Kid Wise, une envolée musicale

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Pas si sages… Kid Wise ce sont 6 musiciens toulousains dont l’univers indie pop rock et la jeunesse nous emportent fougueusement, sans concessions. Entre la beauté, la fureur de vivre, la rage et l’espoir... pas de doute, ces jeunes gens donnent des ailes !

 

CLAIR DORN KID WISE
© Clair Dorn - Kid Wise


Présentez-nous le groupe...

Le groupe Kid Wise est composé de 6 membres. Nathan à la basse, Théophile et Vincent à la guitare, Léo à la batterie, Clément au violon et Augustin au chant et au clavier. A la base, Kid Wise est un projet solo mené par Augustin. Petit à petit, il s’est entouré de musiciens et ils sont devenus un groupe à part entière. Kid Wise c’est l’idée d’une certaine esthétique de la jeunesse car c’est ce qu’on vit au quotidien et Wise c’est l’idée d’un côté sage plus dans le rituel d’être musicien. On a été soutenu par le Laboratoire des curiosités à nos débuts. Aujourd’hui, on est fier de pouvoir avoir notre propre label qui s’appelle « Maximalist records » et qui nous a permis d’être libre sur la forme de l’album. 


D’où vient votre inspiration ?

Clément et moi on a une formation classique avec le conservatoire, les autres ont plus appris sur le tas. La force du groupe c’est qu’on a tous quelque chose à s’apporter. On s'inspire de ce qu’on vit au quotidien et musicalement on avait aussi des genres différents qui vont du post rock en passant par l'électronique pour finir par la musique classique. 


Votre univers est assez mélancolique, la musique est-elle une thérapie pour vous ?

Oui, on essaye chacun de balancer ce qu’on a dans nos tripes. On essaye de faire quelque chose de très humain, c’est pour ça que c’est parfois mélancolique. Chaque titre à son histoire. On invente en fonction d’un moment fort qu’on a pu vivre. Le morceau Hope, par exemple, est très personnel.


CLAIR DORN
© Clair Dorn - Kid Wise


Avez-vous un petit rituel avec le groupe avant de monter sur scène ?

On a un petit rituel surtout pour les festivals avec des programmes chargés. On essaye de se retrouver dans un endroit calme comme la loge. Ensuite, soit on chante soit on se met dans le noir et on discute des concerts pour les rendre uniques. C’est une sorte de communion. Puis, on se fait un câlin, on crie très fort et c’est parti. On essaye vraiment d’être connecté les uns avec les autres. 


Avez-vous une collaboration qui vous a marquée ?

Pour l’instant, il n’y a pas eu de collaboration mais il y en a une dans le prochain album. On a travaillé avec un iranien qui s’appelle Mohammad Moulavi. Il a 18 ans et est dans une situation particulière à cause des politiques culturelles de son pays. Il a une inspiration incroyable et une rage forte contre son quotidien. Il a composé une partie expérimentale de 4 minutes où il fait chanter son père sur un son religieux. On est très fier du résultat. 


Que souhaitez-vous transmettre au public qui vous écoute ?

On n’a pas vraiment de message à faire passer, mais on fait d’abord de la musique pour nous. C’est un pur plaisir personnel et puis ensuite on fait des chansons qui sont assez à vif donc on essaye de faire sentir au public ce qu’on ressent, nos sentiments, nos émotions. On attend rien du public. On est dans l’énergie et si ça peut se propager au public, c’est formidable. 


Quelle est l’histoire du titre « Hope » ?

C’est le plus vieux morceau du groupe. A la base, c’est un morceau de Vincent et moi (Augustin) qui est tiré d'une histoire assez dramatique. On a essayé de la retranscrire de la manière la plus pure possible.

TRUMAN COOPER KID WISE
© COOPER ET TRUMAN - Kid Wise


Parlez-nous de la réalisation du clip « Hope »...

Deux réalisateurs nous ont proposés leur idée de tournage. Ils nous tout d’abord surpris car ils ont proposés une esthétique de la jeunesse qui est assez décalée, sauvage mais qui collait assez bien avec l’énergie brute de ce morceau.

On a tourné le clip pendant une semaine l’été dernier avec très peu de moyens. On a fait ça dans ma maison de campagne en Corrèze. Les acteurs c’est deux membres du groupe et les autres c’est nos meilleurs potes. Le fait que ce soit des amis donnait une certaine véracité dans le clip car tous les pleures, les cris et les coups ont vraiment été donnés.

Au début, c’était le fou rire mais les réalisateurs nous ont poussé à bout notamment sur les conditions de tournage. On a du tout faire aux lumières du jour donc pendant une semaine. C'était l’armée. On était debout à 4h du matin puis couchés à 1 heure du matin. L’atmosphère était ancrée. On s’est battus pour de vrai.
 


Pourquoi avoir appeler votre EP  « Renaissance » ?

Il y a deux explications. La première est personnelle, ce projet nous a fait revivre certains moments, certaines émotions qui étaient enfouies en nous. C’est donc une renaissance personnelle. La deuxième c’est que dans les morceaux, il y a une vraie progression lumineuse notamment au niveau de harmonie. On passe du mineur au majeur, de « Funeral » à « Angel ».

CLAIR DORN KID WISE
© Clair Dorn - Kid Wise


Avez-vous un album en préparation ?

On vient de finir notre album qui va sortir début 2015. En attendant, on sortira un single en septembre avec un nouveau clip. Puis il y en aura peut-être un deuxième en décembre. 

 

 

RETROUVEZ KID WISE SUR :

PAGE ARTIST'UP

SITE OFFICIEL

TWITTER

FACEBOOK

SOUNDCLOUD

YOUTUBE

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2014-09-01 09:10:20
    • 2 507 views
  • Tags - #pop #clip #rock #musique #indie #toulouse #INTERVIEW #kid wise #hope #Renaissance #kid #premier album
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI