BLIND DIGITAL CITIZEN : une expérience auditive de feu et de glace... !

SPONSORED

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité

Dans une époque où l’humanité semble prête à exploser, Blind Digital Citizen offre avec son troisième EP "Ravi", "une bande-son de guerre sensuelle" - nous laissant en haleine face à l'arrivée imminente d'un ambitieux premier album qui paraîtra le 30 mars 2015. 
Propositions indécentes, compte à rebours, la mort aux trousses… dans ses morceaux le groupe ne ménage ni son public, ni lui-même : "on essaie d'éviter les concessions". On ne peut qu'apprécier leur sincérité et cette expérience d'une rare intensité auditive, qui nous fait ouvrir les yeux sur l'urgence de vivre.
Découvrez sans plus tarder les titres de Blind Digital Citizen à la fois glaciaux et intenses comme le feu, qui puisent dans des beats cardiaques et des synthés glissant comme des coulées de lave... 


«Blind Digital Citizen». Guitare, basse, batterie et synthétiseurs, le tout livrant une musique expérimentale/électronique/alternative qui marque les esprits... A quelle occasion vous êtes-vous rencontrés et comment le projet « Blind Digital Citizen » a-t-il vu le jour ?
On se connait pour la plupart depuis le lycée. On à commencé à jouer ensemble en 2008 dans un objectif plutôt récréatif. Certains jouaient déjà dans des groupes, d'autres étaient un peu plus vagabonds. Un jour, on s'est dit : "Et si on montait un vrai groupe" et depuis, on ne se quitte plus.

Blind Digital Citizen

Quand le nom de projet de groupe a-t-il été trouvé et acté ?
Autour d'une table, en 2008. Il y avait plein de mots clés. Plein d'idées. Et puis Blind Digital Citizen, ça sonnait comme le nom d'un obscur projet de recherche scientifico-bizarre. Les trois mots se déclinaient chacun en un sigle simple et riche de sens : o Δ. Le rond comme rappel de l'oeil, un cercle, un cycle / le carré digital et structurel / le triangle comme métaphore de toute société, avec ses étages de plus en plus étroits. Tout ça résonne encore aujourd'hui à travers les thèmes de nos chansons.

Artwork Mixtape Hors d'oeuvre
Blind Digital Citizen

Quelles sont vos influences artistiques et « maîtres à écouter » ?

 

Comment la diversité de vos références et inspirations s’exprime-t-elle dans votre projet musical ?
On a jamais cherché à prendre un genre musical plutôt qu'un autre, sans parler du fait que nous venons tous d'horizons musicaux assez différents. L'idée a toujours été de transcender nos references pour en faire quelque chose qui nous appartient vraiment, éviter l'exercice de style, quelque soit sa forme et son fond; ce qui demande un temps naturel de digestion esthétique plutôt conséquent. Tirer l'essence de ce que l'on aime dans la musique mais aussi dans ce monde que l'on habite et s'en affranchir ; telle est la mission.


Blind Digital Citizen  

Si vous deviez décrire votre musique en 5 mots maxi …. ?
Récréation / Recherche / Découverte / Partage / Experience

Artwork EP Le Podium #5
Blind Digital Citizen

Comment se passe la création d’un nouveau titre (au niveau de la compo et des textes… dans quel contexte aimez-vous créer… ensemble, séparément….) ?
On compose ensemble, même si François, le chanteur principal, écrit forcément plus de texte que les autres, mais ça ne nous empêche pas de les partager, de les retravailler ensemble. On essaie de répéter le plus souvent possible et de jouer. Certaines chansons naissent alors d'interminables improvisations, ou alors un membre du groupe apporte une bribe de chanson et tout le monde taille l'édifice qui s'affine peu à peu avec le temps. 


A quel moment savez-vous qu’un titre est abouti, prêt ?
Disons que c'est un long processus de maturation collective qui engendre bon nombre d'essais, remises en questions, échecs et découvertes incroyables compressées en engueulades interminables, vu les univers de chacun. Mais c'est tellement enrichissant que l'on ne peut guère s'en passer. Apres on a toujours besoin d'apporter de la vie à nos chansons, du dynamisme, de la surprise aussi. Ce qui nous pousse parfois à changer l'arrangement d'un titre pour le live, rallonger telle ou telle partie, ou au contraire en enlever une. Une chanson est rarement finie, même si on la pose sur un disque, car en live, elle peut prendre une toute autre peau.



En 2012 vous avez sorti un premier 4 titres marqué par un univers aussi froid que vivant – fontal, sans concessions… Cet EP a-t-il confirmé vos choix artistiques ? 
En effet on essaie d'éviter les concessions. Rester sincère et humble. Mise à part ça, on avait pas de doctrine artistique. On s'est dit qu'on allait tous donner le meilleur de nous-mêmes, quoi qu'il arrive. 

Que retenez-vous de cette 1ere expérience ? Comment l’avez-vous vécue ?
Une expérience humaine d'abord. On a rencontré Adrien Pallot qui produit le disque avec nous. Et puis Michel et Benoit de third Side / Entreprise avec qui on travaille depuis maintenant plusieurs disques et années. C'était aussi la première fois qu'on a du trancher franchement pour mettre 4 titres sur deux faces.


Vous avez récidivé avec l’EP « Enfant Flamme » sorti en 2013, livrant une electro-pop inquiétante qu’on aurait tendance à écouter yeux fermés & poings serrés…. Quelle est la genèse/histoire de cet EP et du titre éponyme « Enfant flamme » ? 
Au départ c'est une très longue improvisation instrumentale beaucoup moins pop qui portait le nom d'un preset de synthé nommé Prokofief.
Petit à petit, la batterie a remplacé une vieille boite à rythme. La chant de François est apparu. Et c'est beaucoup plus tard qu'on s'est dit qu'Enfant Flamme, c'était un beau nom pour une chanson.
  
Artwork - Enfant flamme
Blind Digital Citizen

Qu’est-ce qui guide votre inspiration ? La rage (de vivre ?)…et/ou la mort …. serait-t-elle un moteur pour vous ?
Plutôt l'envie de vivre que la rage. L'urgence de créer, le rapport au temps qui en découle. Nos vies dans l'urgence sont constamment ébranlées par le besoin de ralentir et ça s'applique concrètement dans l'acte créatif. C'est souvent difficile de jongler entre les temporalités, le moment purement créatif, le temps de la production, l'heure de la sortie. Il y a une distorsion du temps, ça va trop ou pas assez vite, c'est le bordel. La mort est présente aussi, évidemment. Elle nous rappelle nos conditions éphémères, à l'importance relative de notre espèce. C'est une réflexion récurrente chez nous. 


Fin 2014 avec l’EP "RAVI", on s’est de nouveau retrouvé sur votre dance-floor : yeux hagards, jambe tapant frénétiquement le sol, insatiable…. Propositions indécentes, compte à rebours… la mort à nos trousses… 
Vous parlez d’une « bande-son de guerre sensuelle » … pouvez-vous nous en dire plus ? Que souhaitez-vous exprimer à travers cette nouvelle merveille ?
Les deux titres de cet EP, Ravi et sa face B, Ferme les Yeux étaient à l'origine un seul morceau. Improvisé un été dans des conditions encore floues. Ravi peut paraître un peu brutal, cru. C'est notre titre le plus "réaliste" quelque part. ça parle de l'envie de mettre fin à une certaine morosité. Un besoin urgent, immédiat d'action, que ça bouge. "C'est quand qu'on baise", tu pourrais le remplacer, on aurait très bien pu dire "c'est quand qu'on fait de gâteaux, qu'on fabrique une cabane, qu'on danse, qu'on se marre, qu'on se bute". Après le cul c'est une notion qui a surement plus d'impact que la pâtisserie, dit comme ça. Ferme les yeux, c'est une berceuse, à chacun de l'interpréter comme il le souhaite !


Ce 2 titres, serait-ce un prélude à un album… et/ou à un clip… ? 
OUI !!!  L'album sort le 30 mars ! On a un clip en cours de finalisation, qui sortira bientôt ! C'est réalisé par Meltimirror, un sud coréen fou qui a fait un boulot génial, très en phase avec notre univers !   

Quelles sont vos actualités-temps forts pour 2015 (projets, dates, clip… tournée, album… ) ? 
Album le 30 mars, des dates à suivre ! Notamment à Paris au Petit Bain le 23 avril pour une carte blanche où on invitera Caandides et Iñigo Montoya, deux groupes qu'on adore. 

  • Artist UP
    (Owner)
    • 2015-02-25 18:03:08
    • 1,639 views
  • Tags - #musique #electronique #alternative #experimentale #basse #guitare #Batterie #synthétiseur #Blind Digital Citizen #eletro
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI