Jerome Poulalier : ambiances urbaines et contrastées

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Photographe et co-fondateur de Shutter Clothing, Jérome Poulalier, est un artiste qui partage son temps entre deux passions : photographie et streetwear. Il capte, immortalise et sublime les paradoxes urbains : des rues animées de San Francisco, à la petite ville fantômatique au fin fond de Roumanie, en passant par les avenues démesurément grandes de Shanghai et les lieux undreground de Londres. Son regard laisse transparaitre la recherche de l'authentique et nous emmène dans des ambiances intimement urbaines.
Ouvrez les yeux... regardez les photos de Jérome Poulalier. Soudain, vous vous retrouverez à des milliers de kilomètres, au milieu d'un carrefour, d'une rue, d'une ruelle - aux côtés de l'artiste.

  

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier


Parlez-nous votre parcours...

Je fais de la photo depuis longtemps par passion. J’ai pris conscience en Italie pendant que je travaillais dans le secteur automobile, que je voulais faire de la photo mon métier. J’ai donc préparé ma rentrée en travaillant sur mon projet de création d’une marque de vêtements « Shutter Clothing » (Shutter = obturateur en anglais, lien avec la photo) qui est effective depuis avril 2013.

L’idée principale est de décliner mon travail photos sur textiles. Pour rester en lien avec mon travail de photographe, on livre avec les vêtements une carte postale qui explique l’histoire de la photo, son contexte, le lieu de prise de vue, les réglages photos…

Parallèlement, je continue les expositions. J’ai exposé notamment chez Kulte à Lyon mais aussi chez Luxury Lobsters à Marseille et Partner in Crime à Paris.

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier


Décrivez-nous votre univers artistique...

J’aime créer la confusion avec des photos retournées, des reflets. Ce qui me plaît particulièrement c’est le côté technique que peuvent avoir mes photos. J’aime aussi mettre en exergue les contrastes urbains et les contrastes de classes sociales. J’ai pris, par exemple, une photo à Shanghai où l’on peut voir une grande étendue d’herbe en plein milieu de Shanghai avec de grands bâtiments en béton et une vieille maison abandonnée au milieu de ces derniers.

En ce qui concerne les objets que j’aime photographier, ce sont en général des instants de vie en noir et blanc, des vélos, des vieilles bagnoles, des reflets, des endroits abandonnés …

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier 


Comment procèdez-vous ?

Je suis la plupart du temps solitaire. J’aime bien être seul pour pouvoir me laisser guider dans les rues des villes que je visite. Je bosse souvent à l’instinct. Je trie ensuite mes photos en les classant par jour de prises puis une fois rentré, je vois les séries qui se dessinent d’elles-mêmes.

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier


Qu’est-ce qui vous plait dans Lomography ?

J’aime particulièrement Lomography pour son rendu visuel que je trouve intéressant. Ce procédé s’est beaucoup développé ces derniers temps chez les photographes. Il devient donc difficile de percer en photo avec ce genre de travaux.

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier


Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Je pars rarement avec une idée en tête. Cependant, il m’est arrivé de partir avec une idée précise comme lorsque je suis parti photographier villages abandonnés en Italie ou en Roumanie qui m’ont beaucoup inspirés.

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier


La série “URBAN REFLECTION” : racontez-nous son histoire... sa réalisation technique ?

La première photo que j’ai prise de cette série était à Turin. C’était une enseigne d’un vieux cinéma qui se reflétait dans une flaque d’eau, pour n’en distinguer au final que 3 lettres (CIN). C’est elle qui m’a inspiré pour la suite. D’ailleurs, elle a fait partie d’une de mes premières expositions.

Par la suite, j’ai fait de plus en plus attention aux flaques d’eau et à tout ce qui pouvait me donner le même résultat. C’est comme ça que j’ai fait quelques photos à Moscou en utilisant les reflets des bancs en marbre. Je me sers aussi des murs de sortie des métros, des vitrines et des abribus.

L’un des reflets qui me plait le plus est celui que l’on retrouve dans les abribus car il permet en plus du reflet, on voit aussi ce qui se trouve derrière l’abribus.

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier


Quelles sont les retouches effectuées sur vos photos ?

Je fais juste des petits recadrages au niveau du contraste et de la luminosité quand cela est nécessaire. Mais mon objectif reste comme pour tout photographe, d’obtenir dès le premier shoot la photo parfaite. Je ne fais donc pas de retouches à proprement parler.

Pour la série, Holga. Elles ne sont pas retouchées. J’ai juste utilisé la Lomography et le procédé de développement croisé avec des pellicules de tonalité verte et bleue.

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier


Quel pays avez-vous préféré photographier ?

Au-delà d’un pays, je parlerai plutôt de la ville de San Francisco. Tout le monde y est respectueux et tolérant. Elle possède aussi un côté relaxant qui est difficile à trouver dans les autres grandes villes.

J’adore aussi son architecture, l’animation qui règne dans les quartiers, la baie de San Francisco avec son pont et son brouillard. Enfin, il y a aussi son côté historique, culturel et délirant avec les phoques sur les docks qui me plaît énormément.  

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier


Avez-vous des projets en cours ou à venir ?

On sort une nouvelle collection en septembre à Paris chez La Compagnie du Kraft qui sera accompagnée d’une exposition. Cette exposition sera le résultat de photos qu’ont pris nos clients, avec l’appareil jetable qu’on leur avait livré dans un coffret avec leur tee-shirt. Les huit photos gagnantes seront imprimées sur Tee-shirt.

© Jerome Poulalier© Jerome Poulalier

 

RETROUVEZ JEROME POULALIER SUR :

SA PAGE ARTIST'UP

SON SITE OFFICIEL

FACEBOOK 

TWITTER

 

RETROUVEZ SHUTTER CLOTHING SUR

FACEBOOK 

LE SITE OFFICIEL DE LA MARQUE

La Compagnie du Kraft nous accueille pour la présentation de notre collection FW14 dans leur galerie parisienne. 
++ Vernissage le Jeudi 25 septembre de 19h à 22h ++

Le Kraft est au coeur de cette série, puisque chaque sweater est accompagné d'un carnet LCK personnalisé. 
Plus qu'une simple résidence, c'est un partage de savoir faire qui anime cette collaboration. 

AU PROGRAMME : 
// Présentation de la collection FW14 SHUTTER 
// Exposition argentique spéciale appareils photo jetables
// Exposition de l'artiste Rubbish Cube
// Exposition de l'illustratrice Ju de Bug
// Impressions sur Kraft des photos
++ Le show room reste en place le 26 et 27 septembre en Open Access. ++

L'appel est lancé à tous les photographes et autres artistes qui souhaiteraient collaborer avec nous, 

Rdv le 25 au 12 rue Jacob, Cours de Saxe, Paris 6eme!

Shutter & LCK
EVENEMENT SUR FACEBOOK

    • 2014-09-25 13:22:27
    • 3,473 views
  • Tags - #photographe #Lyon #bordeaux #San Francisco #Jerome Poulalier #Shutter Clothing #Shanghai #Chine #Pekin #Porto
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI