS D-for-DownTown.© STOM CINQ CENTS-D-for-DownTown


Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai toujours eu une grosse passion pour le dessin. Je dessinais beaucoup quand j’étais petit. Ensuite, j’ai fait un BTS en communication visuelle. N’ayant que deux heures de dessin par semaine, j’avais envie à la suite de ce cursus de continuer mes activités et de me donner à fond dans la peinture et le dessin. Au fur et à mesure, mes travaux ont plu à de nombreuses personnes et j’ai pu me mettre à mon compte pour vivre de ma passion.


STOM CINQ CENTS pierre-ligier-bird-Acrylique-_-marker-_-Canvas-50x40cm© STOM CINQ CENTS-Pierre-Ligier-Bird

JAM CONTRETEMPS 2014 from Edouard Lichtenauer on Vimeo.

 

D’ou vient votre technique ? Comment avez-vous forgé votre style ?

En ce qui concerne ma technique. Je dirai que c’est l’une des plus basiques. C’est en majorité du feutre et de la ligne. J’ai toujours dessiné de cette façon avec un crayon ou un stylo noir. J’ai ensuite adapté mes dessins avec les outils informatiques que j’ai appris à maitriser pendant mon BTS.


STOM CINQ CENTS Wall-with-Berns-_-Wise-_-Nask-and-Roys32© STOM CINQ CENTS-Roys32-X-Stom500


J’ai ensuite rencontré des gens qui m’ont initié au graffiti et m’ont appris la bombe. J’ai commencé l’apprentissage de la bombe via un atelier proposé par Jaek El Diablo. On a peint ensemble et enfin j’ai connu de plus en plus de graffeurs avec notamment le collectif DownTown. Les voyages que j'ai fait ont aussi contribués à forger mon style. 


STOM CINQ CENTS 2001-Rider-on-the-Stom-30-x-22-cm-Pencil-on-paper© STOM CINQ CENTS-Rider-on-the-Stom


Dans vos compositions on retrouve les univers animal et robotique. Pourquoi ces choix ?

Tout d’abord, je trouve ça plus drôle de dessiner un animal qu’un humain. Je dessinais plus d’humains avant, quand je faisais de la peinture. Mais après, avec les graffiti, c’est plus facile de s’adapter aux couleurs des bandes et des lettrages en créant un animal car on a une gamme de couleurs pour la peau beaucoup plus élargie pour les animaux que pour les humains. Enfin, c’est beaucoup plus facile de détourner les animaux. 


STOM CINQ CENTS pochette-D-bangerZ© STOM CINQ CENTS-Pochette-D-BangerZ


Comment avez-vous créée la pochette d’album des D-BangerZ ? Pourquoi ce choix de visuel ? 

La pochette d’album, c’était leur idée. Ils voulaient des legos sur la pochette. Moi, j’avais aussi cette idée qui me faisait bien rire. Vu que l’album s’appelle boite à musique, ils voulaient une sorte de boite à lego qui s’ouvre avec plein de choses à l'intérieur... !


STOM CINQ CENTS pochette-D-bangerZ© STOM CINQ CENTS-Pochette-D-BangerZ


Le pourquoi j’ai travaillé avec eux, s’explique par le fait que j’essaye des fois dans mes créations de casser les codes et d’aller plus loin comme ils le font aussi avec le hip-hop. On aime mixer les choses ensemble. Pour moi c’est un peu aussi ce qui caractérise l’idée du lego c’est une idée de base où l’on construit autour. 


RETROUVEZ INTERVIEW DE D-BangerZ SUR ARTIST'UP


STOM CINQ CENTS Camp-Combo-!-Karlsruhe-with-Ceon-and-Faze-!© STOM CINQ CENTS-Camp-Combo-!-Karlsruhe-with-Ceon-and-Faze-


Avec quel artiste avez-vous préféré travailler? Parlez-nous du collectif DownTown...

C’est difficile de dire avec qui j’ai préféré travailler mais ces derniers temps, je réalise pas mal de fresques avec Missy qui travaille aussi dans le collectif DownTown. J’ai aussi beaucoup aimé travailler avec les D-BangerZ. Je suis ouvert à toute collaboration. Je suis en train de préparer une exposition avec l’un de mes meilleurs amis qui est tatoueur.

DownTown est le collectif dans lequel j’évolue. Il y a beaucoup d’artistes comme des illustrateurs, des tatoueurs, des graffeurs. Il existe depuis quelques années et évolue dans la culture urbaine. Ceux que je fréquente le plus c’est ceux qui font du graffiti. On fait des fresques pour des évènements, on travaille avec des marques et on a même été amené à repeindre des showrooms. Moi, je l’ai intégré par un ami qui m’a présenté aux autres et ainsi de suite.


STOM CINQ CENTS Hotel-Graffalgar---Room-104
© STOM CINQ CENTS-Hotel-Graffalgar---Room-104


Votre univers est mécanique, futuriste, fantastique... Quelles inspirations ont donné lieu à votre univers, si riche et déjanté à la fois ?

Je m’inspire beaucoup de la BD, tout ce qui touche à mon enfance ressort aujourd’hui. Mes amis me disent souvent que je refais du Matt Groening que l’on retrouve dans Futurama et les Simpsons. On retrouve cet univers notamment avec mes personnages qui ont plein de yeux et au niveau du design.


STOM CINQ CENTS Pizz'-30-x-22-cm-Pencil-on-paper© STOM CINQ CENTS-Pizz'


Ecoutez-vous de la musique en travaillant ? 

Oui tout le temps. Elle varie en fonction de mon humeur. J’écoute de tout, la musique est importante pour moi quand je travaille mais je ne sais pas si elle a vraiment d’influence sur mon travail. 


STOM CINQ CENTS koblenz-sker-Session-graffiti-à-Koblenz-pour-l'événement-'Just-Writing-my-name'© STOM CINQ CENTS-koblenz-sker-Session-pour-l'evenement-'Just-Writing-my-name'


Vous avez des actualités au mois de septembre ? 

C’est encore en discussion mais je devrais faire une exposition à Paris au mois de Septembre. Il y en a une aussi de prévue à Lyon avec un de mes amis tatoueur pour la fin de l’année. Pour le reste, cela dépendra de la productivité de notre collectif.

 
 

RETROUVEZ STOM CINQ CENTS SUR :

SON SITE WEB 

SON FACEBOOK 

SON BLOG 

    • 2014-09-30 17:04:34
    • 1,865 views
  • Tags - #just writing my name #koblenz session #pochette album D-BangerZ #boîte à musique #hotel graffalgar Room 104 graffiti #jam Strasbourg #Stom cinq cents #Pierre ligier Bird couverture graphiste #Downtown
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI