EPECTASE : "Absurde dans un monde absurde".

SPONSORED

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité

Selon leurs propres mots "Absurde dans un monde absurde. Geste de liberté dans des paysages étriqués.‬" Le duo composé de Corentin Fohlen, photoreporter et Jérôme Von Zilw, documentariste et performeur est aussi doué que barré. 
Ils partent sur les routes de France, recréant leur propre décor au sein des archétypes architecturaux et sociaux, cherchant des endroits qu'ils peuvent perturber ou réinventer.
Les photographies d'EPECTASE conjuguent l'extravagance, l'absurde avec une touche de poésie dada et de distance humoristique... méfiance, ne vous arrêtez pas au premier degré, rappelez-vous les mots d'Albert Camus : "L'absurde est la notion essentielle et la première vérité".

Retrouvez EPECTASE au Festival Circulation(s) 2015 :
du 24 janvier au 8 mars 2015 
au CENTQUATRE-PARIS, 5 rue Curial à Paris (19e)



Qui se cache derrière EPECTASE ? 

Corentin : Nous sommes un duo composé de Corentin Fohlen, photoreporter et Jérôme Von Zilw, documentariste et performeur dans le groupe la Tendre Emeute.

Jérôme : Epectase est un artiste discret. Nous nous glissons sous les pas des passants, nous taillons les haies et les drapeaux et en faisons des queues de cheval. Nous sommes Corentin Fohlen et Jérôme Von Zilw.

 
 © Lionel Pralus/ Collectif Fauxamis/Hans Lucas.
EPECTASE en scène lors du vernissage organisé par Hans Lucas :
Caméra Jacta Est de l’événement « Oeil de sourd « - 22 avril 2014


Comment est née votre aventure photographique ?

Corentin : Nous sommes amis depuis une dizaine d'années. En mars 2012, en nous rendant en scooter en Normandie, nous nous sommes arrêtés face à une forêt plantée. Jérôme s'est mis à l'envers sur l'arbre. je l'ai photographié. Epectase venait de naitre!

Jérôme : L'humanité est née du viol des singes par les extra-terrestres. So was Epectase.

 © EPECTASE - LE PHILOSOPHE - Amours mièvres 


Quelle est votre démarche ? 

Corentin : Nous partons sur les routes de France, le coffre rempli d'attirail et costumes et dès que nous flashons sur un parking aseptisé, un entrepôt rutilant, un pavillon déprimant, l'idée vient avec l'instinct, l'improvisation.

Jérôme : Nous partons sur les routes de France, le coffre rempli de paillettes ; nous les saupoudrons sur les étrons de nos puissants.



© EPECTASE - LE PHILOSOPHE - La prise de conscience


© EPECTASE - LE PHILOSOPHE - L'impact



Comment naissent vos séries photographiques ? 

Corentin : Au début nous ne pensions pas à des séries. Elles s'imposent lorsque que certaines photos émergent des autres et amènent une autre réflexion. 

Jérôme : Comme vos HLM.


© EPECTASE - LE PHILOSOPHE - Boeuf de cheval© EPECTASE - LE PHILOSOPHE - Le sens des responsabilités
 

Quelle recherche poursuivez-vous à travers vos oeuvres sérielles ?

Jérôme : La rémission de l'humanité.


© EPECTASE - LE PROPRIETAIRE


© EPECTASE - LE PROPRIETAIRE 
© EPECTASE - LE PROPRIETAIRE 

Vous parvenez à conjuguer avec finesse l'extravagance, l'absurde avec une touche de poésie et de distance humoristique. 
Quel est votre secret ?

Corentin : On se drogue, on boit beaucoup et surtout on écoute du rock n' roll dès le réveil...

Jérôme : La famille.


© EPECTASE - LE PROPRIETAIRE 


Quelles sont vos sources d'inspiration ?

Corentin & Jérôme : On s'inspire surtout de nous mêmes, c'est bien ça le problème.

© EPECTASE - LE PROPRIETAIRE 


On ne peut s'empêcher de s'arrêter sur la série "LE PROPRIETAIRE". 
Pouvez-nous nous parler de ses 3 niveaux de lecture... ?

Corentin : 
3 niveaux: 
- le sens de la propriété étriquée présente en nous tous
- le sens du mauvais goût, du fake, des faux-semblants
- l'héroïsation du quotidien. Même tondre sa pelouse peut devenir un geste de super-héro.

Jérôme : 
- Premier dan : poser devant un pavillon qui n'est pas à soi
- Deuxième dan : aimer le proprietaire comme son propre frère
- Troisième dan : le rendre Philosophe.



© EPECTASE - LE PROPRIETAIRE  
© EPECTASE - LE PROPRIETAIRE 
 

Vous décrivez votre série "LE PHILOSOPHE" par : "Disruption. En ce sens nous appartenons à l'art de rue, voire au land art. De l'art non autorisé et intrusif, presque comme le tag." 
Quelle est la genèse de cette série ? Quelle réaction souhaitez-vous provoquer ?

Corentin : Le philosophe n'a pas été pensée en série puisqu'elle est notre travail initial. Ensuite on a décidé de la nommer le philosophe.
On ne cherche à provoquer aucune réaction spécifiquement. Chacun réagit comme il peut.

Jérôme : Nous avons lu le code civil dans son entièreté, la classification américaine des maladies psychiatriques, Le Traité de Savoir Vivre à l'Usage des Jeunes Filles, et les avons appliqués à la lettre.

© EPECTASE - LE PHILOSOPHE - Ah bon?


Vous avez été sélectionné pour présenter "LE PHILOSOPHE" au Festival CIRCULATON(S) 2015. Nous avons hâte de découvrir vos photographies en grand format… comment avez-vous accueilli cette nouvelle ?
 

Corentin & Jérôme : On a été très déçu. Mais que voulez vous, il faut bien leur faire plaisir...

© EPECTASE - LE PHILOSOPHE -  Alain soumis

© EPECTASE - LE PHILOSOPHE - Le mambo du caniche

Quelles sont vos actualités, projets en cours-à venir ? 
- autres que le Festival CIRCULATON(S)...

Corentin : Nous allons exposer au stand du magazine PHOTO au Salon de la Photo... et d'autres actualités sont à venir... !

 
EPECTASE au Festival Circulation(s) 2015 :
du 24 janvier au 8 mars 2015 
au CENTQUATRE-PARIS, 5 rue Curial à Paris (19e)


SUIVEZ EPECTASE sur
:


SITE OFFICIEL

PAGE FACEBOOK

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2015-01-06 19:11:38
    • 2 833 views
  • Tags - #photo #paris #epectase #absurde #photoreporter #performer #festival circulations 2015
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI