Fidèle à son instinct... la peinture gestuelle de TETAR MAX !

SPONSORED

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Né en 1977 à Paris, Tetar Max a vécu à Rennes et à Toulouse avant de revenir dans sa ville natale. 
Guidé par son intérêt pour les arts visuels depuis son plus jeune âge, Tetar Max a suivi des études dans le domaine artistique. Son parcours et sa personnalité l'ont conduit à développer un code graphique qui lui est propre, intimement lié à ses affinités et à son approche de l'art.
"Mon travail se situe entre la peinture et l'écriture, le tag, l'art brut, l'écriture automatique, l'expressionnisme abstrait, la peinture gestuelle, l'art primitif, l'art aborigène, etc. Je recrée des rituels de peintures, des gestes d'écritures ou de peintures non réfléchis et spontanés, guidés par la gestuelle du corps qui trace et de la surface qui reçoit."
Dans l'acte de peindre, Tetar Max reste fidèle à son instinct, retranscrivant à la perfection le caractère primaire et primitif... nous entrainant dans un voyage espace-temps visuel hors du commun.


LA RESERVE MALAKOFF PRESENTE… LE GRAND 8 DE L’ART URBAIN 
UN LIEU EPHEMERE  & UN PARCOURS URBAIN


TETAR MAX sera présent 



LA RESERVE MALAKOFF
 : 7 rue Paul Bert 92240 Malakoff
 
OUVERTURE AU PUBLIC du 1er JUIN au 31 OCTOBRE 2016 

POUR EN SAVOIR PLUS >>> PAR ICI



Concernant votre parcours… d
ans quel contexte avez-vous commencé à dessiner ?

J'ai baigné dans un milieu artistique très jeune, donc j'ai commencé assez tôt à dessiner ou à sculpter même. Mais j'ai réellement commencé pendant mes études (graphisme), ou plutôt essayé de réfléchir à ce que je dessinais, j'ai envie de dire.



© TETAR MAX 



Vous souvenez-vous de votre première fresque ?

Ma première fresque est arrivée tard, j'ai d'abord tagué pas mal à Toulouse et en arrivant à Paris et en voyant tout ce qui se faisait ici j'ai commencé à vouloir poser autre chose que mon blaze dans la ruedonc il y a un peu plus de 10 ans, à peu près... 



© TETAR MAX 

 

Quelle est l’origine de votre nom TETAR ?

Je voulais changer mon blaze en passant du tag à la fresque... Je voulais quelque chose de sonore et qui se retienne facilement, il vient aussi de l'image du batracien du même nom (avec un "d") qui est un être entre deux moments de son développement et l'idée de l'évolution dans mon travail me plaisait bien, ne jamais rester figé, être en constante évolution, toujours remettre en cause ce qu'on fait, le faire évoluer, chercher comment... etc. Je vois un peu mon travail comme de la recherche... En revanche ne me demandez pas ce que je cherche... je sais pas. 




© TETAR MAX  


Vous dites : « j'ai développé un code graphique, qui se situe entre la peinture et l'écriture, le graff (ou plutôt le tag), l'art brut, l'écriture automatique, l'expressionnisme abstrait, la peinture gestuelle (spontanéité du geste), l'art primitif, l'art aborigène, etc. »
Guidé par la spontanéité et l’expression corporelle, pouvez-vous nous en dire plus sur votre processus créatif ?

Ah oui, le graff (ou plutôt le tag), l'art brut, l'écriture automatique etc, c'est un condensé un peu de ma manière de travailler ou de mes influences ou de ce que je voudrais faire ressortir dans mon travail...
Donc pour faire simple (si j'y arrive) quand je commence à peindre il faut, au départ, que j'ai une vraie réflexion graphique sur l'aspect final de l'oeuvre, et que mes motifs viennent simplement enrichir ce visuel. Donc quand je parle de spontanéité du geste, c'est ma manière d'inscrire une trace sur un support - quelque soit l'outil ou le support.
L'outil en contact avec la surface contraint le corps à une gestuelle propre a ces deux derniers. C'est cette trace inscrite qui en résulte qui m'intéresse dans mon processus de création, ce qu'elle évoque, ce qu'elle m'inspire, comment moduler les autres inscriptions que je vais pouvoir tracer autour et essayer de m'éloigner le plus possible d'effets de style (calligraphique ou autres) pour éviter de donner une image de maîtrise technique quelconque dans mon trait... me rapprocher d'une image assez primitive ou même très primaire (j'ai envie de dire.)

Je ne sais pas si je suis plus clair... je vous avais prévenu.

 


© TETAR MAX 


Quelle place accordez-vous au travail intellectuel dans votre démarche artistique ?

Quand je parle de travail intellectuel c'est un bien grand mot, ce que je veux dire c'est que contradictoirement à l'art brut, même si mes motifs sont peu ou pas réfléchis dans leur processus de création, j'ai une culture des arts visuels, un apprentissage académique, donc je reste forcément influencé par ceux-ci. 

Je réfléchis pas mal au rendu final du coup, ou alors à un motif en particulier, que je décline sous plein de formes différentes, mon travail consiste donc à trouver une idée graphique, souvent très simple, ou un espace graphique qui m’intéresse, ce qui fait forcément intervenir mes influences et une réflexion en amont.

 
© TETAR MAX 


Comment parvenez-vous à vous approprier, à croiser les différentes techniques et mouvements artistiques au sein de votre peinture ?

La technique ne m’intéresse que très peu dans ma démarche, elle est même un frein, sinon dans tous les mouvements artistiques il y a des choses à prendre ça dépend de la sensibilité et des goûts de chacun ça.



© TETAR MAX  


Quelle est la genèse de l’écriture qui naît de votre pinceau ?

Mes motifs, en fait c'est un peu une synthèse du tag que je pratiquais avant avec une envie de sortir du travail des lettrages et du mouvement du graffiti, donc de dessiner des taits des points en les décomposant comme des lettres, de les travailler comme l'écriture automatique, en me rapprochant à cette période de ce qui m'attirait dans l'art brut... et puis après les choses évoluent... Il y a eu pas mal d'essais et ça va encore pas mal évoluer je pense...

 


© TETAR MAX 


Murs, toiles, voitures… pierres…chaises… etc. Comment choisissez-vous vos supports de création ?

En général ça vient d'une idée graphique et je me dis que ça peut marcher... je suis pas très original à ce niveau là...

 

© TETAR MAX 



Qu’est-ce qui vous intéresse-motive dans ces différents supports ?

Le volume marche bien avec mes motifs... je sais toujours pas pourquoi ? D'ailleurs ça fait partie des choses qu'il faut que je comprenne...


© TETAR MAX 


Vous semblez apprécier tout particulièrement les grands formats. Pourquoi cet attrait ?

Haha pas particulièrement, c'est parce que je peins dans la rue que vous me dites ça ? On me le dit souvent... C'est marrant j'ai plus de tout petits formats chez moi que de grands... mais j'aime bien le grand format aussi encore plus dans la rue.


 
© TETAR MAX 


Quels medias-techniques utilisez-vous ?

J'ai pas de technique prédéfinie... Je bidouille même mes marqueurs pour avoir telle ou telle pointe... Pour les supports, je reste sur du classique la plupart du temps, mais je cherche des nouveaux supports moins artisanaux en ce moment.
 


© TETAR MAX 


Dans la rue, comment choisissez-vous vos « spots » ?

Un lieu il faut qu'il me parle, ou qu'il y ait un vrai attrait graphique... ensuite il y a la visibilité, puis vient le risque, puis viens le temps... voilà un peu en gros. 

 
TETAR MAX avec Bault


Vous avez collaboré avec des artistes tels que BaultSö-l’y-laisse,… 
Pouvez-vous nous en dire plus sur vos collaborations passées ?

Haha que du bonheur ces collab' y en a eu beaucoup d'autres et j'espère qu'il y en aura encore beaucoup !
 

INTERVIEW DE BAULT sur Artist'UP




Des envies-idées de collaborations à venir ?

Nan je prends ce qui vient, on verra si on me propose quelque chose d’intéressant, ce qui est sûr c'est que vous risquez de me voir encore longtemps avec Solylaisse vu que c'est une très bonne pote.

> Merci pour vos questions !


 TETAR MAX - Mur peint pendant le festival Upaint de l'Université UPEC à Créteil





EVENEMENTS PASSES : 

TETAR MAX - SOLO SHOW au Cabinet d'Amateur
EVENEMENT FACEBOOK
Exposition du jeudi 5 au vendredi 20 février 2015

 

Le Cabinet d'amateur présente « du NOIR au BLANC »
les travaux en noir et blanc de six artistes urbains
Noir sur blanc, noir au blanc, ton sur ton et toutes les nuances de gris...


Exposition du jeudi 14 au dimanche 31 janvier 2016
Vernissage le jeudi 14 janvier à partir de 18 h

Philippe HérardLevaletLyystSaint-OmaTetar MaxDavid Veroone

Cabinet d'amateur 12 rue de la Forge Royale, 75011 Paris
EVENEMENT FACEBOOK

 

 SUIVEZ TETAR MAX sur :

PAGE FACEBOOK
TUMBLR
FLICKR

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2016-05-11 18:27:58
    • 4 348 views
  • Tags - #art #tag #Bault #cabinet d'amateur #art primitif #TETAR MAX #écriture automatique #art brut #expressionnisme abstrait #peinture gestuelle #spontanéité du geste #art primiaire #art aborigène
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI