Monterosso, duo electro pop qui vous fera planer ...!

SPONSORED

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Monterosso est un duo electro pop, né d'une rencontre entre Mathilde (violoniste) et Thomas (guitariste)... Tous deux issus de formations classiques, ils ont décidés de se sentir libres de jouer ce qui leur plaisait et de s'envoler vers des horizons musicaux contemporains.
Mathilde a apportée sa touche folk, pop... Thomas a apporté le rock electro et analogique... fruit de ces mélanges musicaux, c'est ainsi que l'empreinte musicale de Monterosso est née, guidée par la voix aérienne de Mathilde.
Retrouvez Monterosso en CONCERT : 18 février aux Trois Baudets, le 25 au Réservoir et le 20 mars au 114.

 

Qui se cache derrière MONTEROSSO et quels sont vos parcours artistiques respectifs ?

Mathilde : j’ai 26 ans, j’habite à Vanves et je joue du violon depuis l’âge de 7 ans. J’ai suivi une formation classique jusqu’à l’âge de 16 ans au conservatoire. Après une overdose de classique j’ai commencé la guitare afin de pouvoir m’accompagner au chant et reprendre des chansons que j’aimais bien. J’ai également appris le piano en autodidacte. En parallèle, j’ai un projet de compo perso pop/folk sous le nom de Mat Hilde en édition chez Universal Music Publishing.

Thomas : j’ai 30 ans. J’habite également à Vanves. J’ai commencé la guitare classique au conservatoire à l’âge de 7 ans. Et pour les mêmes raisons que Mathilde, je me suis orienté vers la guitare électrique pour pouvoir me sentir libre de jouer ce qui me plaisait. J’ai également suivi une formation sur les techniques du son, ce qui m’a amené vers la M.A.O et la production musicale.



Monterosso - crédit photo Morgan Bap

 

Comment votre duo electro pop a-t-il vu le jour ?

Thomas : Nous faisons de la musique ensemble depuis environ 5 ans et nous avions déjà commencé à faire quelques morceaux orientés pop-electro. Le résultat avait bien plu à notre entourage mais entre temps on a surtout bossé sur le projet perso de Mathilde avant de se repencher plus serieusement sur un groupe commun et composer d’autres morceaux.

Mathilde : C’est en particulier cet été que le nom Monterosso nous est venu à l’esprit au cours d’une rando dans les Cinque Terre. Nous étions à la recherche d’un nom et c’est au bout d’une longue marche de deux heures sous une chaleur étouffante qu’on est arrivé dans le village de Monterosso al mare et on s’est dit que Monterosso ça sonnait plutôt bien. : )


Quelles sont vos sources d'inspirations respectives (genres musicaux... autres) ?

Mathilde : Nous écoutons plein de styles différents : folk, pop, electro mais aussi beaucoup de musiques du monde comme Buena Vista Social Club, Quantic, La Yegros etc… Mais les groupes dans lesquels on pioche le plus d’influences pour Monterosso sont surtout Caribou, Röyksopp, Air, Zero 7, Radiohead, The Cardigans, Bonobo.

Thomas : Parfois il peut juste y avoir un son de synthé, de basse ou autres qui nous intéresse dans un morceau, et cela peut suffir à nous donner des idées.


Monterosso - crédit photo Morgan Bap


Comment êtes-vous parvenus à les croiser de manière aussi harmonieuse au sein de MONTEROSSO ?

Mathilde : Je pense que, sans forcément s’en rendre compte, on a allié les influences de Thomas et les miennes. Thomas est très orienté musique electronique en tout genre et s’intéresse beaucoup à la texture des sons. Moi, j’adore la musique folk, plus posée, et accorde beaucoup d’importance à la mélodie. Notre empreinte musicale résulte de ce mélange.
 


Comment se passe la création d’un nouveau titre ? Dans quel contexte aimez-vous composer ?

Thomas : Tout se passe de manière assez intuitive. On se prend pas la tête et on fait la musique qui nous plait sans se poser de question. Il n’y a pas vraiment de règle. Ça peut partir d’un beat ou d’un riff de guitare puis on construit autour petit à petit avec d’autres éléments. Mathilde écrit les textes. L’écriture en Anglais nous est venue naturellement car nous avons baigné dans une culture musicale Anglo-Saxonne depuis l’adolescence.

Monterosso - crédits Thomas Savary 


Voix aérienne et basse funk rythmée, votre musique nous laisse suspendus entre ciel et terre… Traduit-t-elle votre personnalité à chacun ?

Thomas : En effet, je pense que notre musique nous résume bien. Mathilde est un peu fleur bleue et ça se ressent d’ailleurs dans ses textes et elle amène sa douceur, ses mélodies et sa voix aérienne. Moi je ramène mon côté geek, une basse au moog, des synthés provenant de banques de son longuement sélectionnées et travaillées. Et si le morceau le permet, j’y ajoute une guitare rythmique typée funk.



Quel ressenti, état d’esprit souhaitez-vous transmettre avec votre musique ?

Mathilde : Nous voulons dégager à travers nos morceaux des messages optimistes. On parle d’envies d’ailleurs, de voyages, de lâcher-prise. Des thèmes qui parlent à tout le monde et qui peuvent peut-être faire du bien en ces temps moroses…



Quels artistes sont des références pour vous ?

Mathilde : Pour moi mes principaux artistes référence sont Thom Yorke, Jeff Buckley, ou encore Keren Ann, Emiliana Torrini parmi tant d’autres …

Thomas : Pour ma part, je dirais James Brown, The Prodigy, Rage against the Machine, Queens of the Stone Age


Monterosso - crédit photo Morgan Bap

 

Quels sont les incontournables de vos playlists personnelles du moment ?

Mathilde : Je viens de découvrir les 3 premiers titres du nouvel album de Yael Naim et il tourne en boucle depuis 2 jours. Sinon, j’écoute beaucoup Hozier, Christine and The Queens, St.Vincent, Ben Howard, le nouveau Caribou, Chet Faker et pour me détendre Gonzales, ses deux albums Piano Solo.

Thomas : Moi j’écoute beaucoup Chet Faker, Moderat, Sohn, Claptone, Tube & Berger et des artistes plus folk que Mathilde m’a fait découvrir comme Hozier et Kevin Morby.



Avez-vous des lieux de prédilection à Paris pour sortir, danser et/ou écouter de la bonne musique ?

On aime bien sortir vers Oberkampf ou dans les environs, dans des bars comme l’International, Chez Justine, le 114 ou la Bellevilloise (un peu plus haut). Un de nos amis a récemment ouvert un super bar à vin rue du chemin vert : Monsieur Matthieu. On y traine assez souvent.

On est toujours partants pour danser sur de la bonne musique, pas de lieu particulier, on va là où mixent les bons artistes. Mais nous avons quand même nos salles de concerts fétiches à Paris comme Le Trianon, La Cigale ou La Gaïté Lyrique.

 

Qu’est-ce que la création musicale apporte-t-elle à votre quotidien et à votre chemin de vie ?

La création, c’est vraiment une source d’excitation permanente chez nous. Ça nous permet de nous évader, de se créer un nouveau monde et de se donner les moyens de se sentir le plus libre possible. On éprouve vraiment une satisfaction personnelle à composer, à créer. Ca nous permet d’être fiers de nous, de se remettre en question, d’arriver à se renouveler et d’explorer d’autres horizons.
 

 

Quelles sont vos actualités/projets pour 2015 (dates, clip… EP/album…) ?

Nous serons en concert le 18 février aux Trois Baudets, le 25 au Réservoir et le 20 mars au 114.
Un EP verra surement le jour (que ce soit en autoprod ou pas …) courant 2015 et nous comptons tourner un clip sur un de nos titres très bientôt.

 

SUIVEZ MONTEROSSO sur :

PAGE ARTIST'UP

SOUNDCLOUD

PAGE FACEBOOK

  • Artist UP
    (Owner)
    • 2015-02-09 17:41:04
    • 3,500 views
  • Tags - #pop #folk #paris #rock #électro #Concert #duo #analogique #oberkampf #Monterosso #Trois Baudets #Réservoir #le 114 #Ricard live
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI