Janol Apin et ses chapelles aux ambiances mystérieuses

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Les photos de Janol Apin côtoient l'humour et l'imagination. Des métros parisiens au tour de France, ses mélanges de genres nous plongent dans un univers enfantin et léger. Ici, le photographe Janol Apin nous présente sa série « Chapel Noz » : Des marches de Bretagne à la mer d’Iroise, elles sont des milliers. Au détour d’un chemin, perdues sur les collines ou narguant l’océan, elles sont le reflet du patrimoine religieux de la Bretagne. Ces chapelles ont été photographiées de nuit, sans autre source lumineuse que celle de l’artiste... Laissez-vous porter par ces ambiances mystérieuses et fantastiques.

 

© Janol Apin - Locronan

© Janol Apin - Notre Dame De Lorette

 

Parlez-nous de votre parcours. Comment vous est venue votre passion pour la photographie ?

C’est sans doute mon père qui, le premier, m’a donné le goût pour la photographie. Il n’a eu de cesse de filmer et de photographier la famille. Il reste aujourd’hui des dizaines d’albums de notre jeunesse. De mon côté, j’ai très tôt ressenti le besoin de m’exprimer. J’ai consacré beaucoup de temps à l’écriture et au dessin sans beaucoup de résultats. La simplicité de la photo et la capture de l’instant présent furent le déclic pour accéder à ce moyen de communication que je cherchais en vain.

 

Pouvez-vous nous citer des artistes qui influencent votre travail ?

Mes principales influences viennent des photographe réalistes qui travaillaient en noir et blanc et avec beaucoup d’humour et de poésie tels que Robert Doisneau, Willy Ronis, Elliott Erwitt et Duane Michals.

 

© Janol Apin - Notre Dame De Quelven

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre série "Chapel Noz" ? Par quoi avez-vous été inspiré ?

Enfant, en Bretagne, nous allions en vacances dans une maison de campagne près d’une petite chapelle en ruine. Nous partions de nuit avec mon père équipé d’une torche se promener autour de la chapelle, belle frayeur !!! Les parents nous interdisaient d’y rentrer. C’était notre terrain de jeux préféré ! Dans les années 80 une association rénova la chapelle. Adulte, je quittais la Bretagne pour Paris. A l’école de photo, nous avions Michel Séméniako comme intervenant. C’est un grand photographe qui travaille sur la nuit. 30 ans plus tard, de retour en Bretagne, je décidais de répertorier toutes les chapelles et de les photographier de nuit. Je revins vivre dans la maison de campagne de mon enfance. La chapelle était toujours là. Je pris conscience du nombre et de l’importance des chapelles dans le cœur des bretons. Il y en a 3600 en Bretagne !!

 

© Janol Apin - Notre Dame De Fleurs

 

Quelles étaient les bonnes conditions pour photographier ces chapelles, qui avaient pour unique source lumineuse la vôtre et celle de la nuit ?

La première condition et la plus importante est une météo clémente, un beau ciel étoilé, de petits nuages poussés par un vent d’altitude, une lune présente mais pas trop. Je travaille principalement en hiver, les nuits sont plus longues et plus claires.

 

Que représente la Bretagne pour vous ? Est-t-elle une source d’inspiration ?

La Bretagne c’est mon pays, la France c’est ma nation ! La Bretagne a une identité forte. Son histoire, ses légendes, sa culture, ses paysages, ses habitants sont uniques.

 

© Janol Apin - Saint Antoine

© Janol Apin - Saint Come

© Janol Apin - Saint Fiacre

 

Comment vous est venue l’idée de la série "Métropolisson", qui a eu un fort succès ?

Un jour, l’esprit libre je voyage en métro. La rame arrive à la station « RICHARD LENOIR ». Mon regard s’arrête sur un Africain qui pose sur le quai juste sous le panneau de la station. Je trouve ça rigolo. Je pense tout de suite à Marius, un copain antillais. L’idée fait son chemin. Je demande à Didier, un graphiste, de réaliser un tee-shirt blanc imprimé RICHARD. Le lendemain un appareil photo à la main je me retrouve avec Marius sur le quai de la station. Je lui demande de s’installer, je file sur le quai d’en face et cadre la scène. D’abord horizontal, puis vertical, puis horizontal. C’est forcément horizontal !

 

© Janol Apin - Saint Marc

© Janol Apin - Saint Michel

 

Vos photos ont presque toujours quelque chose d’humoristique (Le Tour de Marie France, Les P’tits Vélos, Les Bonbecs…). Vous considérez-vous comme un « photographe du comique » ?

Je me considère plus comme un photographe léger. Mon travail me représente vraiment. J’ai une grande fascination pour les photographes de guerre mais je suis trop lâche pour travailler sur la misère du monde.

 

Janol Apin… est-ce une référence à Jeannot Lapin ?

Mon nom de famille est Jéhanno. A l’école mon surnon était jeannot lapin ! J’ai repris ce pseudo pour me donner une identité différente et çà marche !

 

Mots de la fin ? Projets en cours ? A venir ?

Mes projets sont de finir les photos de chapelle et d’éditer le livre « CHAPEL NOZ ».

 

© Janol Apin - Saint Vio

© Janol Apin - Saint Catherine

 

Retrouvez également Janol Apin sur :

Son Site

Facebook

  • Anna Frick
    (Owner)
    • 2015-01-29 17:42:36
    • 3,818 views
  • Tags - #photo #paris #photographe #lumière #patrimoine #bretagne #Janol Apin #chapelle
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI