Satire, parodie et ironie dans les créations de Mitch ar brezounek...

SPONSORED

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

"La parodie, la satire, le grotesque sont des moyens pour véhiculer mes pensées sur n’importe quel sujet, d’une manière plus subversive."
Avec le choix du médium qui lui semble le plus approprié (comme le dessin, la vidéo, la gravure, la sculpture, le collage), Mitch ar brezounek réfléchit sur ce qui l'entoure.
L'artiste traduit ce qu'il voit et ce qui l'interpelle, souhaitant provoquer des réactions qu'elles soient bonnes ou mauvaises : "J'aborde souvent l’excès, le côté sale, les affrontements en tous genres à partir de la condition humaine."
Interview d'un artiste qui pense tout haut ... et exprime ses angoisses sur notre époque. 

Mitch ar brezounek, pouvez-vous nous parler de votre parcours… 

Quand tu es môme à l'école, dès la maternelle on te laisse du temps pour dessiner ou expérimenter des trucs comme le coloriage, le découpage, le collage..
Ensuite, plus tu grandis moins on te laisse de temps pour t’exprimer, les heures de cours d’art plastique deviennent obsolètes et les matières artistiques comptent de moins en moins dans les moyennes des écoles.
Puis succède un conseiller d’orientation qui décide de ton sort sans même t’orienter, tu te retrouves soudain en BEP vente et tu gribouilles des trucs sur tes cahiers de cours. 
Au beau milieu de tout ça, une prof d’art plastique t’éclaire sur d’autres possibilités que la vente. Tu apprends, à 19 ans, qu’avec un bac pro tu peux faire des études supérieures et qu’il existe des écoles où tu peux dessiner toute la journée, faire de la vidéo, de la peinture et expérimenter. Tu dis : « fini la vente et à moi les crayons ! », mais il y a un problème : tu as zéro culture en Art, et tu n’as jamais vraiment dessiné plus qu’un autre. Donc tu travailles beaucoup, voir le double de certains pour pouvoir entrer dans ces écoles. Une fois entré tu rencontres pleins de gens qui ont les mêmes intérêts mais pas forcément la même éducation que toi, tu réussis à avoir un diplôme d’art en dessinant des bites.
Aujourd'hui tu es aux RSA et tu picoles.


Comment décririez-vous votre style ?

Craspek (mauvais goût)


© Mitch ar brezounek 

Évoqué de manière crue, quelle est la place/ rôle du sexe dans vos dessins ?

Le sexe et sa représentation ont toujours existés. Si chez moi cette représentation est brutale c’est que je n'ai pas choisi d'être sorti du pénis de mon père, pour finir par sortir du vagin de ma mère, et par la suite débouler dans une époque basée essentiellement sur la pornographie, la téléréalité, l’excès en tous genres. Cela m'oblige donc à réfléchir sur ce qui m'entoure.

© Mitch ar brezounek 


Qu'est-ce que l'absence de pudeur et de tabous vous permet-t-elle de représenter/d'exprimer ?

Je pense que l’absence de pudeur et de tabous nous entourent au quotidien. Il y a tellement d'images qui naissent tous les jours, que les gens deviennent presque insensibles : car c’est devenu banal. À travers ma vision je veux provoquer des réactions chez les autres qu'elles soient bonnes ou mauvaises.


© Mitch ar brezounek 

Quels thèmes vous tiennent-t-ils à coeur ? Comment les abordez vous ?

J'aborde souvent l’excès, le côté sale, les affrontements en tous genres à partir de la condition humaine. J'essaye de traduire, avec le choix du médium qui me semble le plus approprié (comme le dessin, la vidéo, la gravure, la sculpture, le collage), ce que je vois et ce qui m‘interpelle.

© Mitch ar brezounek  

Quelle est la place du détournement dans votre approche artistique ?

C’est le centre de mon travail. La parodie, la satire, le grotesque sont des moyens pour véhiculer mes pensées sur n’importe quel sujet, d’une manière plus subversive.


© Mitch ar brezounek  

Quelle réaction/ réfléxion souhaitez-vous provoquer ?

Je veux juste interpeller, ensuite chacun réagit comme il le veut. J’aime d’autant plus que les autres aient un avis sur mon travail plutôt que de les influencer sur leur manière de penser. Sinon je ne pourrais pas continuer, je ferais de l’art post minimaliste et pseudo intellectuel, voir conceptuel : non merci.

© Mitch ar brezounek   


Votre énergie créatrice est-t-elle liée à la colère ?

C’est surtout une angoisse personnelle sur cette époque ; un mal être qui parfois passe par la colère pour pouvoir être soulagé à travers ma pratique artistique. Finalement c'est mon exutoire.


© Mitch ar brezounek  

 

Pouvez-vous nous parler de votre collaboration au sein du collectif "Ouest Fisting" ?
Qui fait partie du collectif/ quand a-t-il été créé / quelles sont ses actions / quel est votre rôle au sein du collectif ?

Le Ouest Fisting a été créé il y a trois ans, à la base c’est huit potes, avec un univers artistique bien débile. Il y a Kolos, Takir, Le Doyen, Artar, Bouchard, Sabaral, Le Manchot, Mitch. Ils se rencontrent à Lorient (Crack City), la ville destinée à la liche et au triple vortex, où l’Art n’existe pas. Ils décident donc de créer un Fanzine à base de caca.
À partir de là et par la vente de cette « jaille », le collectif à pris de l’ampleur, avec des projets beaucoup plus diversifiés : autour de la création d’éditions, de sérigraphies, de vidéos, de bières, de sons, d'événements et d'animations. Ouest Fisting s’exporte : expositions à Sofia, Istanbul, Rome ; il devient une association, avec comme président Mitch, comme trésorier Kolos et comme secrétaire Bouchard.

Aujourd'hui, le Ouest Fisting a toujours autant envie de se diffuser et de proposer du décalage. La crise oui, mais la vie continue ! On nous vend de la merde en faisant croire que c'est de l'or. Nous on dessine des bites, mais on a des couilles aussi !

Mon but est d'encourager les gens à s’exprimer à travers de multiples projets.


clip réalisé par Ouest Fisting

Des collaborations pour/avec des projets d'autres disciplines qui vous ont marquées (labels musique… artistes, etc.) ?

Oui, avec le groupe St Lo pour la réalisation du clip Reach. Grâce à cette expérience, j’ai pu expérimenter d'autres choses et me détacher de mon travail personnel. Ça a donc été très enrichissant. Je participe aussi à d’autres fanzines, à des projets sur l’architecture avec l’association d’architectes de Bagnolet Lada Club, à des graffitis avec le graffeur "Infect" issu du crew Dirty Est et 3FP et à tous les festivals et autres expositions ou événements, que ce soit en France ou à l’étranger.

© Mitch ar brezounek
illustration pour asso architecture LADA CLUB de Paris

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ? Des dates clés pour 2015 ?

En ce moment je travaille sur des expérimentations en céramique et sur un projet de cadavre exquis via internet avec d’autres dessinateurs. Nous avons beaucoup de travaux en se moment au sein d’Ouest Fisting : sérigraphie, vidéo, animation et édition.
Je pense aussi me remettre sur un travail d’animation en stop motion, bien crado, très vite.

© Mitch ar brezounek 
 

Mot de la fin ?

Honni soit qui mal y pense.
 

SUIVEZ Mitch ar brezounek sur :

PAGE FACEBOOK

TUMBLR

FANZINE OUEST FISTING // TUMBLR

  • Artist UP
    (hôte)
    • 2015-02-13 15:45:35
    • 1 744 views
  • Tags - #graphisme #illustration #dessin #humour #parodie #Mitch ar brezounek #ironie #satire #grotesque #Ouest Fisting #St Lo
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI