Un nouveau pas vers la lumière avec LUCIOLE et son 2eme album "Une"...

SPONSORED

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Difficile de ne pas avoir un élan d'émerveillement face à l'énergie puissante conjuguée à la douceur, qui émanent de LUCIOLE. Entre cascades poétiques et envols romantiques, pas de place au doute : sa musique enchanteresse ne laisse pas indifférent.
Suite à un 1er album "Ombres" sorti en 2009 (coup de cœur de l’Académie Charles Cros et salué par la critique), puis l'EP auto-produit en 2012 "Et en attendant", cette jeune et talentueuse auteur-compositeur-interprète n'a pas attendu... ! Après de nombreux concerts, ateliers, Jam Sessions, tremplins, concours... et beaucoup d'écriture... un 2ème album "Une", porté par la voix limpide et lumineuse de LUCIOLE, sortira le 30 mars 2015 : "Je sors un nouveau disque, une nouvelle empreinte à laisser derrière moi, de nouveaux mots, de nouvelles notes à offrir, des lumières pour éclairer leur sillage sur scène, un nouveau pas. Et il me tarde, il me tarde tant !"
Tendez l'oreille...


Derrière LUCIOLE on y entend une fille libre. Une fille qui vit. Qui aime. Qui aime la vie. Qui la respire à pleins poumons… empruntant les cascades poétiques et effectuant des envols romantiques….
Mais qui est vraiment LUCIOLE ? 

Luciole c'est Lucile avec une lettre de plus, auteur-compositeur-interprète, un animal nocturne qui préfère écrire quand le jour se lève, une fille, une femme, pas mal de contrastes et de contradictions au fond mais une personne entière, c'est certain !

 LUCIOLE - © Renaud Julian


Quel est votre parcours artistique - du Conservatoire d’Art Dramatique de Rennes en passant par les scènes slam, jusqu’à donner naissance à LUCIOLE ?
 

J'ai commencé la musique et le théâtre très jeune, j'ai toujours baigné dedans, ai pris des cours de piano puis de chant et ai été très vite attirée par les planches, par la scène ! J'ai découvert le slam l'année où j'ai passé mon BAC option théâtre et l'écriture que je ne faisais qu'effleurer depuis quelques années s'est mêlée à tout ce qui me nourrissait déjà. J'y ai pris goût. Mon BAC en poche, je suis entrée au Conservatoire de Rennes tout en continuant à écumer les scènes slam, à y creuser mon trou, à y chanter un peu aussi. Et puis finalement c'est l'envie d'être sur scène avec mes propres mots plutôt qu'avec ceux des autres qui l'a emporté et musique, écriture et interprétation se sont mélangées pour donner naissance à un 1er projet de disque. Luciole est le pseudonyme que je me suis choisie un 28 avril 2004 en toute hâte quand, lors de ma 1ère scène ouverte on m'a demandé mon surnom...  

LUCIOLE - © Marylène Eytier

Comment votre musique a-t-elle évoluée depuis vos débuts ? 

Elle a suivie son propre rythme, je crois ! Mon 1er album était surtout composé de textes écrits pour être dits et non chantés au départ, pour exister sans musique et auxquels j'ai voulu donner une nouvelle naissance. Puis petit à petit, avec l'EP d'abord et ensuite avec le nouvel album, je me suis mise à écrire en chantant, à m'assumer en tant que chanteuse plutôt que diseuse, ce qui a pas mal transformé ma musique. 


LUCIOLE - © Marylène Eytier

Des rencontres/soutiens/collaborations - qui vous ont encouragées à avancer dans votre projet musical ?

J'ai croisé pas mal de personnes qui ont, le long de mon parcours, été des moteurs, des soutiens, du vent dans mon dos pour m'aider à avancer... Ça va du public croisé au fil des concerts et qui reste fidèle, des personnes qui ont participées au financement de mon nouveau disque Une via une collecte de fonds sur Mymajorcompany, mais aussi, toute cette dernière année, les artistes avec qui j'ai collaborée sur un projet de série de sessions acoustiques mensuelles appelé Attends-moi(s) et qui nous a permis d'échanger à propos de nos expériences, se raconter nos parcours... d'avoir la sensation d'appartenir à une grande famille d'artistes complètement engagés dans leurs projets. C'est grand !


Votre musique issue de la scène Indie et Alternative, est accompagnée de textes en français…
Quelle est votre démarche artistique ? Comment définiriez-vous votre projet musical ? 

Mon projet musical est un projet de pop-poétique en français. Le texte en est le noyau dur, ma matière première, mon point de départ. J'écris toujours à voix haute pour écouter comment les mots sonnent, et plus récemment, je cherche même les mélodies au fur et à mesure que le texte s'écrit, ils s'imbriquent, deviennent inséparables. Une fois que tout est terminé, j'en enregistre une version brute a capella et l'envoie aux musiciens avec qui je travaille (parfois avec quelques notes d'intention) pour y coudre une musique, des arrangements...

LUCIOLE - © Damien Jouvenceau 


Dans quel contexte travaillez-vous ?
 

Comme j'écris à voix haute, j'ai généralement besoin de travailler dans un lieu calme et silencieux (sinon je me fais happer par les conversations autour de moi). J'écris et compose donc le plus souvent chez moi mais si une idée me vient dans le métro, dans la rue, au ciné, je la note dans un coin pour pouvoir la ressortir ensuite au calme. 



LUCIOLE - © Renaud Julian
 

Quelles sont vos influences / inspirations... ? 

Elles sont très variées ! Au moment où j'écrivais le dernier album, je n'écoutais plus du tout de chanson française pour justement ne pas être influencée. Je me suis mise à écouter plein d'autres choses du coup, pour me nourrir différemment et pendant plusieurs mois Martina Topley Bird, LCD Soundsystem, Lykke Li, Woodkid, The Do ont tourné sur ma platine... Après si je dois citer des inspirations en français, il y a Serge Gainsbourg (encore et toujours !), Émilie Simon et plus récemment le duo de chanteuses québécois Les sœurs Boulay.


A quel moment "savez"-vous que le titre est abouti, prêt à être enregistré et partagé auprès du public ?
 

Je ne le sais jamais vraiment... J'ai justement beaucoup de mal à m'arrêter, à fixer une chanson. Je m'y force un peu !

 LUCIOLE - © Renaud Julian
 

Pouvez-vous nous parler de votre rencontre avec Dominique Dalcan, compositeur et réalisateur touche-à-tout et surdoué ? 

J'ai rencontré Dominique début 2007 et pendant de long mois nous nous sommes vus une fois par semaine pour élaborer ensemble mon 1er album, avec mes textes bruts comme point de départ. Il a composé la plupart des musiques et réalisé le disque, a été présent tout au long de cette 1ère aventure, l'a porté avec moi qui, du haut de mes 20 ans avait tout à apprendre du métier. 

Ombres • 2009


Sur votre 1er album, nous avons chaviré sur « Ombre », puis avons été happés par l'aventure electro tribale de « Grain de sable »…  Emballés par la richesse sonore de « Encore et encore », nous avons savouré la délicatesse de « La pluie », tremblant ensuite sur « Est-ce que j'ai rêvé ? »….

Quelles réactions souhaitez-vous provoquer avec votre musique ?

J'écris des chansons pour que les gens se reconnaissent, se racontent leurs propres histoires, se les approprient. J'écris dans l'espoir de toucher un peu, pour être entendue, pour aider à mettre des mots sur des émotions et mettre de la poésie en toute chose... 


Comment parvenez-vous à croiser au sein d’un même projet des univers et emotions aussi divers ?

J'essaie d'être attentive à ce qui m'entoure, de rester à l'écoute. Je ne me dis pas qu'il faut que je quadrille tout une palette de sentiments, j'écris sur ce qui m'interpèle, me touche, spontanément. 


Comment l’album a-t-il été accueilli par le public et par le réseau de professionnels de la musique ?

Il a été plutôt bien reçu, j'ai eu la chance d'avoir pu tourner et d'aller à la rencontre des gens, leur offrir mes chansons de vive voix, de faire de beaux festivals (Les Francos, Le Printemps de Bourges, Chorus des Hauts de Seine...), d'obtenir quelques distinctions (Coup de cœur de l'Académie Charles Cros, 4 clés Télérama, Le Fair etc...). Pour un 1er envol, j'ai été plutôt bien accueillie, oui !

 LUCIOLE - © Marylène Eytier

Votre meilleur souvenir de scène …. et/ou de rencontre ?

Il y en a tellement de jolis souvenirs de scène que c'est un peu difficile d'en choisir un seul alors je vais prendre le dernier en date : en décembre dernier au Théâtre d'Ivry où les gens se sont tous levés pour danser et chanter sur l'une de mes chansons.


En 2012 vous avez sorti un EP 5 titres « En attendant »… Quelle est la genèse de cet EP ?
 

Cet EP est né d'une envie d'avancer, de faire un pas de plus après le 1er album, en attendant d'être bien certaine de ce que j'avais envie d'inscrire dans un 2ème disque. Ça a été une sorte d'étape intermédiaire d'entre deux disques, une façon d'amorcer un virage plus chanson aussi...


Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la réalisation du clip « J’attends »... ?

Le clip a été réalisé par le duo de réalisatrices CELISABY qui attache une grande importance à la poésie dans les images, à ne pas forcément illustrer le texte d'une chanson mais à l'amener ailleurs, ce qui m'a séduit. Nous l'avons financé là aussi grâce à un campagne de financement participatif et l'aide précieuse d'une équipe motivée (c'est plus de 500 bateaux qui ont été pliés pour la dernière scène !). Nous préparons actuellement un nouveau clip pour la sortie du nouvel album. Et c'est également elles qui ont réalisées et montées les sessions acoustiques du projet Attends-moi(s).

LUCIOLE - © Renaud Julian

Vous préparez un 2eme album... Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? 

Et bien il arrive, il est presque là ! Il va s'appeler Une, sortira le 30 mars 2015 et a été réalisé par BAAB (Antoine Kerninon et Benoît Guivarch). J'en ai écrit tous les textes et mélodies et ai invité quelques musiciens à y collaborer (en plus d'Antoine et Benoît qui ont largement contribué à sa composition), notamment Hugh Coltman qui vient fredonner quelques notes ou des artistes rencontrés lors des Rencontres d'Astaffort en mai 2014. J'y parle de la construction de soi, du fait de sentir toujours un peu en chantier, d'évoluer tout en s'appuyant sur ce qui nous entoure (les personnes, les décors, les sensations...). Comment puiser au fond et à l'extérieur de nous pour avancer, grandir, être entière, une, même lorsqu'on oscille entre 2 extrêmes, entre l'ombre et la lumière, entre le froid et le chaud, entre avancer ou rester immobile... C'est un disque auto-produit, un bateau de papier qui se transforme en bois, une sacrée traversée qui touche presque au but et il me tarde vraiment de faire découvrir ces nouvelles chansons dont je suis très fière !


Autres actualités à annoncer pour 2015 ?
 

En plus du clip du titre "UNE", un concert parisien pour fêter la sortie du disque aura lieu au printemps, suivie d'une tournée dès l'automne prochain. Nous avons eu la chance de pouvoir, avec mes musiciens, créer un nouveau spectacle au Théâtre Antoine Vitez à Ivry en décembre et nous avons hâte de partir sur les routes pour faire vivre ce nouveau projet en live, le voir grandir sur scène !


SUIVEZ LES ACTUALITES DE LUCIOLE sur : 

SITE OFFICIEL

PAGE FACEBOOK

YOUTUBE 

  • Artist UP
    (Owner)
    • 2015-02-17 18:26:36
    • 3,157 views
  • Tags - #clip #textes #poésie #album #Chansons #sortie #douceur #Luciole #Francos #Télérama #Prix Georges Moustaki #Chanson Francophone #Le Mans Cité Chanson #Fair #Chorus des Hauts-de-Seine #Académie Charles Cros
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI